Législatives : Marine, à l’intelligence politique ajoutez la finesse électorale

Les résultats du premier tour sont conformes à ce que chacun attendait pour peu qu’il ait une réflexion politique cohérente…

Une forte abstention (près de 43 % contre 39,50 seulement en 2007) , un parti socialiste à 29,2%, une UMP à 26,6 %, un « Rassemblement Bleu Marine » à 13,7 %, un Front de Gauche à 6,9% et des Verts à 6,2% … Oublions le Bayrou, laminé, et les petits « gauchistes » déplumés…

Ce qui conduit la résonance médiatique formaté socialo-bien pensante à annoncer que la « Gauche », avec 46, 7 % des voix ( toutes forces réunies, extrême anticapitaliste et centrisme vert mondialiste compris) peut espérer la majorité absolue en sièges , sans que cela ne défrise son attachement présumé à la démocratie…

Et surtout, sans que cela ne la conduise à dire que « la droite » institutionnelle avec toutes ses composantes et le Rassemblement « Bleu Marine » réunis dépassent le total de « gauche », fonds de tiroirs inclus, et que des poussières centristes pourraient encore les conforter. Ce qui conduit ces forces s’épaulant à pouvoir obtenir une majorité de sièges à l’Assemblée Nationale.

De plus, l’une des questions qui se pose est celle de la forte abstention ce dimanche: qui s’est mobilisé le plus ?

On peut penser que les « hollandistes » ont fait le forcing et que, fort de son implantation locale, clanique, de ses nombreux élus distribuant la manne électorale abondamment, le PS a pu se rassembler au maximum… Mais le « Rassemblement Bleu Marine  » a pu bénéficier du bon score présidentiel du 22 avril …et la bonne résistance relative des électeurs de Marine Le Pen ( avec des pointes extrêmes là où le candidat présenté avait une assise locale) montre, à l’évidence, qu’il y a là un mouvement enclenché à l’avenir assuré. A l’opposé, la défaite du 6 mai et la situation déliquescente de l’UMP ont pu avoir un effet de frein …

Il reste que les réservoirs prévisibles de voix peuvent donner au second tour une coloration surprenante et distordre des projections que la caisse de résonance médiatique se complait à dessiner, la salive socialisante suintant de sa bouche lécheuse…

C’est cette situation politique qui pourrait conduire Marine Le Pen à jouer, finement, une carte électorale qui, non seulement lui permettrait d’obtenir des élus et de renforcer ses positions sur le terrain, mais aussi de semer, pour l’avenir, des potentialités dans l’électorat populaire de la droite traditionnelle… et de la gauche ne se reconnaissant pas dans l’atlantiste, européiste, mondialiste Hollande, potentialités qui conforteraient son assise dans chacune des circonscriptions électorales de notre pays…

Allez, Marine, il faut oser : foin de rancoeurs stériles ou d’agacements compréhensibles devant les obstacles que représentent les dirigeants de la droite institutionnelle, dirigeants mondialistes et européistes confirmés… C’est à l’électorat des couches moyennes de ce pays, à l’électorat populaire dans sa globalité que vous pouvez vous adresser, en retirant vos candidats là où, en triangulaires, ils ne peuvent être élus… En les retirant et en appelant votre électorat à empêcher le parti socialiste (et ses alliés) d’avoir la majorité absolue à l’Assemblée Nationale… et , quand votre candidat a été éliminé, vous tenez le même discours pour faire barrage à la main mise socialiste sur les pays tout entier!

Mais, en même temps, vous maintenez vos candidats face à celui de la « majorité présidentielle » quand il porte les meilleures chances de battre le « hollandiste » et vous demandez à l’électorat UMP (et satellites) de voter pour lui, au nom de la réciprocité républicaine et démocratique, et toujours pour empêcher « le hollandisme » de dominer sans partage.

Je crois que cette position claire, qui refuse les oukases des états majors partisans et qui peut éviter le pire à notre pays, renforcerait l’autorité politique de votre Mouvement, conforterait votre image de dirigeante nationale éclairée, permettrait à votre Mouvement de s’implanter encre plus dans le terreau fécond des différentes composantes de notre Peuple et préparerait de la meilleurs manière les prochaines batailles électorales, locales et territoriales notamment.

Empédoclatès

image_pdf
0
0