Les Chrétiens du Moyen-Orient se font massacrer au nom d'Allah

Au moment où en terre d’islam, les minorités et les apostats sont persécutés et contraints à l’exil, et parfois décapités avant d’être accrochés à un croc de boucher, notamment les chrétiens d’Orient, en Occident les musulmans et leurs alliés, les soumis de l’oligarchie politico-médiatique voraces de pétrodollars, scandent : pas d’amalgame, l’islam est une religion de paix et d’amour.
Les premiers par dissimulation, les seconds par allégeance pour profiter de la manne pétrolière mise sur la table afin d’acheter leur silence et leur conscience, par les monarchies arabes du Golfe, grognent en clamant bruyamment : pas de contrainte en islam. Car les pétrodollars de la corruption ont détruire tout idée de résistance, surtout auprès de la caste politico-médiatique qui s’est ralliée avec armes et bagages au délire satanique d’un mecquois appelé Apôtre d’Allah pour plaire à ceux qui la paient rubis sur ongles.
Quelle est cette belle arnaque que cette vente à la criée de ces plats réchauffés à la sauce islamique depuis 622 ?
La complicité des élites occidentales avec l’islam permet à ce dernier de crucifier les Chrétiens d’Orient en toute impunité et vider ainsi les pays qui s’étendent de l’Egypte à la Perse de leurs racines chrétiennes. Cette tragédie du pire est voulue, encouragée et mûrement réfléchie par les puissants de ce bas-monde pour satisfaire les appétits grandissants de l’islam conquérant, et aussi parce qu’ils vénèrent la culture du tube digestif aux droits de l’homme dont ils prétendent en apparence qu’ils en sont les mandataires universels.
Et on entend ici et là, les cris d’indignation et les gesticulations stériles des uns et des autres, pour se voiler la face et se complaire dans leur burnous de la dhimmitude. Pour eux, ce que subissent les non musulmans dans le monde arabo-islamique n’est pas dû à l’islam et les comportements inhumains du calife Ibrahim ne représentent pas la vraie religion de paix et d’amour. Ce dernier est un déviationniste qui n’a rien à voir avec l’humanisme de Mahomet. Ces arguments sont de la foutaise… Car Mahomet est le beau modèle de la Création, d’après les textes coraniques, et en son temps, n’avait-il pas faire pire que le calife Abu Bakr Bagdadi de l’état islamique ( Daech) en commettant des atrocités inouïes ?
Alors pour se remémorer, les ‘exploits guerriers’ du prophète de l’islam, ils n’ont qu’à lire la biographie de Mahomet d’Ibn Hichem pour y découvrir son visage sanguinaire.
Le mensonge et la duplicité font bon ménage avec la religion de paix et d’amour.
Avant, il est vrai, l’Occident défendait ses valeurs, de nos jours, il défend ses parts de marché. Et dans sa nouvelle stratégie géopolitique, il a abandonné sciemment les Chrétiens d’Orient au profit de ses alliances mercantiles avec les sponsors du djihad globalisé. Sa gloutonnerie des pétrodollars a anesthésié son esprit critique.
En Orient musulman, les temps sont durs pour les Chrétiens et les autres minorités, et pendant ce temps, en Occident les esprits sont gangrénés par la corruption des esprits et la compromission. Ceux qui possèdent le pétrole et le gaz, scandent Allah Akbar et c’est cette unique raison qui fait que les élites occidentales se détournent de ces Chrétiens, ces sacrifiés de l’histoire, que Daech ( l’état islamique) assassine, égorge et décapite à sa guise……
Apparemment, leur disparition du Moyen-Orient fanatisé est à l’ordre du jour. Ces minorités chrétiennes qui sont les mémoires vivantes de l’humanité, ne sont pas les préoccupations premières de ceux qui font et défont l’histoire instantanée de ce bas-monde. Et pourtant, ces Chrétiens-là sont les souchiens, les vrais habitants de ce Moyen-Orient compliqué comme disait le Général de Gaulle.
L’Occident, n’est-il pas en train de participer à un parricide parce qu’il a honte de ses racines ?
Cet Orient musulman, qui est prêt à exploser au moindre éternuement de n’importe quel imam en manque de reconnaissance, est le berceau de la violence religieuse au nom d’Allah où le Chrétien est devenu le bouc émissaire de toutes les frustrations des arabo-islamistes.
Beaucoup d’intellectuels musulmans pensent à tort que les attitudes criminelles, sectaires et insensées proviennent d’une vision erronée des textes religieux, voire même de la méconnaissance des théologiens islamiques de l’islam qui manipulent les masses incultes. Mais ces intellectuels sont en vérité des agitateurs professionnels pour disculper Allah et son Apôtre qui sont les authentiques coupables des affres de la violence que subissent les Chrétiens et les minorités dans les contrées sous domination de la charia.
Comment peuvent-ils, ces intellectuels, passer sous silence le pacte d’Omar qui considère les Chrétiens et les Juifs comme des êtres inférieurs, des humiliés par Allah ( dhimmis) ?
Sont-ils devenus subitement amnésiques pour oublier les versets coraniques qui stigmatisent, qui méprisent et qui violentent les Chrétiens, les Juifs, les mécréants et les apostats ?
Que pensent-ils, ces intellectuels, de la dhimmitude, qui est inscrite dans le corpus de l’islam ? Ils savent mieux que quiconque que les germes de la haine et de la barbarie se trouvent dans leurs textes sacrés mais pour berner les occidentaux, ils inventent un islam qui n’a jamais existé.
Ne sont-ils atteints tout simplement de schizophrénie, en développant un double discours ?
