Leçon sur Vichy et les fondateurs du FN à l’islamo-collabo Ferrand

Publié le 1 mai 2017 - par - 8 commentaires - 1 364 vues
Share

A l’attention de Richard FERRAND, bras droit d’Emmanuel MACRON (qui utilise sa réserve parlementaire pour financer les associations palestiniennes prônant le boycott d’Israël) concernant sa déclaration que d’anciens « WaffenSS » avaient participé à la fondation du Front National et que le FN était donc, en partie, responsable du massacre de 741 innocents, enfants, femmes et vieillards, les 9 et 10 juin 1944 à Oradour-sur-Glane.

Voici une liste non exhaustive de quelques fondateurs du Front National, parti français accusé depuis des décennies d’avoir collaboré avec l’occupant nazi.

(Source : 28/04/2017 –Lengadoc Info – Notre Journal)

Maître Jean-Baptiste BIAGGI, avocat, ancien député de Paris, ancien conseiller régional de Corse, ancien maire de Cagnano (Corse), officier de la Légion d’honneur, Croix de Guerre 1939-1945, médaille de la Résistance.

Rolande BIRGY, ancienne de la JOC (1928), membre du Sillon catholique (1930), de la CFTC (1929) et du MRP (1945), résistante (Réseau Valette d’Osia), croix du Combattant volontaire de la résistance, Yad-Waschem (titre de « Juste » décerné par l’Etat d’Israël, en 1984), membre de SOS Tout Petits.

Jean-Charles BLOCH, Croix de Guerre, Président du comité des Français Juifs.

Roger BLOCH (Var), commerçant (ER), Croix du combattant 1939-1945, médaille des opérations de sécurité en Algérie, Reconnaissance de la Nation pour faits exceptionnels, ancien conseiller municipal de Toulon.

Nicole de BOISGUILBERT, médaille de la Résistance.

Claude BRABANT (Cher), ancien combattant, réfractaire au STO, évadé de France (1943), agriculteur-éleveur, maire (H) d’Annoix (30 ans), père de 7 enfants, chevalier du Mérite agricole.

Jean-Louis de CAMARET (Vaucluse), Médaille militaire, Croix de Guerre 39-45 avec citations, Croix du Combattant volontaire de la Résistance, ancien membre des réseaux de la France combattante et des FFI, médaille d’argent de la Ville de Paris.

Michel de CAMARET, ambassadeur de France, député Front National au Parlement européen (1984-1987), Compagnon de la Libération.

Michel CARAGE, Commandeur de la Légion d’Honneur, Compagnon de la Libération, Croix de Guerre 39/45 (6 citations), Médaille Coloniale avec agrafes « AFL » « Fezzan-Tripolitaine » « Tunisie », Médaille des Blessés, Médaille des Services Volontaires dans la France Libre, Presidential Unit Citation (USA), Officier du Nicham Iftikar (Tunisie).

Colonel Maurice CATALAN (Charente-Maritime), certificat national d’appartenance aux FFI, père de 6 enfants, chevalier de la Légion d’honneur, officier de l’ordre national du Mérite, croix de guerre des T.O.E., croix du combattant et diverses décorations étrangères, candidat FN Cantonnales en 2004 à La Rochelle.

Roger CHADUC (Haute-Loire), retraité des finances, combattant volontaire de la Résistance, candidat FN Cantonales en 2004 à Blesle.

Albert CHAMBON, ancien ambassadeur de France, grand Officier de la Légion d’honneur, médaille de la Résistance, ancien déporté.

Commandant CHALLE, Commandeur de la Légion d’Honneur (dix citations), pilote à Normandie-Niémen.

Capitaine de Vaisseau (H) Pierre CHESNAIS (Var), officier de la Légion d’honneur (6 citations), croix de guerre 1939-1945 et T.O.E., croix de la valeur militaire, croix du combattant volontaire de la Résistance, médaille de la Résistance, médaille des services volontaires dans la France libre.

Gilbert DEVÈZE, grande figure de la Résistance qui rejoint Londres en 1940, Ancien député européen Front National en 86.

Jacques DORÉ, Adhérent au Front National depuis 84, Membre du Comité Central, Secrétaire national aux français de l’étranger, Directeur de cabinet aux affaires étrangères, Croix de guerre, Médaille des Déportés, Médaille des Évadés, Croix du combattant de la Résistance, Croix de la France libre.

Pierre DUFOUR, Ancien Conseiller régional FN de Seine-Saint-Denis, engagé volontaire à la 2ème DB.

Ghislaine de FIQUELMONT, première Française entrée à Metz le 19 novembre 1944, dans les rangs du XXe Corps d’armée américain.

