L’éclatante victoire polonaise

La Biélorussie avait décidé d’utiliser l’arme migratoire pour déstabiliser la Pologne et l’Europe occidentale. Elle avait donc massé des immigrés venant d’Afrique et du Moyen-Orient à la frontière polonaise. Et elle était évidemment soutenue dans son offensive par toutes les forces immigrationistes d’Europe, notamment par une immense majorité des dirigeants européens. Mais elle n’avait pas très bien compris ce qu’était la Pologne.

Car l’on envahit pas la Pologne en claquant du doigt. La Pologne a réagi exactement comme il le fallait : protection de la frontière par la pose immédiate de barbelés dissuasifs, utilisation de l’armée et des forces de police positionnées en face des envahisseurs, définition d’un périmètre de haute sécurité le long de la frontière, devenue zone militaire contrôlée.

Bien évidemment, en Europe occidentale, les médias du système s’en sont donné à cœur joie : l’égoïste Pologne devait ouvrir son cœur, mais surtout son territoire, aux malheureux immigrés s’entassant à sa frontière. Il était insupportable de voir ce pays faire ce qu’aucun pays de l’Union européenne n’oserait faire : bloquer militairement  des flux migratoires incontrôlés.

Pourtant, seule contre tous, la Pologne l’a fait, et les immigrés, après une tentative d’invasion de quelques longues semaines, repartent chez eux, en avion tout de même, les trains ou les cars biélorusses n’étant sans doute pas assez confortables pour eux. Les trains et les cars, c’est pour la piétaille.

La France, dans une telle situation, aurait ouvert tout grand ses frontières, comme elle le fait quotidiennement. La Pologne, quant à elle, a déployé une action militaire se traduisant par un succès éclatant, et va immédiatement mettre en route la construction d’un mur de 180 km de long, pour un coût de l’ordre de 400 millions de dollars, la protégeant des incursions biélorusses.

Alors que les pays de l’Union européenne se couchent systématiquement devant l’invasion migratoire, il est réjouissant de constater qu’un pays de taille moyenne résiste comme il le faut, et se donne les moyens de se protéger efficacement, dès 2022, par la construction d’un mur imposant. Il est également réjouissant de constater que la très catholique Pologne s’oppose frontalement au chef de l’Église catholique, le pape François, qui, bien à l’abri dans la cité très protégée du Vatican, fustige la construction de tous les murs qui s’érigent dans le monde entier. Car ces murs, n’en déplaise à François, se construisent pour le plus grand bien de nations qui, de la sorte, se protègent comme il le faut.

 François Billot de Lochner

https://libertepolitique.com/

image_pdfimage_print
36

22 Commentaires

      • VIVE la Pologne,mack-cron prend y de la graine cela comblerait le vide dans ta petite tête de naze.

        • Ça va être dur de combler ce vide qui se recrée immédiatement, vrai tonneau des Danaïdes. Il ne faut pas oublier ce que nous avait prédit le psychiatre italien et ce sur quoi Zemmour a mis le doigt : un adolescent qui se cherche, un adulte pas fini.

  1. Chapeau bas devant les Polonais qui font ce qu’ils doivent faire pour le rester. Après les envahisseurs Russes, Allemands, et à nouveau Russes, qui ont déboulé chez eux au cours des siècles précédents, ils trouvent que ça suffit comme ça, la plaisanterie a assez duré. Si seulement l’Europe de l’Ouest tirait elle aussi la leçon de son passé!

    était aussi sage

  2. Merci pour cet article.
    Je précise que le Pape critique surtout les murs construits par les chrétiens.
    Quand ce sont des musulmans qui construisent des murs (et il y en a !), on n’entend pas le Pape se scandaliser.
    Bref, ce faux Pape est un vrai franc-maçon.

    • Il est le faux prophète de la bible qui s’accoquine avec la bête, l’antiDieu. Les tene-bres contre la lumière.

  3. Soutien total à l’action de défense de son territoire par la Pologne ! C’est tout à fait normal.

  4. Bravo les Polonais! Grand merci de votre exemple.
    Bonnes fêtes de Noël à tous les Polonais.

  5. Les menaces, depuis 80 ans, ils connaissent… encore une fois, le peuple polonais a su dire NON ; unis (ce que n’ont jamais su faire les français). Bravo à la Pologne !

  6. On peut remarquer que ce sont les pays envahis récemment (à l’échelle historique, Pologne, Hongrie) qui ont gardé le sens des réalités.

  7. Le groupe de Visegrád (ou V4) est composé de la Pologne, la Slovaquie, la Tchéquie et la Hongrie. « …Le groupe de Visegrád rejette les quotas obligatoires de répartition des migrants entre les pays de l’UE dénonçant « le chantage » et « le diktat » européens à leur égard concernant la politique migratoire commune… » (source: Wiki). Seule la Pologne et la Hongrie résistent encore; pour les deux autres, il semblerait qu’ils aient été mis au pas (à vérifier).

    https://www.polemia.com/la-pologne-et-la-hongrie-defendent-lidentite-europeenne-contre-lue/

  8. Depuis 1940, les « élites » politiques ont l’habitude de se coucher devant les invasions, avec un intermède entre 1958 et 1969.

  9. « Car l’on envahit pas la Pologne… » : car l’on n’envahit pas…

    Qui leur paye le retour en avion ? Si c’est eux, c’est qu’ils ont du pognon avec leurs trafics en tout genre.
    Si la Pologne fait une demande de don pour son mur, je donnerais volontiers quelques euros. Ca s’appelle « la solidarité ».
    Bravo, la Pologne !
    Quant à l’hérétique du Vatican, il a été annoncé par les prophéties comme étant l’anti-Christ, mais son règne ne durera pas.
    Nous vivons des temps très durs, accrochons-nous, ne désespérons pas. Tout a une fin et un renouveau.
    Courage !

Les commentaires sont fermés.