Leroy-Merlin à Osny ou la conquête quotidienne islamique

leroymerlinosnyEmile Zola avait fait inscrire au-dessus de la cheminée de son cabinet de travail de Médan (Yvelines) la devise latine suivante : Nulla dies sine linea (« Pas un jour sans une ligne »).

Force est, hélas, de la reprendre aujourd’hui à notre compte et de remplacer la « ligne » par l’« islam ».

En effet, excepté peut-être les territoires les plus isolés de notre pays, il est désormais inconcevable de ne pas rencontrer de voiles plus ou moins dissimulateurs de visages féminins dans la rue ; des produits halal dans les rayonnages des magasins d’alimentation ; des publicités communautaristes affichées ostensiblement un peu partout – par exemple, les appels aux dons du  Secours islamique, cet été, en plein conflit israélo-palestinien), etc.

Je n’évoque même pas les violences quotidiennes et multiples que l’islam inflige à la population autochtone, dans une indifférence criminelle de la part des pouvoirs publics !

Ainsi, la photo qui accompagne cet article a été prise par mes soins dans un magasin de bricolage – Leroy Merlin, à Osny (Val d’Oise) – le lundi 15 septembre 2014. L’islam est devenu un argument de vente majeur, signe que la conquête est déjà très avancée, car l’économie ultralibérale satisfait toujours les intérêts du plus grand nombre.

Les musulmans, dont une américaine ont admis que 15 à 25% d’entre eux étaient des radicaux – ce qui représente, eu égard à leur nombre total qui avoisine les 1,2 milliards de fidèles, entre 180 et 300 millions d’individus ![1] –, me font l’effet de métastases sur un corps malade – la France – qui, bientôt, ne pourra plus résister et mourra inexorablement.

Il est temps de nous soigner !

Charles Demassieux

 

[1] http://www.youtube.com/watch?v=rCLj5jKnsIU

 

image_pdf
0
0