Les conservateurs sont-ils des révolutionnaires ?

Si on m’avait demandé autrefois, de définir un conservateur, j’aurais certainement pris comme exemple mon grand-oncle Henri, tant il incarnait les valeurs désuètes du conservatisme. Il vivait dans son château à la toiture percée, il avait des domestiques, une mère et sa fille, des nombreux enfants légitimes et illégitimes, dont ma chère cousine Thérèse, conçue avec la première domestique, une meute de chiens faméliques, une écurie vide de chevaux et des paons pour décorer ses douves. C’était un catholique mondain, un royaliste de façade, un personnage orgueilleux mais aigri, qui n’avait de convictions que celles qu’il avait reçues par héritage. Bref un parfait imbécile qui défendait les privilèges et la monarchie absolue au XXe siècle et dont la seule réussite fut la ruine de sa famille.

Alors quand j’ai lu dans une revue que les socialistes étaient devenus soudainement des conservateurs, j’ai cru que c‘était parce qu’ils avaient eu un coup de foudre pour Stéphane Bern, qu’ils avaient troqué Marx pour Louis de Bonald et qu’ils appelaient à voter Zemmour. En fait, non, ils sont des conservateurs de l’héritage de Mitterrand. Héritage ? Mais qui sont exactement ces héritiers ?

Je crois qu’il faut se souvenir du slogan de campagne de 1988, la génération Mitterrand. Et bien les enfants sont là, ils ont bien grandi et ils ont reçu une sacrée éducation !

Comme ces 5 jeunes qui ont attaqué le mardi 1 juin des personnes à Marseille « gratuitement et violemment ». Ils avaient consommé de l’alcool, des stupéfiants et du protoxyde d’azote…. Les enfants, issus de la politique de Mitterrand, sont ces asociaux étrangers, ultraviolents, irrécupérables et généralement drogués ou fanatisés, la caillera !  C’est la conséquence directe de la culture de l’excuse, car aucune limite ne leur a jamais réellement été donnée. Ils sont la quintessence de la haine, les acteurs de la France Orange mécanique que décrit Obertone.  Et pourtant, comme le rappelait une chroniqueuse, la France, bonne fille, leur a donné ce qu’ils n’auraient jamais eu dans leur pays d’origine : la santé gratuite, une éducation gratuite et des aides sociales gratuites. Le laxisme, la haine de la patrie et l’assistanat, profondément ancrés dans le logiciel socialiste, cette culture de l’excuse, ont enfanté des monstres irrécupérables.

Au-dessus, nous trouvons la progéniture de la bourgeoisie socialiste, ils basculent eux-aussi souvent, dans l’ultra violence ; le no-limite de leur éducation, le interdit interdire cher à leurs parents, accouchent encore une fois d’êtres déséquilibrés, les antifas. Ils peuvent frapper, insulter, terroriser, empêcher le bon déroulement d’une élection comme en 2017, ils ne sont guère inquiétés, un peu comme ces BLM américains qui faisaient pis que pendre et qui étaient relâchés par les juges, démocrates. Et que dire de ce qu’ils ont commis dernièrement, ce 29 mai à Paris ?

« Ceux-là voulaient clairement en découdre, c’étaient des antifas», précise l’organisateur. «Ils nous ont arraché les bannières des mains, ont mis à terre le drapeau du Souvenir français qu’ils ont piétiné, asséné des coups de poing aux paroissiens». «Ils nous jetaient des poubelles, des bouteilles, même des barrières grillagées». Ils peuvent attaquer des vieillards, des enfants et des femmes dans une procession autorisée, sans que cela émeuve le moins du monde le gouvernement. Il a fallu l’émotion des réseaux sociaux avant que le Figaro relate deux jours plus tard, les faits. Dans les merdias, un silence de censure. A gauche, on a le sens de la famille, mais que dans ces occasions-là.

Et puis on découvre au gré des arrestations ou de faits divers, la classe sociale précise des antifas. Prenons l’exemple de Clément Méric qui est le fils d’Agnès et Paul-Henri Méric, enseignants en droit de l’université de Bretagne occidentale à Brest. Et que dire d’Antonin Bernanos ? Le descendant du grand écrivain Bernanos ?  Il est aujourd’hui une figure de proue du groupuscule AFA (antifas particulièrement violents). Malgré des faits extrêmement graves, il n’a passé en prison que dix mois, Antonin Bernanos semble bénéficier de la part de la justice d’une clémence bien étonnante, quand on les compare aux peines qui ont été requises en première instance contre Esteban Murillo. Deux poids deux mesures ! Mais doit-on s’en étonner ? Quand la magistrature penche à gauche ?

