Les Caraïtes, des Juifs jamais victimes d’antisémitisme : pourquoi ?

Eux n’ont pas souffert de l’accusation de déïcide, des expulsions répétées, de la rapine des royautés sur leurs biens, de l’extermination perpétrée par les croisés en Moselle et sur le Rhin, de l’accusation d’empoisonnement des puits lors de la Peste Noire, de l’assassinat de petits enfants chrétiens, de la profanation d’hosties, des pogroms en Europe orientale et bien sûr, de la Shoah. Et pourtant, ils sont juifs, reconnus aujourd’hui par l’État d’Israël. Ils, ce sont les Juifs caraïtes dont l’histoire a été contée exhaustivement par Simon Szyszman dans son livre « Le Karaïsme ». Pas de haine, pas d’opprobre à leur encontre. Bien au contraire ! Dans son essai de 1787 sur « La régénération physique, morale et politique des Juifs », l’abbé Henri Grégoire écrit : « Collectivement considérés, ce sont les plus honnêtes gens d’entre les Juifs ; ils sont aussi les plus sensés, car ils rejettent les traditions talmudiques ». Et plus tard, Séraphin, métropolite de l’Église orthodoxe russe en Europe occidentale, leur ajoutera une qualité hautement importante :  » … gens modestes, honnêtes, laborieux, jouissant de la sympathie et de la confiance de toute la population ».

Bref, les Juifs caraïtes n’ont jamais souffert de l’antisémitisme comme en témoignent à titre d’exemple les événements qui se sont déroulés le 24 septembre 1941 à Trakaï, petite ville située à quelques kilomètres au sud de Vilnius, aujourd’hui capitale de la Lituanie. Là, d’après le « Rapport Jäger », 366 Juifs, 483 Juives et 597 enfants juifs sont assassinés. Or, les quelques 400 Juifs caraïtes de la même petite ville… ne sont pas inquiétés ! Notons que les Pays baltes seront considérés un peu plus tard par la vermine nazie comme « Judenfrei » c’est-à-dire débarrassés de Juifs. Alors, quel secret explique donc cette préservation surprenante des Juifs caraïtes ? La réponse à cette question est simple.

Les Juifs caraïtes fondent leur judaïsme sur ce qu’énonce le Deutéronome en 13.1 : « Tout ce que je vous prescris, observez-le exactement, sans rien y ajouter, sans en retrancher rien ». Ce qui signifie clairement que les Juifs caraïtes s’en tiennent exclusivement à la Loi écrite, la Torah et réfutent vigoureusement le Talmud, c’est-à-dire la transcription de la Loi orale qui n’est qu’une compilation, phénoménale de surcroît, par les rabbins. Les juristes d’aujourd’hui diraient qu’ils s’en tiennent à une interprétation littérale de la Torah alors que les rabbins, délibèrent de façon largement téléologique en créant de la jurisprudence, c’est-à-dire des textes auxquels tous les Juifs devront se conformer : la halakah. En somme, ils s’approprient le rôle de Dieu (« La Torah est de l’eau, le Talmud est du vin » osent-ils même dire !) et finissent de la sorte par imposer sur leurs coreligionnaires un autoritarisme manifeste. Cet aspect négatif des choses a très bien été analysé en 1894 par Bernard Lazare, juif lui-même, dans son livre « L’antisémitisme » et en 1996 par Israël Shahak, rescapé de la Shoah, dans son livre « Histoire juive – religion juive Le poids de trois millénaires ». En diaspora, les rabbins dans leurs shtelts ont fini par enfermer mentalement les Juifs dans une sorte de fossilisation et fœtalisation, leur infligeant un mode de vie et des mœurs les déconnectant totalement de leur environnement. Par la seule cause de leur suffisance, de leur complexe de supériorité – car ils ne voulaient en aucun cas se fondre parmi les Gentils -, ils finirent par provoquer à leur encontre le dégoût d’abord et la haine ensuite, et ils furent accusés de constituer un État dans l’État. Les rabbins portent là une responsabilité considérable. La grande majorité d’entre eux s’opposera d’ailleurs à ce qu’on appellera la Haskala, (les Lumières juives) qui s’efforcera de mettre un terme à cette dérive mortifère.

Les Caraïtes, eux, n’eurent pas à souffrir de l’enfermement rabbinique et longtemps avant Érasme, Pic de la Mirandole et Pascal, ils cultivèrent le libre arbitre pour communiquer avec Dieu, conformément avec ce que leur avait conseillé Benjamin ben Mosé au VIIIe siècle. Ils respectèrent les femmes alors que les rabbins chaque matin remerciaient Dieu « qui ne m’a pas fait femme » et qui les répugnaient, avec une franchise inouïe, ainsi qu’en témoignent leurs nombreuses déclarations comme celle qui explique pourquoi Eve est née de la côte d’Adam. Dans la kenessa, le lieu de prière caraïte, les femmes peuvent parler et chanter, ce qui leur fut refusé dans les synagogues. Partout, les Juifs caraïtes se sont fait discrets et respectueux des Gentils, refusant les « accoutrements répulsifs » des rabbins. Bref, parmi les autres, ils ont été autres eux-mêmes.

