L’écriture inclusive pour mieux assassiner la langue française

 

Oui bien sûr il est urgent d’en finir avec les inégalités hommes-femmes et pour faire bonne mesure, il faut tout féminiser. Comment se fait-il qu’on n’y ait pas pensé plus tôt ?…

Quand j’étais petite, je voulais devenir charpentière ou élagueuse, ou encore coureuse automobile, ou chauffeuse routière. Comme à toutes les petites filles, nécessairement brimées nous dit-on, le métier de pompière apparaissait le must.

Les noms de métiers deviendront interchangeables : homme de ménage, chrirurgienne, c’est très distingué. Dockeuse, pour une femme, ce n’est pas mal non plus, ça rappelle le « vététeurs, vététeuses » d’Arlette, qui avait fait rire toute la France.

Il faut reconnaître que féminiser ces noms de métiers, c’était une urgence. Une préfète ne peut sûrement pas se faire virer comme une malpropre, comme dernièrement le préfet de Lyon. Raquel Garrido, étant avocate, arrive à nous raconter des salades sur ses revenus non déclarés et à se maintenir dans son HLM malgré un salaire qui donne le vertige. Un avocat ordinaire, fut-il maître Dupont-Moretti, n’y arriverait pas.

Mais là où la réflexion atteint des sommets, c’est dans la nouvelle manière de l’écrire. Il fallait songer à inventer le point médian, qui change tout. L’idée géniale d’ écrire artisan.e.es ça vous a de la gueule. Et Agriculteur.rice.s, il fallait y penser. Non ? On se demande si le jeu de scrabble va y survivre. Combien de points pour emberlificoté.e.s ? Et les mots croisés, si agréables pour faire passer le temps ?

Pour ceux à qui ce nouveau système donne mal à la tête, rassurez-vous, c’est fait exprès pour vous donner mal à la tête à vous, futurs soumis. Mais vous trouverez toutes les explications dans ce lien :

https://www.franceinter.fr/societe/une-nouvelle-facon-d-ecrire-pour-en-finir-avec-les-inegalites-femmes-hommes

Il faudra donc obéir à ce schéma : racine du nom (invariable) + point médian + suffixe masculin + point médian + suffixe féminin + point médian + s.

Vous avez compris ? C’est clair, non ? « Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement et les mots pour le dire arrivent aisément », comme disait le regretté Boileau (Art Poétique, Chants 1).

Ce qui est bien avec cette nouvelle novlangue, c’est que le langage écrit va de plus en plus ressembler à des SMS. Après tout, toute notre vie n’est plus qu’un immense SMS. Slt, tvb ? M jvb, OQP, G la N de boC, al1di. (1)

La langue écrite n’aura plus aucune élégance. A force de points médians, les discours sur l’égalité seront trop longs. Et comment écrire en alexandrins ? La rime riche sera de plus en plus délicate. Ne parlons pas de l’hémistiche. Les écrivain.vaine.s professionnel.le.s ou amateur.teuse.s n’auront plus qu’à pointer à pôle emploi si ça existe toujours.

Littéralement assommé.e.s par ces règles, on aura également beaucoup de mal à lire, surtout à haute voix, mais comme on ne lit plus, ce n’est pas grave du tout. Ce sera donc très facile pour les bonnets d’ânes… qui absolument dégoûtés n’apprendront plus rien du tout.

Autre question, comment se fera l’accord ? Il se fera par la proximité. Il n’y aura plus prédominance du masculin. Par exemple on écrira : « les maires et les mairesses sont occupées ». Bernard Pivot et ses dictées seront abandonnées (sic). (A la personne chargée à RL de la correction des textes : ceci n’est plus une faute d’orthographe).

En recourant au E pour féminiser les mots, Act Up, officine LGBTQIA etc, a pu écrire cet effarant barbarisme : « sans-papiErEs expulséEs » : pour le croire, il faut lire ceci :
https://blogs.mediapart.fr/merome-jardin/blog/011017/enthoven-ecriture-inclusive-et-faconnage-des-consciences

Parce que pour Act Up, il faut en plus mettre un e majuscule pour tout ce qui est féminin. Même au milieu d’un mot. On leur doit le glorieux mot « sanspapière » pour indiquer les femmes qui séjournent illégalement sur notre territoire.

En arriver à déformer la langue pour encourager prise de conscience et débat, cela prouve bien que quand l’idéologie prend le dessus pour laver les cerveaux, Big Brother est là. On risque de perdre et le combat, et la langue, et la liberté. On dira de ceux qui ont inventé l’écriture inclusive ce que Chrysale dit de Trissotin :
« Tous les propos qu’il tient sont des billevesées
on cherche ce qu’il a dit après qu’il a parlé
Et je lui crois, pour moi, le timbre un peu fêlé. »
(Molière, Les femmes savantes, acte II scène 7)

On passera beaucoup de temps à mettre les points médians et on n’aura plus le temps de descendre dans la rue manifester pour la grammaire pour tous.

Comme cela on sera davantage soumis et la liberté d’expression davantage encadrée, si ce n’est supprimée. D’ailleurs on sera trop occupé.e.s à placer les points médians pour penser encore à utiliser la liberté d’expression. Toute pensée subversive sera interdite. Ce sera tout bénéfice pour nos censeurs et censeuses.

La langue c’est l’identité. Au moment où on va nous coller de la langue arabe à tous les étages comme le gaz de ville, crions bien fort : touche pas à ma langue ! Le français est menacé.

Le point médian en overdose va donner des points de côté à beaucoup. Il faudra donc lui mettre un définitif point à la ligne. Un point c’est tout.

Sophie Durand

(1) salut tu vas bien ? Moi je vais bien, je suis occupé, je déteste travailler, à lundi.

image_pdfimage_print

86 Commentaires

  1. C’est du n’importe quoi modèle XXL. Il est vraiment temps de mettre un terme définitif à toutes ces conneries de pseudo-féminisme qui mène une offensive depuis plusieurs années dans l’unique but de détruire l’homme en tant que sexe.
    JAMAIS je n’utiliserais cette merde sans nom, de toutes façons, pétasse serait difficile à accorder au masculin.
    Merci de nous rappeler qu’en dehors de l’Islam, le « féminisme » travaille avec tout autant d’acharnement à détruire notre société, toutes ces associations type Femen, Chiennes de garde et cie auront toute leur place devant un Nuremberg.

    • Moi c’que j’ai du mal à entraver c’est que la plupart des féministes sont des gouines et pourtant elles se chatouillent les ovaires avec des godes longs comme un jour sans pain.

      J’ai un pote qui bossait dans un sex shop et qui me disait que les trucs les plus monstrueux et les plus salaces étaient raflés par des bouffeuses de tartes aux poils et il ajoutait que ces connasses étaient vraiment complètement ravagées du ciboulot et qu’à force d’avoir un cul à la place du cerveau, elles finissaient par avoir des idées de merde ! C’est un visionnaire mon pote le marchand de zobs en plastoc j’vous dis !

        • ? hatoriti.

          Depuis mon pote est devenu proxénète dealer, il dit que le travail honnête est plus sain pour son esprit, il a raison, faut vivre sainement ?!!!

      • Les maths modernes, le français simplifié, la géographie: le Nord devenu les hauts de France ( perdre le Nord …de quoi être déboussolé! ) Chez moi, on appelle çà une diarrhée cérébrale: c’est d’ avoir une chiée d’idées mais ce n’est que de la merde. Heureusement que le ridicule ne tue pas, sauf peut être les chances pour la phrensse

        • moi, je pense que au contraire : dommage que le ridicule de tue pas qu’est-ce qu’on serait tranquille……

      • Maitresse-chienne est courant dans le milieu militaire (ironiquement, s’entend).
        Je me souviens des années 2000 où l’on a voulu féminiser les grades. Ça donnait : sergente-cheffe, adjudante, lieutenante-colonelle, aspirante (le top). Ça ricanait tellement dans les couloirs qu’ils ont laissé tomber.

    • moi, je voudrais bien savoir pourquoi toutes ces féministes à la con détestent l’homme…j’ai bien ma petite idée, mais…

  2. C’est l’islam qui a assassiné Laura et Mauranne, pas la grammaire. Un pseudo-combat livré par des pseudo-féministes dont l’inutilité leurs sautera aux yeux au travers des grilles de leurs burquas et coraniquements pochés sous les coups de leurs imposés de maris.

