Les Arabes n’ont jamais conquis l’Afrique du Nord et encore moins l’Espagne

Les Arabes n’ont jamais envahi l’Espagne, d’Ignacio Olagüe, un ouvrage que peu d’intellectuels ont lu, lors de sa parution en 1969 aux éditions Flammarion, pourtant, il reste jusqu’à ce jour, un livre d’histoire de référence qui éclaire sur la prétendue invasion arabe de la péninsule ibérique.
Durant la période romaine, l’Afrique du Nord est divisée en deux provinces : la Numidie et la Maurétanie.
La Numidie, qui s’étendait de l’Algérie Centrale actuelle jusqu’en Libye, était sous domination directe des Romains mais, avec de temps à autre, des révoltes s’y déroulaient avec la constitution de royaumes berbères, plus ou moins éphémères.
La Maurétanie, qui se situait à l’ouest algérien jusqu’à l’Océan l’Atlantique – le Maroc actuel -, était administrait par des rois berbères.

A partir du Ier siècle Après J.-C., Carthage devient un centre de rayonnement du christianisme. D’ailleurs, la première femme martyre du christianisme est née à Carthage et assassinée à l’âge de 22 ans dans les arènes de Carthage, déchiquetée par les fauves affamés. Il s’agit de sainte Perpétua ( Vibia Perpétue 181-203).
Mais au milieu du IVe siècle, beaucoup de Berbères, surtout les pauvres, sont devenus donatistes, en suivant les enseignements de Donat le Grand, évêque berbère de Négrine.

Donatus Magnus ( Donat le Grand -273- 355) qui est un évêque à Négrine en Numidie dans l’est algérien ( Tébessa) est excommunié par le pape Miltiade lors du concile de Rome en 313 et au concile d’Arles en 314.
Il est considéré comme un hérétique, un chrétien schismatique. Ce schisme a créé une profonde division parmi les Berbères dont beaucoup ont adhéré au donatisme, considéré comme la religion des pauvres.
D’ailleurs, saint Augustin s’est opposé violemment au donatisme en considérant ses adeptes comme des renégats.

Les donatistes ont été persécutés aussi bien par les Romains que par les Vandales.
Face à cette répression et pour se défendre, ils ont formé des escadrons appelés les circoncellions (de grange en grange) surtout dans les campagnes de la Numidie à partir de 340 après J.-C., en s’attaquant aux fermes appartenant aux notables berbères romanisés et christianisés mais aussi aux colons romains.
Les Vandales ( les Germaniques de la Baltique) avec leur Roi Genséric ont envahi l’Afrique du Nord en 435 après J.-C. en chassant les Romains tout en déclarant la guerre aux chrétiens trinitaires. L’arianisme est leur doctrine religieuse.

Et leur tour, les Byzantins les ont chassés d’Afrique du nord en 533 après J.-C. Il est fort probable que les donatistes berbères se sont convertis à l’arianisme- leur foi donatiste y est proche- devenant une menace pour les Byzantins, les nouveaux occupants d’Afrique du Nord.
Une alliance des donatistes et des ariens berbères de la Cyrénaïque a été conclue pour combattre les Byzantins.
Pendant ce temps au Moyen-Orient, la montée en puissance des Sarrasins ( les Ghassanides) est signalée. Avec l’aide des Ebionites, leurs maîtres à penser( les Judéo-Nazaréens), une secte dissidente du judaïsme, ils se détachent peu à peu du christianisme en créant une nouvelle religion hérétique.
Au milieu du VIIe siècle, la dynastie arabe (sarrasine) des Omeyyades de confession nestorienne, une branche de l’arianisme, s’installe à Damas et étend son influence de la Perse jusqu’en Égypte. Elle entre en conflit direct contre Byzance.

C’est à cette période, selon la légende islamique, que l’Afrique du Nord est soumise par les cavaliers d’Allah entre 647 et 709. Mais la réalité est tout autre d’après les historiens révisionnistes.
Selon ces derniers, il n’y a pas eu de conquête arabe venue du désert d’Arabie avec vingt mille cavaliers pour soumettre les Berbères ariens croyant à l’unicité de Dieu mais seulement un mensonge islamique pour mieux enjoliver l’histoire de l’islam.