Bien évidemment, ils furent combattus par ces mêmes rabbins et par Maïmonide, immense référence de ces derniers. Pendant longtemps, le caraïsme fut adopté par près de la moitié des Juifs. Mais, tombant sous la coupe rabbiniste parce que la liberté qu’ils se donnaient pour drapeau était finalement contraire à une union préservée et renforcée, la majorité finit par s’en éloigner, rejoignant alors les Juifs rabbanites. Ils signaient là leur arrêt de mort, ouvrant grande la porte à leurs persécutions. Il est certain que s’ils étaient restés fidèles à leur premier ralliement, ils eussent été épargnés, à l’image de leurs collègues de Trakaï.

La tolérance exprimée à l’endroit des Caraïtes durant tous ces siècles devrait ouvrir aujourd’hui, pour les Juifs, un débat existentiel qui pourrait être un moyen, sinon de mettre fin à l’antisémitisme qui est de retour, du moins sans doute, de l’atténuer. Quand j’écoute madame le rabbin Delphine Horvilleur, je me dis qu’on est sur le bon chemin, et que la renaissance du caraïsme a commencé : « Les rites et les textes doivent être revisités par chaque génération, sinon ils sont morts. Les leaders religieux traditionnels qui ne s’autorisent pas cet exercice, voire qui le condamnent, transforment la religion en une sorte de musée : tout est posé derrière une vitre poussiéreuse. Pour être vivante, toute pensée religieuse doit être revisitée et bousculée ». Ça, c’est du libre arbitre ! Ce libre arbitre toujours préconisé par les Caraïtes, libre arbitre dont nous avons tant besoin aujourd’hui en ces temps de haine !

Philippe Arnon

image_pdf
0
0

92 Commentaires

  1. (Suite). Ce que dit la Rabbanite Horvilleur c est qu il est necessaire de revenir à l’essence de la Torah orale et de faire evoluer les commentaires en les adaptant à la vie actuelle. Mais une Torah écrite sans la Torah Orale serait vidée de son sens .
    Quant à ce que vous appelez « accoutrements repulsifs » il s’agit de tenue polonaise du 19ème s (ridicule j’en conviens) , portée par une infime minorité de juifs Ashkénazes.
    Enfin imaginer que les juifs seraient moins haïs s’ils étaient caraïtes est stupide.
    En Israel la plupart des juifs ne sont meme pas religieux et israel est devenu le nouveau pretexte de la haine du juif .

  2. C est une erreur de dire que Delphine Horvilleur se rapproche des caraïtes. L’histoire juive dit que Moïse a reçu la Torah ecrite ET la Torah orale . Il est evident que ce qui est oral est amener à évoluer avec le temps , alors que de l’écrit doit etre « sacralisé  » : ne rien ajouter , ne rien retrancher…. or la Toral orale correspondait aux commentaires et explications de la Torah ecrite . Les Caraïtes sont dans l’erreur. Cependant l’orthodoxie « classique  » aussi . Car , pour des raisons tout à fait compréhensibles ( persécutions, pogroms, autodafés…) les sages du moyen-âge ont cru bon de mettre par écrit la Torah orale et ont ecrit des livres tels que le Talmud ou le Choulhran Aroukh. Malheureusement, ce faisant ils ont dogmatisé la Torah orale qui n’a alors plus évolué.

  3. Je m’attendais à des réactions hostiles contre cet article. Que contient-il d' »antisémite » ? Les Caraïtes – dont j’ignorais l’existence – seraient-ils moins sémites que les « rabbinites » plus nombreux ? Les Caraïtes n’ont pas été victimes de pogroms comme les autres et dans certains cas de la shoah parce qu’ils étaient discrets et ne manifestaient pas de complexe de supériorité. Je veux bien croire que c’est désagréable à entendre. Mais le juif qui ne s’est jamais vanté d’appartenir au peuple élu, le plus intelligent de la terre est le seul qui en toute bonne foi peut se sentir offensé. J’aime bien les juifs mais je n’aime pas un certain communautarisme comme celui du CRIF. Peu m’importe même les Caraïtes ou Rabbinites, j’apprécie qu’ils existent car je les vois comme des Français originaux

    • Ils ont été en partie massacrés par les « barbus » à Damas en 1860. Mais probablement confondus avec les chrétiens.