  3. Sauf erreur, lorsque dans les années quatre-vingt-dix Jacques Chirac avait décidé une réforme autoritaire dite simplificatrice de l’orthographe, des dizaines d’institutions et des milliers d’intellectuels de toute la francophonie lui ont rappelé que le français n’appartient pas exclusivement à la France. On ajouterait volontiers qu’une langue, même parlée dans un seul pays, n’appartient pas à l’Etat.

  4. Ah si la connerie avait des limites, RL n’existerait pas, mais ça se saurait !
    En attendant, leur écriture à occlusion intestinale, qu’ils se la carrent dans le cul (ça en rajoutera une couche) tous ces fils de put (au masculin, si si) de la destruction de ce que nous sommes et le mieux en guise de point, serait un poing de camionneu (c’est un trave çui-là ?) dans leurs gueules de raclures !

    Putain ! Quelle époque de merde quand-même !!!

  5. Ripostons et résistons. Pour moi un ministre est toujours un ministre même s’il s’appelle Taubira ou Bécassine et qu’il ne devrait pas l’être . .

    • Moi, je veux bien qu’on féminise, à condition de ne pas le faire à moitié. Comme ça on dit la ministre, la cuistre, la pitre, la jean-foutre…

      • Sylvie, féminisons à tout va puisque c’est ça « qu’ils » veulent : donc, pour ma part, je préfère la ministresse, la cuistresse, la pitresse, la jean-foutresse, la professoresse (tant qu’on y est ! ça sonne « mieux » que la professeure) la jugesse, etc…y’en a des pelletées ! allons-y ! n’hésitons pas ! ridiculisons les cons ridicules et rigolons un bon coup !

        • Et, si on ne veut pas être traité de sexiste, faudrait voir à masculiniser aussi: le ministre, le canaille, le crapule, le fripouille…

  6. Mais ce qui est marrant , c’est de lire cette écriture inclusive !!
    😉

    • si on veut ! car c’est là que l’on peut mesurer l’immense degré de connerie de ceux qui en sont les…inventeurs !

    • le plus drôle ça va être d’entendre des pièces de théâtres écrites et dites en langue inclusive …

  7. La langue française mérite une réforme de simplification, sans l’appauvrir, pour la rendre exportable, mais surtout pas de complication.

    • @Bruillon
      Aaaaah non, pas de simplification de la langue française pour l’exporter !… D’ailleurs autrefois elle était la langue des diplomates, la langue des gens cultivés partout dans le monde, et on employait encore l’imparfait du subjonctif. Des Français qui avaient quitté l’école à 12 ans pour travailler avaient une orthographe impeccable. Pas de laxisme réducteur avec notre belle langue.

      • Entièrement, totalement d’accord avec vous, Sophie ! Et, mon Dieu, que c’était beau l’imparfait du subjonctif ! D’ailleurs, j’aurais aimé que vous m’expliquassiez la présence insolite de la photo de cette ministresse demeurée qui souille votre article si drôle et intéressant au demeurant…

        • @hathoriti
          C’est la rédaction qui l’a rajoutée, sans doute en pensant qu’elle était la ministresse de l’égalité…

      • Autrefois, c’était autrefois. Nous sommes aujourd’hui. Les complications inutiles sont un frein à l’adoption du Français à l’étranger. Les diplomates ne sont même plus utilisateurs de cette belle langue qui peut rester belle tout en étant épurée. Merci de votre compréhension.

        • @Bruillon
          Non. Pas du tout.
          Je suis tout à fait opposée a toute simplification du français. On ne touche pas à la langue. On la laisse juste évoluer toute seule.
          Et vous avez tort, le français est encore très répandu dans le monde et des étrangers qui n’ont jamais mis le pied en France le parlent parfaitement.
          Pas touche à la langue française.

          • « … des étrangers qui n’ont jamais mis le pied en France le parlent parfaitement ». Ce sont là des exceptions qui confirment la règle. Le Français est modifiable puisqu’il a été modifié par les auteurs de la Pléiade. Si le Français s’est modifié tout seul, il ne s’est pas simplifié pour autant, bien au contraire. Les étrangers qui le parlent parfaitement, le parleraient tout aussi parfaitement, sinon mieux, s’il était plus simple, et ils seraient plus nombreux.