Les Berbères se sont opposés aux Byzantins, en s’alliant aux Omeyyades, un fait historique passé sous silence par la doxa islamique pour mystifier le récif abbasside, fondateur de l’islam depuis le IXe siècle.
Il en résulte que les califes omeyyades ont renforcé les Berbères dans leur combat contre les Byzantins qu’ils ont réussi à chasser de l’Afrique du Nord en 709 après J.-C.
Toute autre approche n’est que pure légende arabe pour se donner une influence qu’ils n’ont jamais exercée au Maghreb mais le hasard de l’histoire fait qu’aujourd’hui, ils y sont considérés comme des libérateurs, grâce à l’atavisme arabo-berbère.

Dans son ouvrage Les Arabes n’ont jamais conquis l’Espagne, Ignacio Olague pose un vrai diagnostic de cette prétendue conquête qui contredit l’histoire officielle. Pour lui, les Arabes n’ont pas été assez nombreux pour soumettre l’Afrique du Nord et la péninsule ibérique en un temps record.
Cette prétendue conquête est le fruit de l’imagination de la tradition islamique, surtout abbasside à partir du milieu du IXe siècle, qui ont considéré les Omeyyades comme des musulmans alors qu’ils sont des nestoriens. Les historiens traditionalistes ont établi la même grille de lecture historique pour les Berbères ariens.
Par un miracle d’Allah, tous ce beau-monde est devenu islamique en un mouvement de paupières.

Deux camps se sont opposés en Espagne : les chrétiens trinitaires de l’Église de Rome et ceux de l’arianisme ( les unitaires), les Wisigoths. Cette querelle dogmatique n’a pas attiré l’attention des historiens traditionalistes. Ils l’ont passé sous silence, faisant la part belle aux Arabes et surtout à l’islam.
La conquête islamique de l’Espagne est un mythe savamment entretenu par l’Église romaine et par les musulmans, car les deux parties en ont tiré profit et fierté. Dans cette affaire, l’Église se donne le rôle d’avoir été le rempart contre l’invasion islamique de l’Occident et les musulmans se vantent d’avoir conquis Al-Andalus, en un temps record.

En 710, après la mort du roi wisigoth wittiza, une guerre civile a opposé les fils du défunt souverain à Rodéric- fils du comte de Théodefred assassiné par Wittiza.
Les fils de Wittiza sont ariens (unitaires) et Rodéric et ses compagnons sont catholiques (trinitaires).
Le Royaume wisigoth s’étendait aussi en Afrique du Nord notamment à Tanger et dans le Rif dont les populations sont de confession arienne, pratiquement jusqu’au début du Xe siècle.
Les fils du défunt roi Wittiza ont fait appel à leurs cousins de Tanger et c’est ainsi que le fameux Tarik Ibn Zyad s’est porté à leurs secours avec sept mille soldats (7000). Rodéric ou Rodrigue est vaincu dans la bataille de Guadalete en 711.

Il faut savoir que Tarik Ibn Zyad (encore un nom arabe chez les Amazighs, c’est étrange, n’est-ce pas ?) a une origine vraisemblablement goth ( germanique), il est berbère, de confession arienne.
Puis c’est au tour de Moussa Ibn Noceïr, avec ses dix-huit mille Berbères de déferler sur l’Espagne.
Alors comment vingt-cinq mille musulmans ont-ils réussi à coloniser une population de dix millions d’habitants en si peu de temps ?

La réponse est non comme l’affirme Ignacio Olague. Il n’y a pas eu de conquête musulmane à cette date, car ces envahisseurs considérés par la propagande islamique comme les cavaliers d’Allah, sont en réalité des ariens alliés à l’empire omeyyade nestorien (unitaire) contre Byzance et Romme.
Moussa Ibn Noceïr, lui-même berbère arien, gouverneur de l’Ifrikya, a combattu les Byzantins aux côtés de la dynastie arabe Omeyyade (les Ghasanides) de Damas.
La fable propagée depuis des siècles par les historiens traditionalistes répétant à l’infini que les musulmans ont soumis l’Afrique du Nord et l’Espagne en un temps record, n’est qu’un brouillard de mensonges islamiques abbassides.
Ainsi par ce passe-passe historique, les intellectuels arabes et chrétiens ont transmis à la postérité une fausse conception des événements.

