Ils sont passés à l’attaque !

Au-viol-au-racisme-au-fascismeLa Taubira, garde des sots au sommet, déclare que le marocain terroriste qui a tenté d’occire des policiers parisiens, ce matin, n’a aucun lien avec la « radicalisation violente ».

Ah bon ! Parce que, maintenant, il faut faire le tri chez les radicalisés ?

Avant, on avait les musulmans, tout court. Puis on a eu les musulmans modérés. Ensuite, il a fallu distinguer les musulmans pratiquants des musulmans radicalisés. Et, pour finir, on a deux sortes de musulmans radicalisés : les violents et les radicalisés inoffensifs !

Mais qu’est-ce qu’ils vont nous pondre, encore, en haut lieu, pour nous faire gober leurs salades islamiques ?

Il y a toujours eu, en France, des musulmans qu’on appelle communément les Arabes.

Pourquoi arabe, parce que lorsqu’on s’appelle Mohamed ou Najat ou Fatiha, on est, d’une manière générale, d’origine arabe.

Oui, bien sûr, certains vous diront que les Syriens ne sont pas arabes et les Turcs ou les Iraniens, pas plus. N’empêche qu’ils ont la même religion, les mêmes coutumes, à peu de chose près et donc, l’amalgame fait par nous, occidentaux, « musulman = arabe », n’est pas tout à fait erroné.

Puisqu’un Américain n’est pas Français et un Belge n’est pas Allemand on les dit « occidentaux ».

Mais, comme tous ceux qui sont, par opposition, « orientaux » ne sont pas, non plus, des arabes – vous en conviendrez, ce serait une insulte aux Indiens, au Japonais, aux Chinois et bien d’autres qui ne sont pas musulmans – nous regroupons tous les musulmans dans une même « catégorie ethnique » : les Arabes.

Voilà qui est mis au point et, maintenant, nous allons parler des Arabes, en général, pour ne plus chercher la petite bête quand ils sont devenus, pour certains d’entre eux, la Grosse Bête à abattre.

Donc, en France, on a toujours vécu ou travaillé avec des Arabes.

Il y avait ceux qui vivaient comme nous, à l’européenne ou à l’occidentale, si vous préférez, et ceux qui restaient accrochés à leurs coutumes et qui ne se mélangeaient pas avec les Français. C’était leur problème et ils ne nous dérangeaient pas plus que ça. Au contraire, si on pouvait les aider dans les démarches administratives, on le faisait volontiers pour leur faciliter la tâche.

On ne parlait pas du ramadan comme on ne parlait pas de la Pâque. Les gosses mangeaient tous dans les mêmes cantines sauf le porc, pour eux mais ils ne sont pas les seuls, les Juifs et les Adventistes, non plus.

Pour les fêtes de Noël, les Arabes ouvriers des entreprises françaises (comme Renault, par exemple) n’étaient pas les premiers à refuser les cadeaux qui étaient offerts à leurs gamins par les comités d’entreprises. La prime de Noël, ils étaient bien contents de l’encaisser, comme les autres. Le rouge ou la blanche, ils savaient les boire en toute occasion.

On a fait un bon bout de chemin ensemble, vous avouerez. Et puis, un jour, on a constaté qu’il y en avait un sacré paquet, autour de nous. C’est vrai, aussi, qu’ils entraient (et continuent d’entrer), en France, comme dans un moulin.

Qu’est-ce qui a donc changé – et à quel moment – pour que la cohabitation devienne, à ce point, tout à fait impossible ?

La démographie galopante dans la communauté arabe, diront certains. Ce n’est pas faux. Le laxisme des gouvernants. C’est vrai, aussi.

Mais il y a eu, surtout, les boulehias, les barbus.

Ceux-là ne ressemblaient en rien aux arabes nord-africains qui étaient les plus nombreux en France et dont les habitudes vestimentaires nous étaient familières.

Soyez certains que, dès que vous les aperceviez dans un quartier arabe, vous constatiez le changement dans l’attitude des habitants, dès le lendemain.

Les hommes étaient sobres. Les femmes se couvraient la tête. Les filles ne se maquillaient pas. Les jeunes ne trainaient plus dans le quartier en gueulant.

Tout se passait comme si un deuil intime venait de les frapper.

D’où venaient-ils, ces prophètes ? Très certainement, d’Arabie Séoudite.

Pour l’heure, c’était vers la fin des années 80, seul ce pays appliquait la loi rigoriste du coran. C’était l’époque où les entreprises françaises, même les plus petites, étaient attirées par les marchés avec cette Arabie.

