Les bobos de gauche de Slate : défense de Pulvar, et campagne anti-RN

Publié le 10 avril 2021 - par - 8 commentaires - 1 085 vues
Traduire la page en :

Slate des bobos de gauche à la ramasse et des Rothschild de Suisse reprend sa propagande pro-Macron anti-RN qualifié d’extrême droite pour faire peur aux Français trompés, manipulés et abusés par Macron à la sauce mondialiste gay-friendly. La gauche LREM socialo-communiste a besoin de fabriquer le mensonge qu’il existerait un totalitarisme RN d’extrême droite de façon à passer l’éponge sur le totalitarisme sanitaire de Macron et du gouvernement des incapables qui conduisent la France dans le mur.

Slate des bobos de gauche et des Rothschild de Suisse en campagne anti-RN pour 2022 fait preuve d’inconséquence pour invoquer à tout propos et hors de propos le danger du vote RN qualifié à tort d’extrême droite et dont l’influence imaginaire est dénoncée par Slate pour condamner une soi-disant réhabilitation de l’extrême droite en France ! Il faut donc à Slate des bobos de gauche à la ramasse et des Rothschild de Suisse des motifs puissants pour soutenir Macron pour 2022 et vouloir cacher aux Français la réalité du RN.

Slate des bobos de gauche à la ramasse doit brandir sans relâche l’épouvantail d’un danger totalitaire de droite pour croire Macron rééligible en 2022. Il lui faut barrer la route le plus possible aux informations qui peuvent permettre aux électeurs de savoir ce qu’a été vraiment en France l’extrême droite qui n’existe plus.

La propagande de Slate des bobos de gauche, c’est répandre les mensonges anti-RN, c’est vouloir trancher à la place des électeurs et les empêcher de se faire leur opinion par leurs propres moyens. C’est vouloir juger à leur place sans jamais leur fournir les éléments qui leur permettront de se faire une opinion !

Le but recherché est d’appliquer l’étiquette d’extrême droite aux votes RN qui n’ont rien à voir avec l’extrême droite. Il faut empêcher de comprendre que l’extrême droite historique n’existe plus et que le danger totalitaire vient des gauchistes. Pour parvenir à ce résultat, Slate se doit d’entretenir la plus grande ignorance possible de la réalité de l’électorat du RN, de manière à faciliter la grande tromperie de Macron.

La manie de Slate des bobos de gauche de voir l’extrême droite partout est une manie de la gauche à la ramasse anti-RN. C’est pourquoi on voit Slate qualifier d’extrême droite des gens qui ont le tort de voter RN et de refuser les mensonges, la gabegie immigrationniste, et la dictature sanitaire de Macron !

Slate des bobos de gauche reprend la vieille recette de l’hebdomadaire de gauche, l’Événement du jeudi, qui faisait le 4 juin 1987 toute sa couverture avec un titre en caractères énormes : L’Internationale néo-nazie ! Un problème d’actualité urgente anti-le Pen, un an avant la réélection de Mitterrand en 1988 !

Pour enfler le danger factice de l’extrême droite, pure construction de l’esprit, la recette des socialistes est bien connue avec l’amalgame qui jette dans la même catégorie les électeurs du RN et l’extrême droite. La propagande donne artificiellement de l’importance à une extrême droite imaginaire en agrégeant la droite, les conservateurs, les adversaires des nationalisations, du fiscalisme et du collectivisme de gauche pour imposer les migrants ! Moralité : à la fin, tout le monde est d’extrême droite, sauf les socialistes et les communistes.

Pour Slate des bobos de gauche et des Rothschild de Suisse en campagne anti-RN pour Macron en 2022, vouloir critiquer la gabegie de la gauche immigrationniste, c’est sûrement être d’extrême droite !

Jean-François Revel, La connaissance inutile : Lorsque les tensions raciales liées à l’immigration commencèrent en France à gonfler les effectifs du Front national, la gauche au pouvoir ne se préoccupa nullement de traiter en profondeur les causes de ces tensions. Elle vit dans l’ascension de Jean-Marie Le Pen une aubaine politique. D’une part, elle fit tout pour accréditer l’idée que le Front national de Le Pen était la résurgence de l’extrême droite totalitaire d’avant-guerre. D’autre part, elle modifia la loi électorale française de manière à permettre à cette extrême droite d’obtenir une représentation parlementaire et donc une légitimité. Enfin, elle accusa les libéraux de complicité avec le Front national pour faire réélire Mitterrand en 1988 ! Nous voyons là une vieille obsession des socialistes qui ne les empêche pas de se proclamer les champions de la tolérance et du pluralisme : quiconque n’est pas socialiste ne saurait être un vrai démocrate (comme Biden) !

