1

Les anti-Brexit nous prédisent la fin du monde !

Résultat de recherche d'images pour "photo parlement britannique"
.
Les anti-Brexit redoublent d’efforts pour nous brosser un tableau apocalyptique du départ des Britanniques, qui ont décidé de quitter le navire UE, y compris sans accord. On surfe sur les peurs pour combattre le populisme qui remet en cause le mondialisme supranational et multiculturel.
.
« Hard Brexit : la course à l’abîme » titre la chronique de Nicolas Baverez.
.
Notre économiste ne fait pas dans dentelle. Si les Britanniques quittent l’UE sans accord le 31 octobre, nous allons vivre un aperçu de fin du monde !!
.
Effondrement de la croissance britannique,
Chute de la livre avec envolée de l’inflation,
Baisse des investissements dans l’industrie, notamment le secteur automobile,
Entrée des capitaux en chute libre,.
Récession économique et choc sur la City sont au menu,
Le Brexit va détruire la démocratie britannique. Rien que ça !
Instabilité gouvernementale et paralysie du Parlement,
Explosion du populisme.
.
Désintégration de la Grande-Bretagne avec les velléités d’indépendance de l’Écosse et  reprise de la lutte armée de l’IRA !!
.
Évidemment, l’effondrement du Royaume-Uni va s’étendre à l’Europe.
.
Secousse sur les marchés financiers avec l’envolée des dettes publiques et l’expansion monétaire incontrôlée. Sans parler des crises géopolitiques en cours entre les USA et la Chine, la Russie ou l’Iran.
.
Le populisme va dévaster les démocraties.
.
Le Brexit serait un contresens historique car le peuple britannique seul, n’aurait aucune chance de reprendre son destin en mains face aux empires du XXIe siècle.
.
Le remède pour éviter une contagion du Brexit ? Renforcer l’UE et la zone euro.
Accélérer l’union bancaire et celle des marchés de capitaux.
Combattre le protectionnisme et la résurgence des nationalismes.
.
Tout le contraire de ce que réclament les peuples exaspérés par cette Europe qui nous opprime avec ses diktats insupportables.
.
On le voit, c’est un avant-goût de fin du monde que nous livre Nicolas Baverez, que je croyais plus objectif…
.
Car Baverez oublie l’essentiel : ce n’est pas aux Anglais qu’on va apprendre ce qu’est la souveraineté populaire alors que Westminster est « la mère des parlements » depuis 1265 !
.
Contrairement à un Sarkozy ou un Macron qui se sont assis sur les référendums populaires sur la Constitution européenne ou sur l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, Theresa May n’a jamais envisagé de remettre en cause le Brexit voté par le peuple.
.
Non, monsieur Baverez, ce n’est pas le Brexit qui est le terreau du populisme en Europe. C’est le contraire.
.
L’impérialisme bruxellois qui règne sans partage au mépris des peuples a produit le Brexit et enfanté le populisme. Ne renversons pas les rôles.
.
Si les Anglais ont voté pour le Brexit, c’est précisément pour reprendre le contrôle de leurs frontières et juguler une immigration de masse imposée par Bruxelles.
.
Le peuple veut retrouver sa souveraineté nationale confisquée par l’UE.
70 % des textes sont imposés par Bruxelles.
.
Les Anglais ne veulent plus se soumettre à cette Commission non élue qui impose sa vision du monde. Ils ne veulent plus de la Cour de justice européenne ou de la CEDH qui ont autorité sur la justice des États.
.
Ils ne veulent plus de cette UE incapable de régler la crise des migrants, de cette Europe qui impose une concurrence déloyale avec des accords économiques au désavantage des Européens.
.
Ils ne veulent plus de la PAC ou des règles qui contrôlent la pêche.
.
Ils ne veulent plus être les contributeurs nets de l’UE au détriment du peuple anglais avec une ardoise de 11 milliards par an.
.
Ce qu’ils veulent, c’est commercer librement avec qui bon leur semble. Avec les États-Unis, la Chine, l’Amérique du Sud, sous la forme d’accords bilatéraux librement consentis et non imposés par l’UE.
.
Les Anglais ont compris qu’on ne chausse pas 28 pays avec la même pointure.
Ils ont refusé l’euro pour cette raison.
.
Les Anglais veulent maîtriser leur destin et vivre libres. Est-ce un crime ?
.
Je ne me fais aucun souci pour ce grand peuple millénaire qui s’est sorti des pires situations par son courage et sa fierté d’être anglais.
.
Les peuples ne veulent plus de cette Europe qui les écrase et les méprise.
.
En France, nous avons tout perdu avec l’Europe et l’euro, monnaie beaucoup trop forte pour notre économie peu compétitive.
.
Depuis l’euro, notre dette a explosé, notre industrie a été laminée, notre balance commerciale s’est effondrée, l’immigration a décuplé.
.
Le populisme c’est le rejet de cette Europe mondialiste supranationale qui fait passer les intérêts du monde avant ceux des peuples européens.
.
Le Brexit, c’est le premier domino qui va tomber. Les autres suivront, car l’UE à 28, avec un Smic à 300 euros en Bulgarie et 2 000 euros au Luxembourg, est une totale hérésie.
.
Défendre cet attelage bancal qui ne demande qu’à verser dans le fossé, c’est mépriser la souveraineté des peuples. C’est tout simplement antidémocratique.
.
Jacques Guillemain.