1

L’élection de Macron a été une totale incongruité politique

L’élection de Macron, voilà une incongruité qui ne doit pas moins à l’esprit de suivisme des électeurs qu’à la dureté des temps après le mandat calamiteux de Hollande UBU et de sa Pompe à Phynances social-spoliatrice ! Dire que l’élection de Macron, voilà une incongruité, c’est ce qui peut heurter les bienséances de la bourgeoisie LREM-spoliatrice au pouvoir. L’élection de Macron, voilà qui lui permet de pallier les carences d’une politique par l’émotion et la peur anti-le Pen, en sus d’une bassesse racoleuse des médias pro-Macron, soit un mélange des types de manipulation que notre réflexion réprouve. Voilà pourquoi il est clair que Macron arrogant et méprisant est incapable de se faire aimer, ni même simplement de se faire comprendre.

L’élection de Macron résulte des manipulations de l’opinion par la caste politico-médiatique. Macron a fait l’objet des multiples Unes sur les médias et magazines collabos aux mains des milliardaires pro-Macron.

Or, un travail critique est absolument nécessaire pour retrouver quelle suite de hasards a conduit à faire élire Macron, le ministre de Hollande déjà mis en lumière sur tous les médias et magazines collabos pro-Macron. Macron, le petit millionnaire parvenu de la banque Rothschild, n’est qu’un « inspecteur des finances » vraiment totalement incompétent en économie. La grossièreté de l’élection de Macron est la formule idéale de la propagande LREM des magazines collabos vulgaires, alors que l’actuel communication de Macron a rendu caduque la notion de « compétence » et montré l’incohérence totale des idées de Macron en politique.

Chaque Français connaît l’ineptie des clowns LREM qui vont dire une chose un jour et le contraire le lendemain, et cela à condition de rester muets sur les motifs de Macron qui les ont amenés à se contredire. Il sera alors sûr de son effet, Macron faisant la nouvelle version, et la nouvelle version faisant la nouveauté !

Vouloir comprendre un résultat fâcheux comme l’élection de Macron, sans avoir connaissance de sa genèse, reste un débat abstrait, alors qu’un exposé des raisons qui ont conduit à l’élection de Macron devient un acte de salubrité et de moralité publiques. Il est clair que la propagande LREM médiatique des magazines collabos vulgaires a créé un climat d’autorité qui l’a rendue possible en ignorant le respect des convenances.

Le dégagisme peut donner quelques repères dans le but d’esquisser la logique interne d’une élection jouée d’avance, avec la victoire de Macron fêtée à la Rotonde dès le soir du premier tour avec ses copains du spectacle. Fausse découverte, avec l’incongruité de l’élection de Macron où il n’y a pas eu de rupture avec Hollande-UBU et sa pompe à Phynances, mais progression vers toujours plus de taxes et d’impôts. Macron saura mieux où il va, avec l’ultragauche, s’il sait d’où il vient, avec Hollande-UBU et sa pompe à Phynances.

L’élection de Macron, voilà une incongruité qui consacre son retard dans sa conscience politique et encore plus dans son expérience en politique quasi inexistante. L’expérience politique quasi inexistante de Macron se limite à une participation aux activités publiques du temps de Hollande-UBU sans qu’il lui vînt à l’idée d’établir un quelconque rapport entre ces deux activités publiques de ministre de Hollande-UBU et de président LREM, entre ce qui s’apprenait à l’ENA et ce qui aurait dû apprendre avec les Français, le M. Tout-le-monde qui avait beaucoup à dire sur l’état de la France et qu’il aurait rencontré s’il avait osé dans la rue.

En ce qui concerne la République En Marche anti-française de Macron, nous avons plutôt affaire à une lutte de pouvoir bénéfique du bloc bourgeois contre le peuple et contre la France, pouvoir en réalité aux mains des Loges maçonniques pour imposer les réformes scélérates PMA et retraites contre les Français.

LREM sert de transition entre la monarchie absolue rêvée et la démocratie usurpée par Macron.

La révolte des Gilets jaunes, qui s’accompagna des violences et des bavures de la Castapo, la police politique de Macron, aurait probablement pu s’accomplir à un moindre coût social et surtout humain.

La révolte des Gilets jaunes réalisa ou scella le passage inéluctable de l’ancien monde à la répression politique moderne, fondée sur le totalitarisme de Macron en imposant l’égalité des conditions de la pauvreté pour tous, la loi pour la réforme des retraites identique pour tous, le choix du mépris populaire des LREM, la censure de l’information contre la liberté de la presse et de la liberté d’expression de l’opposition, et contre l’inviolabilité des droits individuels. La République En Marche anti-française de Macron préfigure et sanctifie par avance la société socialiste totalitaire, la dictature bénéfique du bloc bourgeois, et la prise de pouvoir des Loges maçonniques, avant de restaurer le régime du parti unique et de l’État-LREM-GOF-LGBT omnipotent.

Dès lors, les bavures de la Castapo de Macron totalitaire contre les Gilets jaunes n’en sont plus. Loin de constituer des défaillances ou des perverses retombées indésirables des violences policières du sinistre de la répression intérieure, elles étaient nécessaires pour déjouer les complots anti-Macron parano-totalitaire.

Mais ce qui est clair, c’est que les tenants des violences policières de la Castapo de Macron totalitaire contre les Gilets jaunes, comme les avocats contemporains du système totalitaire de Macron, proclament la nécessité et la légitimité d’une Terreur la police politique de Macron dont « en même temps » ils nient et cachent l’étendue des blessures par les LBD et la cruauté des éborgneurs de la Castapo de Macron totalitaire.

