1

Les « antiracistes » et Taubira déposeront-ils plainte contre l’homme qui a hurlé « Sale blanc » à Draveil (91) ?

Cette vidéo à été tournée le 3 juin, sur le marché de Draveil (91), et selon nos informations, à l’occasion d’une visite de Marine Le Pen. On y voit l’excitée de service de Front de gauche reprendre à gorge déployée les slogans éculés de l’extrême gauche, et nous faire le coup du « F comme fasciste et N comme nazi ». Depuis vingt ans, il faudrait que les camarades se renouvellent, surtout que le coup du nazisme est revenu en pleine figure de leur leader maximo, à Hénin-Beaumont, qu’il en serait, paraît-il, très blessé et déstabilisé, d’autant que le tract a été montré au journal de 20 heures de ce jeudi, et que Marine Le Pen, impitoyable, à dit qu’il fallait que Mélenchon arrête de pleurnicher…

Mais là n’est pas l’essentiel. On voit, près des militants de Front de gauche, un homme de couleur, apparemment antillais, s’exprimer dans un Français difficilement compréhensible, et tenir des propos hostiles au Front national. On ignore, au vu des images, s’il fait partie ou pas du groupe Front de gauche, mais il est à côté, et, apparemment, rien n’est fait pour l’éloigner. Au bout de 1’55 », on l’entend clairement dire : « Sales blancs ».

[youtube S1iRa3Nkbt8]

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=S1iRa3Nkbt8

Cet homme est parfaitement identifiable, et les policiers peuvent l’appréhender quand ils le veulent. Question : le Mrap, la Licra, la LDH et Sos Racisme ont-ils l’intention de déposer plainte, ou bien considéreront-ils que « sale blanc » n’est pas une injure raciste, mais un cri de souffrance légitime lié au colonialisme et à l’esclavage passés ? Question subsidiaire : la ministre de la Justice, Christiane Taubira, va-t-elle donner des instructions pour que ce raciste soit poursuivi ? Question subsidiaire bis : que se serait-il passé si, lors d’une diffusion d’un tract du FN, un homme avait hurlé « Sale noir » à ses adversaires ?

A votre avis ?

Paul Le Poulpe