L’effacement du réel, vue de Cracovie

Publié le 18 juillet 2018 - par - 13 commentaires - 1 954 vues
Share

Ici à Cracovie les gens étaient plutôt pour la Croatie mais il y avait un vrai esprit beau joueur quand on a applaudi et hurlé pour certain(e)s. En fait il semble bien, pour parler du ressenti à Cracovie, que les gens sont très gentils et aussi très fiers, ayant tant souffert sous le joug soviétique, on les sent en convalescence, ailleurs, conscients de l’âpreté d’une vie sans cathéter étatique, mais revisitant la Pologne millénaire, la Bohème romantique nouvelle mouture se reconstituant via le groupe de Visegrad ? Peut-être, mais sans le visage hirsute peint par les médias occidentaux sous influence, réelle, elle.

En tout cas palpite ici le refus de passer à un autre joug, car même si L’UE se targue d’avoir déversé des milliards faut-il pour autant tout accepter alors que la Pologne n’a pas eu de colonies pour culpabiliser autant qu’en France ? On a vu d’ailleurs le soir de la finale toute une frustration « post coloniale »se répandre derrière la liesse même Le Fig s’en est ému (à Lyon le magasin Lacoste a été pillé) y compris à Alger où l’on voit bien sur la vidéo l’habillé en bleu se faire traiter de harki, de kabyle, sauf qu’il n’était pas seul, ses copains portaient aussi du bleu, et le supporter supposé a crié des slogans jusqu’à ce que des policiers viennent l’exfiltrer, la foule pratiquement composée d’hommes tournant en rond attendait l’incident pour s’affronter aux policiers massés dans le fond avec leurs camions et que l’on sait pas vraiment tendres ; en France l’on casse sous protection policière.

Et aussi sous protection médiatique : les incidents ont été à peine relevés, tant les médias officiels servent plutôt à effacer le réel, de plus en plus vigoureusement d’ailleurs  (tel Zemmour sur RTL voyant ses deux chroniques hebdomadaires supprimées à la rentrée, encadré par le si clairvoyant Alain Duhamel le vendredi) ces médias dit « mainstream » (autre mot pour « mourants » désormais) se déchaînant également sur la rencontre Trump/Poutine faisant hystériquement feu de tout bois à l’identique des autres clones nord-américains comme le démontre excellemment Daniel Lazare, et aussi Jean Bricmont, une véritable alliance objective entre magnats zombis gauchistes de tous bords tant Trump (qui a été obligé d’admettre le mantra officiel sur « l’influence » russe ou le maccarthysme à l’envers) cela fait décidément tache dans l’ambiance aseptisée mondialisée des nappes à carreaux recomposées, « on refait le monde » sur RTL est par exemple devenu inécoutable désormais sans au moins la présence d’un Rioufol ou d’une Lévy, car les autres, alors que leur idéologie est de plus en plus battue en brèche dans les faits (de la racialisation contre la République – invalidée par les joueurs de l’équipe de France eux-mêmes – en passant par le mercantilisme affairiste no borders) n’en peuvent plus de tendre leur cou pour se faire égorger, de tendre les fesses pour se faire… dominer à la façon babouine au fond : les petit(e)s-bourgeois(es) sous coke (et tatoo) de la lumpen intelligentsia qui aboient alors que la caravane passe n’adorent que les vrais maîtres, bruns, rouges, aujourd’hui verts…

En 2002 quatre ans après l’hystérie coupe du monde, le FN arrivait second à la présidentielle. Un an auparavant le 11 septembre. Puis Madrid. Londres. 12 ans plus tard Mehra. Puis Charlie, le Bataclan, le musée juif de Bruxelles, le prêtre de Rouen (sans compter les attentats permanents et les cerfs-volants quotidiens enflammant la frontière entre Gaza et Israël). On dirait que le matraquage médiatique a des limites, contrairement à ce que l’on prétend pourtant outre-Atlantique en mettant sur le dos de Poutine et de Trump l’impéritie hillaryienne.

L’actuelle élite médiatico-politique aggrave en réalité les problèmes plus qu’elle ne les solutionne ; en effaçant leur réel, en les masquant, en empêchant même que cela se passe, se fasse, mieux  elle ne fait qu’alimenter les extrêmes (afin de justifier sa présence) ; heureusement que la société civile arrive, telle la vie, à recréer en permanence des résiliences nouvelles capables de constituer du réel riche en promesses, du moins si le rouleau compresseur de la normalisation hargneuse ne vient pas tout détruire comme ce fut le cas après 17,22,33,79…

Lucien Samir Oulahbib

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Dubreuil

Monsieur, les Français qui culpabilisent par rapport à la colonisation ont le grand tort de le faire.
La France peut en être fière !

DUFAITREZ

Que de temps perdu !
De Tout minuscule et de Rien majuscule !

Mocata

Oui ce monsieur écrit de façon si confuse que,du coup,le propos en devient inintelligible et ce n est pas hélas la première fois

UltraLucide

Rejoignez donc le monde Twitter qui vous conviendra mieux.

karaoui

avec un bac -12, en effet, cela peut poser un problème de compréhension…

France-org

Superbe article.!!! Vous devriez écrire plus souvent. (?)

Philippe

Quelle bouillie ! Des phrases de 15 lignes, des incises à tiroir comme s’il en pleuvait, agrémentées de parenthèses qui viennent encore compliquer la chose … le tout dans un maelström géographique qui donne le tournis et rend le titre de l’article parfaitement incompréhensible … pitié pour les lecteurs !
N’est pas Proust qui veut.

JIGUI

Sans bouillie et sans phrases de 15 lignes: A ce Philippe là, je décerne ma plus haute distinction: celle du CON DU JOUR. Bravo Philippe !

Philippe

Si vous saviez comme je m’en tape … Le vrai con, c’est vous !
Je n’y peux rien si la lecture quotidienne de RL est un pensum, et d’une pauvreté intellectuelle sans nom.
Beaucoup de rédacteurs écrivent n’importe quoi … mais aussi n’importe comment ! … et ne parlons pas des lecteurs dans votre genre, qui ne savent que manier l’insulte …
Perso, je préfère encore déchirer ma carte d’électeur … et un vote de moins, un !

UltraLucide

A RL, on est bien plus là pour penser que pour écrire, il faut savoir lire le fond au-delà de la forme. RL n’est pas un comité de lecture pour prix littéraire. On ne cherche pas un nouveau Proust, mais à comprendre ce qui se passe autour de nous et qui devient plus préoccupant chaque jour. Dans ce contexte, votre commentaire est un monument d’inutilité.

Mocata

une pensée qui n est pas intelligible n est plus une pensée si la forme est rédhibitoire comment voulez vous faire entendre le fond de votre pensée Pas besoin de Proust pour énoncer un vérité de bon sens

Philippe

Vous connaissez l’adage ? : Ce qui ce conçoit bien s’énonce clairement et les mots pour le dire etc etc …

UltraLucide

Allez donc chez Twitter……