Les asiatiques manifestent à Barbès contre les agressions dont ils sont victimes

UNE MANIFESTATION A L’APPEL D’UN COLLECTIF AD HOC

Plusieurs milliers de manifestants chinois ou d’origine chinoise ont défilé dimanche après-midi dans le quartier de Belleville à Paris, pour protester contre des actes de violence dont ils se disent la cible (1). Ils étaient 8500 selon la police. Des incidents ont eu lieu, mais les vidéos disponibles ne permettent pas de donner toutes précisions.
« Sécurité pour tous », pouvait-on lire sur les 5.000 tee-shirts et autocollants distribués par les organisateurs, un collectif d’associations franco-chinoises.
Depuis plusieurs mois, la communauté chinoise de Paris se dit victime d’agressions et de vols violents perpétrés, selon elle, par des groupes de jeunes vivant à Belleville ou dans d’autres quartiers de l’est parisien.
Le collectif réclame « des actions concertées et coordonnées » des autorités pour renforcer la sécurité.
La fille adoptive de Bernadette et Jacques Chirac, Anh Dao Traxel, d’origine vietnamienne, faisait partie des manifestants.
Evoquant également un « climat d’insécurité grandissant dans des quartiers de l’est parisien où le sentiment d’appréhension et d’anxiété gagne jour après jour le quotidien des habitants et des commerçants », les organisateurs appelaient « à la solidarité de tous afin de mettre un terme aux violences envers la population d’origine chinoise » (2).

Conseiller chargé de la sécurité à la mairie du XIXe arrondissement, Mao Peninou a affirmé que les Chinois sont devenus « une cible privilégiée des délinquants ».
Depuis six mois, a-t-il observé « on est passé d’une violence d’opportunité à une violence organisée » par des bandes qui attaquent les sorties de mariage souvent très opulents ».
Les Chinois, a-t-il encore dit, « sont visés parce qu’ils portent toujours de l’argent liquide sur eux et son réputés ne pas porter plainte ».
Il a lu une lettre adressée au préfet de police par le maire Roger Madec, qui déplore « la multiplication des agressions à l’encontre des ressortissants chinoiss », demandant un renforcement des effectifs dans le quartier.
Un responsable de la mairie du XXe arrondissement avait fait état de rumeurs sur une éventuelle mise en place de groupe d’autodéfense, mettant en garde contre cette situation qui « n’est pas dans la logique française ».

L’ASSOCIATION HUI JI

L’association Hui Ji, par un communiqué du 19 juin lisible sur son site internet (3) , a clairement pris ses distances avec la manifestation :
Nous tenons à rappeler que Hui Ji n’’est pas l’organisateur de la manifestation de dimanche 20 juin à Belleville.
Il s’agit de L’Association Chinoise de résidents en France qui a regroupé un collectif d’associations chinoises, notamment de commerçants.
Nous vous demandons d’être prudent et de chercher à éviter tout incident.
Il est important que cette action ne génère pas du racisme et des conflits avec d’autres groupes, pendant la manifestation et après. »
Huiji, association issue du mouvement de soutien aux « sans-papiers » (3), est proche du Réseau Education Sans Frontières (RESF) et associée au Collectif Représentatif des Associations Noires (CRAN) pour s’opposer aux « contrôles aux faciès ». Elle est l’auteur d’une contribution au débat sur l’identité nationale, lisible en suivant le lien donné en note (3), qui s’inscrit dans l’idéologie sans-papieriste classique de culpabilisation de la France.

