L’émir du Qatar achètera-t-il un jour la Tour Eiffel ?

Publié le 5 août 2011 - par - 4 199 vues

A Riposte Laïque, nous connaissons bien le Qatar pour au moins deux raisons. L’ambassade de ce pays grand comme la Corse, fort de 1,7 million d’habitants, dont seulement 300.000 nationaux, est située avenue des Champs-Elysées… juste à côté de la plaque commémorative du 11 novembre 1940, où furent organisées deux initiatives de Riposte Laïque, l’apéro saucisson-pinard, le 18 juin 2010, et la célébration de la chanson française, un an plus tard. Certains ont vu dans cette proximité une volonté provocatrice, alors qu’elle n’était qu’un hasard géographique.

Nous avions également rencontré la chaine qatarienne Al Jazeera lors des assises sur l’islamisation de nos pays, le 18 décembre, à Paris. A cette occasion, un reportage, bien plus objectif que celui de nombre de médias français, avait permis aux téléspectateurs du monde arabe d’écouter le point de vue de Pierre Cassen, et une interview de Christine Tasin, disponible sur la page d’ouverture de notre site. (1)

Plus fort encore, lors de la polémique instituée par Plenel et le journal Médiapart, sur le supposé racisme du football français, Pascal Hilout avait été invité en personne à défendre le point de vue de Riposte Laïque, à Doha, lors d’un débat fort animé. (2)

Mais c’est l’investissement dans le sport professionnel mondial, et principalement le football, qui fait la une de beaucoup de quotidiens, notamment à la veille de la reprise du championnat de France. Le Qatar avait déjà défrayé la chronique en décrochant l’organisation de la coupe du monde de football pour 2022, ayant misé sur l’appui de Zinedine Zidane, qui, sans doute dans le besoin, aurait empoché, selon plusieurs sources, au passage un chèque de 15 millions d’euros pour prix de ses services. Personne n’avait compris un tel choix, dans un pays absolument pas adapté climatiquement à la pratique du football, autrement que par la victoire de l’argent-roi sur les critères sportifs.

Encouragé par cette première victoire politico-sportive, l’émir du Qatar, le cheikh Hamad Ben Khalifa al-Tani a décidé d’utiliser les richesses procurées par l’exploitation des hydro-carbures de son pays pour frapper plusieurs grands coups, toujours sur le terrain sportif. Il a d’abord racheté le Paris Saint-Germain à un fond de pension américain, Colony, prenant d’abord 70 % du capital, et probablement bientôt l’intégralité. Il a fait exploser le marché des transferts français, investissant, pour le club parisien, la somme de 80 millions d’euros, faisant de l’équipe parisienne le grand favori pour le titre 2012. Il a ensuite payé les droits de télévision du championnat de France de football, de 2012 à 2018, pour 90 millions d’euros par an. Comme si cela ne suffisait pas, il a également acheté le droit de faire figurer le nom “Qatar” sur les maillots de la prestigieuse équipe de Barcelone jusqu’en 2016, à raison d’un chèque de 30 millions d’euros par an. Quelques autres achats, comme la coupe du monde de handball en 2015, et l’organisation de courses automobiles de Formule 1, complètent le marché de l’émir de Qatar, pays qui qui, en outre, possède 7,6 % du groupe Lagardère, 5,8 % de Vinci, 5 % de Véolia, et des pourcentages plus importants dans quelques casinos français.

