Les cocus comptez-vous

Publié le 12 janvier 2015 - par

 

3.700.000 Français dans la rue, les soldes quoi ; déjà qu’on a perdu deux jours avec ces bêtises de gamins, putain Najat t’aurai pas pu en faire des filles !

Ils se sentent plus pisser, fond de slips pas nets ce soir ; le vibrotant l’a dit « Paris capitale de l’anti-terrorisme » chapeau bas aux huiles Turques, Kossovars, africaines et Quataris, ne pas rire durant la marche, quel exploit.

L’andouille a rappelé qu’il en existe de fort bonnes au poulet, hallal garanti pur égorgement. Quelles images édifiantes, on se serait cru au catéchisme ; le trésorier mafieux drapé de bleu qui se pince le nez, la gretchen con-centrée sur la Gross Kommission, dont le porte étron n’est pas loin. Le rital fashion week se dit qu’il ne les a pas bien propres et cause fond de fosse avec l’espagnol, « l’Europe c’est la paix mais il n’y en a pas assez », tous serrent les fesses, comme le grec, mais lui a l’habitude. Franchement ils sont mesquins ils auraient pu sortir la momie de Khomeni et lui faire prendre l’air à Paris. Papy Boute-flic, qui en connaît un rayon sur le terrorisme, n’est pas venu, pourtant il connaît le chemin, le gros plein de soupe n°6 n’est pas venu non plus, il n’aime pas le dessin.

Kerry et Lavrov ont taillé le bout de gras « faut tout faire pour aider les Français, tu imagines s’ils n’étaient plus là pour qu’on rigole de temps en temps ».

Belle brochette d’enfoirés, j’me marre … Il a fait beau et le chien du président avait l’air intelligent.

Dommage qu’il n’y ait pas eu quelques connards musulmans (*) en goguette , sabres de l’islam auto-proclamés, connaissent la culture de leur pays (« sont français plus que nous monsieur le raciste ! ») ils nous auraient chanté à leur façon douce « la java des bombes atomiques » … il n’en serait rien resté. Ne soyons pas impatients attendons la suite : 20 décapités au syndicat des jamboniers français, deux jours après le siège de l’ONU est installé aux folies Bergères.

Vulgarité, grossièreté, outrance ? non hommage à Charlie Hebdo.

Élysée, fin du repas, ils ont eu leurs 5 légumes maintenant faut « mangerbouger » ; tout ce petit monde attend le car, le gentil moniteur va les compter « roule chauffeur » alors les cancres assis au fond ont entonné « c’est à l’arrière, qu’on gueule qu’on gueule,  c’est à l’arrière qu’on gueule le plus fort …’’

La grande mascarade de la récupération, par les gouvernants mondialistes, de l’émotion irraisonnée est engagée, retournement magnifique et tragique, marionnettes habiles, ces morts quelle aubaine ! si cette foule avait été laissée libre il n’y aurait eu qu’un seul mot d’ordre « dehors ! »

« Oui mais nous sommes civilisés » ben voyons ma cocotte ! marchons donc la bouche en cul de poule et mourrons civilisés.

Hier une fillette de 10 ans à été explosée à l’entrée d’un marché, sa mère, son père ont appuyé sur le bouton ou ont fixé la ceinture « allez va mon petit, c’est pour Allah ! c’est quand même mieux que l’école ! » boum. Depuis mercredi l’islam a tué 100 personnes de plus, pour eux personne ne se déplacera, nulle empathie mondiale, à peine un linceul, peu de larmes, « mektoub », après tout ces victimes-la n’étaient que des bougnoules et des nègres.

Pour la foule de Paris,  laissons le mot de la fin à Daladier, juste avant la grande tuerie : ah les cons !

Gérard Couvert

(*) note pour les commissaires politiques des officines spécialisées et sponsorisées par mes impôts : il n’y a pas de « de » entre les deux mots

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi