Les communistes parisiens contre les poupées gonflables capitalistes

Publié le 19 mars 2018 - par - 38 commentaires
Share

-

LP/ Philippe Lavieille

Joachim Lousquy, 29 ans, paraît un jeune homme de son temps, doué pour le business. Il a donc monté une affaire qui s’avère rentable. Location d’un 70 mètres carrés dans le 14e arrondissement parisien, trois chambres, et dans chacune d’entre elle, trois « poupées gonflables », comme on disait avant, en fait trois grands sex-toys en silicone. Des images érotiques, ou pornographiques, pour stimuler l’ardeur des clients, et le tour est joué.

La société est déclarée est tant que maison de jeux, ce qui est astucieux. Tarifs : 89 euros de l’heure, et on s’inscrit sur internet. Une 4e pièce sert à nettoyer la poupée, après le passage du client précédent.

Apparemment, cela ne dérange personne, les voisins ne sont pas au courant des activités de la société. On est loin des nuisances des salles de shoot, et de celles des sympathiques migrants. Trois pièces, un potentiel de 267 euros de rentabilité par heure, autrement dit, connaissant les loyers du coin, vingt clients par mois, et c’est rentable. On peut présumer qu’il ne doit pas avoir de mal à les trouver. Et supposons que cela tourne à plein durant 8 heures, on dépasse les 2000 euros par jour !

Finalement, 89 euros de l’heure, c’est plus intéressant que les tarifs des prostituées nigérianes, et cela dure plus longtemps. Dans un Paris où les boîtes échangistes se multiplient, dans une société où beaucoup ont envie de connaître de nouvelles aventures sexuelles, pourquoi pas, à partir du moment où c’est un choix librement consenti par des adultes. La clientèle paraît bon chic bon genre, majoritairement masculine, mais parfois des couples viennent s’encanailler.

Donc, Joachim Lousquy avait tout pour être le roi du pétrole. Même les associations catholiques gardaient le silence, ayant renoncé au rôle des gardiens du Temple de la pudeur, qu’avait longtemps tenu Christine Boutin.

Mais notre valeureux entrepreneur ignorait que dans Paris, il y avait une étrange secte, les Insoumis-PCF, qui avaient besoin d’exister, et qui, pour cela, sautaient sur tout ce qui bouge.

Ian Brossat, ce sont les migrants. Plus il y a en a, plus il est heureux…

Dans un autre registre, on se souvient de la grande bataille, d’une élue communiste de la Ville de Paris, Hélène Bidard, contre la grossophobie, le 15 décembre dernier.

https://ripostelaique.com/helene-bidard-pcf-paris-organise-une-journee-contre-la-grossophobie-defense-de-rire.html

Dans la foulée, un nommé Nicolas Bonnet Oulaldj, obscur président du groupe PCF  à la mairie de Paris (13 élus), un sbire de Ian Brossat, a fait parler de lui, remuant ciel et terre pour faire fermer cette entreprise qu’il juge dégradante.

http://www.fdesouche.com/971965-paris-la-maison-close-aux-poupees-sexuelles-fait-polemique

J’avoue que j’aimerais approfondir le débat. Quel est le problème ?

Est-ce parce que la prestation est payante, et que cela engendre une discrimination sociale ? Dans ce cas, si elle était gratuite, n’y aurait-il aucun problème ?

Est-ce la défense de l’emploi, et craint-il que les prostituées de l’est et d’Afrique, qui ont mis au chômage nos prostituées à nous, se retrouvent à leur tour au tapis ?

Est-ce l’absence de réciprocité ? Les Front-de-Gauche-PCF exigent-ils que les femmes aient accès à des baigneurs gonflables gratuits, avec longueur du pénis modulable ?

Est-ce une discrimination contre les transsexuels, ou les zoophiles, qui sont les grands sacrifiés de ce droit à l’orgasme pour tous ?

Les muzz exigent-ils 4 poupées gonflables, et ont-ils été déboutés ?

Les lesbiennes exigent-elles que le silicone soit parfumé au miel, avec un clitoris qui se gonfle automatiquement à chaque coup de langue ?

Les homosexuels, sous l’impulsion de Ian Brossat, veulent-ils des baigneurs gonflables adaptés à leurs positions ?

Les sado-maso pourront-ils enchaîner et fouetter les poupées gonflables ?

Pour l’instant, j’avoue ne pas avoir bien compris les motivations des plaignants. Mais cela remue.

Le préfet est interpellé, le maire de Paris interrogé, et même le sénateur communiste Pierre Laurent (qui ne doit avoir que cela à faire) a décidé d’interpeller le Sénat, ce jeudi, sur cette épineuse question. On attend que Mélenchon relaie le dossier au Parlement, et que Corbière remplace ses boites de petits pois en venant avec une poupée gonflable à l’Assemblée, à l’effigie de Raquel Garrido.

Et voilà les féministes qui montent au créneau. On avait compris avec elles que la prostitution dégradait l’image de la femme, mais que quand les riches blanches occidentales allaient se taper du jeune antillais, ce n’était pas pareil. Là ce n’est plus qu’une poupée gonflable, mais cela ne va toujours pas ! Il paraît que même cela, c’est dégradant pour l’image de la femme ! Pourtant, à ma connaissance, notre entrepreneur n’a pas mis sur le marché des poupées gonflables avec la tête de Caroline de Haas, voire, suprême perversion, celle de Caroline Fourest prête à accueillir un pénis offensif…

Naturellement, Christine Tasin a éreinté ces nouveaux père la Pudeur, déguisés en communistes.

http://resistancerepublicaine.eu/2018/03/18/le-puritain-melenchon-veut-a-present-interdire-la-masturbation-via-les-poupees-gonflables/

Au-delà de la volonté d’exister de la part de Nicolas Bonnet Oulaldj, sans doute jaloux de la notoriété de Ian Brossat (surnommé Brossette par les mauvaises langues), sa démarche pose question, sur le type de société dans laquelle nous voulons vivre. Elle est porteuse d’une inquiétante approche totalitaire, où on va considérer que l’Etat a le droit de mettre son nez dans ce qui se passe dans la chambre à coucher des citoyens, et même plus largement dans leur maison, après avoir commencé par leur voiture.

Que l’on soit puritain, que l’on pense qu’il faut être un tordu pour se taper une poupée en silicone, aller voir des prostituées ou regarder sa femme se faire enfiler toute une soirée par une dizaine d’hommes différents est une chose. Mais qu’on commence à interférer dans l’intimité des Français est un signe des plus inquiétants. Car finalement, qu’est-ce qui dérange vraiment ce nostalgique de Staline, qui n’a sans doute pas lu les œuvres d’Alexandra Kollontai sur la révolution sexuelle ? Qu’un entrepreneur gagne de l’argent en surfant sur les fantasmes de quelques-uns de ses compatriotes ? J’avoue que cela ne me dérange pas, comme cela ne me gêne pas que chacun trouve ses moyens de plaisir comme il le peut, y compris en allant voir des prostituées libres. Mais supposons que notre vaillant communiste fasse fermer l’entreprise, et gagne son combat. Va-t-on interdire à des particuliers, au nom de la lutte contre l’image dégradante de la femme, d’acheter une de ces poupées, et de s’en servir chez soi ? Et dans ce cas-là, qu’est-ce que cela changerait, sinon opérer une sélection sociale parmi ceux qui pourraient se payer un tel jouet ?

Nous sommes dans une société de plus en plus policière, où l’Etat veut mettre son nez, avec toujours des alibis bidons, dans nombre de domaines privés. Ainsi, il est légitime qu’on fixe des règles aux automobilistes quand, par leur action, ils peuvent mettre en danger la vie d’autrui. Mais en quoi verbaliser un conducteur qui n’a pas de ceinture de sécurité est-il légitime ? C’est son libre choix. De même, parmi les nouvelles dispositions prises par Collomb, la sanction d’automobilistes qui, dans leur voiture, fumeraient devant un mineur de moins de 16 ans. Mesure-t-on les conséquences d’une telle mesure, qui prétend protéger les enfants et les jeunes des nocivités du tabac ? Si on rentre dans cette logique, demain, ce sera dans les maisons qu’il faudra surveiller ces salauds de fumeurs qui osent mettre en danger leurs enfants. Et on a imposé un détecteur d’incendie obligatoire dans tous les foyers. Hasard ?

Quel rapport avec nos poupées gonflables ? C’est une logique Big Brother qui se met en place, avec un état totalitaire qui traque le citoyen, y compris dans son intimité. A quand les préservatifs obligatoires, contrôlés par des caméras installées dans les chambres à coucher, au nom de la lutte contre le sida et de l’intérêt général ? A quand l’interdiction de la masturbation avec la photo de Marlène Schiappa dans l’autre main ? Et à quand la criminalisation des fantasmes, au nom de la dictature du sexuellement correct, avec les crapules staliniennes de Paris comme rééducateurs des masses, sous la direction de Caroline de Haas ?

En attendant, ce jeune entrepreneur est vraiment très fort. Grâce aux communistes, il a bénéficié d’une publicité gratuite, sur Le Parisien et sur l’ensemble de la toile. A mon avis, en une semaine, il va doubler son chiffre d’affaires !

Paul Le Poulpe

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
bob

je ne comprends pas que les propos vulgaires de ce Frantz passe le modérateur et soient publiés, on peut débattre d’un sujet et exposer ses opinions sans être insulté
désormais je passe mon chemin

frantz

On est dirigés par une bande d’enculés, mais certains le méritent et même mieux, l’apprécient, ils les ont élus !
Sinon vive ce joyeux entrepreneur, et tant mieux pour lui si sa petite entreprise ne connait pas la crise !

Fifi

Plus le temps passe, plus le pouvoir français devient puritain, opposé à toutes formes de libertés individuelles et la censure devient de plus en plus importante… C’est pour ça que je pense que ceci est dans cette suite logique car cette affaire sur ces poupées gonflables ne gêne ni les poupées, ni les clients, ni celui qui fait ce business, ni les voisins, ça ne gêne que les intolérants qui viennent mettre leur nez dans la vie des autres mais qui n’aiment pas qu’on vienne s’occuper de la leur… En gros, ce que je veux dire, qu’ils se regardent dans… lire la suite

Clamp

Pour la liberté sexuelle, je suis d’accord avec l’auteur, pour les ceintures ou la cigarette, pas du tout. D’abord, il n’y a pas deux visions de la société alternatives et incompatibles, l’une formée d’individus strictement et l’autre purement collectiviste. Il y a un juste équilibre à trouver entre le respect de la liberté individuelle et la considération de l’interdépendance des éléments participant à la vie de la collectivité que nous sommes tous. Chaque citoyen doit se concevoir dans cette situation duale. Mais cette double définition dans laquelle on s’inscrit nécessairement ne permet pas de soutenir le droit de se nuire… lire la suite

frantz

Clamp comme clampin, non ?
Les fumeurs en ont ras le bol des pisses froids de ton genre, tu m’as l’air tout réjoui de : « faut pas fumer, faut pas boire, faut pas rouler vite (80 Kmh, pour les nazes), faut pas manger trop gras, faut pas manger trop salé, faut pas manger trop sucré, faut pas, faut pas, faut pas.
Allez vous faire sodomiser, puisque ça, vous en faites un modèle de vie, blaireau va !

Clamp

Pour moi 80 km/h ne constituerait même pas une bonne limite inférieure de vitesse obligatoire pour les véhicules légers à 4 roues, lesquelles j’estime indispensables sur les routes pour sauver des vies. Je verrais plutôt une limite inférieure à 100 et supérieure à 110 en situation régulière ( ligne droite, chaussée correcte sans dénivellation oscillante causant des pertes de visibilité ) au moins. Vous avez beau être un trou du c– qu’on aurait dû bloquer pour la grossièreté de ses propos, je ne vous sodomiserais pour rien au monde, mais apparemment vous n’avez besoin de personne pour vous satisfaire de… lire la suite

frantz

a bove ante, ab asino retro, a stulto indique caveto !
T’inquiète, partager du territoire et de l’avenir avec un esclave de la bien-pensance de ton genre, qui ont détruit la France des Bars-Tabacs, et du reste d’ailleurs, nous on se casse, avec notre argent et notre savoir faire, profite bien du grand remplacement, sans argent mais avec beaucoup d’envies sur le tien, tu vas t’éclater, plus d’alcool, plus de tabac, plus de musique, haram tout ça ! fini de leur donner un coup de main, demain pour toi, un pays paradis !

zabou

Faut quand-même être sacrément tordu pour avoir un rapport sexuel avec une poupée en plastique :/ et le rapport aux migrants et toxicos je comprend pas trop .

Colombo

Payer 90 euros pour se brancher sur une poupée en plastique, pour Barbie c’est la poisse, ce monde est fou !

Carole

C’est de la fiction … Un moment fictionnel de plaisir. Comme le cinéma en fait, juste un peu plus orienté. Le seul danger c’est que des hommes se détournent complètement des femmes. Mais les féministes ont déjà largement commencé le travail de toute façon.

reuri

Quel « progrès » hein , va t’il y avoir des machines transgenres, halal, et le mariage des poupées transgenres sera probablement la suite.
Les conmunnistes ne font rien contre la secte à momo le pédo , mais s’occupe des droits de trucs en plastoc, c’est plus important que le tchernobyl afro-musulman.
Au fait mais que donc la licra , ils pourraient poursuivre le loueur de barbie ou de machines à essorage , il y a du pognon à se faire.
Est ce considéré comme du proxénétisme ou comme une laverie automatique ?
https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Les_Femmes_de_Stepford_(film)

dufaitrez

Cet article me les… gonfle ! Les Poupées gouvernementales aussi !
Deux Poupées aux Armées ? Une indégonflable aux Droits des Femmes ? Pourtant, elle a écrit sur leurs corps vivants…
Oui ! Une salle de nettoyage à l’Elysée !

Policier catholique

Je suis de droite et catholique. Et policier, en plus. Pourquoi mes commentaires sont ils censurés?

Carole

Ces « fouille-merde » de communistes se prennent-ils pour la nouvelle compagnie du Saint-Sacrement ? Quelle vertu sont-ils censés protéger, au juste, celles de poupées en silicone ? Ils sont vraiment grotesques et contre-productifs par dessus le marché car cette initiative permet peut-être à certains de se défouler d’une manière moins dangereuse pour les femmes..

André Léo

Vous citez l’élu PC de Paris dont l’outing sodomite n’est plus à faire, puisqu’il a annoncé lui même sa « gay pride », sa fierté homosexuelle. Et peut-être est-ce là où la poupée gonflable heurte la sensibilité de ces genristes là, non?
A moins que l’entrepreneur en plaisirs solitaires n’ait pensé à placer un bel éphèbe aux fesses avenantes dans ses chambres…ou pourquoi pas une vénus callipyge à la croupe rebondie comme les aimaient à raison nos ancêtres grecs…?
On n’arrête pas le meilleur des mondes, en marche vers la domination universelle des cervelles… basses et du reste!

Brouillon

J’ai beaucoup ri . Bravo Paul !

Colonel de Guerlasse

Ca rend sourd ?

Reconquista

Bon rendement, j’ai regardé sur « amazone » les poupées en silicone sont au tarif de 99euro, 30 euro trop cheres pour en faire un chiffre érotique. Je propose au gouvernements de chzque pays européen, notamment en Allemagne, de creer des BCC, des Bordels pour Clandestins Choyés, ou sous des tentes, pour suivre leurs déplacements, on mettrait gratuitement des poupées de silicone à leur disposition, cela éviterait peut-être des viols ou des agressions sexuelles.

bob

cela va bien au delà de la politique: il s’agit de la décadence de la société, combien de tarés vont fréquenter ce  » bordel gonflable » ? combien de tarés vont dans les clubs échangistes ? combien de tarés vont voir les putes ? et ensuite on le constate de plus en plus, pris dans l’engrenage de leur perversité se retrouvent sans le sou et s’en prennent a des enfants, violent des femmes. il faut mettre un terme a toutes ces dérives que ces pervers soient de droite ou de gauche sans distinctions

Reconquista

Ouch, voilà la nature humaine mondieur Bob et c’est probablement plus la morale surtout d’origine religieuse, qui est responsable en partie de certains comportements sexuels que vous qualifiez de déviants ou malheureusement qui sont criminels. Hommes et femmes ont des pulsions sexuelles qui sont à la base aussi de notre sexualité et heureusement sinon nous n’existerions pas et les plaisirs du sexe et ses besoins n’ont aucune limite sinon celles, dans notre civilisation maintenant, de l’accord de notre partenaire. La nature humaine est ainsi faite et cela fait partie de la liberté de chacun et chacune et les herzats de… lire la suite

bob

Reconquista, les animaux ont l’instinct de reproduction, les déséquilibrés ont des pulsions, l’être humain normalement équilibré a des envies, des désirs, ce qui n’a rien a voir avec ces déviances et encore moins avec une quelconque morale religieuse ne confondez pas tout

Carole

Oh que si vos propos sentent la morale religieuse même si vous n’en êtes pas conscients. Que vous importe que des gens utilisent leur imagination et une poupée siliconée pour satisfaire leurs désirs ? Ils ne font de tort à personne eux au moins..

bob

carole, ne vous en déplaise j’ai tout a fait conscience de mes propos, par ailleurs athée, (donc ne me parlez pas de morale religieuse) et une vie sexuelle tout a fait normale. Par ailleurs, même le plus vilain des pots a son couvercle et n’a pas besoin de recourir a ce genre de commerce qui ne fait qu’encourager les délires de ces tarés, et comme je l’ai déjà dit, quand ils ne peuvent plus payer 89 € de l’heure a qui s’en prennent-ils ? a des femme,(des vraies), des enfants ? et tiens pourquoi pas des animaux ?

frantz

Alors bob ? Athée ? bob c’est vos nichons ? A 8000 / 12000 euros la poupée vibrante, aspirante, c’est une bonne affaire, ils peuvent vous la vendre à crédit, elle est toujours d’accord, et n’ouvre jamais sa bouche pour vous faire chier, le pied quoi !
Le plastique c’est fantastique,
Le caoutchouc c’est super doux, ouh, ouh, ouh !

homo homini lupus est !
Le monde des bisounours ça n’existera jamais !

bernard

Tiens, revoilà la religion (suivez mon regard…) liée au sexe…Décidément ces
laïcards ne comprennent jamais rien….ou se satisfont de ce qu’il y a de plus simplet et facile..cette fameuse ‘liberté’ qui permet tout y compris l’exploitation
capitaliste desdites pulsions. Le libertaire rejoint le libéral.

Carole

Ceux qui jouent à la poupée a priori ne font de tort à personne. Leurs amateurs sont peut-être tarés mais moins dangereux dans cet exercice. Je ne crois pas que les hommes qui vont voir les prostituées soient tous des tarés, mais souvent des hommes très seuls avec une sexualité non satisfaite. Si ça se passe entre adultes consentants, cela ne regarde personne. Le problème est là : adulte, et consentant.

bob

Carole, je suis en parti d’accord avec vous, je ne connaît pas les tarifs des prostitués pour ne les avoir jamais fréquentés, mais que se passe-t-il quand le  » client » n’a plus d’argent ? ou que les prostitués ne veulent plus satisfaire des déviances sans cesse grandissantes ? le mieux est d’interdire ce genre de commerce, quant aux prostituées comment peut-on vendre son corps ? ( je ne parle pas des filles que l’on oblige a tapiner en menaçant de s’en prendre a leurs familles)

Carole

C’est bien pour tous les problèmes que vous évoquez à juste titre (manque d’argent, déviances …) que la prostitution devrait être autorisée et très contrôlée, déclarée, etc. On ne peut pas contrôler ce qui est en principe interdit et qui a lieu quand même et où tout peut arriver, y compris des crimes.

Paskal

« Je ne crois pas que les hommes qui vont voir les prostituées soient tous des tarés »
Quoique…

Reconquista

Bob, s’il faut interdire tout ce qui est deviance pour vous, il va falloir couper les mains des hommes qui se masturbent et mettre une ceinture de chasteté aux femmes, mais si on vous coupe les mains vous ne serez plus d’accord car je ne doute pas que vous soyez et êtes peut-être encore à vous tripoter la zigounette. Vos interdictions sont dignes d’un bon musulman ou de n’importe quel religieux un peu fanatique. La prostitution est une soupape et lorsqu’elle est pratiquée librement par une femme c’est aussi son gagne pain. Et si une femme ou un homme préfère… lire la suite

bob

allez vous faire ? un peu de courage ! mais sachez comme vous parlez de gagne pain, que le pain ne se gagne pas couché

Paskal

Je suis loin d’être sûr que la plupart des femmes qui se prostituent le fassent librement. En tout cas, en ce qui me concerne, entre travailler à la chaîne, même pour un smic, et me prostituer, le choix aurait été vite fait !

Alice Braitberg

Superbe expression de la virilité du mâle blanc ! Et dire qu’on accuse « lesféministes » de vouloir le castrer ! Ce bizness montre qu’il se castre tout seul et avec plaisir en sus (sic)

Carole

C’est clair que les féministes veulent castrer le « mâle blanc » . Et on peut se poser la question de savoir si elles ne sont pas, plus ou moins directement, à l’origine d’une déviance consistant à éviter les vraies femmes qui s’apparentent de plus en plus grâce auxdites féministes à de menaçantes viragos.

optime

C’est la misère, une maison close avec des poupées gonflables, on dirait un gag.
Mais bon vous imaginez ca dans votre immeuble, le va et vient de tarés et obsédés en tout genre? Faut virer ca vite fait.

Carole

Vous seriez peut-être bien surpris si vous saviez tout ce qui se passe dans votre immeuble si convenable ..Ce n’est pas nouveau d’ailleurs : ce fut même le sujet d’un roman de Zola, Pot-Bouille, où dans un immeuble très cossu, très bourgeois et apparemment très respectable et bienséant se passaient de bien drôles de choses derrière les portes des appartements cossus. Je ne vais pas les rappeler ici : lisez plutôt le livre. .

julie

Qu’en pense Angot ?

Victor Hallidee

Mort de rire !!!