            • @Bruillon
              Je vois que vous faites partie des « casseurs » de notre langue…
              Et que vous êtes terriblement laxiste, c’est la mode…certains jeunes de banlieues se sont mis au grec avec bonheur, c’est la preuve que l’exigence paie. Une exigence que tous les gens qui ont étudié des langues, appellent toujours de leurs voeux.
              Mettez le doigt dans l’engrenage de la simplification et notre langue disparaîtra ou s’appauvrira tellement que cela reviendra au même. Les Bruillon applaudiront…

              • Chère Sophie. Simplifier la langue ne veut pas dire l’appauvrir, vous mélangez tout. Dans un petit chapitre d’un livre que j’ai écrit, j’ai montré quelques simplifications à faire à cause de règles ou complications illogiques et inutiles, mais en même temps j’ai proposé de réutiliser des mots tombés en désuétude pour éviter de tomber dans le franglais, évolution récente de la langue que vous paraissez défendre, puisque vous la laissez évoluer librement. Des mots et expressions créoles et régionales (donc françaises) pourraient être adoptés pour l’enrichir encore. Merci de me contredire car ça m’oblige à étayer mes réponses et à réfléchir plus loin.

                • @Brouillon
                  Cher Brouillon
                  Ah si, simplifier la langue, c’est l’appauvrir. C’est évident. Vous allez chercher à en retrancher des éléments. Règles ou complications illogiques et inutiles, vous êtes amusant, tout dans la langue française a une utilité. Vous tombez mal avec moi, j’adore lire le Bescherelle (il explique justement que tout est utile et logique) et le Littré, j’ai un membre de ma famille agrégé de grammaire, dans la famille nous sommes des farouches défenseurs du français, on avait, et on a toujours, des discussions de grammaire à table… Quant à remettre des expressions désuètes en vigueur, vous avez raison, et aussi en luttant contre le franglais. Bon, tenez-nous au courant quand même…

                • Non on peut simplifier le Français sans l’appauvrir. Si vous discutez de grammaire à table, j’espère que ça ne vous coupe pas l’appétit. Quant à l’utilité et la logique des complications de la grammaire, c’est du pipeau. Mais bon, puisque vous y tenez, accrochez-vous, et surtout ne commettez pas de fautes d’orthographe. Moi, j’en fais et je n’en ai pas honte… Dans ma famille il n’y a et n’y avait pas de grammairien.

                • @Brouillon
                  Si, simplifier le français c’est l’appauvrir. Et non, discuter de grammaire ne coupe pas l’appétit, ça en donne au contraire. Parce que expliquer fait avancer. Mais je pense que vous ne pouvez pas comprendre, vous qui êtes fier de vos fautes d’orthographe.

                • Je ne suis pas fier de mes fautes d’orthographe, mais je les assume. Tout le monde n’a pas eu la chance de poursuivre de grandes études. Vous n’allez pas faire comme Macron qui méprise les gens du Peuple ?

        • @Brouillon
          On ne parle pas français pour qu’il soit adopté à l’étranger !… On parle français parce qu’on l’aime, parce qu’on aime jusqu’à ses complications.

          • Sophie, vous êtes une incon(ditionnelle). La lecture des commentaires aurait dû vous faire comprendre que le Français est estropié, voire assassiné en France même. Le simplifier sans l’appauvrir (j’insiste) serait une manière de le rendre accessible, sinon à tous, du moins à plus de Français. Croyez-vous qu’il ne serait pas bon de mieux exporter notre langue ? Le Français cantonné exclusivement en France deviendra une langue morte car il est déjà en train de s’éteindre. Vous ne voulez pas le sauver ? Par contre je vous approuve pour refuser le Français inclusif. Sans votre article je n’aurais pas su ce que c’était. Merci quand même.

    • @Bruillon
      Je pense aussi que la langue française aurait besoin d’une simplification

      • Merci jan le Connaissant. Les élèves apprendraient mieux si on ôtait nombre de pièges de la grammaire. EX ôtait : pourquoi pas otait ?