La vérité est que l’islamisation de l’Afrique du Nord a duré plus de trois siècles à compter du IXe siècle. Elle est le résultat des oulémas-marchands et de certaines incursions islamiques provenant surtout d’Égypte.
Ignacio Olague a fouillé le passé et remué ses cendres, visité les lieux et secoué les manuscrits trouvés pour remettre en cause l’histoire officielle d’Al-Andalus. Son ouvrage permet de réécrire l’histoire de l’islam dans une authentique recherche de la vérité.

La propagande fait que de nos jours, Abdel-Al-Raham 1er, fondateur de la dynastie omeyyade de Cordoue en 756 après J.-C. est une légende inventée par les Abbassides pour maintenir vivace le mythe islamique. Et ça marche !
Abdel-Al-Raham 1er n’est pas un descendant des Omeyyades et encore moins de la famille Bani Hichem du prophète, il est le fruit de l’amour d’un vandale ( germanique) et d’une maure dont le père est un chef de clan berbère arien.

En Espagne, jusqu’au début du XIe siècle, l’islam abbasside ne s’y est pas vraiment implanté. Ce n’est à partir de la conquête des Almoravides ( Al-Morabitoun) au XIe siècle que l’islam s’est réellement ancré dans Al-Andalus, avec la disparition du fameux califat Omeyyade qui était de confession chrétienne arienne non-trinitaire.
Cette conquête a été possible qu’après les enseignements fanatiques prodigués par Ibn Toumert ( 1080-1130), un intégriste musulman aux tribus berbères du Maroc, après son retour de Bagdad où il a étudié le fiqh. Comme par hasard !

Et on comprend mieux la tolérance qui a régné durant cette période dans l’Espagne dite omeyyade. La vérité est que les élites du califat omeyyade de Cordoue sont de souche locale, c’est à dire en partie espagnole et maure. Et c’est pour cette raison que les Juifs ont trouvé refuge et réconfort en Espagne en y participant largement aux décisions politiques et culturelles.
Durant cette période, ils ont occupé des postes importants dans l’administration de l’émirat d’Al-Andalus.
L’arianisme est le facteur de cette tolérance, contrairement à l’église trinitaire qui a considéré les Juifs comme des déicides qu’elle a persécutés durant des siècles.

La bataille de Poitiers est l’exemple de ce mensonge qui perdure.
Cette bataille, appelée par les Arabes « bataille du Pavé des martyrs », opposant Charles Martel à Abdel Al-Rahman en 732 à Poitiers, est une guerre entre les catholiques du Nord de la France et les ariens d’Espagne, les descendants des Wisigoths.
Est-il concevable que quelques milliers de mahométans partis de Médine (Yathrib) au Hijjaz en Arabie en l’an 633 après J.-C. ont pu en cinquante ans conquérir de vastes étendues allant des Pyrénées aux confins de l’Himalaya en traversant les déserts et les cols enneigées des montagnes ?

Le moment, n’est-il pas venu pour remettre les pendules à l’heure et sortir du déni historique islamique et réécrire l’histoire, la vraie comme elle s’est réellement déroulée?
Mais dire cette vérité, c’est s’exposer à la fureur islamique, car l’esprit de revanche est vivace et le dépôt de bilan historique est encore de rigueur.
Ignacio Ologue l’a fait le premier et bravo à lui d’avoir brisé l’omerta historique savamment entretenue par la doxa dominante.

Lire Les Arabes n’ont jamais envahi l’Espagne, d’Ignacia Ogore ( historien espagnol 1903-1974).
L’histoire des Arabes avant l’islam, de Jawad Ali (historien irakien 1907-1987).

www://riposte-laique-l’histoire-de-l’islam-est elle-ce- que-racontent-les oulémas

Hamdane Ammar

image_pdfimage_print
21
1

33 Commentaires

  1. Les gogos natios qui trainent , aussi par ici , du genre revue « Elements » , néo paiens et antichrétiens viscéraux du genre A de Benoist ou ex « Nouvelle revue d’histoire » , vont-ils gober tout cru ce morceau d’une nouvelle forme de Taqyia cherchant à disculper les arabo-musulmans du merdier de l »époque comme du merdier actuel !
    Et en « TURQUIE » la chute de Byzance c’est à cause des « ariens » ? Au passage , notre auteur qui n’a pas l’air d’une pointure théologique , n’a pas l’air de bien comprendre ce que représente ce foutoir de l’arianisme ( un messianisme parmi d’autres comme , d’une certaine façon , l’idéologie communiste propice à ttes les théocraties et dictatures du parti ou du « proletariat » divin ….ça se rezjoint )

