Les 5 gros mensonges de Libé sur le meeting Zemmour de Villepinte

« On s’est vu mourir »… non, sans blague ?

Alors que Reconquête, le parti d’Éric Zemmour, s’apprête à fêter dimanche 4 décembre l’anniversaire de sa création un an plus tôt lors du meeting de Villepinte qui fut un remarquable succès (plus de 12 000 participants), le journal Libération s’est fendu d’un article qui mérite de passer à la postérité au musée de la presse.

Cet article est un monument de mensonges et de duplicité.

https://www.liberation.fr/politique/militants-de-sos-racisme-tabasses-lors-dun-meeting-de-zemmour-un-an-apres-lenquete-pietine-20221202_OVPPRSWD2ZA2BGKOHMLGPXCTR4/

Un tour de prestidigitateur, en fait plutôt une démonstration magistrale de joueur de bonneteau, vous savez ceux qui arnaquent sur les marchés le chaland avec 3 gobelets posés sur une table qu’ils manipulent dans tous les sens. Si le chaland désigne le gobelet sous lequel est caché un objet, il a gagné.
Sauf que le chaland ne gagne jamais, car il y a un truc, et donc il perd invariablement sa mise.

Libération, c’est le roi du bonneteau de l’information.
Démonstration à l’occasion de cet article relatant le meeting de Villepinte du 5 décembre 2021…

Premier tour de passe-passe : l’agression de Zemmour à son arrivée lorsqu’il se dirige vers la scène.
Un homme s’était jeté sur lui, l’agressant à la tête. Le service d’ordre a rapidement maîtrisé l’individu qui a été remis aux services de police (agression visible sur internet).

Libération secoue les gobelets. J’en désigne un… c’est perdu !
Il n’y a pas eu d’agression de Zemmour à son arrivée. D’ailleurs, pas une ligne sur ce point ne figure dans l’article… ça part mal pour moi cette affaire. Je viens de perdre ma mise.

À ce stade, je me dois de faire un petit arrêt sur image afin d’expliquer le contexte et quelques faits aisément vérifiables.
Vu que je ne suis pas un lapin de trois semaines et que j’ai quelques années de militantisme derrière moi, j’ai appris très tôt que lorsqu’une organisation ou un parti tient un meeting, si des opposants viennent, ils sont invariablement qualifiés de « provocateurs » par les organisateurs et fort logiquement sortis du meeting de manière plus ou moins vigoureuse.
Le PCF avait sur ce plan une sérieuse tradition.

Donc en venant au meeting de Villepinte, SOS Racisme qui ne venait pas applaudir Zemmour mais pour tenter de mettre le bazar dans cette réunion savait très bien que ses représentants risquaient d’être accueillis fraîchement.
D’ailleurs Libération le confirme en écrivant :
« Quelques manifestants de SOS Racisme ont fait le déplacement et échappé aux nombreux barrages de police. »
Quand on « échappe » aux nombreux barrages de police… c’est qu’on est conscient d’avoir quelque chose à se reprocher. Ou qu’on prépare un mauvais coup.

Et Libération d’ajouter un énorme mensonge :
« Sur place, ils sont très vite pourchassés par des radicaux »
C’est totalement faux. J’étais sur place à ce meeting, et juste à côté de ces militants. Lorsqu’ils sont arrivés, ils n’avaient aucun signe montrant leur appartenance. Ce n’est que plus tard qu’ils sont montés sur leurs chaises en enlevant un vêtement qui cachait le tee-shirt portant une lettre dont l’ensemble des lettres disait « non au racisme » et qu’ils ont hurlé des slogans.
Ce qui déclencha très vite une réaction des spectateurs autour et l’expulsion manu militari de ces individus. Très logiquement. Comme dans n’importe quel meeting.

Second tour de passe-passe : l’agression dont ont été « victimes » les militants de SOS Racisme durant le meeting de Villepinte.
Moi, je parie que ce sont les militants de SOS Racisme qui sont venus pour mettre le bazar dans le meeting et qu’ils ont été logiquement sortis parce que ce sont des provocateurs.

Libération secoue les gobelets. J’en désigne un… c’est encore perdu !
Les militants de SOS Racisme sont les « victimes » de « gros fachos violents ». Une militante de SOS Racisme dira même « On s’est vus mourir … » précise l’article. Et ils n’ont commis aucune provocation.

Zut… j’ai encore perdu ma mise. Ce jeu est diabolique. J’espère avoir plus de chance au prochain pari.