LES AGRESSIONS ANTI-CHINOISES ANALYSEES PAR HUIJI

Huiji est aussi l’auteur d’une étude approfondie sur les « Agressions subies en France par les populations d’origine chinoise », également lisible à partir des notes (3) du présent article. Malgré la prise de distance de Huiji par rapport à la manifestation de dimanche, il convient de s’interesser à cette étude très instructive.
Cette étude fut réalisée en deux temps : tout d’abord, en mars et avril 2009, Huiji lança, auprès de 183 jeunes chinois qui habitent en France, un questionnaire intitulé « Questionnaire anonyme destiné à évaluer la qualité des rapports entre la police française et les jeunes d’origine chinoise. » Ce titre nous indique bien la finalité du questionnaire, qui s’inscrit dans la logique victimaire et sans-papieriste consistant à se plaindre de contrôles au faciès et autres abus supposés de la police. Nous rappellerons (3) que Huiji est associée au CRAN pour dénoncer les « contrôles au faciès ». Ce questionnaire amena aussi, sans que ce soit cherché au départ, (quand on parle de police, la discussion glisse vite vers le thème de la délinquance) de nombreux témoignages mettant en relief les agressions dont les personnes qui répondaient avaient été victimes, si bien que Huiji le compléta par une autre étude (au départ secondaire mais qui finit par fournir le titre de l’ensemble du rapport chapeautant les deux enquêtes), réalisée en juin 2009 par interrogation sur internet de membres de la communauté chinoise, étude qui, elle, portait bien sur la violence et non plus seulement sur la recherche d’éléments visant à dénoncer la police.
On voit donc bien que Huiji n’a pas obtenu du terrain les résultats qu’elle voulait : partie avec l’intention de dénoncer la police, l’association sans-papieriste se voit obligée de dénoncer la violence ; nous allons voir en outre qu’elle obtient des résultats à coloration beaucoup plus ethnique que ce qui plait à une association de la mouvance immigrationniste. Huiji va quand même se débrouiller, en les commentant, par faire porter les revendications et les critiques sur la France et sur son ouverture supposée insuffisante. Nous allons donc observer une contradiction entre les résultats bruts retracés par Huiji dans son rapport et les commentaires qu’elle en fait (3).
Près de trois répondants sur cinq, sans que ça leur soit demandé, indiquent l’origine « ethnique » apparente des agresseurs. D’ailleurs, et bien que l’enquête ne portât pas sur des territoires spécifiques, la plupart des agressions sont constatées dans le 93 ou dans le nord-est parisien (Belleville …). Une longue liste, intitulée « Description sommaire et date des agressions », est très parlante car très factuelle : « Un portable volé par un arabe et un noir, blessure à la main » ; « Vol à l’arraché par de jeunes motocyclistes d’Afrique du Nord » ; « 200 euros volés par un groupe d’adolescents d’origine étrangère » … etc … etc … etc … Heureusement que ce n’est pas Eric Zemmour qui a dit ça, il serait condamné à la repentance en chemise et la corde au cou jusqu’au jugement dernier.
Quant aux conclusions que Huiji en tire, elles consistent toujours à incriminer la police et la France. Les Chinois victimes de violences seraient mal reçus à la police ou n’oseraient pas s’y présenter, Huiji amalgamant volontiers ces deux situations, de même que, avec des notions hyper-larges telles que « mal reçu à la police », elle ne prend pas la peine de distinguer le cas où un policier se comporterait de façon fautive et celui où il ne ferait que son travail en contrôlant un clandestin.
Huiji ne s’interesse pas au rôle des mafias chinoises dans la violence, sujet qu’elle ravale au rang de fantasme ; elle lie volontiers les agressions à la qualité de clandestin : puisqu’un clandestin ne portera, en principe, pas plainte,le délinquant en est encouragé. Conclusion : c’est la faute à la méchante France qui ne régularise pas tous les sans-papiers.
Catherine Ségurane
Les vidéos sur Fdesouche.com : insecurite-la-communaute-chinoise-de-lest-parisien-appelle-a-manifester-dimanche/comment-page-4#comments
La manifestation relatée par l’AFP :
article/ALeqM5jimkXkBpfcYQSrKErGld9ztrzYMg
Par le Point :
des-milliers-de-chinois-manifestent-a-belleville-contre-l-insecurite-20-06-2010-468559_23.php
Et par le Parisien :
paris-pres-de-9000-chinois-manifestent-a-belleville-contre-l-insecurite-20-06-2010-971764.php
L’annonce de la manifestation
Annoncée sur FDesouche.com: insecurite-la-communaute-chinoise-de-lest-parisien-appelle-a-manifester-dimanche#comments ;
Annoncée par Libération : des-chinois-de-paris-vont-manifester-contre-les-violences-a-leur-encontre ;
Annoncée par Le Monde :
des-associations-de-chinois-appellent-a-manifester-contre-l-insecurite_3224_40_42755521.html
L’insécurité des Chinois d »‘Outre-mer » dénoncée par le Quotidien du Peuple : VieSociale/7017788.html ;
Le fait divers qui a exaspéré : les-chinois-doutre-mer-attendent-du-gouvernement-francais-un-renforcement-de-la-securite-publique
Huiji se démarque des organisateurs de la manifestation :
option=com_content&view=category&layout=blog&id=27&Itemid=16
Liens relatifs à l’association Huiji
Le site en général : http://www.huiji.org/ ;
L’enquête sur les « Agressions subies en France par les populations d’origine chinoise : Enquete%20sur%20internet.pdf?f8e148d9130bca298f1d10f64c6033f8=1e1de0fb57daeaf2404f56e3f700f94e ;
La contribution au débat sur l’identité nationale :
Debat_Identite_Nationale_Prefecture_de_Paris.pdf ;
L’association avec (en particulier) le CRAN, pour former un collectif « contre le contrôle au faciès », appelé Police Citoyen Plus :
http://policepluscitoyens.org/ ;
« Huiji est né d’un collectif de sans-papiers » :
lettre-de-richard-beraha-le-president&catid=1:presentation&Itemid=14 ;
Les liens avec RESF mentionnés dans le rapport d’activité 2006/2007 ; noter page 5 « Huiji a … maintenu son engagement et son soutien au réseau RESF :
Rapports_activites/Rapport_financier_et_moral_2006-2007.pdf

image_pdfimage_print