1

L’écologie, cette nouvelle idéologie dictatoriale

En ces temps de canicule qui n’est pas exceptionnelle en soi, le burkini est entré en scène pour rappeler aux Bisounours de la France que l’islam n’est pas près de lâcher sa proie. Et pour accélérer cette conquête islamique, les mahométans convoquent au tribunal l’islamophobie afin de baliser leurs nouveaux territoires.

Cette canicule a permis à l’icône du combat contre le réchauffement climatique, Greta Thunberg, celle qui prône la déscolarisation des enfants pour sauver la planète, d’être au cœur du dispositif de la Macronie afin d’amuser la galerie, au moment où les élus de la nation ont voté à main levée le Ceta et au moment où les sans-dents commencent à se questionner sur leur avenir et celui de leurs rejetons.
Les nouveaux prophètes du changement climatique ont trouvé en Greta Thunberg la prêtresse de leur idéologie basée sur un catastrophisme sans fondement scientifique.

Ces prophètes peuvent-ils prouver que les éruptions solaires n’ont aucune incidence sur le climat ? Et la forme de l’orbite de la terre et l’inclination de son axe, n’influencent-elles pas le climat ?
La terre n’a-t-elle pas subi des périodes de glaciation, de sécheresse et des inondations qui l’ont façonnée ? Les activités volcaniques et les tremblements de terre ne participent-ils pas à la hausse ou à la baisse de température ?
Le CO2 ne verdit-il pas la terre ?
Les marées océaniques et les courants marins n’agissent-ils pas sur le climat ?
Ces prophètes doivent éclairer les gens d’en bas. Car eux savent mieux que quiconque ce que deviendra la Terre d’ici cent ans.
Pour ces apôtres de l’écologie, cette religion du XXIe siècle, les neurones des gens d’en bas ont pris le maquis. Ils ne sont que des tubes digestifs, des objets d’ameublement et de décor.

Hélas, le vrai problème qui se pose à l’Occident et à ses élites, c’est la perte de mémoire et avec elle tout un pan entier de son histoire qui s’est écroulé. Volatilisé. Et pour être à l’affiche, ces élites s’autoflagellent. Dans leurs discours de propagande, on peut distinguer de temps à autre un aveu de culpabilité laissant croire que l’Occident est responsable des malheurs qui frappent l’humanité. Bien enrobées, leurs paroles prêtent à équivoque en créant le doute et l’amalgame.

Tout avis contraire à leurs incantations est banni par les médias dominés par la finance, sans aucun débat contradictoire.
Évidemment que la liberté de presse à sens unique est magnifique au pays du nouveau marxisme-léninisme, au pays des nouveaux goulags. Au pays du djihad judiciaire. On ne le dira pas assez.
Du Saint-Siège en passant par l’oligarchie qui règne sur la destinée des Européens et notamment des Français depuis un quart de siècle, le temps semble s’arrêter et la guerre des civilisations n’a jamais existé. Pour eux, le vivre-ensemble et le politiquement correct ont réglé les problèmes auxquels l’humanité faisait face depuis l’apparition de l’homme sur terre, et qui ont disparu par un tour de passe-passe. Ces deux concepts ont effacé par magie tous les drames de l’histoire humaine. En un mouvement de paupières, ils ont transformé la face du monde en un Éden. Les hommes sont devenus par enchantement des pacifistes qui ne cherchent qu’à vivre dans la fraternité et le partage.

Quelle est belle la vie au pays des écolos et des Bisounours ! Au pays des nouveaux prophètes !
En intronisant Greta Thunberg reine du combat contre le réchauffement climatique, l’oligarchie politico-médiatique (et même une certaine caste financière) espère que les gueux vont avaler cette escroquerie grandeur nature. Tout est mis en œuvre pour que cette arnaque climatique devienne la vérité suprême qui doit remplacer Yahvé, Jésus et Allah. L’écologie sera décrétée comme la nouvelle religion du monde pour le grand malheur du bon sens paysan. Le nouveau monothéisme est arrivé.
Quant à l’argent roi, c’est l’enfant roi qui lui succédera, doit-on penser en haut lieu pour faire passer la pilule.
Mais la réalité, c’est que la jeune Greta est utilisée comme un totem par la classe mondialisée qui tient à garder ses privilèges et sa domination sur le reste de l’humanité.

Pourquoi cette caste ne pose-t-elle pas le problème de la démographie galopante qui est la vraie bombe à retardement qui fera que demain, les humains seront les nouveaux dinosaures ?
Pourquoi cette oligarchie évite-t-elle de poser le problème de l’éducation des jeunes filles dans les pays du tiers-monde (en Afrique, dans le monde arabo-musulman et au sud-est asiatique) ?
Pourquoi met-elle sous le tapis le libre-échange qui est un vrai scandale qui permet à cette caste de s’empiffrer sans retenue et d’appauvrir une grande majorité de la population et notamment en Occident ?
Pourquoi utilise-t-elle la réclame pour encourager une consommation effrénée ?

Mais derrière cette grande messe écologique se cache en réalité le mercantilisme avec sa face hideuse qui veut se recycler.
Arnaquer les sens-dents est devenu un sport mondial. Et pour cette bonne cause, le mensonge est utilisé dans toute sa laideur. Aucun motif ne peut arrêter la machine infernale de l’écologisme qui est en vérité un trotskisme amélioré.
Enfin, y a-t-il une différence entre l’islamisme et l’écologisme ?
Car le premier aspire à dominer le monde par le glaive (le djihad) et le second à faire peur aux humains par le réchauffement climatique pour les asservir.

Avec l’écologisme, c’est le délitement de l’Occident assuré qui ouvrira ses portes à l’immigration des damnés de la terre au nom du réchauffement climatique. Et ça sera alors la submersion sans fin !

Hamdane Ammar