Les promoteurs dans le bâtiment, les golfs, les infrastructures, se précipitaient, tous les contrats étaient bons à prendre. Et il y avait beaucoup d’argent à gagner.

Mais nous savons que rien n’est gratuit en ce bas monde. Et en France, encore bien moins.

Nous avons eu les marchés et les Séouds avec.

Nous avons pris les contrats et la radicalisation avec.

Et, plus jamais rien n’a été pareil avec les Arabes vivant en France.

Le silence de nos gouvernants, leur aveuglement, leur soumission face aux exigences des Arabes,aidant, ils ont créé un fossé entre nos deux communautés, entre les Arabes et les Français. Un abîme, aujourd’hui, rien de moins.

Ce matin, encore, un énième Arabe, a voulu attenter à la vie des forces de police, hier, c’était contre l’armée, plus tôt, c’était contre des Français lambda, dans les rues.

Les Corses se sont soulevés. Ils ont, depuis, plastiqué la villa en construction, d’un Arabe. Le message est clair. Nous ne voulons pas, nous ne voulons plus, d’Arabes chez nous.

En métropole, le sentiment est le même. Et, si nous ne plastiquons pas encore, nous entendons des gens qui les soutenaient, qui les défendaient, tenir les mêmes propos que ceux qu’ils traitaient de racistes, hier. Eux, non plus, ne veulent plus des Arabes.

La situation est gravissime. Même le cinéma sur la déchéance de nationalité pour les binationaux énerve. Ce n’est pas ça qui suffira à faire tomber la tension. Nous avons largement dépassé ce stade.

Est-ce que les hommes politiques en sont conscients ?

Comment les Français pourraient-ils écouter les énormités débitées par la mère Taubira, les procureurs en charge du terrorisme, les « négociations » entre la droite des républicains et la gauche criminelle parce qu’attentiste, quand ils en sont à se demander si demain, en allant au travail, ils ne vont pas être victimes d’un Arabe qu’il soit modéré, radicalisé violent ou pas ?

Pourquoi en sont-ils rendus à ressentir cet immense sentiment de fierté parce que des policiers ont tué un Arabe belliqueux qui les menaçaient ?

Que le monde arabe soit en guerre, on n’en a rien à faire. Ça fait plus de 1400 ans qu’ils s’entretuent au nom de cette religion de malheur.

Mais que nos dirigeants laissent s’installer la guerre chez nous, n’est pas tolérable.

Est-ce que nous sommes, encore, respectueux de nos lois ou est-ce que nous craignons la répression de l’État ?

Cette question est importante parce qu’une personne respectueuse le restera toujours, c’est dans sa nature mais, une personne qui a peur… peut toujours trouver la ressource suffisante pour se rebiffer. Et elle deviendra féroce.

Danièle Lopez

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

image_pdf
0
0

23 Commentaires

  1. Bientot , j’en ai peur , avec cette p- – – – il n’y aura plus que des  » blancs  » terroristes

  2. Le qi des gens qui adhèrent à l’idéologie de ce site ne doit pas depasser 15.

  3. Arrêtez avec votre France les frontières ne sont que des dessins tracés sur une carte. La Terre est á tout le monde et il y a des bons et des mauvais partout c’est pas la couleur ou la religion ou encore le pays d’origine qui determine si un individu est mauvais.

  4. Sauf que le respect de la loi a deux formes : la légalité et la légitimité. Il était illégal de faire la grève au début du siècle mais il était légitime de l’instituer. Il était légzl de dénoncer des Juifs et des résistants mais on peut dire que c’était illégitime. On peyut vouloir respecter la loi tant qu »elle respecte l’harmonie de l’univers, sinon, il est de notre devoir légitime en tant qu’être humain et citoyen de s’y soustraire.

    Ainsi, quelqu’un qui a toujours obéi ç la loi tant que celle-ci respect l’ordre de l’univers pour une entente juste entre les humains pourra ne plus y obéir – et, vous avez raison, avec d’autant plus de véhémence qu’il se sentira trahi par ces mêmes lois.

  5. Chez moi, en Moselle, il y un policier convoqué par la « justice » pour avoir arrêté deux « jeunes » en scoot et lançant de soit disant « kebab » dans la cour de la prison de Qeuleu, son tort, s’être servi d’une poubelle pour stopper l’engin, du coup les « jeunes » ont portés plainte pour quelques bobos…C’est cuit, pourri, à chaque jours sitôt qu’il y a une « vedette » ou autre qui RIP aussitôt la merdiaterie se place en mode hommage direct, oubliant les attentes du peuple, chômage, sécurité, etc etc, tout est prétexte à larmoyances, les zounours plongent dans le piège tête baissée.

