Les Américains, et nous avec eux, au fond du puits

Un proverbe dit de ne jamais descendre au fond d’un puits avec une corde américaine. Sauf qu’en Afghanistan, ce sont les Américains qui sont descendus au fond du puits avec leur propre corde et on voit le résultat.

Corée, Vietnam, Somalie, Irak, Afghanistan, combien de vraies guerres les Américains ont-ils gagnées depuis 1945 ?

Dans Atlantico, Xavier Raufer à travers l’histoire du chauffeur de taxi Mahmoud décrit un des plus gros ratages de la CIA, l’identification du mollah Omar, chef des talibans et de l’État islamique d’Afghanistan de 1996 à 2001. Le portrait vendu très cher à Washington par les Pakistanais n’était pas celui du mollah, ce qui a permis à ce dernier de passer entre les mailles du filet jusqu’à sa mort… de maladie en 2013, mort révélée en 2015 par sa famille.

https://atlantico.fr/article/decryptage/mahmoud—un-des-pires-echecs-de-washington-en-afghanistan-cote-renseignement-xavier-raufer?

Il vivait près d’une base américaine, affirme dans À la recherche d’un ennemi, sa biographe néerlandaise, Bette Dam.

En huit jours, les talibans ont donc reconquis l’Afghanistan. En réalité, ils ne l’avaient jamais perdu.

Un sondage réalisé par le Pew Research Center en 2013 nous apprenait que 99 % des Afghans étaient pour la charia et 85 % pour la lapidation des femmes adultères :

https://www.fdesouche.com/2021/08/17/99-des-afghans-sont-pour-linstauration-de-la-charia-85-dentre-eux-sont-pour-la-lapidation-des-femmes-infideles-revele-une-enquete-dopinion-realisee-en-2017-pew-reasearch/

Pour Matthieu Mabin qui a servi en Afghanistan en tant qu’officier de contact de l’armée afghane, la défaite éclair des Américains – et de l’Occident – est tout sauf une surprise.

Pour lui – et nous nous en doutions – l’armée afghane avait passé depuis longtemps un accord avec les talibans. L’annonce du départ des Américains était le signal. « Les officiers supérieurs de l’armée afghane étaient parfaitement au courant de la date à laquelle allaient arriver les talibans » avance Matthieu Maubin dans Le Télégramme de Brest.

Les Américains ont abandonné aux talibans non seulement le fichier de ceux qui ont collaboré avec eux, mais un stock d’armes et de véhicules impressionnant. On compterait 600 000 armes légères (M16 et M4 et même quelques fusils de snipers), plus de 4 000 blindés légers transport de troupes (type Humvee), une cinquantaine de canons ou mortiers lourds, 60 chars légers, 12 chars lourds.

Quant aux avions ou hélicoptères, les talibans ont mis la main sur au moins deux avions, 24 hélicos et sept drones militaires.

Les États-Unis ont dépensé mille milliards de dollars dans ce conflit perdu d’avance. Ils ont en fait financé les talibans. La plupart des collaborateurs locaux de l’US Army attendaient son départ. L’armée afghane a toujours dialogué avec les islamistes. Matthieu Maubin dit avoir assisté à des combats pendant lesquels l’officier afghan parlait au téléphone avec le chef taleb qui était en face de lui. La plupart des officiers avec des cousins dans le camp d’en face. La présence américaine procurait des fonds à tout le monde : gouverneurs de province, chefs de district, maires, chefs de villages… et tous étaient complices des talibans.

La coalition aurait formé des milliers d’hommes mais ceux-ci ont refusé de combattre dès que les Américains ont dit qu’ils quittaient le pays. L’armée afghane n’a jamais été cimentée par un sentiment national. Chaque Tadjik, chaque Turkmène, chaque Pachtoune fait d’abord allégeance à sa communauté, à sa tribu. Il n’y a pas de nation afghane aux sens où on l’entend encore un peu ce mot en Occident.

Les Américains payaient et ne vérifiaient rien. Le renseignement prenait pour argent comptant tous les mensonges fournis par les services secrets afghans et par le gouvernement de Kaboul, minorait ou augmentait les chiffres avant de les fournir au Pentagone. Celui-ci faisait de même avant de les porter à la Maison Blanche.

« J’ai croisé des colonels afghans qui n’avaient pas vu leur régiment depuis des mois, voire des années », dit Matthieu Mabin. Et pour cause, ces régiments n’existaient pas.

L’armée afghane c’était théoriquement 300 000 hommes dont 50 000 dans les forces spéciales. La guérilla entre 35 et 50 000 talibans. Cherchez l’erreur !

Les armées conventionnelles cumulent les défaites face aux guérillas. Des bergers qui en quelques secondes deviennent des combattants puis dans le même laps de temps redeviennent des bergers ont une nette supériorité sur des soldats ployant sous leur équipement. Parce que dans ces guerres asymétriques, seul le temps compte. Et les talibans le savaient : « Vous, les Américains, vous avez l’heure, et nous, on a le temps

Maintenant ils sont des milliers d’Afghans à forcer les portes de nos villes. La grande majorité est certainement constituée de combattants de l’islam. Regardez les photos de ces prétendus réfugiés : où sont les femmes et les enfants ?

La guerre d’Afghanistan va continuer… sur le sol occidental. Dans nos quartiers, dans nos gares, dans nos centres commerciaux. Merci qui ?