  4. Genèse des hébreux.
    Moïse, Mosé, Moshé, ou Râmosé était le Vizir de Amenhotep III puis de son fils Amenhotep IV (Akhenaton). Akhenaton a régné de -1348 à -1331 av. J.-C, soit 17 ans. Râmosé était le numéro 2 de l’Egypte, donc un personnage très important. Cinq ans après le début de son règne, Amenhotep IV remplace son nom en Akhenaton (Celui qui plait à Aton) et remet en cause le culte des anciens dieux et le fonctionnement du clergé d’Amon. Puis il décide de construite, au milieu de nulle part à 450 km de Thèbes et à 330 km du Caire, El-Amarna, une cité du Soleil.

    • Suite 1.
      En deux ans le gros oeuvre de cette gigantesque métropole de 9 km de long sur 1 km de large s’élève à l’écart de tout. Les ouvriers n’étaient pas esclaves mais des égyptiens qui ont travaillé durement et dont beaucoup étaient maintenant malades, épuisés, usés. Il faut savoir qu’il n’y a jamais eu d’esclaves en Egypte, les prisonniers de guerre étaient affectés à des travaux domestiques. Les ouvriers responsables de l’édification de El-Amarna de trouvaient parmi le peuple où l’idée de travailler pour le roi relevait de l’honneur, d’autant que les artisans étaient rémunérés. Très rapidement Akhenaton entreprend l’abandon total du culte d’Amon. Les temples ferment un à un et le nom d’Amon est systématiquement effacé des inscriptions.

      • Suite 2.
        C’est le plus grand bouleversement religieux de toute l’histoire égyptienne. Râmosé (Moïse), garant des traditions millénaires, observe le rejet de la religion de ses ancêtres. Ses prêtres perdent leurs privilèges et le peuple d’El-Amarna, affamé et malade, travaille durement pour édifier la cité solaire. Akhenaton ne reconnaissait plus le culte d’Osiris, le clergé perçut cette situation comme une exclusion. Akhenaton a démantelé l’ordre sacerdotal des prêtres d’Amon de la 18 ème dynastie. L’ancien clergé d’Amon préparait la fuite de la science cachée vers des terres égyptiennes annexées. Il fallait faire très vite et trouver le soutien d’un homme influent : le vizir Râmosé.

        • Suite 3.
          Leur esprit conservateur les obligea à quitter l’Egypte avec des objets indispensables qu’il ne fallait surtout pas laisser aux mains de la nouvelle religion d’Aton. Ils sont partis en emmenant un coffre contenant de nombreux écrits sacrés appartenant à l’Égypte et de ses pays annexés (Les paroles divines ou Tables de la Loi, divers objets de culte comme le chandelier à sept branches), la majorité venant d’El-Amarna. Deux « chérubins » ailés surmontent l’objet, il s’agit des représentations d’Isis et de Nephtys, les protectrices des grands secrets. Et Un sarcophage contenant le corps d’Osiris, fondement de la religion égyptienne, également surmonté d’Isis et de Nephtys.

          • Suite 4.
            En emportant dans leur exil le Yuef (corps) d’Osiris, les notables et les prêtres s’assuraient de garder avec eux les pouvoirs d’Osiris et les anciens codes. Les fuyards étaient composés de notables égyptiens, de prêtres égyptiens et d’ouvriers égyptiens malades d’El-Amarna qu’on appelait les Ubru (désastre, maladie). Râmosé étant maître des archives royales et des prêtres Yahouds, il a subtilisé discrètement tous les textes d’El-Amarna qu’il souhaitait, textes égyptiens, mésopotamiens, et même les deux grands mythes akkadiens inscrits sur les tablettes d’argile, donc de même facture que les Tables de Loi de Moïse.

            • Suite 5.
              Alors que la Palestine était sous juridiction égyptienne et qu’il ne fallait que quelques jours pour s’y rendre, Râmosé devenu Mosé dès son départ vers l’an VII du règne d’Akheneton, a baladé les fuyards pendant 40 années dans le désert du Sinaï pour pouvoir ainsi modeler à sa guise son nouveau peuple et pouvoir inventer une nouvelle religion à partir de l’ancienne. En effet, à l’époque d’Akhenaton deux grandes routes marchandes traversaient le désert d’Egypte au pays Canaan. Ces pistes connues de tous permettaient un voyage de quelques jours seulement vers le pays Canaan.

              • Suite 6.
                Donc Râmosé a organisé le vol des différents objets qu’il dissimulera dans deux Arches. Avec cette connaissance que l’on nomme le code de l’Alliance ou les Tables de la Loi, Râmosé a pu fournir aux exilés leur future doctrine et enseignement. La récupération des divers fragments du Yuef (corps) d’Osiris éparpillés dans les temples connus du seul clergé d’Amon. La tête du dieu Osiris était à Abydos. Avant la conquête du pays Canaan par les futurs hébreux, la Mésopotamie était divisée en citées-Etats farouchement attachées à leur indépendance. Il n’y avait pas d’unité entre les cités.

