Les 600 maires choisis par Macron ne représentent pas la France

Publié le 17 janvier 2019 - par - 8 commentaires - 1 012 vues
Share

La première réunion des Français pour le débat national a été au départ faussée : les 600 maires triés et invités à rencontrer Macron ne représentent en aucun cas la France. Ils ne sont que des élites locales qui, et beaucoup l’ignorent, peuvent agir en petit chef. Leurs décisions peuvent être prises sans consultation, sans négociations et apparaît alors un sentiment de favoritisme. Dans mon livre «  Maires à la dérive » je cite l’exemple des subventions souvent distribuées selon l’opinion politique de l’association. Dans une commune au maire communiste, les abonnements aux journaux seront pour «  l’Humanité » mais pour un maire républicain, ce sera le Figaro. Une activité contraire aux opinions politiques du maire ne sera pas financée tandis qu’une autre plus «  appropriée » le sera.

Dans ce village au nom sortant d’un conte de fée, Grand Bourgtheroulde, Macron se sentait à l’aise : le maire (aussi député), Bruno Questel, un turncoat du PRG (Parti Radical de Gauche) l’a accueilli à bras ouverts comme une divinité. Au milieu d’un parterre de la vieille France, car les invités dépassaient pour beaucoup les 60 ans et étaient retraités, comme une large majorité de maires des zones rurales. Qui veut passer des heures souvent saugrenues lors de gros problèmes pour une misérable récompense d’un millier d’euros ? Les emmerdes sont trop importants pour les jeunes et cela fait un complément de revenu pour améliorer leur situation financière. Personnellement comme adjoint de mairie (j’ai refusé d’être maire, faute de temps), ma compensation était de 420 euros par mois, non imposables.

Difficile de croire que ces 600 maires représentaient toutes les couches de la société française.

Dans le livre «  Maires à la dérive », dans le dernier chapitre, je suggère de réduire le nombre de communes de 36 000 à moins de 10 000. Ce qui en fait est le cas de Grand Bourgtheroulde, « nouvelle commune de France » depuis 2016, d’après Wikipédia. C’est un regroupement de trois villages : Bosc-Bernard-Commin, de Thuit Hébert (300 habitants chacun) et de Bourgtheroulde-Infrevillle (2 500 habitants). Ce processus devrait être accéléré car il permet d’éviter certains problèmes présentés à Macron. D’abord comment un village de 150 à 500 habitants peut-il offrir les services réclamés par les Français : où trouver l’argent pour garder une épicerie, surtout lorsqu’un centre commercial s’est implanté à 8 kilomètre, un café-restaurant, une école, une poste ? Plus aucun petit « commerce » n’est rentable et par conséquent doit disparaître.

De tels services  ne peuvent être offerts qu’à des communautés d’au moins 15 000 habitants, d’où la nécessité de former des centres administratifs, commerciaux publics et privés dispersés un peu partout dans les régions rurales. Ce qui est compliqué, c’est le transport vers ces centres.

Ainsi au cours de ce marathon rhétorique pendant lequel certains illustres inconnus ont eu leurs «  minutes de gloriole en passant à la télé », Macron s’est senti comme un poisson dans l’eau. Il a écouté, a pris des notes et avec verve et un énorme sens du spectacle (lorsqu’il tombe la veste à la Kennedy), a déployé une farandole de réponses souvent incompréhensibles ou tout à fait à côté des problèmes qui préoccupent les Gilets jaunes.

Sa cote est remontée et il est apparu, comme au début de sa campagne électorale, flamboyant, plein de morgue, éblouissant de termes équivoques. Il a certainement retourné l’opinion de plus de 400 maires qui lui ont donné une « standing ovation » (merci à Shakespeare de nous aider dans notre vocabulaire).

Ce début est très mauvais pour Wauquiez qui nage dans les contradictions et l’effacement personnel. Sans parler de Mélenchon, collé sous la moquette médiatique à part quelques remarques stupides crachées entre deux virées aux urinoirs. Parler de Faure et du PS, de Jeunot et des Verts, du « j’sais plus » qui au PCF est une perte de temps. La seule et implacable opposante est Marine Le Pen. Elle fait peur aux LREM car elle mène encore dans les sondages. Si Macron veut obtenir 25 % des votes  (souhaitait Macron), il lui faudra encore mouiller la chemise.

