Les Cent Fleurs du président Choupinet

Publié le 24 janvier 2019 - par - 15 commentaires - 987 vues
Share

Les one-man-show de Choupinet devant les maires sont comparés aux discours-fleuves de Castro et les courbettes des auditeurs de notre président bien détesté à celles des admirateurs de Kim Jung-un.
De réunion en réunion, le Grand Débat ressemble de plus en plus à la campagne que le président Mao Zedong énonça par une formule célèbre : « Que cent fleurs s’épanouissent… ».
En mais 1956, il invitait ainsi le peuple chinois à une « campagne de rectifications », campagne durant laquelle chacun pourrait dire tout haut ce qu’il pensait tout bas du régime. Promis, il n’y aurait pas de représailles. Il s’agissait de rapprocher les masses populaires du Parti. L’effet fut totalement inverse. Les excès de zèle, le conformisme étroit et sclérosant des élites avaient fait naître un mécontentement profond aussi bien chez les paysans et les ouvriers chinois que chez les intellectuels.
À l’arrivée, une répression sanglante.

Choupinet, en bon représentant du totalitarisme marchand (pour reprendre une expression de Charles Sannat) a lancé sa campagne des « Cent Fleurs. » Un prétendu Grand Débat où il flatte les maires, répond à leurs questions au ras des pâquerettes, pousse mémé dans les géraniums, turlute verbalement pépé derrière les hortensias.
Parfois un maire comme Brigitte Barèges ne se laisse pas couvrir de roses. « Tant qu’il y aura un de ces gredins payants dans la salle, nous ne serons pas sûrs du succès, dit le chef de la claque » (Paul Claudel cité par Simons Leys dans Ombres chinoises). Alors, les communicants vont y remédier. On séparera encore davantage le bon grain macronien de l’ivraie en gilet jaune.

Rappelons qu’à l’origine, il s’agissait de débattre des propositions des Gilets jaunes. Mais avec l’accord des maires, ils sont tenus à l’écart de notre Petite Matraque (équivalent hergestellt in Frankreich du Grand Timonier).
Fleur de pissenlit sur le gâteau, une amende de 135 € pour les Gilets jaunes en gilet jaune. Y’a pas de petits bénéfices dans la lacrymocratie de Choupinet. Les flashballeurs professionnels de la milice du régime veillent sur la floralie présidentielle.

Si Poutine, Orban ou Salvini osaient pérorer des heures devant un parterre choisi d’œillets en écharpes tricolores, que n’entendrait-on pas de la part des journaleux et des experts des chaînes de désinformation en continu?
Entre grimaces de haine et sourires condescendants, que ne nous lanceraient-ils pas sur ces affreux dictateurs qui gouvernent sans tenir compte de l’opposition, sans voir les manifestations de rues ? Les images de Robocops russes, hongrois, italiens défileraient sur les écrans. Les commentateurs, des trémolos dans la voix, recueilleraient les témoignages des blessés.

Sous le régime de Choupinet, les commentaires sur images des samedis jaunes ressemblent à ceux de la télévision chinoise durant l’intervention de l’armée place Tian’anmen. Quelque chose comme : Les minables anti-libéraux tentent de faire tomber le gouvernement qui réagira avec promptitude et sévérité.

Les Cents fleurs macroniennes, comme en Chine, ne s’épanouiront jamais. Elles crèveront dans les sables dilatoires d’un rapport qui se couvrira de poussière sur une étagère du ministère de la Propagande.

Demain, si Choupinet persiste à cracher sur son pays comme il a pris l’habitude de le faire – sa dernière sortie sur la langue allemande restera dans les annales (mot dont je ne suis pas certain de l’orthographe concernant ce président) – les Cents Fleurs pourraient bien se terminer en Cents Pleurs.
Reste à savoir qui chialera ?
Lui dans son hélicoptère pour Baden-Baden ou nous.

Marcus Graven

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
saurer

Cher Marcus, je ne comprend pas pourquoi vous appelez Macron choupinet. Il y a toujours des idiots qui trouveront ce sobriquet sympathique. Alors qu’il y a tellement d’adjectifs plus expressifs pour appeler ce bâtard : paltoquet, enfoiré, salopard, ordure, fumier, saloperie, enc…, pourriture, étron, déjection, bordille, bon à rien, criminel, assassin, traitre, cafard, vermine, tas de m …, et la liste n’est pas exhaustive …

amandinelonchamp

En tout cas, son « ami » Rédoine Benalla prétend avoir perdu sa carte d’accès à l’Elysée , ben voyons.., un grand classique… Cela veut dire qu’il va sûrement tenter d’y revenir avec des potes pour faire de sales coups (vols ou autres). VENGEANCE il y aura.Préparez vos portefeuilles familles françaises pour faire changer tous les systèmes d’accès .A cause des mauvaises fréquentations du petit gigolo.