 

Tout en haut de l’échelle sociale, nous avons les enfants de ces socialistes de la haute, des grands bourgeois de Saint Germain-des-Près. Il suffit de lire leurs mémoires pour avoir un aperçu de leur vacuité, s’ils ne sont pas névrosés comme la fille Kouchner, ou comme son frère jumeau violé par un cacique du Ps, ils échouent dans les ministères comme Marlène Schiappa. Cette auteure de livres pornos, qui a ses vapeurs quand elle renifle les effluves cacaotés de son masseur noir, en est la pathétique illustration. Une pauvre petite princesse élevée dans d’une école sélect, qui ne lui a pas appris à aimer le peuple et ne lui a transmis que l’arrogance comme signe distinctif.  Mais malgré ce grand malheur d’être riche, elle a quand même des endroits où se réfugier, où elle se sent chez elle : Monaco, les palaces londoniens ou ceux de la cinquième avenue à New York…  Les romans de Marlène sont à ce titre très édifiants sur cette génération de gamins privilégiés. Ils n’ont connu que le luxe, la drogue et une sexualité débridée. Et maintenant, ils nous gouvernent. Regardez cette Marlène, la féministe acharnée qui forme un duo avec Darmanin, le ministre qui est poursuivi pour harcèlement. La gauche caviar ne pouvait enfanter que des êtres sans convictions, sans honneur, sans dignité.

Mais à Saint Germain, vous avez également des intellectuels. Enfin, ils n’en restent plus vraiment, seulement leurs avatars, une symbiose improbable entre Kant et Kim Kardashian comme le petit penseur Raphael Enthoven, le philosophe de plateau, de cour, de magazines pour midinettes. Il s’agite beaucoup en ce moment. Du côté des gilets jaunes ? De la révolte ? Contre un ordre mondial injuste ? Et ben non, le grand soir c’est pour les pauvres ; par contre des postes et des privilèges, c’est pour les riches. Ces philosophes préfèrent le manche à la cognée, c’est un principe actif chez eux. Après avoir affirmé que Raoult était un charlatan l’année dernière, l’ex-petit ami de Carla Bruni affirme cette semaine que la chloroquine ne marche pas et nous l’avons vu hurler contre Rioufol pour défendre big pharma et la vaccination le 28 mai à l’heure des pros.

Pas de chance pour Enthoven, l’affaire Fauci éclate ! A la lecture des mails de ce dernier, tout porte à croire désormais que les autorités de santé américaines se sont alliées avec les démocrates pour défaire Trump qui défendait le protocole Raoult. Un coup d’état ! Fauci mais aussi notre français Delfraissy ont préféré leur engagement politique au détriment du serment d’Hippocrate, ils ont fait interdire tous les traitements contre la covid, des centaines de milliers d’américains et de français auraient pu être sauvés sans leurs mensonges. C’est cela le philosophe de gauche, vous le retrouvez du bon côté de la barricade, avec les laboratoires, les médecins véreux et les politiques corrompus. En fait, notre philosophe n’a que faire de la sagesse et de la vérité, c’est bon pour un professeur de classe de terminal, et puis cela ne rapporte pas.  Lui le jetseteur, il a autre chose à faire, palper la monnaie et parader, et on l’achète comme un vieil élu LR.

Mais voir Enthoven perdre son calme contre Rioufol à ce point, m’a troublé, c’était un garçon autrefois calme, c’est peut-être que sa peur trahit sa culpabilité, on ne va pas parler de conscience, ils n’en ont pas… Enthoven comme tous ces gauchistes qui ont hurlé pendant 20 ans contre des fascismes imaginaires, sont en fait les agents des mondialistes, d’un ordre totalitaire ! Quelle leçon !

Mais aussi quel bonheur ! ils frémissent, ces belles chevelures ! Elles craignent un peu plus chaque jour d’être tondus, car elles sentent arriver le jour de la libération nationale !

Voilà les différents héritiers de Mitterrand : racaille, antifas et bourgeois décadents ! Une question d’éducation ! Le peuple, lui penche à droite. On le comprend !

Mais quel personnage arrive à réunir dans sa personnalité toutes ces catégories ?  Qui concilie la malhonnêteté de la caillera, la violence de l’antifa, la nullité du petit bourgeois, la prostitution aux intérêts mondialistes des élites ? C’est forcément un homme sans convictions, qui dit le tout et son contraire, sans attache, l’homme du vide et de l’image comme le définissait Jacques Attali, quel est donc ce pur produit de la génération Mitterrand ?

Mais oui, ce personnage taré existe, nous subissons son bilan chaque jour, qui dépasse de loin celui d’Hollande ! Constatez : le chômage est tellement haut qu’il ne choque plus personne, les faits divers s’enchainent avec une telle rapidité que Fdesouche ne peut plus suivre, d’autant que les faits sont d’une gratuité immonde ! la France est devenue un vaste chaos généralisé : déficit public à 9,6% du PIB, (du jamais vu !), la dette à 120%, (470 milliards dus au confinement, dont on apprend que c’était une mesure inutile et dangereuse) 11 millions de pauvres, l’état régalien impuissant… La politique éducative menée entraine notre pays dans les abysses des classements internationaux, et nous avons une jeunesse désespérée.

Face à ce désastre, sur les ruines de notre pays et bien le fils peu spirituel de Mitterrand, Macron, jubile, parait-il. Car, il remonte dans les sondages ! Un vrai socialiste, en somme, il se moque éperdument de la souffrance qu’il inflige à son peuple. Il est d’ailleurs soutenu selon un autre sondage par les électeurs PS. On comprend pourquoi. Il est bien leur héritier et leur meilleure chance de rester au pouvoir.

Mais comment Macron pourrait-il rester au pouvoir alors que les français ne partagent en rien son idéologie, son conservatisme socialiste et progressiste, selon les dernières enquêtes d’opinion ? Par la dictature, tout simplement. J’exagère ? Outrance ? Complotisme ?

Voyez, le moyen que Macron utilise pour conserver le pouvoir : le racisme ! Il lui faut pour exister, exacerber les tensions entre les français de souche et les immigrés afin de diviser la société et rendre impossible la fusion populaire qui signifierait la fin de son magistère. Une société profondément injuste et clivée est la clef de sa réélection. Mais ce n’est pas qu’en France que cette farce est jouée. Voyez aux USA, les démocrates utilisent les mêmes grosses ficelles, ils s’appuient sur des minorités agissantes pour empêcher la masse d’obtenir gain de cause. Tout est fait pour que les immigrés et les français de souche soient prêts à en découdre. Chaque intervention de Macron est là pour maintenir le plus haut degré de tension. N’a-t-il pas affirmé dernièrement que les Africains étaient des chances pour la France en Afrique ?

La dictature est un régime politique autoritaire, établi et maintenu par la violence, mais aujourd’hui, il y a une subtilité, les dictateurs modernes ont privatisé une partie de la répression. Ce n’est plus seulement l’état qui réprime mais des groupes privés à son service, les mondialistes ont externalisé la violence symbolique du pouvoir. Ces groupes sont les associations. En subventionnant grassement des petits groupes creux, parfois composés de quelques individus, en faisant en sorte qu’ils puissent attaquer en meute devant la justice un individu, nos dirigeants peuvent ainsi orienter les débats publics au gré de leurs intérêts et interdire certaines critiques.   Ils répriment les têtes fortes par la judiciarisation des opinions, et impose tout doucement leur agenda mondialiste, nauséabond. C’est ainsi qu’ils veulent interdire d’être contre les migrants. La dissolution de génération identitaire en est un triste exemple. C’est cela l’héritage Mitterrand, la terreur par le milieu associatif.

Mais aujourd’hui, cette terreur n’est plus suffisante devant la colère qui gronde.  Ils utilisent alors les éléments plus traditionnels des dictatures, ainsi l’opposition est attaquée par les journalistes à la solde du pouvoir (pléonasme !), elle est harcelée par les juges aux ordres et quand cela ne suffit pas, le pouvoir envoie des menaces physiques à peine voilées. Quand Macron fait choisir un rappeur comme Youssoupha qui désire mettre une balle à Zemmour, quand Stéphane Sejourné, mari de Gabriel Attal menace de censure Cnews, quand Mediapart affirme que Zemmour est un harceleur, on sent l’orchestration à plein nez, digne des pires républiques bananières. Menaces, intimidations et répression, à l’ancienne.

Il est à noté que Zemmour a répondu à Macron en rappelant les conditions de la vente d’Alsthom : « Sous De Gaulle, Macron aurait été viré dans l’heurepeut-être même passé par les armes. Il y a là un scandale d’Etat inimaginable »… Aux intimidations, Zemmour a répondu par une bonne droite, histoire de calmer notre président Caligula.

C’est cela le conservatisme socialiste de Macron et des européens, préserver un ordre injuste pour garder leurs privilèges.  Leur projet ? le même depuis toujours : l’inclusion des minorités, une écologie d’opérette, plus de migrants, moins de démocratie et plus d’Europe et la destruction des acquis sociaux. Le vide sidéral ! Vont-ils s’attaquer aux injustices, à la violence systémique, au chômage ? Oh que non ! Quand ils ne nient pas la réalité en nous répétant que la violence est en fait qu’un sentiment, quand ils n’accusent pas le RN d’être la cause de tout, ils finissent par concéder qu’il faut agir…en proposant des numéros verts pour les victimes des voyous, des stages de résilience au professeur, des psychologues aux jeunes et qu’il faut penser printemps, les chômeurs. Bref, on ne peut rien changer, on ne doit rien changer. L’inertie est en marche rien ne pourra l’arrêter.

