L’enquête d’Ipsos qui prouve que Marine Le Pen a encore toutes ses chances

Le premier tour de l’élection présidentielle est terminé. Emmanuel Macron et Marine Le Pen sont qualifiés et cette dernière n’a pas obtenu le score espéré. Quand elle naviguait entre 28 et 31% des intention de votes, elle a fini à 21,30%. Cette perte est sensible et montre la versatilité des Français quand, pourtant, les circonstances et les enjeux sont si graves.

Avant de se livrer à quelque pronostic, il faut analyser la structure des votes pour en tirer de quoi apprécier le résultat final et esquisser l’évolution future du corps électoral.

Une étude d’Ipsos sur la sociologie des électorats éclaire particulièrement la scène des présidentielles 2017.

Qu’y constate-t-on ? D’abord la césure du pays en trois parties inconciliables : le Front National, ceux de Macron et l’extrême gauche de Mélenchon.

  1. Répartition des votes par âge et sexe.

Les chiffres sont significatifs :

  • Marine Le Pen réunit 21% des jeunes de 18-24 ans contre 30% à Mélenchon et 18% à Macron. Quand on sait que Mélenchon fut premier dans les quartier dits « sensibles », on voit bien que l’origine des électorats est très différente entre ces deux candidats et que, donc, elle domine Macron dans cette classe, non seulement en pourcentage (Macron réunit 18% de cette classe) mais en cohésion. Ces jeunes Français sont ceux qui sont exclus des collèges et lycées, rackettés à la sorties des cours et méprisés par les dirigeants.
  • Dans les classes réunissant la population active (25-34 ans et 35-49 ans et 50-59 ans) Marine Le Pen domine le tableau avec 26,66% de votants, contre 23,33% à Macron et 22,33 % à Mélenchon (il s’agit de la moyenne des trois classes d’âges concernées).
  • Enfin, la population proche de la retraite ou retraitée (celle des classes 60-69 ans et 70 et plus) a voté pour Fillon (36%) et Macron (26,33%), bien plus que pour Mélenchon (12%) et Marine Le Pen (14,33%).

On aperçoit donc dans ce tableau un électorat actif, plutôt jeune, et français de souche pour Marine Le Pen. Celui de ceux qui voient dans les bouleversements actuels une atteinte à leur mode de vie,  leurs mœurs, et leur avenir économique autant qu’à leur environnement. Elle représente donc, même si elle ne souhaite pas le mettre en avant, le peuple d’origine européenne de France à majorité judéo-chrétienne (àpeine 5% des musulmans auraient voté pour elle).

Le grand prix du désastre dans cette catégorie appartient à Fillon qui ne réunit que 9% des jeunes de moins de 24 ans, 10% des Français actifs, et 36% des retraités ou assimilés. Lorsque ces derniers cesseront de voter, il ne comptera plus.

  1. Votes selon le statut

 


Les catégories sont réduites à trois : salariés (public et privé) – travailleurs à leur compte – chômeurs.

C’est dire que les écarts entre les membres de la catégorie « travaillent à leur compte » sont extrêmes : un patron d’une entreprise de service, un agriculteur, un avocat, un médecin, un menuisier ou un auto-entrepreneur sont dans cette catégorie. Sans parler de ceux qui, ayant fondé une société commerciale pour exercer leur métier, se trouvent parmi les « salariés » et que d’autres peuvent être dans l’une et l’autre de ces deux catégorie à la fois.

Ces réserves étant faites, que constate-t-on ?

  1. Chez les salariés, Marine Le Pen réunit 26% des suffrages contre 24% à Macron et 21% à Mélenchon (notons que Fillon là encore se distingue avec un petit 11% des voix).
  2. La répartition des votes de ceux qui sont à leur compte devient paradoxale et montre  la dissonance cognitive instillée depuis des décennies par l’Éducation nationale et les médias dans la conscience politique des Français. En effet, ces artisans et professions libérales votent à 24% pour Mélenchon et Macron qui, réunis, forment l’aile gauche des candidats. C’est-à-dire que 24% des « patrons » suivent Mélenchon, qui veut aggraver leur taxation et limiter encore leur pouvoir de management ! Et le paradoxe ne s’arrête pas là puisqu’ils n’ont voté qu’à 16% pour Fillon, soi-disant « chantre » du libéralisme. Marine Le Pen obtient 21% de leurs votes, ce qui n’est pas ridicule mais met en évidence la fracture nationale.
  3. Les chômeurs, quant à eux, se montrent plus cohérents en choisissant à 26% le F.N. et à 31% Mélenchon. On pourrait dire qu’ils se partagent ainsi entre ceux d’entre eux qui espèrent un sursaut (Marine Le Pen) et ceux qui attendent que l’État continue et accroisse leur assistanat (Mélenchon). Quant à Macron, ils ne furent que 14% à le choisir et même seulement 8% à faire confiance à Fillon.
  1. Votes selon la profession

 

Là encore on contestera le regroupement trop global tel que « cadres » ou « profession intermédiaire », dont les contenus sont hétéroclites. Quels rapports en effet entre un polytechnicien directeur général d’une grande société ou d’une grande administration et le directeur commercial d’une PME ? De même, qu’est-ce qui unit un agriculteur et un plombier ?