Ne sont-ils pas des braconniers en service commandé, en terre païenne qu’est devenu l’Occident à leurs yeux, pour glaner quelques bons points ( hassanates) auprès d’Allah)?
Ils semblent sûrs d’eux qu’ils oublient l’hospitalité bienveillante de cet Occident qu’ils essayent de faire tomber dans les escarcelles de l’islam. C’est de bonne guerre, car ils sont les combattants d’Allah en terre impie, animés par la foi inébranlable du djihad.
Pendant qu’ils font leur cinéma sur les prétendues menaces dont les musulmans font face en Occident, les Chrétiens au Moyen-Orient se font égorgés comme des moutons de l’aïd par leurs coreligionnaires au nom d’Allah et de son Apôtre.
Ils doivent relire leurs manuels d’histoire, car à vouloir à tout prix se considérer comme des victimes, devient une débilité absurde. Ils oublient sciemment que toutes les tragédies qui frappent actuellement l’humanité, sont l’œuvre des enseignements coraniques. Quoiqu’ils disent, quoiqu’ils fassent, l’islam est le véritable dépositaire de la barbarie, car il porte en son sein les germes de la négation de tout ce qui n’est pas musulman. Son expansion, ne s’était-elle pas faite au bout l’épée ? Cette évidence historique, ils refusent de l’assumer et pendant ce temps, leur religion continue d’ordonner l’assassinat des minorités en terre d’islam pour la purifier des impuretés des mécréants. Selon leur religion, évidemment !
Ils tentent de pétrifier toute pensée critique envers l’islam, en défendant son magistère par l’intimidation, par la tromperie et par une instrumentalisation de l’islamophobie qui n’existe que dans leurs neurones en déperdition.
Grogner et pleurnicher ne signifie pas qu’on a raison, car la réalité est si criarde qu’on refuse de la voir et c’est ce qui arrive à ces fameux intellectuels musulmans.
Prétendre que l’islam est innocent des égorgements et des viols commis par Daech et consorts est une supercherie, car il suffit d’aller piocher dans le coran et la sunna pour y trouver tous les textes glorifiant cette barbarie afin de rendre grâce à Allah et à son Envoyé.
Défendre l’islam pour le disculper des atrocités commises par ses adeptes contre les Chrétiens et les minorités en terre islamique, est une escroquerie intellectuelle et rabaisse ceux qui la pratiquent à un niveau de caniveau.
L’islam, n’est-il pas déterritorialisé, de nos jours, ce qui lui permet de porter le djihad en terre impie ? Ne pas reconnaître cette réalité qui se vérifie, chaque jour, qu’Allah fait, n’est-ce pas de la pure takkya ?
L’islam, n’est-il pas belliciste avec ses moudjahiddines ( dont la racine vient du mot djihad), qui attendent de mourir en martyrs pour la cause d’Allah et de son Envoyé avant de rejoindre le paradis où les attendent les houris ?
Nier cette réalité, c’est prendre les non musulmans pour des demeurés incultes. Et c’est la posture adoptée par la plus part de ces intellectuels musulmans.
Ont-ils le courage d’avouer que l’islam, c’est la ruine de l’esprit et c’est le labyrinthe qui conduit aux ténèbres de la barbarie ?
Ces intellectuels qui nient le génocide auquel sont confrontés les Chrétiens et les minorités en terre d’islam, pourront-ils abroger les versets coraniques qui incitent les musulmans à soumettre par le glaive ceux qui refusent leur religion ?
Chiche qu’ils le fassent ce que j’en doute, car les mots liberté et démocratie ne sont qu’un trompe-l’œil ajouté à leur vocabulaire pour dissimuler leur obscurantisme et leur turpitude. D’ailleurs le printemps arabe auquel ils avaient applaudi, tous debout comme un seul homme, n’était qu’une illusion qui a accouché de l’hiver islamique avec en prime des décapitations à la chaine que le monde abasourdi observe avec une inquiétude grandissante.
Ces intellectuels, ne sont-ils pas des menteurs, des hypocrites et des profiteurs des bienfaits de cet Occident qu’ils vomissent ? Car ils savent que l’islam est une religion de terreur et là où il s’installe, il sème le chaos, le vol, le viol, la haine, le racisme, l’aliénation et la ségrégation.
Dans le coran et la sunna, la violence sacrée, ne fait-elle pas partie du logiciel islamique ?
Il est écrit dans le coran :
Sourate 4, verset 84 : « Combats donc dans le sentier d’Allah, tu n’es responsable que de toi-même, et incite les croyants au combat, Allah arrêtera certes la violence des mécréants. Allah est plus redoutable en force et plus sévère en punition. »
Dans la sourate 9, verset 29 : « Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au jour Dernier, qui n’interdissent pas ce qu’Allah et son Messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation ( jizia) de leurs propres mains, en état d’humiliation. »
Dans la sourate 61, verset 4 : « Allah aime ceux qui combattent dans son chemin en rang serré pareils à un édifice renforcé. »
Selon l’imam Bukhari, Mahomet a dit : « Sache que le paradis est à l’ombre des épées. »
Selon l’imam Muslim Mahomet a dit : « J’ai été désigné pour combattre contre les hommes aussi longtemps qu’ils ne disent pas : il n’y a de dieu qu’Allah et que Mohamed est son Envoyé. »
Mais de qui se moque ces intellectuels et leurs alliés occidentaux qui mènent une politique irréfléchie d’islamisation à marche forcée de leur pays respectif qui les conduira inéluctablement à une guerre civile, demain ou après-demain ? Ce n’est qu’une question de temps !
Hamdane Ammar

image_pdf
0
0