                • Suite 7.
                  Sous Akhenaton, la Palestine et donc Urushalim (Jérusalem) était sous juridiction égyptienne avec comme seule langue diplomatique l’akkadien. Le chef d’Urushalim (Jérusalem) et les chefs locaux disposaient de scribes compétents capables de lire et écrire de l’akkadien pour communiquer avec l’Egypte. Puis les fuyards, les exilés égyptiens de Râmosé ont conquis le pays Canaan vers -1300 av. J.-C. Et les Ubru sont devenus les hébreux. Plus de 500 ans auparavant, Babylone, une ville de faible importance, deviendra la cité millénaire grâce à l’impulsion du roi Sumuabum (-1895 à – 1881 av. J.-C).

                • Suite 8.
                  Babylone conservera sa suprématie près de 1500 ans, jusqu’à sa défaite contre Cyrus II de Perse en -539 av. J.-C. En -598 av. J.-C le roi Babylonien Nabuchodonosor (-605 av. J.-C à -562 av. J.-C) a conquis Jérusalem et il est reparti avec seulement des otages, sans saccager la ville. Mais les juifs se sont ensuite réarmés et devenaient menaçants, alors en -587 av. J.-C, soit 11 ans plus tard, les babyloniens sont revenus, ont encore battu les juifs, puis ont saccagé, pillé Jérusalem et déporté cette fois-ci la population pour les punir et empêcher toute nouvelle révolte future. Les juifs ont recouvré leur liberté en l’an -539 av. J.-C lorsque Cyrus II de Perse s’empare de Babylone et, par-là, de tout son empire. Soit 58 ans de déportation à Babylone.

                • Suite 9.
                  Une partie est restée à Babylone où beaucoup se sont bien intégrés. D’autres sont partis à Jérusalem Les babyloniens ont le même passé que les égyptiens. Ce sont des descendants des sumériens qui se sont ensuite séparés en deux clans qui ne s’entendaient plus. Puis avec le temps, ces deux clans se sont divisés en de nombreux autres clans plus ou moins ennemis entre eux. Les anciens hébreux connaissaient donc parfaitement la mythologie égyptienne et mésopotamienne. En sachant que les archives égyptiennes et babyloniennes racontaient la même histoire passée.

                • Suite 10.
                  L’Ancien Testament a été rédigé ensuite par les ex déportés juifs de Babylone, en compilant les archives amenées par leurs ancêtres égyptiens lors de leur fuite d’Egypte en -1341 av. J.-C et les documents qu’ils ont ramené de Babylone à leur retour en -539 av. J.-C.
                  Ce qui me choque beaucoup est le fait que tous les peuples actuels de ces régions sont des cousins tous issus des sumériens, mais que les diverses religions actuelles, qui ont remplacé toutes les anciennes religions d’alors, ont transformé tous ces cousins en ennemis mortels. Chacun est formellement convaincu que sa religion est la meilleure et l’unique créée par un dieu et que toutes les autres sont des fausses religions adorant un faux dieu.

                • Suite 11.
                  En résumé : Les futurs hébreux étaient des égyptiens qui ont fui l’Egypte à la septième année du règne d’Amenhotep IV pour cause de changement de la religion d’Amon vers la religion d’Aton. Ils ont fui l’Egypte en l’an -1341 av. J-.C précisément pour arriver en Palestine où il y avait déjà des populations. Puis la Palestine a encore été conquise, par la suite, de nombreuses fois par d’autres peuples. Donc le vrai pays des hébreux, descendants des ouvriers UBRU (Malades) par la construction d’El-Amarna, est l’Egypte, pas la Palestine.

  5. Je crois d’ailleurs savoir mais c’est à vérifier (Mr Arnon ?) que les Caraïtes s’opposent au sionisme car pour eux (les Caraïtes), le sionisme est un mouvement qui s’est fait indépendamment de la volonté claire du Dieu d’Israël.

    • Les Caraïtes ont toujours préconisé le retour en Palestine sans forcément se reconnaitre dans les actuelle institutions israéliennes. Vous confondez peut être avec les Neturei Karta.

      • Bien sûr je parlais du sionisme de 48, pas du souhait et attente scripturaire du retour

  6. Le problème de sir Philippe Arnon est le Judaïsme et donc les Juifs fiers de l’être ! Hier les « méchants » harédims parce que trop religieux, aujourd’hui les « gentils » caraïtes qui se sont coupés du peuple juif par leur immobilisme.

    « Être sur le bon chemin du rabbin Delphine Horvilleur » c’est pousser à ce que les juifs se réforment jusqu’à ne plus se reconnaître comme tels !

    En quelques mots : disparition du peuple juif ! D’autres que lui y ont pensé plus tôt.