Edouard FONTANA (Val-de-Marne), président de Chambre (H) à la Cour d’appel de Paris, Croix du combattant volontaire de la Résistance, médaille de la France libre, candidat FN législatives 2002 et sénatoriales 2004 (Val-de-Marne).

Édouard FRÉDÉRIC-DUPONT, Croix de guerre 1939-1945, Médaille de la Résistance, Député (1986-88) sur la liste « Rassemblement national » conduite par Jean-Marie Le Pen.

Robert HEMMERDINGER, médaillé de la Résistance, médaille de la France Libre, Croix de guerre, Président du Comité National des Français Juifs, Ancien Conseiller Régional FN d’Ile-de-France (1992-1998), Commandeur de la Légion d’honneur, grand officier de l’ordre national du Mérite.

Roger HOLEINDRE (Seine-Saint-Denis), Membre fondateur du Front National, Vice-président du Front National, résistant, écrivain, grand reporter, ancien député de Seine-Saint-Denis, conseiller régional d’Ile de France, Médaille militaire, Croix de Guerre des T.O.E., croix de la Valeur militaire.

Robert JACOB dit LUZIE (Corse), officier ER, officier de la Légion d’honneur, commandeur de l’ordre national du Mérite, Médaille militaire, croix de guerre (10 citations).

Serge JEANNERET, Croix de guerre 1939-1945, Croix du combattant volontaire de la résistance. Fondateur du FN en 1972, il le quitte en 1975 pour devenir directeur de cabinet de Bernard Lafay, Ministre du gouvernement Chirac. Son épouse Germaine Jeanneret est candidate aux élections législatives de mars 1973 à Paris.

Augustin JORDAN (Paris), ancien ambassadeur, Commandeur de la Légion d’Honneur, Compagnon de la Libération, Croix de Guerre 1939-1945 (4 citations), Membre des premiers SAS, Military Cross (GB), Commandeur du Mérite Allemand.

Jacques LAFAY, Adhérent au Front National depuis 84, Membre du bureau politique, conseiller national à la santé, Officier de la légion d’honneur, Croix de guerre 39-45 ( 5 citations), Croix du combattant volontaire de la Résistance.

Robert LIMONDIN (Seine-Saint-Denis), ancien combattant 1939-1945, prisonnier de guerre (1940-1945) en Prusse orientale.

Francis MASSART (Gironde), combattant volontaire de la Résistance, interné-résistant, évadé, Croix de Guerre 1939-1945, chevalier des Palmes académiques.

Chef de Bataillon (H) Charles MET (Sarthe), ancien président du directoire de la Société laitière de Normandie, vice-président du Cercle national des Combattants, commandeur de la Légion d’honneur, croix de guerre 1939-1945 et des T.O.E., valeur militaire, Candidat FN législatives 1997 (2e circonscription Sarthe), Candidat FN Européennes 2004 (région ouest).

Jean NICOLET (Hauts-de-Seine), retraité de la Police nationale, conciliateur judiciaire (H) de la cour d’Appel de Paris, médaille d’honneur de la police nationale, Croix du Combattant 1939-1945, médaille commémorative 1939-1945.

Général Georges NOËL (Yvelines), de l’Armée de Terre, grand invalide de guerre, officier de la Légion d’honneur, Médaille militaire (1944), commandeur de l’ordre national du Mérite, croix de guerre 1939-1945, croix de la valeur militaire.

Professeur Jacques ROBICHEZ, professeur à la Sorbonne, chevalier de la Légion d’honneur, officier de l’ordre national du Mérite, croix de guerre 1939-1945, ancien président du Conseil scientifique du FN.

Professeur Pierre ROUTHIER (Haute-Marne), ancien élève de l’Ecole normale supérieure, professeur émérite de géologie à l’Université Pierre et Marie Curie, chevalier de la Légion d’honneur, Croix de Guerre 1939-1945.

Albert SAUVANET (Hérault), officier de cavalerie, ancien cadre supérieur des industries mécaniques et métallurgiques, officier de la Légion d’honneur (5 citations, 2 blessures), médaille des Évadés, combattant volontaire de la Résistance, chevalier du Mérite agricole.

Lieutenant Colonel Marcel TIBERGHIEN (Nord), ancien de Jeunesse et Montagne (centre-école, maquis Renaud (Thollon) et CR6), puis Rhin et Danube, officier de l’ordre national du Mérite, Croix de Guerre 1939-1945 (2 citations).

Pierre TINSEAUX (Var), engagé volontaire 1939-1945, ancien de la division Leclerc, conseiller régional Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Pierre SAILLY, candidat aux municipales de Saint-Cyr-sur-Mer, ancien déporté à Buchenwald, le Struthof et Dachau.