Mais tout peut basculer encore avec une montée des partis traditionnels laminés : ils présentent un éventail de solutions allant de la gauche à la droite et les Gilets jaunes peuvent montrer leur force et détermination en NE VOTANT PAS LREM.

Attention aux résultats : si Macron l’emporte comme premier parti aux Européennes, il deviendra encore plus arrogant et passera en bolide ses réformes sur le chômage, les retraites et tout ce qui touche (à leur désavantage) les classes populaires  et les classes moyennes. Les retraités (oui, les 16 millions de retraités) seront touchés de plein fouet et subiront des contraintes inadmissibles. Évidemment, à la façon de tourbillonner de Macron Premier, beaucoup auront du mal à résister aux sirènes de néo-libéralisme de Macron.

Pour les mois qui restent, chacun à sa manière, chacun dans son milieu, il faudra persuader ses contacts que la seule leçon que pourra recevoir notre semi-dieu est une défaite en mai.

Un travail en profondeur, au niveau local sera plus efficace que des mirobolantes flambées politiques au milieu d’un public amorphe.

André Girod

Print Friendly, PDF & Email
Share

8 réponses à “Les 600 maires choisis par Macron ne représentent pas la France”

  1. Olivia dit :

    Bien que « trillés » la maire de Montauban a osé déclarer, à haute et intelligible voix, que beaucoup de Français se révoltent à l’idée qu’ils doivent payer leurs lunettes et leurs soins dentaires, au prix fort, tandis que grâce à l’AME (Aide médicale d’Etat) les étrangers de tous bords, venus de toutes parts, bénéficient, eux, de soins entièrement gratuits ! Bien entendu, la radio s’est empressée de se faire l’écho de ce discours, en précisant que la maire avait été sifflée, huée… Cependant, le soir même la TV a montré ce passage au JT et j’ai pu entendre, au contraire, que la maire était applaudie ! Bien sûr il y avait quelques sifflets… Inévitable par les temps qui courent… Bravo à cette maire !

  2. DUFAITREZ dit :

    Foutez la paix aux 36.000 communes ! Lieu historique du « Vivrensemble » à la Française, après la Famille, les deux socles, attaqués de toute part, de notre Unité nationale.
    Elu, comme vous, j’ai pu mesurer les dégâts des Intercommunalités.

    « Le Millefeuille dessert la Commune, Famille et Commune sont le dessert du désert Français »

  3. CARSON dit :

    J’ai regardé et écouté notamment une mairesse PS nommée Dominique Chauvel qui a fait de la propagande migration HONTE à cette SALOPERIE de Maire PS, j,espère que cette saloperie ne passera pas inaperçue au lieu de défendre les Français de souche elle revendique en priorité de secourir les clandestins VRAIMENT IL Y EN A MARRE DE CES TRAÎTRES ….

  4. patphil dit :

    idem pour les futurs « tirés au sort » pour représenter le populo!
    ils nous prennent pour des inintelligents et insubtils totaux!

  5. La Mère Denis dit :

    Analyse implacable, rien à ajouter sur ce « meeting pré électoral » de Grand Bourgtheroulde si ce n’ est que les Français, comme ces 600 maires, risquent bien de se faire une fois de plus bananer le 26 mai par ce satanique Janus, séducteur en diable. Mais avant ce verdict, le saligaud nous aura par deux fois planté sa dague dans le dos avec ces deux coups mortels que sont le pacte de Marrakech et celui d’ Aix la Chapelle. Et Dieu sait ce qu’ il a encore comme mauvais coups cachés sous le manteau et à mettre en oeuvre avant le 26 mai ? Espérons qu’ avec la batterie des énormes casseroles qu’ il traîne déjà derrière lui après seulement 18 mois de mandat, les Français développeront lucidité et immunité. À vous de jouer, les Gilets Jaunes !

  6. Blanchey dit :

    L’ovation des maires après presque 7 h de prestation provenait de la joie d’en avoir fini.

  7. kabout dit :

    ce spectacle avec ces maires etait lamentable,bien sur le macron sa spécialité est de parler,parler,parler,ca il sait le faire mais cela ne fait pas avancer le schmilblic,et ces journalistes aux anges par la performance de macron leur gourou,ces journalistes en extase,parce que macron as tenu plus de 6 heures ! ils nous ont remis une louche avec les voeux de macron aux armées ce jour ! ca y est les journaleux revivent car le chouchou macron refait surface ! mais ce n’est que du vent.