  7. Merci Philippe Arnon pour vos explications sur les Caraïtes. N’étant pas Juif, j’ignorais leur existence. Pour moi les Juifs se divisaient simplement en Ashkénases d’Europe, et de Sépharades, venant du Moyen-Orient et du Mahgreb.. Avec à l’intérieur de chaque groupe des tendances allant du Libéralisme à l’Orthodoxie, les plus « intégristes » étant les Hassidim, ces « Craignant Dieu » rassemblés t souvent à Jérusalem ou New York. … Avant de lire votre article, je n’aurai pas pu dire quelle était la différence entre la Torah et le Talmud! C’est vous dire l’ignorance de non-juifs sur le monde Hébraïque!

    Pour moi vos explications sont convaincantes. Elles ont déclenché certains commentaires hostiles. Ce qui m’attriste, car je suis un supporter total d’Israel et de son peuple.

    • Vous m’avez ôté les mots de la bouche, M. Barrio : je partageais tout à fait votre ignorance, pour les mêmes raisons. Mais, bien qu’athée, j’ai été sensible aux mots de la Madame le Rabbin Horvilleur :  » Pour être vivante, toute pensée religieuse doit être revisitée et bousculée « . L’église catholique (qui a chapeauté mon éducation), devrait s’inspirer des sages paroles de cette dame !!

      • L’église catholique est à la pointe du progrès. L’anté-christ Bergoglio a établis que la sodomie entre hommes et l’avortement n’étaient plus des pêchés, et qu’il faut accueillir tout les musulmans du monde.
        Bon, en même temps, la plupart des prêtres sont de la jaquette (d’où les viols de gamins), donc faire venir des millions d’africains et d’orientaux qui préfèrent la compagnie des hommes c’est la suite logique.
        L’église avait plus de classe quand les papes appelaient à la croisade, pour les plus méritants, ou avaient des concubines, pour les plus dissolus.

  8. Dans les fantasmes des nazis, les caraïtes auraient été des judaïsés mais n’auraient pas été juifs « racialement ».

  9. Dans cet article, c’est un peu comme dans la galinette cendrés, ou il y a le bon et les mauvais chasseurs….Monsieur Arnon, nous explique la différence entre les bons et les mauvais juifs….Il y d’autres questions beaucoup plus importantes , que de baver sur 0,05% de la population française….

    • Expliquez-nous, s’il vous plaît, les raisons de cette hargne injustifiée, M. des Monteils ?!!!

    • Vous n’êtes pas obligé de lire l’article mon cher Eric , si l’article sur le judaïsme vous gène visiblement .
      Rigolo !

    • Eric, pourquoi cette réaction épidermique? N’est il pas toujours intéressant d’apprendre? quelque soit le moment? Bon je ne connaissais pas cette « ethnie juive » mais par contre je connais (un peu) la différence entre la Bible et le Talmud. En essayant de vulgariser ce fait peut on comparer le Talmud au coran? On y retrouve un genre littéraire assez semblable avec de nombreuses « interprétations humaines » qui s’ajoutent aux textes primitifs. Je trouve une violence semblable dans ces deux Livres. Mais nous les chrétiens n’avons nous pas également ajouté des interprétations diverses, des affirmations, sur notre Nouveau Testament? Il serait très positif pour tout le monde de revoir dans les textes originaux ce qui peut nous rassembler au lieu de nous séparer.

  10. On accuse les juifs rabbiniques (les rabbanites) d’avoir falsifié la Loi par le Talmud

    Mais les Caraim sous prétexte de revenir au texte ont eux aussi construit leur propre Talmud reprenant au moins en partie les règles des rabbanites.

    Donc, aujourd’hui que les juifs se scindent en rabbanites majoritaires et Caraïtes ultra minoritaires, ils ont bien en commun de contester au Christ Sa divinité

    Or, depuis Saint Jean quiconque nie la divinité du Christ est de l’Antéchrist (Jean 2 22).

    Il n’y a pas d’antisémitisme (la race) de la part des chrétiens
    il y a un antijudaisme (la religion)

    Et de ce point de vue, les chrétiens ont raison de relever que la haine des caraites et des rabbanites envers le Christ étant identique en sa cause l’est aussi dans ses effets : l’antijudaisme.

    • Desvignes…. du seigneur, sans doute!
      Faudrait consulter, ça a l’air grave!
      Déjà que Ph Arnon communique avec dieu, ça craint sévère à riposte le hic.
      « M’enfin, comme disait un triton de bénitier: « dieu existe, je lui ai parlé! »
      Certes, personne ne lui a jamais répondu, mais là n’est pas le problème pour un crédopathe.

    • La raison humaine peut rejeter l’idée de la divinité du citoyen juif d’Israël, Yehoshua que vous nommez Jésus. Si vous y croyez , pour adopter l’amour du prochain, c’est bon mais pour détester les Juifs et pour les assassiner, c’est que vous êtes cinglé ou criminel.Vous pouvez croire en Jésus sans assassiner.