La Hire

Joli florilège…La France est un jardin extraordinaire,ou l’horticulteur en chef ,qui n’a pas le talent d’Alain Baraton,loin s’en faut,sème a tous vents l’ambroisie de ses discours,les chardons de sa haine,la belladone de ses sentiments .Mais une fleur de pissenlit d’un jaune éclatant ferait elle d’un prochain printemps bleu blanc rouge,inopinement,les délices de Flore et de Pomona?
Plus sérieusement,le gougniaffer qui saccage un jardin à la Française mérite d’etre jeté aux orties,avec mémé.

DUFAITREZ

Il faut que ce Barnum s’arrête ! Campagne bidonnée et gratuite, de plus !
Que fait le CSA pour ces heures de retransmissions ?
Que disent les Ménard et autre Roudier, pour leur exclusion ?
Wauquier ? Invité pour mieux l’acheter ?
La France est à vendre ? Ca… « Marche » !

SACHA

Incompréhensible cette attitude de soumission des Français devant ce psychopathe cocaïnomane !!!!! Ils ont quoi devant les yeux ? leurs cerveaux ont ils été lobotomisés ? Ô¨Rage ! Ô Désespoir !

hathoriti

regardez bien les photos du choupinette ! tout y est ! le regard dit tout ! je le déteste, je ne peux ni le voir, ni l’entendre , je le zappe ! et quand il apparaît avec sa vieille taupe, j’ai une honte ! une honte ! ça représente la France !

Marnie

Macron est entré tout simplement en campagne électorale. En fait il ne s’agit pas d’un débat ouvert mais d’un questionnaire restrictif où seuls les sujets décidés peuvent être abordés.

patphil

bouquets de fleurs et bougies …

Zorglub

Choupinet comme vous dites est un DICTATEUR , ce n’est plus à prouver , alors de deux choses l’une soit le peuple courbe le dos et encaisse les lubies de ce psychopathe , soit il se révolte, mais un peu plus fermement que les GJ bons enfants.

Carnaval

Putain c est vrai qu avec son grand débat Macron monopolise toutes les chaines d infots et de se fait arrive a faite sa campagne électorale europeene tranquille sans débourser 1 centime le csa devrait intervenir.
Il est très malin le banquier et il remonte dans les sondages de tous temp les Français ont étaient des veaux.

romulus

ils ont encore à manger dans leurs gamelles

Bombastus

Pas d’autoflagellation, le système se donne les moyens de reprogrammer toute la population: combien de journaux, combien de télévisions, combien de radios, combien d’affiches, combien d’agitateurs-propagandistes patentés (toute l’éducation nationale, toutes les universités, les syndicalistes, les militants gauchos, les sangsues des ONG stipendiées, la plupart des fonctionnaires etc…) sont en permanence en train de vous susurrer leur vérité?

Jean-Marie LEIZE

Il fait la danseuse devant des spectateurs triés sur le volet. Il n’admet pas qu’un intervenant dise que levoir est corrompu. Par contre, de notre côté nous devons accepter ses insultes. c’est honteux de sa part, il se conduit comme un dictateur avec Rudolph Hess castaner a ses côtés

a.hourquetted'are

Finalement le travail de président de la république laisse pas mal de temps libre à
Macron pour assouvir son ego surdimensionné : être le centre de l’attention et des médias.
Combien coûte chaque déplacement?Combien de jours de repos non donné aux forces de l’ordre?Combien de journées difficiles pour les livreurs, infirmières libérales, petits commerçants locaux obligés de s’adapter ou renoncer à leurs activités habituelles?Combien d’heures perdues pour tous ces soumis ou fans qui attendent debout l’arrivée de Macron?Combien de conversations interrompues sur les plateaux de télévision pour visionner trente secondes…Macron arrive!!!
Mais où allons nous?

marie louise chatel

Le problème aussi est de se poser la question si, le coût de tous ces meetings de propagande électorale et les temps de parole là et sur les écrans seront pris en compte dans les contrôles de campagne des européennes ?
Quant à sa soif de fric, il faut récupérer le plus possible ne serait-ce qu’afin de financer les remontants coûteux qu’il doit se procurer pour « tenir le coup » lui et sa bande!