Les bonnes et les mauvaises tueries en Islam

Publié le 27 mars 2015 - par - 1 146 vues
Share

La dramatique tuerie de Tunisie a mis en relief, une fois de plus, la manière dont les musulmans sont empêtrés dans les méandres de leur religion. Interviewé par un média, un brave tunisien criait son indignation à la vue de ce massacre selon lui foncièrement odieux, et on le comprend, massacre qui toucha aussi bien des touristes étrangers que des compatriotes tunisiens.

Ayant repris son souffle, il ajouta : « Et ce sont des musulmans qui font cela. Pourtant, le Coran interdit de tuer des innocents ». Là, il me fallut juste un quart de seconde pour comprendre que si le Coran interdit de tuer les innocents, il autorise et ordonne même de tuer les coupables. Bigre, quand on sait que les potentiels coupables sont tous ceux qui refusent de se soumettre à l’Islam et à entrer dans le sentier d’Allah, ce sont des milliards de personnes qui sont sur la liste des condamnés à mort de l’Islam, dont moi, bien entendu.

J’avais déjà été interpellé par d’autres interviews où des musulmans s’apitoyaient sur le sort des victimes du terrorisme islamique. Beaucoup d’entre eux étaient effarés par ces meurtres gratuits car en plus, disaient-ils, ils s’en prennent aussi à des musulmans. Là encore, une rapide analyse me révélait leur état d’esprit que l’on peut résumer ainsi : Ils tuent, ce n’est pas bien, ils tuent des mécréants, passe encore puisque ce ne sont que des mécréants, ils tuent d’autres musulmans, là, c’est intolérable !

Les musulmans sont donc empêtrés dans leurs contradictions entre la notion de bien et de mal que leur dicte le peu de conscience qui leur reste et que leur religion n’a pas encore réussi à effacer de leur cerveau et les dogmes de cette religion qui ne leur laissent d’autre choix que l’obéissance aveugle. Et quand vous leur en parlez, ils nient.

Et pourtant, tout est écrit. Quand les terroristes de l’Etat Islamique brûlent un pilote musulman dans une cage, c’est un meurtre autorisé par Allah qui destine au feu ceux qui lui désobéissent. Quand les musulmans tuent d’autres musulmans qui se revendiquent d’un successeur de Mahomet qui ne correspond pas au leur, c’est toujours Allah qu’ils invoquent et c’est bien dans le Coran qu’ils trouvent leur justification.

Oui, tout cela est écrit noir sur blanc, mais on pourrait croire que nos élites pasdamalgamistes, tellement éblouis par le Coran, ont perdu leur capacité de lecture et de raisonnement. Pour preuve, le président de la Région Alsace a récemment exprimé son souhait de voir la création d’une faculté de théologie musulmane à Strasbourg, il suffirait d’une petite entorse au Concordat…

Ah bon, et qu’enseignerait-on dans cette faculté financée pas vos impôts ? On pourrait y disserter s’il faut couper d’abord la jambe droite puis la main gauche au coupable qui ferait la guerre contre Allah (Sourate 5, verset 33)  ou peut être en premier la jambe gauche puis la main droite car le Coran n’est pas assez précis à ce sujet.

Amis lecteurs, à l’heure ou des partis communautaristes musulmans présentent des candidats aux élections présentes et à venir, seul votre vote peut encore nous sortir de ce qui nous attend quand les disciples d’Allah seront assez nombreux. Ce ne sont pas ceux qui ont dirigé la France depuis quarante ans qui le feront.

Jean-Louis Burtscher

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.