  11. Les religions dominantes ont ceci en commun : leur manque d’humilité, leur désir d’imposer leurs interprétations complètement folles et haineuses de ce qui leur est demandé avec simplicité, tendresse et amour : suivre la Loi.

    • Les religieux nous gonflent avec leur came. Qu’ils continuent à se droguer en privé !

  12. Euh !!?? Je n’arrive pas à voir l’utilité et l’à-propos de cet article durant cette crise majeure qui menace la France.
    La maison brûle et il faudrait se préoccuper de sa place dans le quartier ??

    • Je comprends votre point de vue, mais j’ai lu avec intérêt cet article sur une communauté dont j’ignorais le nom et l’existence. Bientôt trois mois qu’on nous bassine du matin au soir avec ce maudit virus ; parler d’autre chose pour une fois, pourquoi pas ?? 😉

    • Et la culture qu’est-ce que vous en faites ? Vous n’avez peut être pas mon bagage intellectuel.

  13. Tous les obscurantismes religieux ont leurs intégristes!
    Dernier carré d’orthodoxes à refuser le progrès scientifique, l’intelligence, le rationnel, ils sont pareils à ces lefèbvristes, ces mormons, ces évangélistes, ces jéhovistes…et ces fous d’Allah qui pourrissent la vie des Hommes et des Femmes.
    Parlez-nous plutôt des Citoyens et Citoyennes Français, Israéliens, Américains ou Iraniens qui risquent leurs vies pour imposer la LAÏCITÉ dans leurs pays.

    • Oui c’est vrai ça. Tout le monde sait que les Etats Unis sont laïques !!!!
      Sur quoi prête-t-on serment à votre avis ???? Les laiquards sont aussi dangereux que les religieux quand il manque distance et dissernement.

      • Astrid, le seul pays où la laïcité est écrit dans la constitution, c’est la France.
        Qu’elle soit violée chaque jour par les gouvernants eux-mêmes nous laisse voir comment il est difficile d’abandonner les croyances. Les US « jurent » sur la bible orthodoxe comme un mormon pourrait jurer sur leur livre incréé… depuis son invention au XIXème siècle. La valeur du serment pour un politicard, ça vaut celui d’un ivrogne, non?
        Les religions sont les plus criminelles des inventions. Je ne place pas mes amis Juifs dans ce sac là. « Apprendre, toujours apprendre », et l’on en vient à se dire Juif, par respect pour ses ancêtres. Que les cathos qui se disent cathos alors qu’ils ne vont jamais aux offices fassent de même.
        Amitiés laïques!.

        • Se dire Juif est une chose, juif une autre, et dans les 2 cas ça peut être par respect pour les ancêtres.

      • C’est en effet la meilleure celle-là ! Y aurait-il un autre pays comptant autant d’églises, de sectes, de gourous et autres charlataneries que les États-Unis ?? :-))

  14. Bref, pour resumer, l’antisémitisme c’est la faute des juifs. Quant au sieur Arnon, grand théologien du judaïsme, explique aux juifs comment etre juif. Bref, c’est un texte très tendancieux et ce n’est pas le premier que l’on trouve sur RL qui, par le fait, se décrédibilise totalement.
    Rivarol et RL, même combat finalement.

    • Jacob, vous avez parfaitement bien compris le sens de cet article : la shoah, c’esrt de la faute des juifs, finalement ! Lire ça dans Riposte « laïque », c’est évidemment à vomir.

  15. Moi, non-juif et athée, disposant de toutes mes facultés mentales, j’affirme n’en avoir rien à secouer de ce genre d’information. Je persiste et signe !

    • Vous êtes Jonathan Livingston, ça vous est arrivé le jour de votre 7° anniversaire, républicainement.

    • Mr Jean BON, nous,on en a rien à secouer de ce que vous pensez! ça ne veut pas dire qu’on ne jouit pas de nos facultés mentales, on lit ! ( ce qui ouvre l’esprit, sur la compréhension d’autres cultures ou idées) et on le retient ou on passe! vous n’êtes pas seul sur ce site! ne vous en déplaise! il y a aussi des gens intelligents!

        • Salut les pleurnicheurs, si le vent tourne je doute qu’on trouve autant de justes que par le passé. Vous usez et abusez de notre gentillesse et de notre patience !