Pierre SERGENT, Résistant dans le réseau Vélite-Thermopyles avant de rejoindre un maquis en Sologne, Ancien député Front National (1986-1988), Ancien officier.

Jean VALETTE d’OSIA, général de Corps d’Armée. Commandant du 27e B.C.A. de 1940 à 1942, chef militaire de Haute-Savoie en 1943 jusqu’à son arrestation en septembre 1943, évadé puis passé à Londres et Alger en 1944. Grand Croix de la Légion d’Honneur, Croix de guerre 14-18, T.O.E., 39-45., fondateur du maquis des Glières, Grand Croix de la Légion d’Honneur président du Comité de soutien à la candidature de Jean Marie Le Pen.

Docteur Pierre WEBER (Meurthe-et-Moselle), médecin, docteur en médecine, lauréat de l’Académie de médecine, ancien maire de Nancy, conseiller général de Nancy (de 1945 à 1970), membre honoraire du Parlement (1958 à 1978), ancien membre du Conseil de l’Europe, médaille de la Résistance, candidat FN aux régionales 2004 en Meurthe-et-Moselle.

Henri YRISSOU, Inspecteur Général des Finances honoraire, Commandeur de la Légion d’Honneur, Médaille de la Résistance.

 

Est-il nécessaire de rappeler que les communistes ont collaboré avec les nazis jusqu’en octobre 1941 et que de très nombreux socialistes ont participé et ont été décorés par différents gouvernements de Vichy, sous l’occupation ?

Manuel Gomez

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
François P

Les principaux collaborateurs étaient des radicaux socialistes et quelques communistes.Le FN a toujours averti les risques d’une immigration. Occasion utilisée par les socialistes des années 80 pour accuser le FN d’esprit nazi pour faire oublier que leur pères avaient collaboré.

daniel

les vrais collabos:les pacifistes de gauche qui se couchaient sur les voies pour empêcher les trains de munitions de partir vers le front.Les traitres de gauche qui sabotaient les armes et munitions dans les arsenaux pour soutenir l URSS alliée des nationaux Socialistes.Les armées au front recevaient souvent des munitions ou matériel ne correspondant pas a leur unité, Résultat 100000 soldats tués en 15 jours et la France occupée pendant cinq ans,par la faute du parti de l étranger.
hier j ai vu sur la 26 un commentateur politique affirmer que le FN est National Socialiste ,et que les ouvriers allaient souffrir et subir comme sous le régime nazi.Je me demande si les français méritent d’être sauvés , et s ils n ‘ont pas besoin de bouffer de la merde encore cinq ans

gautier

il ne faut pas oublier saint François (Mitterand )qui travaillait déjà pour Pétain …en 1936 les socialo communistes se sont déculottés devant Hitler,, il faut voir ou ça nous a mené maintenant ils se déculottent devant l islam ,conclusion…

Jacques Barrio

Merci Manuel Gomez de dire la vérité, toujours occultée par le Pouvoir, les Medias, l’Education Nationale, l’Université, etc. Un lavage de cerveau permanent. La vérité, c’est que le régime collabo et antisémite de Vichy a été mis en place par le vote majoritaire des Députés SOCIALISTES après la débacle de Juin 40. La vérité, c’est, comme vous venez de le rappelez, que la presque totalité des fondateurs du Front National en 1972 étaient des héros de la Résistance ou d’anciens Résistants.

josyane

Il faut lire le livre de Simon Epstein, Un paradoxe français : antiracistes dans la Collaboration, antisémites dans la Résistance. Tous ces ignorants qui nous abreuvent de leur arrogance devraient lire ce livre, cela remettrait les pendules à l’heure.

balte

Ce Richard Ferrand est bien représentatif des gens qui entourent Macron. Ce n’est pas pour rien que Macron refuse de dire qui serait son premier ministre s’il était élu et qu’il refuse aussi de dire qui « en marche » présentera aux législatives. En gros en marche c’est Macron,le petit dictateur qui parle beaucoup de démocratie et se comporte comme un dictateur.

Charles Demassieux

Les socialistes ne sont jamais aussi épanouis que lorsqu’il s’agit de trahir la France. Hier, c’était Hitler, aujourd’hui c’est Allah!

taffein

c’est ecoeurant de voir et d’entendre ces « sales gueules de traitres a leur pays ,leur origine ,qui ,pour l’argent,le pouvoir sont prets a renier,ces gens la me degoute,vive Marine, Nicolas Dupont Aignan et vive notre belle France