Le Front national a été savamment scruté, dans sa genèse, son recrutement électoral et son assise sociale. Une enquête de 1984 a montré que la croissance de l’électorat de Jean-Marie Le Pen provenait principalement des réactions négatives à l’immigration, à la perte d’emploi, et à la délinquance impunie.

Face à la délinquance impunie, comme cause première de l’insécurité des socialistes au pouvoir, le devoir des élites politiques, au lieu d’insulter les Français, était de chercher pourquoi la masse des migrants était ressentie comme une menace, et quelles sont les conditions de vie et les conduites collectives qui font naître ce sentiment de rejet. Quelques minutes d’un travail intellectuel peu fatigant auraient suffi à nos tribuns moralisateurs pour s’apercevoir que l’hostilité à l’immigration s’explique fort peu par l’idéologie, les convictions politiques ou l’appartenance socioprofessionnelle, et qu’en revanche elle diminue avec le niveau d’instruction.

Faut-il être un grand sorcier socialiste pour comprendre que les plus fortes préventions à l’égard des migrants sont exprimées par les gens qui subissent le contact des migrants au travail ou dans leur quartier ?

Voilà pourquoi l’électorat du Front national comprend une proportion importante d’ouvriers et pourquoi il bénéficie d’un transfert spécifique venu de la gauche. En 1987, Jérôme Jaffré, analysant les sondages, note que l’électorat de Jean-Marie Le Pen comprend de plus en plus d’électeurs des catégories modestes et moyennes, ouvriers, employés, professions intermédiaires, et de jeunes, en proportion très supérieure à celle des autres partis. Dans un reportage (le Point, 20 juillet 1987) sur le milieu immigré et les réactions à ce milieu dans la ville d’Aix-en-Provence, Jelen décrit deux quartiers qui depuis très longtemps votaient en majorité communiste et qui sont devenus, entre 1981 et 1986, des fiefs électoraux du Front national. Son électorat s’est tout naturellement et progressivement séparé des mensonges de la droite socialiste classique.

Quand la gauche refusait de regarder en face la réalité des masses de migrants, quand il était jugé réactionnaire de dire qu’un afflux de migrants dans une communauté urbaine crée d’inévitables mésententes, quand il était interdit de dire que les torts ne se trouvaient pas toujours tous du côté des Français, la gauche se dérobait devant le problème humain, social, politique, scolaire, culturel et religieux de l’immigration.

C’est pourquoi Slate des bobos de gauche et des Rothschild de Suisse en campagne anti-RN pour Macron en 2022 ose écrire : UNEF, Pulvar, le piège des polémiques à la sauce extrême droite ! Ben voyons !

Par quelle diablerie de la propagande de Slate des bobos de gauche et des Rothschild de Suisse en campagne anti-RN, l’extrême droite fait-elle désormais partie de l’agenda politique français pour 2022 ?

Et quelles sont les responsabilités de Slate ? Réponse : Le déni ! “Prenons l’affaire Audrey Pulvar !

“Dans les faits, il n’y a pas d’affaire. Ben voyons ! Pourtant, c’est devenu le sujet qu’on a entendu partout. C’est toujours la même mécanique. Elle existe depuis des années et va en s’amplifiant. Tout part des réseaux sociaux sur lesquels l’extrême droite est très active. Ben voyons ! Le problème, c’est que, ce faisant, l’extrême droite participe à augmenter la visibilité de l’affaire Audrey Pulvar et à donner l’impression qu’il y a un sujet. Le réseau étant très suivi par les gens des médias, ça se retrouve dans des émissions du genre de celles de Pascal Praud. Et c’est là qu’ils remportent une bataille culturelle, en dénaturant les termes mêmes du débat, si tant est qu’il y ait sujet à débat, car dans les faits, il n’y a pas d’affaire. Comme pour les dîners en ville des riches démasqués, il n’y a pas d’affaire, il n’y a pas de ministres, et il n’y a même pas eu de dîners !

Et quelles sont les responsabilités de Slate ? Réponse : le déni ! “Prenons l’exemple de l’UNEF. Il s’agit de groupes partisans de personnes non blanches qui seraient victimes du racisme des Blancs. C’est en réalité des réunions réservées aux personnes noires soi-disant victimes de la manipulation d’extrême droite.

Slate : Concernant l’UNEF et Pulvar, l’islamo-gauchiste Samuel Gontier a dénoncé les chaînes d’info qui ont rebondi jusqu’à l’écœurement. Sur LCI pro-Macron : “Racisme : Pulvar a-t-elle dérapé ? Racisme : Pulvar met le feu à la campagne. Réunions non mixtes : Pulvar fait polémique”. C’est comme ça qu’on crée de toute pièce un événement qui n’existe pas ! Moralité : MLP fait la conversation et elle gagne la bataille des idées. Une polémique qui pour une fois échappe à la gauche et qui s’intensifie ! Parce que si ces sujets s’imposent, c’est à cause de leur facilité. Ils ne demandent aucune expertise et chacun est autorisé à avoir son opinion qui vaut celle de n’importe qui d’autre. Mais en réalité, ils demandent l’expertise de Slate !

