Les assassins islamistes ont toute ma haine

Publié le 14 mai 2018 - par - 141 commentaires - 3 523 vues
Share

 

Au moment où un égorgeur musulman –Chance-pour-la-France d’origine tchétchène – assassinait un jeune homme tranquille à Paris, le sirupeux discours de la bien-pensance dégoulinait à Lisbonne. Du gluant, du sucre en quantité industrielle : Mercy aux  migrants pour la France, Me Too revisité pour Israël, Vous n’aurez pas ma haine à la sauce spaghetti pour l’Italie.

Ce concours du politiquement correct sous les braillements de spectateurs dont l’enthousiasme paraît aussi sincère qu’un rire de hyène, à l’heure où un tueur islamique frappait, symbolise la chute des peuples occidentaux et des nations européennes, devenus un ramassis d’adolescents hyper connectés, “mutins de Panurge” (Philippe Muray) tout à leurs désirs mimétiques et multiculturels.

Des hommes modernes, homoncules qui se voient Jupiter dans la glace pour reprendre une expression de Louis-Ferdinand Céline.

Pourtant la chanson italienne Non mi avete fatto niente d’Ermal Meta et Fabrizio Moro ne commençait pas trop mal :

Au Caire, on ne sait pas quelle heure il est maintenant

Le soleil sur la Rambla aujourd’hui n’est pas le même

En France il y a un concert, les gens s’amusent

Quelqu’un chante bruyamment, quelqu’un crie « A mort ! »

 A Londres, il pleut toujours mais aujourd’hui ça ne fait pas mal

Le ciel ne tient même pas compte d’un enterrement

A Nice, la mer est rouge des feux et de honte,

Des gens sur l’asphalte et du sang dans le caniveau

 Il y avait là de quoi mettre en musique Mes haines d’Emile Zola : « La haine est sainte. Elle est l’indignation des cœurs forts et puissants. Le dédain militant de ceux que fâchent la médiocrité et la sottise. (…) La haine soulage, la haine fait justice, la haine grandit. (…) Je hais les gens nuls et impuissants ».

Trop rêver est malsain.

Pour l’Eurovision, le couple français n’allait pas mettre en garde sur l’ennemi qui débarque en force sur nos côtes, pas dénoncer les gouvernements qui restent les bras croisés préférant l’Autre à leurs citoyens, la chanteuse israélienne ne ferait pas la poule pour dénoncer les mauvais traitements de la femme musulmane bâchée sous son niqab-prison. Le duo italien n’appellerait pas à haïr les assassins du Caire, de Paris, de Londres, de Nice, de Barcelone.

Bien sûr, on savait à quoi s’en tenir.

Lors du Festival de Sanremo (concours de sélection de la chanson italienne pour l’Eurovision), Meta et Moro ont interprété Non mi avete fatto niente après la lecture, en italien, par le chanteur Simone Cristicchi, du texte de Leiris. Ce journaliste parisien l’avait publié sur les réseaux sociaux en apprenant la mort de sa femme dans l’attentat au Bataclan. Depuis, ces quelques lignes commençant par : « Vendredi soir vous avez volé la vie d’un être d’exception, l’amour de ma vie, la mère de mon fils mais vous n’aurez pas ma haine. Je ne sais pas qui vous êtes et je ne veux pas le savoir, vous êtes des âmes mortes. Si ce Dieu pour lequel vous tuez aveuglément nous a fait à son image, chaque balle dans le corps de ma femme aura été une blessure dans son cœur. Alors non je ne vous ferai pas ce cadeau de vous haïr » sont devenues la sourate de la dhimmitude française. « Un écrit dénué de toute lucidité, une pleurnicherie sur l’amour, un étalage émotionnel de bobo, une déclaration pleine de bougies, de petits cœurs, d’ours en peluche et de fleurs », avais-je écrit à l’époque.

Après un commencement intéressant, Ermal Meta et Fabrizio Moro sont donc passés à l’ode du vivre-ensemble, à l’excuse en paillettes et pyrotechnie du syndrome de Stockholm européen :

Il y a ceux qui font la croix, ceux qui prient sur les tapis,

Les églises et les mosquées, les imams et tous les prêtres,

Entrées séparées de la même maison,

Des milliards de personnes qui espèrent en quelque chose

Des bras sans mains, des visages anonymes,

Échangeons nos peaux, après tout nous sommes humains

Parce que notre vie n’est pas un point de vue

Et qu’il n’existe pas de bombe pacifiste

Et le refrain innocente les assassins, appelant à surtout ne pas céder à la haine :

Vous ne m’avez rien fait

Vous n’avez rien eu de moi

C’est ma vie qui va

Par-dessus tout, par-delà les autres

Je refuse ces piqûres de moraline, ces électrochocs télévisés, ces appels d’hypnotiseurs au service de la dévirilisation de l’Occident, cette émasculation des Européens.

Les assassins des Coptes d’Egypte, des promeneurs des Ramblas de Barcelone, des spectateurs du Bataclan, des Niçois sur la Promenade des Anglais, des passants londoniens, ont ma haine. Infiniment.

Marcus Graven

Print Friendly, PDF & Email
Share

A l’attention de la modération RL
Pourquoi certains de mes commentaires tout à fait corrects passent à la trappe pendant qu’un certain trolleur yohann le débattant peut se permettre de provoquer, insulter, diffamer tout le monde à répétition toute la journée ?
Exemple de sa prose :
« racaille, résidus de capote, Il a pris ses pilules?, sous-merde, vrai malade mental, pauvre taré, pauvre naze etc … » avec ses tous ses trolls de lâche bien sûr : soli brouillon conophobique etc…. au moins 5 par jour !
Merci par avance pour votre action.

En plus il insulte les cathos ce ce batard !! !! de quel droit ? si j’attrape ce charlot ….. ! dans la vie il doit ramper comme une blatte ! maintenant ça suffit il faut clouer le bec à cette merde pleine de haine.

J’insulte les cathos??? A quel moment? Quand? Vous êtes ignoble, pire qu’un Islamiste, allez ciao!

Les trolls de cette espèce devraient être rejetés par les modérateurs. Se faire insulter ainsi est inadmissible.

Le problème c’est que c’est un modérateur ! qui utilise son bouton magique pour zapper les réponses même totalement correctes, bref c’est un lâche à expulser du site.

Le modérateur laisse passer tes abjections, tu devrais être content la torpille. Peut être que quand tu vas trop loin dans tes délires il met le frein, normal…

Ben voilà! Tu te découvre pauvre tache! C’est bien toi qui écrit en MON nom n’importe quoi, qui m’insulte à répétition (lope, ordure entre autres aimabilités). Tu n’est,qu’un lache doublé d’un parano. Je n’ai pas de pseudo pour dire ce que je pense, tout est écrit par moi en MON nom, contrairement à toi pauvre naze…