  1. Chez les « cadres », on relèvera la même dissonance que plus haut puisque 19% d’entre eux votèrent pour Mélenchon (extrême gauche) alors que 14% le firent pour Marine Le Pen. Mais quand on voit 33% des responsables aller vers Macron, dont le programme est vide et les phrases creuses, on se pose des questions sur leurs facultés cognitives et sur la pertinence des décisions qu’ils doivent prendre tous les jours dans les domaines du recrutement ou du management. Ce constat en dit plus long sur l’état des entreprises françaises, sur l’opinion des cadres et leur formation et sur la baisse de la productivité, que l’on note depuis des années.
  2. Les « professions intermédiaires » sont également surprenantes par leur choix à gauche  (Mélenchon 22% et Macron 26%) quand elles ne donnèrent que 13% à Fillon et malgré tout 19% à Marine Le Pen, qui tire son épingle du jeu.
  3. Chez les « employés » et « ouvriers », on choisit respectivement à 32% et 37% Marine Le Pen contre 22% et 24% Mélenchon et 19% et 16% Macron. Le peuple, encore le peuple, plus lucide que les patriciens.
  4. Les « retraités », encore une fois, montrent le peu de cas qu’ils font du pays et de leur descendance en se portant à 26% sur Macron et 36% sur Fillon. On suppose que ces derniers retrouveront leurs frères en se portant sur Macron au deuxième tour. Là se se trouve la limite du succès de Macron : les inactifs des 3e et 4e âges le soutiennent et l’enterreront donc avec eux.

 

  1. Votes selon les revenus

 

Ces chiffres sont cohérents avec ceux du tableau précédent.

  1. Les électeurs ayant des revenus inférieurs à 2000 euros choisirent à 30% Marine Le Pen contre 16% Mélenchon et 24% Macron.
  2. Au-dessus de 2000 euros, Marine Le Pen obtint les suffrages de 17,5% d’entre eux, contre 29% à Macron et 17% à Mélenchon.

Conclusion.

Marine Le Pen représente le peuple dans ses composantes les plus vives (âge, activité).
Dans les catégories les plus élitistes, si elle ne fait pas jeu égal, elle n’est pas insignifiante.
La clé de l’élection se trouve dans les poches des électeurs de Fillon et surtout de Mélenchon.

Si les les électeurs populaires de ce dernier penchent vers l’abstention, ils assècheront le bassin de Macron, et les voix de Marine Le Pen gagneront en poids relatif.

Si certains se reportent sur elle, elle améliorera sa position.

Les électeurs de Fillon, qui sont convaincus de la situation extrême où se trouve la France, ne peuvent que voter pour elle.

Et si Macron apparaît pour ce qu’il est : insouciant du sort des Français, indifférent à l’être national et dénué de profondeur, Marine Le Pen a encore une chance.

Mais pour ce qui est de l’avenir, la France, géographiquement coupée en deux, comme l’attestent les cartes des résultats du premier tour, et la jeunesse et la cohésion de son électorat, rendent l’avenir du peuple français plausible s’il refait des enfants et choisit à nouveau la voie de l’excellence dans la formation et la qualité de ses œuvres.

Georges Clément

image_pdf
0
0

25 Commentaires

  1. De toute façon ce pays est dans le même état après 5 ans de Hollande que le PS à la fin de sa présidence : fracturé, pollué, manipulé et incohérent.

  2. On aimerait y croire… si les français n’étaient pas des veaux !

  3. Bonjour … ce tableau ne reflete pas la vérité , j’ai 80 berges et suis mariniste convaincu , les sondages quels qu’ils soient sont faits dans les aglommerations ces messieurs ne vont jamais dans les campagnes et pourtant les retraités y sont nombreux avec des personnes qui viennent d’un millieux urbain et nous votons Marine sans que l’on nous ai jamais demandé notre avis . Alors messieurs les sondeurs payes par le gouvernement faites votre travail correctement ou pas du tout vous nous dégoutés !!!

  4. MLP a peu de chances de gagner la présidentielle,eu égard à la coalition socialodroitobobocollabo … qui se dresse contre elle .Par contre,si elle réalise un bon score ;40% voire plus cela lui donnera une excellente base pour les législatives .Le FN pourrait alors faire une entrée significative à l’AN .Macron élu,aura t’il une majorité
    homogène pour gouverner ;rien n’est moins sûr .