C’est pourquoi on a Slate qui se contente de donner son avis, avis basé essentiellement sur une opinion de gauche et ça ne le discrédite pas alors que sur d’autres sujets, même pour improviser, il faudrait se renseigner un minimum. Et toi, Slate gay-friendly, tu la sens profond la campagne présidentielle pro-Macron ?

Et ça continue sur Slate des bobos de gauche et des Rothschild de Suisse en campagne anti-RN pour Macron en 2022 qui ose écrire : Les bévues de Macron offrent un boulevard à Marine Le Pen pour 2022.

Macron à la télé le 31 mars : “Un an d’efforts pour vous. D’angoisse, de sacrifices“. Et tout le pognon pour moi ! Aucune fierté ! La France, a dit Macron, sera soumise à une dictature LREM de santé publique au milieu d’une nouvelle vague imaginaire de cas de Coronavirus, avec la fermeture des écoles pendant un mois et de tous les commerces non-essentiels. C’est le 3e confinement des incapables qui gouvernent le pays depuis mars 2020. Une gestion calamiteuse de la pandémie par l’incapable Macron, grâce aux faux comités scientifiques, les “Pieds Nickelés de la science des affaires” et à l’escroquerie des faux vaccins anti-Covid !

Macron, l’incapable socialiste aux commandes, a perdu son pari. Alors qu’il était en pleine course imaginaire pour 2022, la gestion calamiteuse du gouvernement des incapables lui colle au train gay-friendly !

Et c’est peu dire après l’aveu devant le monde entier : “Benalla n’est pas mon amant” !

Selon des sondages récents, un match entre Macron et Le Pen en 2022 serait bien plus serré qu’il y a cinq ans. Cette réduction de l’écart reflète ce que l’IFOP appelle la fragilisation du front ripoublicain, cette machine de guerre infernale qui devait jeter le discrédit contre Marine le Pen et la normalisation du RN.

Dans un livre polémique, Le Livre noir du coronavirus, du fiasco à l’abîme, Marine le Pen descend en flèche la réaction calamiteuse du gouvernement des incapables face à la crise. Elle affirme que la pandémie a révélé la faillite des élites socialistes au pouvoir et de leur idéologie avec le Waterloo macronien.

Macron a dit aux LREM : Vous n’avez qu’un opposant, le Front national. Il faut confirmer cette opposition, les Français l’ont choisie ! Plus le temps passe et plus la stratégie cynique de Macron évoque le Docteur Folamour de Stanley Kubrick qui vise à décourager la guerre en garantissant l’apocalypse. Macron a choisi comme adversaire Marine le Pen dont il pensait que la majorité des Français ne la soutiendrait pas. Il risque de déclencher une réaction électorale apocalyptique à la Trump en 2016, au scrutin de 2022 !

Thierry Michaud-Nérard

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Notifiez de
Patrick

Qu’on installe des distributeurs automatiques de neurones ! !

incongru

un article bien longuet pour dénoncer les méthodes gay-friendly de la gôche qui vise à dénoncer les autres opinions, qu’elle classe vite “d’extrème-droite” pour éviter tout discernement : c’ est le point “Godwing ” facile et sans appel !
Mais les quidams ont-ils une cervelle ????

jerhum

cette parasite incom-pétante fille de pédophile complice de sont père en gardent le silence ce présente a pédolande ,,,,,,,c’est papa qui “doigt ” être content ,,

Garde Suisse

Pas tout à fait d’accord, l’extrême-droite vit toujours et vivra tant qu’il restera un Français fier de son histoire, de ses ancêtres et de ses rois. Les jouisseurs égoïstes que sont les républicains ont forcément du mal à comprendre. La France a été construite par la monarchie, la république n’a fait que l’avilir, le processus n’est pas fini, puisque nous allons inexorablement vers la république islamique qui abattre les vestiges de la vraie France, celle de la Croix et des lys.

Philibert

plus de 1500 ans de royauté ont forgé ce magnifique pays qu’ est la France un peux plus de 200 ans de ripoublique l’ont pratiquement ruiné cherchez l’erreur : la franc maçonnerie 👹

Joël

L’extrême-droite n’existe pas. Il y a la droite gaucho-compatible (LR, Modem, etc.) et la droite de réelle opposition, les mouvements patriotes.

Jeanlg75

Skate serait capable de titrer, le soir de l’élection de MLP “Marine Le Pen élue à cause de ces salauds de Français…”

patphil

trop tard, les males blancs sont maintenant rejoints par les femmes et enfants, (je rêve?)

Lire Aussi