  6. dans le cabinet de la( négo taupira) la plupart sont des repris de justice ,une sinistre( bougne )a l’E.N.l’autre bougne) au travail une autre( bougne)( vice présidente du sénat sans parler du reste, dans l’armée, les administrations bref ils sont partout quasiment prêt a en finir avec la France?? aurons nous le temps de nous rebeller contre ces pourritures islamistes y compris nos traitres politiciens !!!

  7. Vous avez raison, nous allons devenir très très féroces. Et nous faire arrêter ne changera pas le problème, il empirera pour les gens qui nous gouvernent. De pire en pire. Réagissez ou la France va devenir un volcan et vous balaiera comme elle l’a déjà fait. Oui Mesdames Messieurs les gouvernants. Car malgré toutes vos forces à disposition, vous êtes comme nous, vous allez aux toilettes comme nous, vous êtes tout comme nous, vous n’êtes rien d’autres que nous, de misérables humains comme nous… Vous n’êtes pas au-dessus des lois et du peuple. Ostracisez-nous ? Mais c’est déjà fait, nous n’avons plus rien à perdre.

  8. Mon père qui est décédé en 2010 m’avait prédis bien des années avant, que nos gouvernements allaient baissé le pantalon et nous laisser à la vindicte de la racaille et de l’immigration. Que les socialistes allaient se surpasser dans ce domaine. Et bien voila, nous y sommes.

  9. Les Corses se sont soulevés. Ils ont, depuis, plastiqué la villa en construction, d’un Arabe.

    DEPUIS LES EVENEMENTS EN CORSE, FIN DÉCEMBRE 2015, JE N4AI RIEN ENTENDU DE CETTE INFO; y a t il un lien? un article de presse?

    • @JC
      Bonjour, j’ai cherché sur Corse-Matin hier soir, et n’ai rien trouvé.
      Il faut avouer que leur site est mal fichu. Navigation désagréable, commentaires qui passent à l’as etc. D’après 1 internaute de Corse-Matin, la modération a été délocalisée au Maroc. Cela semble être le cas de pas mal de canards… A quand une enquête sur ce phénomène ..et ses conséquences ?

    • Sur valeur actuelle de la semaine dernière « le propriétaire, d’origine corse … la bombe évaluée à environ 3 à 5 kg de plastic et en plus une bonbonne de gaz » la construction a pratiquement été en partie détruite »

    • pardon !!!! le propriétaire d’origine marocaine ! je me suis trompée dans mon poste précédent

  10. et je dirais même que maintenant en France se ne sont plus nos hommes politique qui gouvernent mais bien tout ces ISLAMISTES MUSULMANS tellement hollande est embourbé avec l ARABIE SAOUDITE QUI LUI A DONNE BEAUCOUP DE FRIC ce nul a vendu notre pays à ces gents ,il est pire que la MITT encore plus hypocrite,manipulateur,menteur ,qui n aime pas la FRANCE NI LES FRANÇAIS vous voyez bien depuis qu il gouverne comment notre FRANCE c est dégradé et on cour a une guerre avec toute cette immigration qu il a voulu avec la Merkel deux traître a leur pays.français réveillez vous quand je lis que MACRON GROS CON veut vous faire travailler pour 800 EUROS par mois vous pensez à quoi ,le plus même celui qui ne fera rien touchera 800E ,les étrangers on un bel avenir a ce coucher eux ils ne se lèveront pas pour si peut .NOTRE PEUPLE A VRAIMENT DE LA MERDE AUX YEUX

  11. et oui pour moi c est honteux les étrangers touchent plus d aides qu un français qui a travaillait toute sa vie ,vu de mes yeux une arabe qui ne fait rien et qui roule en audi touche par mois 1840 euros d aides sociales et moi avec 800e de retraites je touche 82 e français cherchez l erreur merde j ai travaillé ,elle elle ne fait rien et n apporte rien a la FRANCE A PART NOUS POMPER NOTRE FRIC QUE CE GOUVERNEMENT DE MERDE LEUR DONNE POUR AVOIR LA PAIX ,C EST UNE HONTE .un jour viendra ou des gents comme mois vont se révolter et là sa sera très mauvais ,mais les premier à juger seront nos hommes politiques qui font tout pour ces gents et nous français ils nous laissent crever comme des chiens ,et voir ces cons de français voter pour ces racailles sa me fout la haine .FRANCAIS REVEILLES VOUS ?VOUS NE VOYEZ PAS QUE VOTRE PAYS EST FOUTU PAR L ENVAHISSEUR DE MERDE :L ISLAM ET LES MUSULMAMS