  16. Vous savez pourquoi les plus grands chrétiens sont juifs ?

    Et pourquoi dans le Théologie chrétienne, les chrétiens sont « Fils spirituels d’Abraham » donc « juifs spirituels » et parce que « spirituels « vrais juif », Nouveau Peuple Elu de la Nouvelle Alliance ? »

    Parce que le Christianisme est l’accomplissement de la Torah : la Torah couronnée.
    (Matthieu 5 17)

    Versus le Talmud qui est le dévoiement de la Loi, un anti Evangile militant, son négatif :

    – l’Amour de Dieu et donc du prochain jusqu’à l’oubli de soi même
    — l’Anour de soi jusqu’au mépris de Dieu et donc la haine du prochain

    Le Chrétien fait son salut
    Le juif rabbinique sa carrière

  17. Ha ça y est vous découvrez ce qu est le Talmud ? Amis patriotes je vous invite à vous faire votre propre idée car sur RL on parle beaucoup du coran mais c est la première fois dans un article où l on parle enfin du Talmud (sans en citer du texte c est dommage) mais rien n est perdu j invite tous ceux qui ne connaissent pas le Talmud à simplement aller sur Google et taper extraits du Talmud, je vous garantis que vous n allez pas en croire vos yeux, et surtout ceux qui parlent de judéo-christianisme je vous invite à lire les passages concernant Jesus ou même Marie, vous verrez les choses différemment ça c est garanti !

  18. Je n’ai pas l’impression que vous maitrisiez bien le sujet du Judaïsme :Pour la place très importante de la femme qui est respectée et qui transmet la judéité, Pour le libre-arbitre qui est une Valeur essentielle du Judaïsme et le plus beau cadeau de Di eu à l’homme, Par le fait que le mot Goyim signifie peuples et n’a aucune connotation péjorative et que la haine des peuples n’est pas enseignée, au contraire voir les 10 commandements universels, et en ce qui concerne le fait de vivre retranchés cela a été imposé avec les ghettos et on ne leur a pas demandé leur avis ! Quant à la suffisance au pseudo complexe de supériorité c’est complètement caricatural et sans objet l’élection du Peuple Juif c’est au travers de ses commandements le Shabbat la Cacheroute et toutes les règles à appliquer!

    • En effet, goy signifie peuple mais est opposé à juif. Il y a donc bien les juifs et les autres. En Bretagne par exemple, on dira de quelqu’un qui n’est pas breton que c’est un Angevin, un Manceau ou je ne sais quoi d’autre. Il ne viendra à personne l’idée de dire « c’est un pobl (peuple) ».
      « la haine des peuples n’est pas enseignée »
      Dans le Deutéronome, on justifie le massacre des Cananéens du fait de leurs coutumes (homosexualité, prostitution sacrée, sacrifices humains, zoophilie). Certes ce n’est pas récent.

  19. Riposte laïque je n’irai plus dur votre site trop d’antisémites , je regarderai les vidéos de Pierre Cassen qui n’est pas dans la haine des juifs et ne fait pas d’amalgame avec des personnes effectivement immondes mais sans les rattacher à leurs origines ,

    • Par contre les islamophobes ne te dérangent pas, j ai toujours aimé les gens avec deux poids deux mesures !

    • Amsallem, ce serait bien dommage que vous quittiez le site pour quelques propos déplaisants.

  20. Requiem vous êtes abject dans vos propos , les juifs vous emmerdent et vous allez être bouffé tout cru par les murs vous me faites pitié qui rira rira bien le dernier .

  21. Article qui rend très mal à l’aise , les gentils Caraïbes d’un côté sur je découvre et de l’autre les rabbins qui seraient responsables de leur sort par manque d’ouverture d’esprit et de tolérance et qui auraient fini très mal per manque de modernité , que connaissez vous du judaïsme , encore un article qui sent l’antisémitisme pas dans l’esprit de Pierre Cassen occupez vous plutôt des murs et lâchez la grappe des juifs .

    • Et c Caraïtes, et que les juifs nous lâche la grappe aussi. Qu’ils règlent leurs conflits entre eux. J’en ai rien à foutre de la guerre Israëlo-palestinienne. Je me suis débarrassée des religions abrahamiques et machistes. Je me suis tournée vers la spiritualité des Premières Nations.

      • Pareil, rien à foutre du conflit israëlo-palestinien ! Mais ce n’est pas politiquement correct de le dire. On s’en tape, on le dit quand même !

  22. LES RELIGIONS sémitiques ARABES ET JUIVES , Les mœurs sémitiques , la culture sémitique dans son essence même (raciste et tribale) , la pensée sémitique ontologique (théologique et théocratique ) , idéologie sémitique islamique et judaique ( totalitaire et terroriste ) tout ce qui est Sémitique dans son Epistemé comme valeurs et comme représentations est par définition et par destination nuisible aux Aryens et à l’Europe comme peuples et comme nations et sociétés .Le Sémitisme est une HAINE de notre civilisation Aryenne européenne et de nos fondements éthiques et esthétiques . L’idéologie et la vie Sémitique sont Antinomiques avec notre âme même et avec notre désir de liberté et notre sens de la Bonté , de l’Ordre et de la Liberté .. CESSEZ DE TRICHER AVEC LES GAULOIS .