        • ( rires ! ) je ne savais même pas que l’on devait mettre un accent circonflexe à  » ôtait  » !!
          Et personnellement, dans le langage courant , je n’ ai jamais fait de différence entre accent , aigu, grave ou circonflexe : é è ê !
          Je prononce tout de la même façon !
          Alors…

          • Moi non plus je ne le savais pas. Pris d’un doute, j’ai consulté mon dico et mis, comme il me l’indiquait, cet accent rigolo. Prenez le cas de fenêtre : l’accent circonflexe est en souvenir du s supprimé à fenestre, alors qu’il y a fenestron, défenestrer, fenestrer. Pareil pour la forêt. Je compatis à votre désarroi, et prie Sophie Durand qui croit défendre le Français, de ne pas contribuer à l’enterrer en refusant de le simplifier.

            • @Brouillon
              si vous ne savez pas qu’il y a un accent circonflexe sur le o de ôter, vous ne savez pas grand chose…tout s’explique.

              • C’est vrai Sophie, toute la science est dans l’accent circonflexe, comme elle est dans le coran. Je vous propose donc de nous faire une courte dissertation pour démonter que cet accent est indispensable. Vous vous ferez aider par votre parent grammairien au cours d’un repas bien arrosé. Boire raisonnablement aide à se lâcher. Vous avez vu, je n’ai oublié aucun accent circonflexe.A bientôt !

          • @jan le connaissant
            Comment, vous ne savez pas qu’il y a une différence de prononciation entre é, è et ê ?….

            • @ (notre chère… – accent grave ) Sophie Durand !
              Si si , je sais ,ou plutôt, j’ai su !! 🙂
              En fait, je ne pratique plus. Ca remonte à la nuit des temps !
              Et dans la conversation courante ( ou normal ?.. 🙂 Je’ n’entend jamais les gens faire de différence entre accents différents. Ils prononce tous de la même façon !
              Ainsi, comme les gens, je dis chère, comme cher (phonétiquement chaire.. )
              Aussi, je suis pour une simplification de la langue comme ici par exemple, en supprimant les accents – ou en n’en laissant qu’un seul !
              Et suivons la vox populi !
              🙂

              • @jan le connaissant
                Eh bien alors, vous n’êtes pas connaissant sur tout 😉
                La « vox populi » est parfaitement capable d’apprendre TOUTES les subtilités du français. Et les étrangers aussi. Ceci est un faux débat pour en réalité mieux tuer la langue française.

                • @Sophie Durand
                  Donc la langue française a ( déjà ) été tuée.. Puis qu’ on long des siècles, elle s’est toujours simplifiée pour aboutir à ce qu’elle est actuellement ( lisez Rabelais dans le texte…)
                  Vous êtes conservatrice, c’est votre droit
                  Mais je crois que la langue française est, en substance, évolutive – mais jusqu’à quel point ? – et qu’elle se simplifiera encore…
                  Par exemple – pour vous taquiner – nous pourions suprimer toutes les letres redoublées !… 🙂
                  Mais là, en ce temps , j’ai fait pas mal de fotes !.. pardon de fautes !

        • @Bruillon
          ( qui écrivez tantôt Bruillon tantôt Brouillon, ça indique bien des choses…)
          NON pas question de toucher aux accents circonflexes, ils ont leur histoire et leur rôle. Je ne saurais pas lire « otait ». Ni « age « , ni « du ». Votre proposition est nulle. D’ailleurs elle a déjà été faite et a été refusée.
          https://fr.wikipedia.org/wiki/Accent_circonflexe_en_fran%C3%A7ais

          • Qu’allez-vous chercher Sophie, si j’ai écrit Bruillon au lieu de Brouillon, c’est à la suite d’une faute de frappe. Quand il s’agit de dû, je suis d’accord, car ça le différencie de l’article indéfini. Pour le reste on peut écrire age sans le confondre avec un autre mot, ni appauvrir la langue. Les érudits disent que Sophia c’est la sagesse. Soyez donc sage Sophie, et convenez qu’on (pas que l’on) peut simplifier le Français sans le dénaturer. A bientôt pour une nouvelle prise de bec.