L’émir du Qatar, qui s’est mis sous la protection américaine, se flatte en outre de l’amitié du président français, et on raconte, dans ce contexte, où tout est à construire dans un petit pays dépourvu de structures sportives à la hauteur de tels événements sportifs, que Bouygues pourrait se tailler la part du lion de juteux marchés…

On s’étonne de la discrétion de certaines associations devant la réalité des droits de l’Homme dans un pays où, bien évidemment, l’islam est religion d’Etat, avec tout ce que cela implique, notamment pour les femmes et les “déviants”. Dans un dossier assez complet, dans l’édition datée du 4 août, le quotidien sportif L’Equipe rappelait que l’homosexualité y était punie de 5 ans d’emprisonnement, et de 90 coups de fouet, ce qui est certes moins sévère qu’à Téhéran… D’autre part, les Qatariens, reprenant certains slogans de mai 68, n’ont pas envie, de “perdre leur vie à la gagner”. Ils préfèrent avoir des esclaves, qui  leur assurent le plus gros train de vie au monde par habitant. L’Equipe aurait pu parler également des pratiques souvent négrières des patrons de ce charmant pays avec des salariés, comme le révélait un article de Rue 89 (3). Il aurait également pu, comme l’avaient fait une section d’Attac, évoquer le fait que le Qatar, qui avait accueilli, à Doha, une réunion de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) – bonne combine pour échapper aux manifestations des altermondialistes – était fortement pointé du doigt pour pour prendre quelques libertés avec les droits de l’Homme. (4)

On suivra avec intérêt l’attitude des vaillants militants de Sos Racisme, qui avaient passé l’an passé une convention avec le PSG pour traquer un racisme pourtant fort peu visible sur les stades de France. (5) On verra si cette association, qui fait lire des messages anti-racistes souvent décalés avec la réalité du football français, avant des rencontres importantes, fera preuve de la même pugnacité pour réclamer au nouvel actionnaire parisien le respect de ses travailleurs immigrés.

Voilà donc le nouveau bienfaiteur du football français, et principalement du Paris Saint-Germain. Il ne devrait pas voir d’un mauvais oeil que le maire pourtant socialiste de Paris, bafouant les principes laïques, organisera le 24 août prochain, en plein Paris, une soirée spéciale ramadan (6). Il ne manquerait plus au club parisien que le transfert de certains musulmans affichés, Ribery et ses prières, et Anelka, qui s’est souvent distingué pour son mépris de la France, pour mettre en conformité la pratique sportive et l’idéologie de son sponsor. On peut également s’interroger si le PSG restera longtemps au Parc des Princes, ou bien s’il émigrera au Stade de France de Saint-Denis, dans un lieu où l’actionnaire pourrait trouver un public plus adapté à l’évolution de la société française qu’il ne peut qu’appeler de ses voeux.

Bref, le football parisien et français sont dorénavant sous perfusion d’une monarchie islamique. A une époque où des pays comme le Grèce sont pressés par le FMI de vendre les bijoux de la famille aux investisseurs privés, comme le signalait Christine Tasin (7), verra-t-on un jour l’émir du Qatar acheter la Tour Eiffel, pour aider la France à rembourser ses dettes ?

Pierre Cassen

(1) http://www.bloc-identitaire.com/video/332/chaine-television-al-jazeera-couvre-assises-18-decembre

 

http://www.livingscoop.com/v/1203/

 

(2) http://www.dailymotion.com/video/xiuwmx_al-jazeera-pascalhilout-13-05-2011_news

 

https://ripostelaique.com/mon-debat-sur-al-jazeera-sous-titre.html

 

https://ripostelaique.com/pascal-hilout-debat-sur-al-jazeera-sports.html

 

(3) http://eco.rue89.com/2008/07/07/au-qatar-visages-des-soutiers-de-la-croissance

 

(4) http://local.attac.org/bastia/dossiers/natio/sommets/Qatar/Qatar_infos_luberon.htm

 

(5) https://ripostelaique.com/Les-super-mouchards-de-SOS-Racisme.html

(6) https://ripostelaique.com/merci-a-delanoe-pour-la-soiree-speciale-ramadan-quil-organise-le-24-aout-prochain.html 

(7) https://ripostelaique.com/avec-ou-sans-strauss-kahn-le-fmi-veut-depecer-les-grecs-avec-la-complicite-de-la-commission-europeenne.html

 

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi