Leïla Adjaoud rend hommage à notre ami Roger Heurtebise

Publié le 22 décembre 2013 - par - 1 823 vues
Share

Roger HeurtebiseNotre ami Roger Heurtebise vient de nous quitter sans presque prévenir, désertant les lieux sur la pointe des pieds, alors que notre quotidien de rédacteurs s’emplissait habituellement de mails bourgeonnant des idées, des réflexions et des stratégies de celui qui en était le plus prolifique.

Lorsque l’actualité se faisait brûlante, il nous arrivait de former, sans nous concerter, un duo intrusif afin de traquer des bribes d’infos inédites, Roger trompant souvent l’adversaire, qui tombait à coup sûr dans le panneau après qu’il se soit fait passer pour une sœur voilée. Il recueillait quelque précieux épanchement dont il nous faisait profiter ensuite. Nous pouffions parfois de la bonne blague tous les deux car malgré ses nombreux personnages qu’il faisait sévir sur les réseaux sociaux, je finissais par reconnaître sa patte.

Au téléphone, il pouvait parler longuement de Marseille, sa ville, évoquant les quartiers islamisés ou ceux plus préservés, racontait ses expériences, ses états d’âme face à la déliquescence de notre pays.

Comme les chats qu’il aimait tant, Roger avait vécu de multiples vies. Chaque fait divers ou politique le ramenait à un souvenir, une expérience, et nous enrichissait d’un enseignement qu’il aimait à rappeler régulièrement. Roger était à lui tout seul une bible doublée d’une encyclopédie, décortiquant, commentant et analysant avec finesse tout ce qui lui passait sous le clavier. Nous n’avions plus qu’à puiser dans la profusion d’infos qu’il nous concoctait, nous houspillant parfois si nous n’en faisions pas bon usage.

Riposte Laïque perd l’un de ses plus vaillants soldats, si ce n’est peut-être même le plus vaillant d’entre tous, le plus fécond en tout cas. Tous, nous avons conscience du trésor rédactionnel que nous venons de perdre, tant en termes de résistance, que sur un plan plus personnel car l’homme était bougrement attachant, malgré son mal être affleurant et ses quelques coups de gueule tempétueux.

Sa page Facebook est désespérément vide, il a supprimé tous ses statuts avant son grand saut, pour faire le ménage, pour après… Roger nous laisse tristes, déboussolés et orphelins. Il va énormément nous manquer.

Je laisse le soin à sa grande amie Leïla Adjaoud (avec un tréma sur le i, il y tenait) lui rendre hommage. J’en profite pour vous faire bénéficier de l’un des articles les plus drôles de RL, dans lequel Leïla-Roger nous relatait ses vacances au bled…

http://ripostelaique.com/Mes-photos-de-vacances-au-bled.html

Hommage-de-Leila-Adjaoud-a-Roger

Caroline Alamachère

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.