  8. Les féministes se sont tellement bien débrouillées (non,non je ne mets pas de masculin inclusif) dans leur combat qu’elles sont arrivées à faire penser que toutes les femmes sont des co..es et qu’effectivement elles ont mérité leur sort.Et le pire c’est qu’elles s’acharnent à le prouver tous les jours .
    Encore ces temps -ci où elles font semblant de clouer au pilori un violeur américain alors que le cinéma avait,dès sa naissance, octroyé le droit de cuissage aux réalisateurs et aux producteurs sans qu’elles s’offusquent.
    Et toutes ces actrices qui viennent subitement nous jouer les mères -la- pudeur ,pour nous faire savoir qu’elles aussi ont eu les honneurs du monsieur (?) .

    • pour un rôle que ne ferait-on pas ? et vous croyez que c’est seulement dans le cinoche qu’on voit de telles choses ? regardons vers la télé, les entreprises, etc….

  9. Pour moi, une chose est sûre et ils peuvent mettre le sexe qu’ils veulent à ce qui suit : je les emmerde !
    Incroyable que notre langue, dans notre propre pays devienne clandestine pire que les « migrants ». Bientôt la dissolution de l’Académie ? Des milices de contrôle dans les administrations ?
    Chaque jour qui passe voit notre pays se transformer en tiers-monde au nom de l’égalité.

  10. cette nouvelle écriture est trèèèèèès injuste pour les femmes : pourquoi le suffixe masculin précède-t-il le suffixe féminin et pas l’inverse ?

  11. donc un médecin, une médecine ?? ça promet d’être clair

    « j’ai travaillé 7 ans comme un forcené pour étudier ma médecine, mais j’ai compris mon médecin immédiatement l’autre jour en consultation »

    ben oui, vu comme ça, pourquoi pas ?
    ne dit-on pas que les femmes sont difficiles à comprendre 😉

  12. Je suis en train de lire Les misérables de Victor Hugo , dans le texte, à deux de mes filles, âgées de 8 et 12 ans. Certains mots sont abscons pour elles, je leur explique. Chaque soir, elles en redemandent.
    L écriture inclusive est une vaste connerie, c’est inesthétique, presque illisible.Les gamins ont déjà du mal à apprendre les règles de bases…
    Vaste fumisterie pour éviter de parler de l augmentation de la maltraitance des femmes en France depuis l invasion musulmane.

    • là on rit du malheur de notre langue …c’es pas beau de se moquer mais il faut bien rire puisque c’est le propre de l’homme

  13. L’écriture inclusive est soit une grosse connerie comme seuls les socialistes savent en concocter, soit une tentative de sabotage de la langue comme seuls les traîtres et les collabos savent en concocter, les deux n’étant pas forcément incompatibles…

  14. Vulgairement, on pourrait dire que cette engeance passe son temps à enc…. les mouches ! Au fait quel pourrait être le masculin de mouche, d’une otarie, d’une grue, d’une autruche ….. ? Et le masculin de ces fêlées du ciboulot ?

    • pour ce faire il faudrait qu’ils se la taillent en pointe maisçà ils ne s’y risqueraient pas quoique avec leurs conneries ils seraient capables d’essayer…..

    • Ils passent leur temps à sodomiser les drosophiles ,c’est plus correct !!!

  15. Le plus navrant c’est que ce sont surtout des mâles qui militent pour le féminisme.

  16. A force de féminiser, les hommes deviennent des tarlouzes incapables de faire le coup de poing, c’est ça le « progressisme », nouvelle appellation du marxisme qui traîne trop de casserolles

    • c’est déjà bien avancé…pour ce qui est des tarlouzes voyez à l’élysée

  17. les bobos essaient encore de compliquer la graphie du français! inutile de s’effrayer, en rire plutot car le peuple est plus fort qu’eux et ne s’accommodera jamais de telles bétises

  18. Les pompières peuvent éteindre le feu ;même celui qui se manifeste dans les calcifs .

    • Sapeuse-pompière ,féminin de sapeur-pompier ! ça a de la gueule !!!

