Les caves se rebiffent, c’est raciste !

Publié le 10 novembre 2013 - par - 4 066 vues
Share

Ainsi va la France de 2013 et cela, depuis l’existence des associations dites « antiracistes ».  Création de l’ère Mitterrand, qui poursuivent tous ceux qui ne pensent pas conforme à leurs idées.  Confondant allègrement idées et racisme. Ce sont ces mêmes associations, qui contribuent, entre autres, par la judiciarisation des libres penseurs, au racisme tout court.  En effet, pour eux, il y a deux poids deux mesures. Les nouveaux arrivants extra-européens, qui ont le droit de traiter de manière ostensiblement raciste, ceux qui les accueillent. Tandis que, ceux qui les accueillent, perturbés par cette nouvelle colonisation, n’ont le droit que de se taire et subir. Leur dogme est, que le « racisme » est une invention des blancs !  Et, comme au bout de quelques décennies, maintenant, les caves se rebiffent, les associations dites « antiracistes » n’y suffisent plus. Il faut absolument faire intervenir de toute urgence le rouleau compresseur des mainstream médias et en particulier la télévision, pour remettre en place les cerveaux perturbés de ces pauvres caves, qui n’ont aucune envie de se voir effacer de leur pays millénaire, pour lequel leurs ancêtres sont morts et dont le sang abreuve la terre de France.  Ces guerres qui se sont arrêtées avec le 20ème siècle. Ces guerres qui menacent de nouveau par l’incompétence récurrente des dirigeants.  A la veille du centenaire de la Première Guerre mondiale, le Président de la République veut honorer les minorités participantes au détriment de la majorité des poilus, dont il ne cite même pas le mot dans son dernier discours. Il les efface carrément en les passant sous silence. Il réécrit l’histoire, en présence d’historiens dans la salle.

Cet instinct de survie des Français est donc nouvellement désigné comme du racisme par les belles âmes. Et, c’est Harry Roselmack qui ouvre le bal dans un article du Monde. Lui, qui devrait plutôt se taire, puisqu’il fut le premier noir à être devenu, par son seul mérite, un journaliste vedette de la plus grande chaine de télévision de ce pays. Madame Taubira, qui montre intentionnellement des lacunes sur l’esclavage, est devenue, par son seul mérite, Ministre de la Justice de ce pays dit « raciste ». Léonora Miano, qui nous déclare chez Taddei, que l’histoire est en train de nous servir la facture, pays « raciste » que nous sommes, vient d’obtenir de la part de ces mêmes « racistes » le Prix Fémina. Elle pousse même le bouchon si loin en déclarant : « N’ayez pas peur de ce qui va se passer, ça va se passer, ça s’appelle une mutation. » Bruno Gaccio, dans un élan déjà soumis, toujours chez Taddei,  nous demande de nous adapter aux nouveaux arrivants. Dans le même registre, Yann Moix, tout ému encore de l’animalisation de Mme Taubira, nous déclare, avant hier sur le plateau du Grand Journal, trémolos dans la voix, que ceux qui refusent de s’adapter aux nouveaux arrivants, devront partir.

On nous fait croire que le « racisme anti noir » animalise les noirs. Rien que ça ! Les blancs «sales rats », « sales faces de craie », « cloportes », « perruches », « chiennes », pour les femmes, « sales chiens » pour les hommes et j’en oublie, effacés, punis pour animaliser les noirs, lesquels sont autorisés, eux, à animaliser les blancs. Je rappelle les caricatures animales des hommes politiques par le passé.  A revoir la Ménagerie Politique de Léo Taxil.

Je ne cautionne ni les propos imbéciles des blancs, ni ceux des noirs. D’ou nous vient ce soudain débat artificiellement créé du moment ? Tout simplement par la montée du Front National qui effraie le système et ses tenants, qui luttent par tous les moyens pour garder leurs privilèges et leurs prébendes, que nous, contribuables, payons.  Une arme très populaire pour manipuler est le classement des « personnalités préférées des Français », établi sous des critères inconnus. En effet, cette opération de marketing très habile, est destinée à faire accepter au lambda que la France est en train de changer et qu’il faut l’accepter. On ne s’y prendrait pas mieux pour jeter les Français dans les bras du FN.

Il se trouve que tous les peuples du monde tiennent à leurs cultures, à leurs identités.  Les Français devraient être seuls à accepter de se faire remplacer ? Non, les Français ne sont pas racistes. Oui, ils ont peur de se faire effacer de leur hexagone et se rebellent. Si les nouveaux arrivants s’assimilaient, comme des Malika Sorel, Rachida Dati, Rama Yade, Christiane Taubira, Léonora Miano, Calixthe Bayala et tant d’autres anonymes, les Français n’auraient pas besoin de résister. Ils ne résistent curieusement pas contre d’autres extra européens, c’est que les nouveaux arrivants en provenance d’Afrique et d’Afrique du Nord posent des problèmes qui sont cultuels et culturels. Que ce sont ceux-là, particulièrement, qui ne souhaitent pas s’assimiler à la communauté nationale. En ce quoi, ils suivent parfaitement le discours prémonitoire, en 1974 à l’ONU, de Houari Boumédienne que je livre de nouveau à la mémoire du lecteur : « Un jour, des millions d’hommes quitteront l’hémisphère Sud pour aller dans l’hémisphère Nord. Et ils n’iront pas là-bas en tant qu’amis. Parce qu’ils iront là-bas pour le conquérir. Et ils le conquerront avec leurs fils. Le ventre de nos femmes nous donnera la victoire. ». Discours que je souhaiterai que méditent les Yann Moix, Bruno Gaccio, Christine Angot et Mme la lauréate du Prix Fémina, Léonara Miano.

Enfin, pour conclure, je ne résiste pas, puisque j’observe le bal des hypocrites et des traitres, à Colombey les Deux-Eglises, pour l’anniversaire de la mort du Général de Gaulle, de rappeler cette citation, qui lui vaudrait les foudres des associations dites « antiracistes. », qui prouve que la France n’est pas raciste, mais seulement critique d’une religion :

« C’est très bien qu’il y ait des Français jaunes, des Français noirs, des Français bruns. Ils montrent que la France est ouverte à toutes les races et qu’elle a une vocation universelle. Mais à condition qu’ils restent une petite minorité. Sinon, la France ne serait plus la France. Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne. Qu’on ne se raconte pas d’histoires ! Les musulmans, vous êtes allés les voir ? Vous les avez regardés avec leurs turbans et leur djellabas ? Vous voyez bien que ce ne sont pas des Français ! Ceux qui prônent l’intégration ont une cervelle de colibri, même s’ils sont très savants. Essayez d’intégrer de l’huile et du vinaigre. Agitez la bouteille. Au bout d’un moment, ils se sépareront de nouveau. Les Arabes sont des Arabes, les Français sont des Français. Vous croyez que le corps français peut absorber dix millions de musulmans, qui demain seront vingt millions et après-demain quarante ? Si nous faisions l’intégration, si tous les Arabes et Berbères d’Algérie étaient considérés comme Français, comment les empêcherait-on de venir s’installer en métropole, alors que le niveau de vie y est tellement plus élevé ? Mon village ne s’appellerait plus Colombey-les-Deux-Églises, mais Colombey-les-Deux-Mosquées ! » Charles de Gaulle.

Sylvia Bourdon

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.