  2. Bonjour à tous,
    le même processus d’islamisation qui se passe actuellement en Europe et notamment en France, s’est déroulé de la même façon que pour la conquête de l’Afrique du Nord et l’Espagne.
    il suffit de lire l’ouvrage d’Ibn Abd Al Hakam historien musulman du IX sicle ( 803-871), ‘conquête de l’Egypte, de l’Afrique du Nord et de l’Espagne’pour le comprendre. La seule source sur laquelle les historiens traditionnalistes se sont appuyés pour raconter la conquête d’Al Andalus, reste à ce jour la fable d’Ibn Abd Al Hakam, un marchand, à la recherche de l’argent auprès du calife . Cette fable d’Ibn Abd Hakam est un hymme à l’islam, un tissu de mensonges pour masquer la vérité.
    Chers amis, un peu de rigueur historique fera du bien à l’esprit.

  3. Et comment les pays de l’islam -dont le Maghreb -ont-ils été islamisés ? Par la grâce d’allah ?

  4. Et l’architecture arabo-musulmane en Andalousie ? Ces monuments n’ont pu s’ériger en peu de temps… Et je crois plus vraisemblablement que l’invasion a été longue et les témoignages chrétiens sur les sévices infligés par les arabes sont éloquents et on compte en siècles…

  5. moi, j’avais entendu dire que la bataille de « la chaussée des martyrs »,( ou bataille du Pavé des martyrs ???), c’était celle de Toulouse, en 721

  6. On se marre à lire ce galimatias ad hoc .
    Si les arabo-musulmans n’y sont pour rien si l’on suit la pensée lumineuse du lecteur d’un seul livre , on voit bien l’état ACTUEL de l’Afr du Nord , de la Turquie , de l’Iran ancienne perse , sans parler des moyens et proche Orients . Bref heureusement qu’ils ont été virés d’Espagne et qu’Isabelle la Catholique n’était pas arienne !
    Salut et bonne lectures ….

    • Et il y a des documents historiques juridiques sur les lois qui regissaient moeurs byzantines chretiennes et arabes au temps d’el Andalus. Notamment le fonctionnement des tribunaux, les procés que se faisaient chretiens, juifs et musulmans.
      8 siecles d’occupation ça fait long et les historiens espagnols ont de quoi faire.

  7. Bonjour Ammar.
    Votre article est passionnant.
    J’ai essayé de retrouver les livres cités à la fin du texte.
    Introuvables ou à des prix qui font peur.( C’est le lot de tous les livres anciens non republiés).Merci pour cet article.

  8. Si je résume… Les arabes non musulmans, en fait chrétiens non catholiques de différents schismes, ont combattu les européens catholiques et se sont imposés en tant que chrétiens. Puis une minorité arabe musulmane a profité des dissensions entre chrétiens pour s’imposer, en utilisant la violence si nécessaire, et en réécrivant l’histoire.
    Une minorité arabe musulmane (de nos jours : immigrés et leurs descendants, alliés aux migrants) qui profite des dissensions entre chrétiens (de nos jours : lors des élections) pour s’imposer (de nos jours : s’infiltrer dans les partis puis faire des listes dites communautaires dont les « desouche » sont exclus) en utilisant la violence si nécessaire (Bataclan, Samuel Paty) et en réécrivant l’histoire (de nos jours : l’islam existe depuis 4000 ans, dixit djamel deux bouses). Ca ressemble beaucoup à ce qui se passe actuellement…

    • On a beau dire, c’est une très sale race.
      La race maghrébine.
      Les historiens espagnols contemporains semblent n’avoir point de meilleur sujet d’études que de réhabiliter la grandeur de la civilisation musulmane d’El Andalus et celle des juifs séfarades.

      • Pas si sur Gigi Vous avez raison , il y a une instrumentalisation de l’histoire , un politiquement correct et historiquement correct servis telle une mauvaise soupe à la population , aux peuples d’Espagne de France et d’ailleurs ( anglo-saxonnes notamment ) pour des raisons de basse politique multiculturaliste et immigrationniste DECIDEE par des margoulins et de dangereux « illuminés » ( dont les cas devraient être sérieusement étudiés ) . Mais en sous-main il y a des débats féroces d’historiens en Espagne et aussi , plus encore peut être en Frankistan ….Cf les livres traduits récemment de l’espagnol de Serafin FANJUL « Le mythe d’Al Andalus » ou cet autre de Rafael Sanchez Saus « les chrétiens dans al Andalus » .