Marcus Graven

 

Vous pouvez retrouver tous mes articles sur

https://marcus.tvs24.ru

 

image_pdf
0
0

19 Commentaires

  1. sept 2020 – Ils ont muselé et enfermé le monde entier, séparé les familles, tué les vieux dans les asiles, assassinent les bébés même de 9 mois, veulent enrégimenter les enfants, visent votre ADN et à vous micropucer comme aux animaux … Pensez-vous qu’ils s’arrêteront là ? Préparez-vous. Ne vous soumettez pas.
    photos :
    https://twitter.com/IRFMx/status/1300513015381417986

    Dans son magazine ‘GEORGE’ du 02/1997 intitulé « Guide de survie pr le futur », John Kennedy Jr à interviewé Bill Gates. Gates a dit une dis de plus qu’il « finance le contrôle de la population mondiale ».
    https://twitter.com/conspjustice/status/1290547743946166272

  2. Dehors les chiens, les idolâtres, les assassins et tout ceux qui aiment et pratique le mensonge. Car là où je suis, vous y serez aussi. Heureux celui qui rentre par les portes de la ville et qui a une robe propre. Jésus Christ.

    • «  »ceux qui aiment et pratiquent le mensonge. «  »….il ne va pas rester grand monde….

    • Pas forcément III y a du vrai dans ce qu’il dit
      En tout état de cause Tout est mieux que l’ordre des USA et de leurs alliés

  3. Ce qui me gêne n’est pas qu’on soit allé zigouiller quelques islamistes là-bas (ils l’avaient bien cherché), mais que le départ soit un tel fiasco : merci Joe Biden.

    Laisser à ces tarés criminels autant de matériel militaire dernier cri ressemble presque à de la complicité !

    • Oui, j’ai remarqué la même chose. Ce matériel pouvait et aurait dû être détruit. Nous sommes en présence d’une énorme anomalie qui pue la mise en scène d’une vraie-fausse déroute. Comme ça, les djihadistes de tous poils vont avoir de quoi s’entraîner et attaquer partout où l’oligarchie mondialiste le souhaitera. Ils vont pouvoir faire du bon boulot, comme disait l’homme du sang contaminé qui avec l’aide de son fils contamine maintenant le nôtre. On se rapproche sérieusement du bord du grand gouffre de la vraie guerre des civilisations.

  4. Les américains n’ont qu’a les prendre chez eux , on peut aussi leur donner nos sympathisants de migrants qui iront vivre dans ce beau pays de la diversité que sont les USA. Les américains qui commencent a nettoyer, pour finir par partir en ayant glissés la poussière sous le tapis.

  5. la plus grosse bétise c’est d’être resté plus de 20 ans en afghanistan, idem pour les déconstructeurs français au sahel
    que les gens se débrouillent entre eux

  6. BHL, Kouchner et les européistes de Sarkozy à Hollande-ouille et Micron le sans descendant?

  7. Marcus je suis d’accord avec vous ,ici aux States les afgans arrivent c’est le salop…. de biden,,, meme la gauche ici est contre lui…dans 1 an de nouvelle election,,on va prendre « senat et « house, donc le controlautrement c’est la cato.

  8. Cette photo vaut plus que n’importe quel discours. Que des hommes qui fuient, qui laissent leurs femmes qui sont censées être les plus menacées par les taliban. Cela augure effectivement des temps difficiles pour les populations des pays d’accueil. Car, pas un de ces fuyards n’iront dans les pays avoisinants qui leurs ressemblent comme le Tadjikistan, l’Ouzbekistan, l’Iran ou le Turkménistan qui n’en veulent pas. Pareil pour la Turquie et les richissimes Pays du Golfe qui n’accueuilleront aucun « frère » de la Oumma menacé. Ce sont donc les occidentaux qui devront une fois de plus payer le prix d’un conflit venu du fond des âges qui ne les concernent pas…

    • « qui sont censées être les plus menacées par les taliban. « faut quand même pas croire tout ce qu’on vous raconte !!!

  9. Marcus, très bon article, mais laisse-moi juste d’écrire ceci :

     » Si le gouvernement américain avait voulu réarmer le trou à merde appelé « afghanistan, il ne s’y serait pas pris autrement !!

    En effet, qui soupçonnerait le fait que la « livraison » de matériel aux afghans a été décidée en haut lieu, sans que la majorité du gouvernement en question ne soit au courant ?
    Le matériel aurait pu être embarqué bien avant, et sur le temps en plus…

    Et, effectivement, avoir entraîné au combat toutes ces merdes était la meilleure de choses si l’on veut que l’afghan, en sus du matériel reçu – et non pas abandonné – puisse faire des attentats terroristes de bien plus grande ampleur !!!

    Je ne peux prouver pour le moment ce que j’écris, disons que c’est juste une intuition !!

    • « il ne s’y serait pas pris autrement !! », bien sûr, l’idée de base n’est pas de gagner une guerre mais de foutre la mherde partout pour faire tourner l’industrie de l’armement…Quand nous ami US quittent l’Afghanistan, ils ne rentrent pas chez eux, ils sont se stocker ailleurs et recommencer la manoeuvre…et les armes laissées derrière ben ça va foutre le boxon localement et ennuyer les Russes…c’est tout simple…

    • « encore Peter chez nous »…..c’est le principe (lol) de la manoeuvre…

Les commentaires sont fermés.