L’équipe Trump révèle des fraudes énormes dans le Michigan et en Géorgie !

Le 1er décembre, les médias américains ont annoncé, à grand renfort de publicité, que le Procureur général (ministre de la Justice américain), William Barr, avait déclaré que son ministère (DOJ, Department Of Justice) avait achevé ses investigations sur l’élection présidentielle et n’avait découvert aucune fraude de nature à en changer le résultat.

 

Le démenti du Ministère de la Justice

Dès le lendemain, le porte-parole du Ministère de la Justice publiait le démenti suivant :

« Certains médias ont prétendu à tort que le Ministère de la Justice avait conclu son enquête sur la fraude électorale et annoncé qu’il n’y avait pas eu de fraude lors des élections. Ce n’est pas ce qu’Associated Press a rapporté, ni ce que le Procureur général a déclaré. Le Ministère de la Justice continue de recevoir et de poursuivre vigoureusement toutes les allégations précises et crédibles de fraude aussi rapidement que possible. »

Alors que le mensonge initial avait été répété en boucle par tous les grands médias américains pendant une journée entière, seule Catherine Herridge, reportrice de CBS-News (chaîne de télévision anti-Trump, tout comme ABC, NBC et CNN) a rapporté le démenti du porte-parole du Ministère de la Justice. Aucun autre journaliste n’a fait état de ce communiqué, ce qui prouve une fois de plus que les grands médias sont lancés dans une entreprise de falsification du réel jamais vue dans un pays démocratique.

Une fois de plus, les journalistes ont menti, et inventé des propos que le ministre de la Justice américain, Bill Barr, n’a pas tenus !

Selon notre décompte, cette Fake News est le 6.276.744.243e mensonge fabriqué par les médias contre le Président Trump.

 

Énorme mensonge des médias sur les plaintes de l’équipe Trump

Depuis des semaines, les médias français, suivant en cela les médias américains pro-Démocrates (CNN, MSNBC, New York Times, Washington Post…) répètent que des dizaines de plaintes déposées par les équipes de juristes et d’avocats du Président Trump (Trump Campaign) ont été rejetées par les tribunaux… alors que la Trump Campaign n’a déposé en tout et pour tout que 4 plaintes (Pennsylvanie, Michigan, Wisconsin, Géorgie), toutes au niveau fédéral, qui suivent actuellement leur chemin vers la Cour Suprême des États-Unis.

Depuis le 3 novembre, jour de l’élection présidentielle, des dizaines d’autres plaintes contre les fraudes électorales ont été déposées dans les 6 États toujours contestés (Pennsylvanie, Géorgie, Michigan, Wisconsin, Nevada, Arizona), par des particuliers ayant voté dans l’un de ces États, par des associations et organisations diverses (comme la « Thomas More Society », dans le Wisconsin et le Michigan) et par des avocats indépendants (comme Sidney Powell, en Géorgie et dans le Michigan). Les objectifs de ces plaintes étaient souvent semblables à ceux des 4 plaintes déposées par la Trump Campaign, mais les particuliers ne disposant pas de juristes experts, leurs plaintes, moins bien étayées juridiquement, ont souvent été rejetées – alors qu’aucune des plaintes de l’équipe du Président Trump n’a été rejetée.

Les journalistes, qui prétendent mensongèrement que de nombreuses plaintes de la Trump Campaign ont été rejetées, sont des falsificateurs et des négationnistes.

Notons que, selon Alan Dershowitz, célèbre professeur de droit constitutionnel, la plainte déposée par la Trump Campaign en Pennsylvanie (qui vise à faire annuler tous les bulletins de vote par correspondance reçus après le 3 novembre dans cet État car illégalement enregistrés) a toutes les chances d’être couronnée de succès, une fois qu’elle arrivera devant la Cour Suprême des États-Unis. (Note 1)

 

Énorme mensonge des médias sur les fraudes

Lancés dans la plus grande entreprise de falsification politique qu’on ait jamais vue, les journalistes américains et français continuent à prétendre mensongèrement qu’il n’y a pas eu de fraude lors de l’élection présidentielle américaine, alors que les équipes d’enquêteurs, d’avocats et de juristes envoyées par le Président Trump dans les 6 États contestés continuent à rassembler les témoignages sur les fraudes.

Lors des auditions devant la Chambre des Représentants du Michigan, le mercredi 2 décembre, Rudy Giuliani, avocat personnel du Président Trump, a révélé que ses équipes ont maintenant récolté plus de 2000 affidavits (témoignages sous serment ayant la valeur de preuve, utilisable en justice) de témoins directs de fraudes électorales.

Il y a donc à présent plus de 2000 preuves de fraudes électorales commises par les Démocrates.

 

Énorme mensonge des médias sur le vainqueur de l’élection présidentielle

Agissant comme les organes de propagande des pires dictatures de l’histoire, les grands médias américains et français répètent que le sénile et corrompu Biden a remporté l’élection présidentielle, alors que les grands électeurs, qui doivent élire le vainqueur de cette élection le 14 décembre prochain, à Washington, n’ont pas encore été définitivement choisis.

Le but de cet énorme mensonge est de convaincre les Américains qu’il est trop tard pour s’opposer au vol de l’élection par les Démocrates criminels.