      • Gigi suite
        En France on a vite étouffé la polémique montée autour de l’ouvrage de Sylvain Gougenheim « Aristote au Mont St Michel » sur la transmission de la culture grecque au Moyen-Age beaucoup plus large et variée que ne le disent certains raccourcis ad hoc . « L’Eglise en Espagne au Moyen-Age » de Béatrice Leroy , petit livre concentré , fourmille d’informations et à l’avantage immense de commencer avant la merdasse arabo-musulmane que l’article ci-dessus tente , besogneusement , de disculper .
        Dans ses livres on aura de bonnes bibliographie montrant , sans les cacher … , les débats âpres d’historiens . Il existe un historiquement correct énorme sur plein de sujets en même temps qu’une ignorance organisée énorme …cela permet de « guider » les « peuples » .

  9. Merci de nous avoir éclairés avec ce détail ,de taille pour moi ,à savoir :cette guerre entre catholiques du Nord de la France et Aryens d’Espagne ,le Nord aujourd’hui territoire perdu et triste fin de règne.

    • marxiste etc

      Vous devriez lire d’autres bouquins , si ça vous arrive , pour vous « instructionner » un tantinet de temps en temps et pas gober le premier galimatia venu qui DE FAIT minimise la malignité et la plaie islamique tout en envoyan,t des coups de pattes bien sentis à l’Eglise chrétienne d’Orient COMME d’occident qui confesse le Credo trinitaire ! C’est au point qu’on se demande qui est l’auteur de cette besogneuse autant qu’approximative tentative ….
      Comme CLOVIS chez les FRANCS , les WISIGOTHS de péninsule ibérique antérieurement province romaine ….( les wisi ne sont pas arrivés sur une terre vierge ) , avec une période de domination byzantine partielle ( province de la « Bétique » …) , sont devenus catholiques sous l’influence , notamment , de Léandre puis de son frère Isidore de Séville au 6e siècle …..

  10. Que des conneries !!!!
    L’Espagne et le ¨Portugal ont bien été envahis par les Bicots ainsi que la France jusqu’à Poitier.
    D’aprés toi en 732 par ou sont passés les Bicots pour envahir la France jusqu’à Poitier.
    Le 11 juillet 711, les disciples de Mahomet, au nombre de quelques centaines, défont les troupes de Rodrigue, le roi wisigoth qui règne sur l’Espagne chrétienne.
    Le 25 octobre 732, le chef des Francs, Charles Martel, arrête une armée arabe au nord de Poitiers. Les vaincus se retirent. C’en est fini des incursions musulmanes en Aquitaine.

  11. Ignacio Olagüe est un révisionniste et un négationniste connu, sa thèse est isolée et été amplement démontée par ses collègues historiens. De plus, à la base, c’est un paléontologue. Un ahuri de première. Ce qui est en revanche vrai, c’est que les Arabes étaient très peu nombreux dans cette conquête de l’Espagne et que en 732 Charles Martel à surtout affronté des Berbères et des Maures.

  12. Toutes ces anciennes dates sont bidon. Les cartes européennes du 16ème siècle donnent tous ces noms (Numidie, Maurétanie tingitane et césaréenne, Carthage…)

  13. Merci , cours d’histoire très intéressant.j’aime bien.

    plus conforme à la réalité .

    l’ histoire ( en 2022) est maintenant reliée avec les bases physiques
    , par exemple les Haplogroupes de l’ADN ( Y & Mitochondrial ),
    qui montrent peu d’influence génétique des arabes ( quelques tribus )

    et une origine génétique et géographique différente des berbères
    ( Corne de l’afrique ) et des zarabes .

    travail intéressant, à poursuivre.

  14. Suite :

    La différence en Espagne, ce n’est qu’après un siècle que le peuple a compris le sens de l’invasion islamique… Les musulmans, dont la doctrine s’est progressivement affirmée et différenciée de tous les christo-nazaréismes, ont habilement prit soin de ne pas susciter d’opposition populaire. Un siècle après leur conquête, suffisamment nombreux et n’ayant plus d’autres conquêtes possibles au nord, ils ont alors opprimé les paysans leur imposant des charges, et. Les choses se sont alors gâtées !