  5. Georges, vous voulez refaire des enfants ? vous n’avez pas encore assez de chômeurs?

    • Si marine passe refaire des enfants serait peut-étre une bonne chose car apres quelques mois d’hésitation notre industrie redémarrera la dévaluation jouera en notre faveur nous vendrons moins cher et Marine passera des accords avec les autres pays …  » vous ne taxez pas nos produits nous taxerons pas les votres  » en lieux et place des accords européens , des accords états par états de tote façon il faudra y arriver car l’Europe va exploser !!

      • Comme le disait Marcel Dassault, pas le fils, il faut créer plus de crèches pour enfants pour aider les couples qui travaillent. Ils feraient plus d’enfants. Le vieux n’était pas idiot.

    • Anne, c’est votre heure de déprime? Les enfants, c’est la richesse d’une nation, surtout si la nation est « inchalla » dirigée par Marine Le Pen!

  6. MLP a ses chances mais le petit roquet présidentiable n’a pas encore tiré toutes ses flêches à mon avis …

  7. La droite molle va voter en masse pour Macron, c’est le seul qui pourra assurer la gamelle pour les députés LR, mais est-ce que Macron présentera des candidats face aux caciques des Républicains ? çe sera intéressant.
    Je suis tellement déçu de l’attitude de Fillon et Cie qui ont appelé à voter Macron, que je le ferai sans hésiter lors des législatives, si le candidat FN n’est pas au 2e tour.

    • La position de Fillon m’a d’abord écœuré. Il apporte de l’eau au moulin de ceux qui l’ont traîné plus bas que terre. Mais avait-il le choix ? Toute autre position aurait permis encore un matraquage médiatique en règle pour les législatives et plombé les chances d’une majorité au parlement. Déjà que mes abrutis de congénères vont voter En Marche! après la présidentielle en croyant que c’est bénéfique pour le pays et qu’il faut donner sa chance au bobo dont les dents rayent le parquet…

  8. Les merdias de gauche , subventions obligent, ont peur , car , justement , Mlp vérifiera ces subventions et , prendra ses décisions, au niveau du taux , et à quels journaux , les donner ! Et il faut croire que Flamby savait arroser ses potes de la presse de gauche ! D’où cette néfaste influence dans le paysage politique, tout au long de son mandat ! Donc , les journaleux n’ont Aucun intérêt à ce que Mlp gagne ! C’est le comment du pourquoi ! Et jusqu’au 7Mai , les journaleux gauchos se sont jurés de pourrir le 2eme tour de la Pestilentielle ! Mais quant à l’abstention ? Là les médias flippent leur races ……..Ils se caguent dessus .

  9. Les retraités ont préféré voter Macron. Sont-ils maso ou ignorants ?
    A la faveur d’une augmentation de la Contribution sociale généralisée (CSG), prévue par Macron, les retraités « les plus aisés » c’est à dire 60% de tous les retraités recevront moins et paieront plus afin de participer à l’augmentation de la dépense publique prévue par son programme.
    Qu’on se le dise.

  10. Il faut rester prudent mais il y a effectivement une dynamique.
    J’ai surtout envie de virer Macron et tout ce qu’il représente et ensuite que le peuple aux élections législatives appuie de véritables réformes.
    Il y a un physicien dont les projections socio-mathématiques, Serge Galam, annoncent la victoire de Marine, mais comme le modèle Filtéris s’est déjà planté on reste prudent.

  11. Analyse intéressante.

    Maintenant, prévoir l’avenir… Je verrai bien les résultats après le deuxième tour.

    Un mot sur les retraités : je trouve que vous les enterrez un peu vite. Ils ont quand même le droit de penser à eux-mêmes. A la façon dont vous en parler, on pourrait presque penser que vous êtes tenté de les euthanasier !

  12. l ont verra qui auront des couilles lorsque ,tout va pétér, sURement pas les vip de riposte laique.

    • Les VIP de Riposte Laïque ? C’est qui, ça ?

      Décidément, les commentaires !

      • C’est rien Spipou, je pense que c’est un demeuré qui s’est égaré, il a dû voir de la lumière, il est entré. Par contre lui la lumière, il a pas l’air de l’avoir à tous les étages.

        • Il en a méme pas du tout c’est le noir absolu , les ténébres !!

      • Tiens tu as récupéré le toutou ci-dessous Sippou ! … il va falloir que tu lui file des nonos maintenant sinon il va pas être content et il va commencer à diffuser des analyses politiques prodigieuses super cool ….

    • Quand tout pètera , toi aussi , tu pèteras avec tout le monde ! C’est le pays entier qui est en danger : rien ne sert de jouer les durs ! Tout le monde coulera , tout le monde !

    • Hé le débile, les « VIP de RL » semblent te contrarier. Jaloux?

Les commentaires sont fermés.