Par curiosité, comme j’étais au fond de la salle, j’ai suivi les expulsés pour voir ce qu’ils devenaient.
Très logiquement, ils ont été remis aux forces de l’ordre présentes à l’extérieur de l’enceinte du meeting.
Mais il y avait aussi la presse… qui a bien sûr interviewé les « victimes » avant qu’elles ne soient emmenées par la police.
J’ai eu le sentiment bizarre que tout cela était vaguement organisé. Et que les « victimes » étaient de mèche avec la presse.

Troisième tour de passe-passe : les entretiens des « victimes » avec la presse.
Je suis certain que les militants de SOS Racisme vont indiquer à la presse une version dans laquelle ils sont les pauvres victimes de « gros fachos » qui les ont frappés. Et c’est bien le cas.
D’ailleurs, l’une des victimes qui avait un peu de sang sur la figure s’est vu proposer par une femme de nettoyer ce sang.
Refus de la « victime » qui déclare :
« Non, non, merci… j’ai encore une télévision à faire » (séquence facilement trouvable sur internet). Cela ressemble de plus en plus à une cabale bien organisée. Il faut montrer du sang aux téléspectateurs afin de prouver la violence des « fascistes ». Et la télévision qui filme c’est … BFM. Absolument surprenant !
Moi, je parie que Libération va relater ces faits et la complicité des « victimes » et de la presse qui ont pour objectif de discréditer le meeting de Zemmour et sa politique qui dérange les bien-pensants.

Libération secoue les gobelets. J’en désigne un… c’est à nouveau perdu !
Et effectivement, il n’y a pas une ligne dans l’article sur cet épisode. C’est encore Libération qui gagne. C’est vraiment infernal ce jeu.

Quatrième tour de passe-passe : l’analyse par Libération du discours de Zemmour à Villepinte.
C’était le premier grand discours de campagne de Zemmour, candidat à l’élection présidentielle.
Avait-il raison de dénoncer la déchéance dans laquelle l’école est tombée ? Et l’école s’est-elle améliorée depuis ?
Avait-il raison de dénoncer le déclassement de France dont tous les indicateurs économiques sont en berne ? Et la situation s’est-elle améliorée depuis ?
Avait-il raison de dénoncer l’immigration incontrôlée que nous subissons ? Et la situation s’est-elle améliorée depuis ?
Avait-il raison de dénoncer une insécurité grandissante, notamment en relation avec cette immigration folle ? Et la situation s’est-elle améliorée depuis ?
Avait-il raison de dénoncer l’abandon de toutes les populations vivant en province avec la disparition des services publics, le nombre incroyable de désert médicaux… ? Et la situation s’est-elle améliorée depuis ?
Moi, je parie que Libération va en cette date anniversaire de Reconquête avoir quelques lignes d’analyse sur le discours prononcé par Zemmour afin de répondre à toutes ces questions.

Libération secoue les gobelets. J’en désigne un… caramba, c’est une fois encore perdu !
Pas une ligne sur cela dans cet article. Pour Libération, le meeting se résume à l’affaire avec SOS Racisme. Peu importe le reste.

Cinquième tour de passe-passe : Libération et la violence
Libération écrit :
« Je m’étonne que l’enquête ait si peu avancé qu’Éric Zemmour puisse encore faire référence à Villepinte alors que ce devrait être une source de honte pour lui, s’indigne auprès de Libération le président de SOS Racisme, Dominique Sopo. Vouloir valoriser ce moment est constitutif de son projet politique : quand on écoute bien ce que dit Éric Zemmour, c’est la violence qui devient une arme politique.»
Donc si l’on comprend bien, au travers des paroles de Dominique Sopo, Libération semble être opposé à la violence.

Comme je ne suis pas encore arrivé à la fin de l’article, je suis certain que Libération va prendre quelques lignes pour condamner la violence permanente des antifas, tout comme celle de la LFI dont le leader, Mélenchon, vient d’appeler ouvertement ses militants, lors d’un meeting, à agresser les militants « d’extrême-droite ».
Notons qu’à l’inverse, aucun fait de violence ne peut être reproché à Reconquête. Pas de meeting dans lequel ses militants font des provocations comme SOS Racisme à Villepinte, pas de manifestation attaquée par des militants Reconquête. Rien… aucune violence !
Donc je parie que l’article de Libération va dénoncer toute cette violence d’extrême gauche qui s’étale quotidiennement dans les journaux, comme lors du meeting de Bardella (RN) à Rennes ou durant la manifestation de Callac le 5 novembre. Et ce ne sont que deux exemples…

Libération secoue les gobelets. J’en désigne un… encore perdu ! Je n’en peux plus de ce jeu.