Mais, malgré l’énorme propagande mensongère des grands médias, la majorité écrasante des électeurs Républicains savent que les Démocrates ont commis des fraudes massives lors de l’élection présidentielle, et seuls 3% d’entre eux pensent que le Président Trump devrait concéder la victoire au sénile et corrompu Biden. (Note 2)

 

La stratégie de Trump pour être réélu

Comme l’a dit le Président Trump dans son discours historique sur les fraudes, la lutte continue, car il n’est pas trop tard. L’inaction face aux crimes énormes commis par les Démocrates reviendrait à récompenser les coupables, ce qui n’est pas acceptable. (Note 3)

La Trump Campaign et ses équipes d’enquêteurs, d’avocats et de juristes poursuivent leur lutte contre les fraudes sur deux axes :

1) demander, aux législatures des 6 États contestés, qu’elles déclarent que l’élection présidentielle a été « irrémédiablement compromise » dans leur État en raison des fraudes massives, et qu’elles refusent en conséquence d’envoyer leurs grands électeurs à Washington, ou qu’elles les attribuent au Président Trump, puisqu’il est le vainqueur réel.

2) déposer d’énormes dossiers de plainte (contenant des centaines d’affidavits) dans les États contestés, pour que la justice annule des centaines de milliers de bulletins de vote frauduleux enregistrés illégalement dans les grandes villes contrôlées par les Démocrates, ce qui donnera en conséquence la victoire au Président Trump. (Note 4)

 

Les auditions devant les législatures des Swing States se poursuivent

Pendant que les journalistes corrompus tentent de manipuler l’opinion publique, en déversant jour après jour des mensonges plus grossiers les uns que les autres, avec le soutien de « Big Tech » (Facebook, Twitter, Google), les législatures des 6 Swing States continuent leurs auditions sur les fraudes électorales massives commises par les Démocrates lors de l’élection présidentielle.

Le mercredi 25 novembre, des auditions sur les fraudes ont eu lieu devant le Sénat de Pennsylvanie, à Gettysburg. (Note 5)

Le lundi 30 novembre, des auditions sur les fraudes ont eu lieu devant la législature de l’Arizona, à Phoenix. (Note 6)

Le mardi 1er décembre, des auditions sur les fraudes ont eu lieu devant le Sénat du Michigan, à Lansing.

Le mercredi 2 décembre, des auditions sur les fraudes ont eu lieu devant la Chambre des Représentants du Michigan, à Lansing.

Le jeudi 3 décembre, des auditions sur les fraudes ont eu lieu devant deux comités du Sénat de Géorgie (Government Oversight Committee, Judiciary Committee), à Atlanta.

 

Les auditions explosives devant le Sénat du Michigan

Le 1er décembre, les avocats du Président Trump, Rudy Giuliani et son adjointe Jenna Ellis, ont été entendus par des Sénateurs du Michigan, puis des témoins de fraudes électorales, qui ont rédigé et signé des “affidavits”, ont témoigné.

Ces auditions ont duré 7 heures.

LIVE: Michigan State Senate Committee on Oversight Holds Hearing on Election Issues (Right Side Broadcasting Network) 01-12-20

Voici certaines des révélations qui ont été faites par les témoins de fraudes :

Les observateurs Républicains ont été expulsés de la salle de dépouillement de Detroit (TCF Center) au milieu de la nuit des élections, par les membres de la Sécurité employés par le Bureau des élections contrôlé par les Démocrates. Les employés électoraux ont ensuite collé des cartons de pizza vides sur les baies vitrées, pour que les observateurs Républicains ne puissent pas voir ce qui se passait à l’intérieur. Quand ces observateurs Républicains ont protesté et demandé à pouvoir rentrer dans la salle pour vérifier le dépouillement, les policiers présents leur ont dit que le maire de Detroit (Mike Duggan, Démocrate) avait donné l’ordre d’arrêter tout observateur Républicain qui tenterait de revenir dans la salle.

Michael Dubio, observateur Républicain, témoigne que, pendant la nuit des élections, entre 3h et 3h34 du matin, il a vu un camion livrer des milliers de bulletins de vote au TCF Center, qui se sont avérés être tous pour Biden.

Les bulletins de vote par correspondance retournés par les militaires (qui votent dans une catégorie à part) étaient à 100% pour Biden, et aucun des noms des prétendus « militaires » ne figurait sur les listes électorales.

Quand un bulletin de vote endommagé était re-créé (en le recopiant sur un bulletin blanc non-endommagé, pour qu’il puisse être scanné par les machines à voter), les employés électoraux empêchaient les observateurs Républicains de voir ce qu’ils écrivaient dessus.

Des bulletins de vote ont été scannés plusieurs fois, certains jusqu’à 10 fois de suite.

Un grand nombre des bulletins de vote par correspondance (absentee ballots) dans le Wayne County (Detroit) ne peuvent pas être recomptés légalement, car les employés électoraux les ont antidatés, ou ont inscrit eux-mêmes les adresses et les noms sur ces bulletins.

Un observateur Républicain (ex-Sénateur du Michigan), a constaté que les machines à voter Dominion étaient connectées illégalement à Internet pendant l’élection.

 

Les auditions explosives devant la Chambre des Représentants du Michigan

Le 2 décembre, les avocats du Président Trump, Rudy Giuliani et son adjointe Jenna Ellis, ont été entendus par des Représentants du Michigan, puis des témoins de fraudes électorales, qui ont rédigé et signé des “affidavits”, ont témoigné.

Ces auditions ont duré 5 heures.

LIVE: Trump Attorney Rudy Giuliani at Michigan House Oversight Committee (Right Side Broadcasting Network) 02-12-20