1

L’Équipe se lance dans la propagande homosexualiste

Je vis une époque qui parfois m’ulcère totalement et qui n’a rien à voir avec l’idée de la liberté d’être. La une du magazine L’Équipe fait partie de ces images qui me mettent mal à l’aise.

Je me fiche totalement des orientations sexuelles des uns et des autres, mais je suis révolté par cette provocation quotidienne envers les Français de tous les horizons ! Je remarque que ce sont toujours des provocations venant de la gente masculine qui s’imposent. 

Nous avons droit chaque soir, dans nos émissions de télévision, dans les scénarios de téléfilms, films, et documentaires, à une imposition systématique du fait homosexuel, au point que l’on pourrait s’interroger sur la « normalité » de l’hétérosexualité !

À tout hasard, je rappelle que pour faire un enfant et fonder une vraie famille, il faut un homme et une femme et que la science n’a rien trouvé d’autres. La famille est la base même de nos sociétés et si je ne suis pas contre l’union d’homosexuels, je reste un conservateur et particulièrement fidèle à l’idée que la famille est, par essence, hétérosexuelle ! Une famille ne sera jamais composée de deux hommes ayant loué un utérus, pour avoir un enfant ! 

Certains me diront que c’est de l’homophobie, et ils auraient tort ! Je me fiche vraiment des orientations sexuelles qui ne sont pas, le plus souvent, issues d’une volonté personnelle. Mon propos est donc de refuser l’imposition quasi dictatoriale dans les médias, à la majorité de Français, d’une orientation sexuelle qui reste ultra-minoritaire et occupe une place démesurée ! Nous sommes réellement face à une dictature violente des adeptes du LGBT+.

Je remarque simplement que les femmes homosexuelles souhaitent vivre leurs amours tout simplement, tranquillement, et sont bien plus discrètes que cette minorité d’hommes qui ne cessent de se comporter et vivre dans la provocation… au nom de la liberté osent-ils dire !

Quand ce n’est pas dans une situation d’indignité totale et à la vue d’enfants qui seront appelés demain à être des citoyens porteur des valeurs de liberté et d’égalité.

Les homosexuels ne sont pas, dans leur majorité, favorables à ces débordements, et le plus souvent, ils répugnent à être associés à ces provocations ! C’est pourquoi les médias ont une responsabilité forte, et particulièrement des journaux sportifs comme l’Équipe qui participent à ces provocations. 

Il faut souligner la responsabilité des dirigeants de médias bien sûr, mais aussi des fédérations sportives qui refusent de s’impliquer, ou laissent faire, quand elle n’autorisent pas de fait. 

Cette époque, à bien des égards, me révolte par cette volonté d’imposer une sexualité par la menace et l’interdiction judiciaire comme le souligne l’Équipe en expliquant pourquoi, elle met en couverture, la photo de deux joueurs de water-polo qui s’embrassent dans le bassin. Pour L’Équipe Magazine, c’est une façon de dire que « ce geste d’amour ne devrait pas choquer et que l’homophobie est une infraction pénale dans la rue comme sur les terrains de sport». On remarquera que nous n’avons jamais vu de couples hétéros, dans la vie médiatique, sur un terrain de sports, s’embrasser à pleine bouche, si ce n’est par simple pudeur ! 

Vous avez bien compris que vous n’avez plus le droit d’être choqué par cette photo, et par la provocation de ces deux joueurs, y compris pour vos enfants à qui il faut expliquer que « papa et maman » ne sont plus, pour cette société, une union naturelle. Pour le cas où cela ne vous plairait pas, vous pouvez être poursuivi judiciairement !

Gérard Brazon (Libre expression)