    • Ce que vous dites est idiot.
      Remplissez « sélite » par « talmudique »
      Et vous aurez entièrement raison.
      Le genre humain au premier rang duquel le juif docile n’est pas victime de la Loi (la Torah) mais de la déformation qu’en ont fait les rabbins (le talmud)
      Il n’y a jamais eu d’antisémitisme dans la civilisation chrétienne mais seulement un antitalmudisme,le Talmud étant la négation de la Torah en tenue de camouflage.

    • « Sémite » ou « c’est mythe » ? ..Le mythe d’un cousinage entre « Sémites hébreux et arabes » a décidément ses supporteurs !!.

      • Les onagres dans le désert, pourtant c’est gravé dans un coin du crâne des … Ismaélites (parce que dans la Bible, d’ailleurs).

  23. Donc les caraïtes, juifs « hérétiques », ne furent jamais inquiétés parce qu’ils ne vivaient pas de l’usure mais honnêtement, ne sacrifiaient pas des enfants chrétiens pour Pessah, n’empoisonnaient pas les puits (au contraire de Buzyn-Levy) et n’inculquaient pas la haine du goyim à leurs fidèles ?
    RL fait un pas de géant vers la liberté d’expression, en publiant un article affirmant que l’antijudaïsme, comme l’islamophobie, n’est pas une position de principe, mais le résultat du mauvais comportement des ces minorités envers la majorité.
    Et que le judaïsme devrait être réformé. Perso j’y crois pas trop, les « modérés » ne sont jamais appréciés et toujours minoritaires et persécutés, que ce soit les musulmans ibadites, ou les chrétiens cathares ou anabaptistes (amish, mennonite).

    • « ’ils ne vivaient pas de l’usure mais honnêtement, ne sacrifiaient pas des enfants chrétiens pour Pessah, n’empoisonnaient pas les puits »
      Les juifs « orthodoxes » ont été accusés de ces choses. L’article ne dit nulle part que c’était vrai !

      • Un historien israélien, Ariel Toaff, spécialiste de l’histoire des juifs en Italie, a écrit sur le sujet en disant que les rumeurs avaient peut-être un fondement historique.
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Ariel_Toaff

        Il a été mis au ban de la bonne société et lynché par les historiens « officiels », comme ceux qui ont osés écrire que l’Andalousie musulmane n’était pas un havre de paix et de civilisation où musulmans, chrétiens et juifs cohabitaient harmonieusement. Comme les archéologues et scientifiques qui rejettent l’idée que les blancs descendents des africains ou prouvent l’existence des races. Quand un type se fait lyncher par des champions de la pensée dominante, ça laisse à penser qu’il s’est approché un peu trop de la vérité.

  24. Article passionnant pour un non-juif qui a souvent eu des interrogations sur le Talmud , ces commentaires rabbiniques contenant semble-t-il des passages extrêmement déplaisants pour les « Gentils ».
    Un bouquin synthétique sur cette dichotomie Torah-Talmud m’interesserait beaucoup.

    • Merci pour votre commentaire. J’ai deja ecrit le bouquin que vous evoquez. Il attend le feu vert de son editeur qui devrait pas tarder …
      Amicalement.

      • Vous répandez des immondices et vous ne connaissez RIEN au judaïsme.
        Distordre les textes ou plutôt les interpréter durant des siècles est une façon de progresser et non de s’arrêter à un DOGME comme le sont le christianisme et l’islam.
        L’étude des textes est une constante qui a fait évoluer le judaïsme mais cela vous ne pouvez le comprendre, il aurait fallu que vous y compreniez quelque chose.

        Ce site devient si nauséabond que je vais maintenant le mettre sur le même étage que fdesouche et que celui de Soral et Dieudonné.

        Quel étrange parcours RL aurait fait en vérité !

        Passer d’un site luttant pour les valeurs républicaines et contre l’islam pour devenir la fosse à purin de l’antijudaïsme.

        Vous faites pitié les mecs ! Vous méritez une France à la Houellebecq.

          • Je trouve cet article plutôt bien depuis le temps que l’on nous parle du Corona il nous ouvre une fenêtre je n’avais jamais entendu parler des juifs Caraites c’est un plus
            J’ai lu des articles du Rabbin Delphine Hoerviller (pas sur de l’orthographe) parcours atypique très progressiste qui donne forcément une autre image du clergé Juif trop
            Stéréotype

            • Moi non plus, je n’en avais jamais entendu parler et ça ne me manquait absolument pas. La croyance envers une entité hypothétique est une affaire privée.

        • Si vous ne souhaitez pas vous retrouver devant une réaction anti-judaïque, cessez de nous narguer avec cette religion. Vous avez la chance de pouvoir la pratiquer en toute sérénité, dans le cadre privé. Plus vous nous gonflerez, moins vous serez estimés. C’est aussi simple que ça.

Les commentaires sont fermés.