1

L’élection carnavalesque 

A un an de l’élection présidentielle, il est effarant de voir à quel point tous nos hommes politiques se ressemblent : ceux qui sont au Pouvoir ne pensent qu’à le garder, et ceux qui n’y sont pas ne pensent qu’à le prendre.

D’où les rivalités féroces, et leur lot de mensonges pour mieux salir celui que nous voulons abattre via les urnes. Ce qui compte, c’est d’être élu, et pour cela tous les moyens sont bons. Si le passé ne nous est pas favorable, nous en fabriquons un qui le soit. Si les adversaires sont brillants, nous les assombrissons. S’ils sont féroces, peu importe : nous le sommes plus qu’eux ! Notre joie, c’est leur tristesse ; notre bonheur, c’est leur malheur. Et tout ça au nom de la France.

D’où le fameux «Vive la France ! » qui clôt les grands discours politiques.

Et pendant ce temps, des milliers de Français croupissent dans des ruelles, sous des ponts ou sur des trottoirs, sans que nous y prêtions la moindre attention ! L’important relève d’un autre ordre : c’est la victoire des « Bleus », un concert de rock, ou la dernière visite du Chef de l’État dans telle ou telle contrée de France.

Quand donc ce sinistre carnaval finira-t-il ?

Nous connaissons tous la réponse : JAMAIS !

Maurice Vidal