Dernier tour de passe-passe : Libération et l’honnêteté journalistique.
Je parie que Libération est un journal pourri qui ment effrontément à ses lecteurs, qui travestit la réalité, qui est partisan des thèses immigrationnistes et soutient honteusement la violence des antifas et de la LFI.
Je parie que Libération est un journal vendu aux mondialistes et aux européistes.
Je parie que Libération déteste la France, les Français, leur culture et leur identité.

Libération secoue les gobelets. J’en désigne un… et là c’est moi qui ai gagné !

Libération n’est qu’un torchon !

Bernard Germain

image_pdfimage_print
28

20 Commentaires

  1. Je propose à SOpo d’allez se pendre à Boulogne et de se faire enc…. par des gens comme lui.
    Cet abruti aussi con que l’ancien, le chef de la Stazi, SOS racisme, une secte de facho, qi ne défend personne mais tente tout pour gagner du fric sur le dos des autres.

  2. L’Aberration et l’Immonde : 2 journaux collabos anti-France qui auraient eu une place de choix durant l’Occupation.

  3. si les patriotes faisaient le même cirque dans les meetings des collabos, la bien pensance en parlerait encore ! ce canard est collabo et antisémite : c’est le digne successeur de la PRAVDA avec ces copains l’obs et le monde, le trio infernal hitlero/stalinien

  4. Bonjour Bernard Germain , excellent , tous ces torchons grassement subventionnés, ainsi que ces journaputes devront rendre des comptes dans un avenir qui se rapproche très vite et je ne donne pas cher de leurs carcasses de pourris !

  5. il faut bien que quelqu’un fasse maintenant le boulot qu’ils commandaient à Fact & Furious !

  6. Pas d’accord avec votre conclusion ! Un torchon est utile ; il sert à essuyer, à nettoyer, etc.
    « L’Aberration » ne sert à rien , si ce n’est à encaisser les subventions que Macron leur donne avec l’argent de nos impôts pour faire vivre des pisse-copies sans culture, sans éducation et sans cervelle qui se prennent pour des aigles alors que ce ne sont que des buses !

    • SVP: n’insulte pas les buses qui ,elles,sont des animaux utiles à la nature contrairement aux zécolocons qui « protègent » la nature à grands coups de smartphones renouvelé tous les ans, roulent en voiture électrique au bilan carbone pire qu’un vieux diesel et adulent leurs gourous milliardaires allant aux diverses « COP » en jet privé et limousine grand luxe. Dit plutôt « perroquets », animaux certes agréables mais qui répètent bêtement les paroles qu’ils entendent.

      • D’accord à 100%, ces verts sont une véritable peste noire et tout ça c’est
        le NOM qui avance ses pions avec le woke! Je doute que les français se réveillent quand je les vois encore porter le masque… dans leur voiture! Font ils l’amour avec leur masque? Les femmes sont bien masquées pour mettre au monde leur bébé… hallucinant…

  7. va falloir qu’on regarde spécialement les espagnols dans le pays, la plupart veulent Nous faire la peau. médiocrité jalouse ?

    • Né blanc, Vous avez des sources pour affirmer que les Espagnols veulent nous attaquer ?

      • oui, je regarde la quantité plurinationale des célébrités politiques en mal de reconnaissance chaque jour dans la presse et les réseaux. c’est pas les italiens qui Nous feraient des saloperies pareilles, comme acab antifa et compagnie dont le look des logos anarcho-communistes brandis proviennent tout droit de la fange hispanique installée dans le pays, jamais arrêtés, jamais signalés, super protégés par la hidalgo valls et toute leur bande.

  8. Libé a commencé comme un syndicat de bolchos, a continué comme un repaire d’anars, valorisant les tueurs rouges et défendant les criminels de droit commun, avant de virer arabolatres et islamophiles, pour finir macronards afin de profiter des juteuses subventions du pouvoir.
    Avec la même ligne directrice parmi tant de zigzags : Tout ceux qui peuvent nuire à la France sont nos amis !

    • Libé est comme les autres torchons sont de la merde tous Communistes socialistes gauchisants ils savent qu’avec Éric Zemmour leurs jours sont comptés , le temps est venu de faire du nettoyage chez les journaleux de pacotilles .

  9. en parlant de Zémmour……demain a 15h discours d’Eric Zémmour en direct a Cnews.

Les commentaires sont fermés.