La gabegie de la République des Homards et la répression, l’échec économique de Macron totalitaire, le petit millionnaire parvenu de la banque Rothschild, cet « inspecteur des finances » totalement incompétent en économie, sont dissimulés et édulcorés par les médias collabos et les télés vulgaires en continu, BFM-Macron et LCI, et séparés médiatiquement de la responsabilité des clowns LREM irresponsables du gouvernement.

Jean François Revel rappelle que Staline a voulu imputer la famine aux koulaks qu’il a massacrés, Hanoï en rejeter la faute sur la bourgeoisie compradore, et le régime de marxiste de Kaboul condamner la résistance populaire par les ingérences des impérialistes américains. Nier et justifier les faits de la Castapo de Macron totalitaire provient d’une réaction vitale : masquer les méfaits de la bourgeoisie LREM-spoliatrice au pouvoir depuis l’élection de Macron et la prise de pouvoir des Loges maçonniques au sein de l’État-LREM-PS-GOF-LGBT omnipotent. Tous les partisans du régime LREM-totalitaire actuel ont fait le choix de Macron. La bourgeoisie LREM-spoliatrice au pouvoir, comme toute idéologie totalitaire, cache ses manipulations.

L’élection accomplie selon le modèle Macron, au nom de la liberté de la bourgeoisie LREM-spoliatrice au pouvoir, accroît en réalité le pouvoir de l’État-LREM-PS-GOF-LGBT omnipotent et détruit toute liberté des citoyens et de la société civile, comme l’avaient fort bien fait Lénine et Mao contre leur peuple par le passé !

La plupart des actes de l’Assemblée nationale, et c’est le plus considérable, sont évidemment très favorables au gouvernement LREM totalitaire. L’idée de ne former qu’une seule classe de citoyens pauvres et soumis aurait plu à la plupart des tyrans ce qui facilite l’exercice du pouvoir autocratique totalitaire. Plusieurs étapes nécessaires pour la mise en œuvre d’un gouvernement LREM totalitaire ont bénéficié de cette élection de Macron pour l’intrusion des Loges maçonniques au sein de l’État-LREM-PS-GOF-LGBT omnipotent.

Ce passage constitue l’une des critiques de la fumeuse distinction entre régime autoritaire et régime totalitaire, que les LREM totalitaires repoussent parce qu’elle met le doigt sur la plus significative des lignes de démarcation entre Macron et les régimes démocratiques. À l’autocrate qui s’accroche au mythe autoritaire, Macron vante les mérites, pour le point de vue supérieur de l’État-LREM-PS-GOF-LGBT, de la modernité LREM totalitaire dans ce sens qu’elle fait partie de l’inculture et de la médiocrité LREM du moment. Dans le quotidien, la désinvolture de Macron avec les faits et avec les arguments rampe souvent à un niveau très bas.

Un opportunisme médiocre sert de pensée à Macron le plus couramment, comme à ceux des LREM que l’on qualifie par un jugement approprié d’irresponsables politiques. C’est pourquoi Macron sonne toujours le tocsin contre le danger fasciste du RN en France et il se mettra en 2022 à faire croire qu’il serait justifié de donner à penser que la France serait face à une menace fasciste du RN dans tout le pays. Pourquoi ?

C’est très simple : la tradition de la gauche socialo-communiste veut qu’en cas de danger fasciste, le PC et les verts fassent alliance avec les socialistes et autres Modem-LREM contre ce péril suprême. Un appel au feu et au secours de la social-démocratie par des intellectuels antifascistes mettra en scène le danger fasciste imaginaire par crainte des résultats électoraux du Front populiste de la Droite Nationale.

Or, avec Macron, le PCF et les verts, qui auront choisi la tactique d’hostilité à l’égard des LREM-PS, qui sont les agents de la droite du bloc bourgeois dans la politique d’austérité contre le peuple, retrouveront une entente avec les LREM-socialistes, à la seule condition qu’il y ait un risque imaginaire de danger fasciste.

Marine Le Pen sur Valeurs actuelles : « Face au communautarisme, la reconquête doit commencer. Macron, à Mulhouse avec le « séparatisme », ne fait qu’édulcorer la dimension conquérante et totalitaire de la menace islamiste. La guerre contre la France n’est pas que le fait de terroristes ou de groupes djihadistes sur des théâtres d’opérations extérieurs. Elle est aussi intérieure quand des groupes communautaires défient les valeurs républicaines, quand des féodalités criminelles ou tribales osent se substituer à la puissance publique et quand l’obscurantisme islamiste projette avec arrogance l’installation d’une dictature islamiste, avec un conflit de territoires et de valeurs qui fait glisser subrepticement le pays vers une guerre civile froide. »

Macron, sous l’autorité des Loges maçonniques au sein de l’État-LREM-PS-GOF-LGBT totalitaire, fera appel à l’Union des démocrates pour faire grossir le danger fasciste contre le fascisme imaginaire, et cela pour pouvoir accuser les patriotes dans la négation absolue de la réalité politique du Rassemblement national de Marine Le Pen et de ses alliés de la Droite Nationale patriote. En 2022, la France devra se débarrasser de Macron et de l’intrusion des Loges maçonniques au sein de l’État-LREM-PS-GOF-LGBT totalitaire.

Thierry Michaud-Nérard