  15. Plutôt dubitatif !
    Question : les martyrs de Cordoue au début du 9ème siècle ?
    Que dire des invasions avec la chute de Rome : le fait de groupes armés ou d’immenses mouvement de populations ?
    Je les ai toujours considérés comme de groupes armés venant s’imposer sur un monde essentiellement agricole passant d’un maître à un autre !
    Ceci jusqu’aux Normands… Pour calmer le fureur viking, il a été donné toute une région à 3 ou 4 milliers de navigateurs téméraires…
    Non, en cette époque, un groupe armé pouvait s’imposer…
    Pour en revenir en Espagne, j’ai déjà réfléchi à cette invasion… J’en ai conclu la même chose que pour la Gaule romaine. Ce sont des « élites » qui remplacent d’autres « élites », le monde paysan de l’époque ne voyant pas grande différence entre les uns ou les autres…
    A suivre.

    • vous mettez le doigt sur la différence de vue entre nous et les allemands : là où nous parlons des grandes invasions avec des images de « hordes barbares  » tuant tout sur leur passage , les allemands parlent de völkwanderung c’est à dire migration de peuples car ces peuples fuyant les Huns se sont mélangés à la population gallo romaine .La victoire des champs cataloniques et celle des Romains et leurs alliés germaniques réunis sous les ordres du patrice Aetius qui est moitié romain et moitié scythe contre Attila .
      Pour les allemands il n’y a pas d’invasion mais une immigration de peuplement ….. que dirons les historiens de la disparition de la civilisation Européenne ?

  16. Merci pour votre article, Hamdane Ammar. Il faut déjà avoir un bon niveau d’histoire, de cette époque là, pour comprendre…

  17. Déjà à notre époque la plupart de nos contemporains ont du mal à comprendre les différences entre un luthérien, un anglican et un catholique, je ne vous explique même pas l’explication pour différencier un catholique du 8e siècle d’avec un arien !
    Toutefois j’ai beaucoup apprécié votre texte.

  18. Enfin le christianisme « trinitaire » de l’Eglise indivise a assumé l’héritage culturel gréco-latin et l’a développé mais pas l’islam , parfois vecteur plus ou moins passif par les hasards de ses invasions . Vous le dites malgré vous et l’histoire longue le montre de façon éclatante en dépit de qqes individualités isolées et marginales

  19. Que l’islam ne soit qu’une variante arabe , particulièrement obscurantiste guerrière et fanatisante avec son code son livre et son prophète , d’un arianisme lui même variante des messianismes juifs théocratiques confondant Jérusalem céleste et terrestre , convenant tout à fait à des nomades à cheval vivant de razzias et de rapines , n’es absolument pas un scoop . Pierre le vénérable , Abbé de Cluny vers l’an 1000 qui avait fait traduire le Coran , l’avait vu et dit .
    Que l’expansion islamique ai bénéficié de nombreuses complicités c’est encore moins un scoop .
    Clovis , roi des francs , comme les wisigoths en Ibérie , de fait et ne vous en déplaise sont devenus chrétiens ( « trinitaires » cela va sans dire ) certainement à géométrie variable . Vous oubliez de dire que les chrétiens espagnols ont eu leurs martyrs comme Euloge et Pélage entre bien d’autres ( têtes coupées et mariages forcées pour les femmes ) .

  20. Nul à chier ! Cette tentative inavouée de disculper les arabo-musulmans et leur idéologie fachisante , prétendument religieuse , théocratique et guerrière , obscurantiste mais très utile pour toutes les rapines et razzias de nomades à cheval ( arabes , mongols et turcs venus d’Asie centrale …) , ne convainc absolument pas .
    Si l’effort historique est intéressant , quoique biaisé par un postulat de départ évident , il reste toujours partiel , c’est le lot de la connaissance historique , en plus d’être partial . Surtout vos incursions théologiques sont très aventureuses qui mélangent allègrement arianisme , donatisme , nestorianisme .

  21. Hamdane, MERCI pour cet article, et pour ce rétablissement de la vérité concernant le NAZISLAM en Espagne !!

    Comme d’habitude, utiliser le mensonge pour avoir une « histoire » de la « grandeur » nazislamique !!

  22. Les arabes ont surtout conquis les boucheries gauloises pour en faire des boucheries hallal….
    Mais c’est l’Histoire récente 😒

Les commentaires sont fermés.