  12. si les français ne se réveillent pas face à cet islam un jour ces gents nous gouverneront et là nous ne serons plus chez nous et tout cela voulu par tout ces gouvernements de m,,, oui je me répète il faut que les français prennent
    conscience que notre pays est foutu si on continu dans le sens de toujours faire rentrer plus d étrangers dans notre pays et déjà le mal est dans la pomme ,vous voyez bien français que vos ,nos libertés à nous disparaissent et que l ÉTRANGERS A TOUJOURS PLUS DE DROIT ,ils ont toute les aides sociales et nous on a les miettes et surtout ne pas croire toute ces assistantes sociales ,elles elles font tout pour ces gents et nous quand on demande une aide on (ma)répondu je ne peut rien pour vous ,autrement dit démerdez vous .pour moi c est honteux

    • « un jour ces gens nous gouverneront « …il est trop tard, nos propres gouvernements sont déjà gangrénés. Taubira, ça te parle. Regarde ce qu’elle fait à la france depuis plus de 10 ans : favoritisme, abus de biens sociaux, protections et impunités juridiques, et j’en passe et des cents et des milles. Elle a un dossier plus épais que celui de Dutroux chez nous, mais elle est Ministre de … la Justice. Cherche l’erreur.

  13. Si, les musulmans des années 70 faisaient ramadan ( et ils sacrifiaient le mouton dans la cour de leur habitation – cité minière , je l’ai vu ) et ils bouffaient pas de porc.
    Et si en général ils ne la ramenaient pas, c ‘est parce que ils n’étaient pas assez nombreux pour cela
    Alors ils pratiquaient la taqqya, la dissimulation, le bas profil, comme ils font TOUJOURS quand ils s’implantent quelque part, et sont en minorité.
    Mais quand ces musuls atteignent une mass critique, grâce en grande partie à leur démographie galopante, possible par la mise en esclavage de leur femme, alors ils révèlent une partie de leur vrai visage, et ils s’imposent, se montrent ,revendiquent et ce d’une manière de plus en plus vindicative, par la force, par la violence.
    C ‘est la stratégie de l’islam, depuis 14 siècles. Toujours et toujours .!
    L’islam ne changera pas !
    Assez d’ intellectualisme !
    Passons à l’attaque !

    • « assez d’intellect – passons à l’attaque »
      Je t’attends, Jan. Je suis partante. C’est toi qui démarres ?

      Tu me dis où, quand, comment. Avec quelles armes et quelles premières cibles.
      Nous sommes tous derrière toi !

  14. Je crois que la volonté de favoriser la « diversité » y est pour autant que les barbus.

    Exemple vécu… J’ai connu un monsieur, qui travaillait dans la même mairie que ma mère (je tairai le lieu, mais la commune est une des plus islamisées de France aujourd’hui), lors du départ à la retraite d’une collègue. Pour situer l’époque, ma mère est octogénaire.

    Ce monsieur, tunisien d’origine, était devenu français, et, pour mieux s’intégrer, il s’était converti au catholicisme et avait baptisé tous ses enfants. Je me souviens, à ce repas, il avait gardé sa faconde méditerranéenne, et il n’hésitait pas à lever le coude ! J’avais sympathisé avec lui, et j’avais vu que tout le monde l’appréciait beaucoup !

    Quand j’ai demandé de ses nouvelles, ma mère m’a dit qu’il était décédé depuis pas mal d’années. Ca valait peut-être mieux pour lui, de ne pas voir ce qu’était devenue cette France dont il avait voulu devenir un citoyen à part entière…

    • Tous les jours que Dieu fait, Spipou, je remercie le ciel que mon père soit mort avant de voir ce qu’est devenu notre pays. Lui qui a fait les TROIS guerres puisque celle d’Algérie en est une qui a duré 8 ans et pour laquelle il s’est battu bec et ongles.

      • Que dire ? J’ai un souvenir très ému de ce monsieur… Pourtant, ce repas auquel ma mère m’avait invité, ça fait plus d’une vingtaine d’années… Tant d’eau a coulé sous les pont et tant de choses ont changé depuis…

Les commentaires sont fermés.