1

L’émotion de Macron sur la décapitation s’explique…

Hier soir, suffisant premier, champion de fourberie toutes catégories s’est rendu sur les lieux du crime, comme personne n’a pu l’ignorer au vu du cortège de limousines repassé en boucle sur toutes les chaines.

En 2 heures de temps, j’ai entendu au moins 15 fois que Darmanin était revenu en URGENCE du Maroc. Pensait-il pouvoir arriver à temps pour sauver le pauvre professeur d’histoire-géo ?

Dupont le bouffi était là, lui aussi, pour donner son avis sur le dernier « fantasme » des Français.

Rien que du bluff.

Quant aux émotions de sa majesté, on y est habitués, rappelez-vous son « Cette cathédrale nous la rebâtirons »

Les bobardiers n’hésitaient même pas à écrire : Hier soir, c’est un Macron „à fleur de peau“ qui s’est exprimé suite au terrible incendie qui a touché Notre-Dame de Paris. Le président de la République n’a pas „caché sa très grande émotion“ en annonçant la reconstruction de l’édifice. Alors que plusieurs l’ont photographié en train de rigoler avec l’autre échalas

Et son gros « chagrin » lorsqu’il évoque le drame de la Préfecture de Police de Paris. Et à part pleurnicher en façade, il a fait quoi, visqueux premier ? On se balade encore avec un hachoir en poche, comme nous avons tous pu le constater hier soir.

Le lundi 13 avril, reconnaissant pour la première fois des « ratés » dans la gestion de la crise sanitaire, le principal responsable avait réaffirmé son soutien aux soignants lors d’une visite qui l’avait „profondément chamboulé“, comme le gazouillait un „proche“ au Parisien. Il serait donc capable d’émotion, l’imposteur de l’Elysée ?

Une fois de plus « très ému“ lors de sa visite à Pantin (Seine-Saint-Denis) des conditions particulièrement difficiles dans lesquelles vivent les gens dans ces quartiers » (Alors qu’il s’en tape comme de son dernier et prétendu passage par normale Sup). Confortablement niché dans les coussins de sa limousine, il se rend compte que des Français « habitent à plusieurs dans un appartement exigu » Sans même la place pour une seule soupière en Sèvres.

D‘ailleurs, ayant vu le film Les Misérables de Ladj Ly, qui l’a „bouleversé“, il a demandé au gouvernement de se dépêcher de trouver des idées et d’agir pour améliorer les conditions de vie dans les quartiers. Une vraie éponge, le despote.

Et au Liban, deux jours après la double explosion de Beyrouth: « Je ressens une infinie tristesse » Il ressentait surtout et principalement une infinie envie de faire l‘important.

Question confinement, il aurait adopté « un ton nouveau“ dans son allocution aux français. « Il y avait de l’humanité dans sa gravité face aux conditions qui sont, depuis un mois, celles des Français“. (Le Point.fr)

Ce 20 avril, France 2 a diffusé le témoignage bouleversant d’une résidente d’épatante maison de retraite qui a „touché Macron au coeur“. Le sultan, hypersensible, lui a adressé un message. Madame, votre peine nous bouleverse tous. Pour vous, pour tous nos aînés en établissement, les visites des proches sont désormais autorisées. Toujours avec une seule priorité : vous protéger ».

Bref, les baveux font un maximum pour nous faire croire que celui qui nous ment depuis près de 4 ans est capable d’émotions. Il a voulu en remettre une couche hier soir.

https://www.ouest-france.fr/terrorisme/apres-la-decapitation-d-un-enseignant-emmanuel-macron-promet-qu-ils-ne-passeront-pas-7018024

Ils ne gagneront pas », « Ils ne passeront pas »

Qui « ils » votre majesté ? Si vous précisiez ?

Et de nous faire gober qu’il aurait été « aussi ému que tendu“

Sa grandeur (1 m 73 avec les talons) s’est voulu implacable vendredi soir face à la décapitation d’un enseignant.  Des mots, rien que des mots. Plus vides que le réfrigérateur des Français.

Ceci deux semaines après son boniment contre le « séparatisme islamiste ». Bien décidé à ne pas prononcer le seul terme exact, l’islamisme.

Malgré les larmes qu’il contenait avec peine, le minaudier a condamné ce qu’il a appelé une « attaque terroriste islamiste » et a exhorté le pays à «se tenir tous ensemble en tant que citoyens ».

Il en rajoute : « Tous et toutes nous ferons bloc. Ils ne passeront pas. Ils ne nous diviseront pas. C’est ce qu’ils cherchent et nous devons nous tenir tous ensemble ».

Si vous pouvez enfin dire qui ils sont, ces « ils » que vous semblez redouter ?

Et qu’est-ce qu’il vient s’en mêler encore, l’urgentiste ? « Patrick Pelloux appelle à se mobiliser contre l’islamo-fascisme »

Si longtemps, le bruit a couru que Macron était « normalien“, c’est que Macron a tout fait pour entretenir ce mensonge « Il avait l’habitude d’affirmer à ses interlocuteurs qu’il avait assisté à des cours à Normal sup », raconte une de ses connaissances qui ajoute que ces « entorses à la réalité » finissent par « créer une légende« .(Marianne).

Il ment lorsqu’il fait croire à son génie, et il ment lorsqu’il adopte un ton étudié pour commenter ce « paroxysme de la barbarie »

« La Capitale titre : Emouvant hommage à Samuel Paty, l’enseignant décapité.

Macron, c’est le nouveau « falsificateur de l’Histoire des crimes contre l’humanité » ! Alors, que peut-on attendre de ces gens-là, ces idéologues adeptes de la religion du mensonge ? (Thierry Michaud-Nérard)

https://ripostelaique.com/macron-mensonges-election-theatre-usurpation-et-desinformation.html

J’ai une autre explication pour sa soi-disant émotion palpable : il sait que beaucoup de français rêvent d’une autre décapitation.

Je me contente de reproduire une image qui a fait la une, ce n’est pas une raison pour m’accuser de vouloir raccourcir son 1 m 73. Pas du tout. Mon intention était seulement de vous expliquer son émotion.

Anne Schubert

P.S. : quelqu’un a entendu un « Plus jamais ça » ? Non ? C’est certain : la prochaine fois, ce sera un prof de philo !