  19. Bien que je sois un gaulois d’Extrême- Droite , un peu à l’extrême je dois dire et un fieffé conservateur en matière de goûts littéraires , de grammaire française classique et de mythologies aryennes du Walhalla et de Brocéliande . Mon mépris réactionnaire pour l’écriture inclusive n’a d’égale que ma répulsion pour tout ce qui est immigré , multiculturel, faux français et toutes sortes de « vivre-ensemble » que je ne peux supporter viscéralement dans tous les domaines et tous les paysages francais . Que puis-je faire ? Il faut bien un peu de Barresisme et de Celinien pour faire un monde ! Seulement je dois avouer que cette ministre de Macron explosive Marlene Schiappa ,sur la photo , a quelque chose de bigrement inclusif dans sa façon de séduire les Hobereaux Réacs comme moi

  20. Marlène Schiappa, illustre Secrétaire d’Etat, a écrit, sous pseudo, 7 livres pornos… Dont un , « N’avale pas » !
    Décrivant des rapports… inclusifs….
    Désolé, je n’avale pas l’écriture inclusive !
    Réécrivez Molière ainsi ! Peut-être Simone de Beauvoir ?

  21. Il faudra voir à modifier les noms propres aussi : le Père Lachaise deviendra la Mère Lachaise par exemple …

  22. messieurs les académiciens à vous de jouer pour défendre notre belle langue, notre orthographe face à des élucubrations telles que celles que nous lisons journellement, nos philologues, nos grammairiens, doivent se retourner dans leurs tombes, il faudrait qu’ils viennent la nuit chatouiller les pieds de ces connards qui veulent tout changer affaire qu’on parle d’eux euh pardon d’eu – x signé paule bouvard

  23. Entre ça, les tribunes contre les impôts, les autocollants racistes, les délires de persécution et les milliards de morts du communisme, rien n’est épargné au lecteur… Mais attention, hein! Riposte laïque « n’est pas » d’extrême-droite!!

    • C’est pas bien d’usurp le nom d’une personnalité respectable comme Jean Roucas dont vous salissez le nom et son honneur.

    • @ »Jean Roucas  »
      En quoi les autocollants de RL sont-ils racistes ???…
      Vous avez lu le livre de Stephane Courtois, qui n’est pas de droite, « Le livre noir du communisme » ?
      Vous n’en avez pas assez de sortir toujours les mêmes poncifs ?

      • « Jean Roucas »…seriez-vous le VRAI Jean Roucas tellement drôle ou bien avez-vous choisi ce pseudo pour lui nuire ? J’opterais pour la 2de proposition…

  24. Rendre la langue française inutilisable est la meilleure façon d’accélérer l’arabisation de la France dès l’école, y compris par les petites têtes blondes et pas seulement par les têtes brunes importées des sables et des savanes.

  25. Je suis resté avec les vrais auteurs et notamment Jules Verne. Du beau français, élégant et riche de subtilités. Je transmets du mieux que je peux et insiste sur ce point crucial. N’oubliez jamais de bien vous exprimer, la langue française est assez riche pour dire ce que l’on a à dire avec toute la beauté de cette langue. De plus, je corrige et incite à une écriture sans aucune faute en toute circonstance… Donner l’exemple et le justifier est une valeur que l’on ne peut bouder si on aime son pays. C’est un plaisir parfois difficile à communiquer mais la langue de notre pays n’est point perdue.

    • j’approuve, Dunois ! Relisez aussi Pierre Benoît et Claude Farrère, c’est la beauté de la langue française à l’état pur ! Souvenez-vous de macron, pendant la campagne prés. Il lisait un discours et, levant la tête, a déclaré: « je lis ce qu’on m’a mis » !!!! mémé brizzitte, n’était-elle pas prof de français ????

  26. Que c’est de la merde cette manière de faire. Moi je ne changerait pas pour rien au monde.

    J’appelle toujours ANPE au lieu de Pôle Emploi, toujours le nom des anciennes régions que les nouvelles du gros mois…

    La modernité ce n’est pas effacer notre histoire et les noms qui font partie de notre patrimoine.

    Tous ces politiciens pourris aux chiottes !!!

  27. C’est infecte l’écriture inclusive.

    Comme dirait Coffe : « C’est vraiment de la merde ! »

  28. C’est important de faire de la résistance intellectuelle et de refuser que l’on change l’orthographe ou la grammaire de mots ou de noms propres.

Les commentaires sont fermés.