Leur projet politique est un immobilisme, et notre civilisation meurt à petits feux de leur conservatisme.

Mais il existe un conservatisme utile !

Préserver, transmettre, imaginer le futur à partir de nos racines, voilà le programme des vrais conservateurs d’aujourd’hui, ce que firent en leur temps Napoléon III ou Charles de Gaulle. Oui, le conservatisme est toujours révolutionnaire quand il est de droite patriote !

Marquis de Dreslincourt

image_pdfimage_print

10 Commentaires

  1. Je viens d’entendre à la radio à l’instant (21h) que Nono Lemaire aurait soutenu Bidon face à Trump. Il ne l’a pas dit directement mais ça revient au même.
    Je m’éloigne un peu du sujet mais c’est juste pour rappeler que ce genre de type « drouettiste » lèche le fion du socialiste BCBG macroutte sans vergogne depuis plus de 2 ans !!!

    • Nous n’avons plus rien à attendre de ces LR mondialistes. Des gaullistes pareils auraient été fusillés à la Libération!

  2. Comme toujours avec vous Marquis vous faites honneur a la langue francaise… j aime bien votre style…
    Par contre concernant le « conservatisme » de Gaulle je ne crois pas…il avait un ego beaucoup trop hardcore pour un « conservateur »…

    Il prouve ma reflexion sur lui par une phrase, lancée à Pompidou en mai 1968, qui résume toute sa carrière : « Mais, Pompidou, figurez-vous que j’ai passé ma vie à tirer contre des Français. » / du conservatisme ? Certainement pas !

    Une autre lancee a Albert Camus en 1960 / « Comme je parle de risques de troubles si l’Algérie est perdue, et en Algérie même de la fureur des Français d’Algérie, de Gaulle me répond : « La fureur française ? J’ai 67 ans et je n’ai jamais vu un Français tuer d’autres Français…sauf moi ! ». / conservatisme ? Non plus !

    • Je vous remercie du compliment.
      Il est toujours difficile de classer De Gaulle. Dans un sens, il est conservateur car il s’est appuyé sur la tradition française et son Histoire pour restaurer le pays. Mais depuis Tocqueville, le conservatisme n’est pas un immobilisme.
      Mais je vous l’accorde, il a dû se battre contre l’étroitesse d’esprit de la bourgeoisie parisienne et des élites germanophiles. C’est un moderne, dans un sens.

      • Mais je vous l’accorde, il a dû se battre contre l’étroitesse d’esprit de la bourgeoisie parisienne et des élites germanophiles. C’est un moderne, dans un sens./ dixit

        Je ne sais si c etait un « moderne » ? Je ne crois pas vu MAI 68.. ses positions etaient totalement en decalage par rapport a la VRAIE modernite de la jeunesse… il etait paume !

    • Merci Théodore, d´avoir apporté cette précision sur De Gaulle, le fossoyeur de l´Algérie francaise!

  3. Ben non, c’est la Gauche la révolutionnaire ! Les conservateurs sont les figurants de la pièce…

    • Explique-moi ce qu’est une révolution, contre qui, et qui a bénéficié des précédentes.
      Je suis sérieux, je ne parle pas des grèvounettes ou des sautes d’humeur.

      Et QUI est à l’origine.

  4. par les temps qui courent oui! la déconstruction est en marche, s’y opposer est salutaire
    réfractaires allez voter, s’abstenir c’est laisser les bobos au pouvoir

  5. Le second point de ma réflexion, monsieur de Dreslincourt, concerne votrre évocation de Charles De Gaulle (D avec une majuscule). Aurait-il viré Macron? Possible. Passé parb les armes? Alors non! Celui qu´il fit passer par les armes fut Bastien-Thiry. De Gaulle fut le fossoyeur des départements algériens de la République francaise, un serial killer qui abandonna aux tortures et au assassins du FLN des dizaines de milliers de harkis.
    Un petit détail: avez-vous réfléchi aux conséquences de cette  » trahison d´État » que représentent les pseudos « accords d´Évian » et lerurs conséquences aujourd´hui?. Il y a aujourd´hui non pas deux, mais trois mosquées aux alentours de Colombey.
    Il nous manque une sérieuse étude sur le sujet.
    Gérard Lehmann, Syddansk Universitet
    .

Les commentaires sont fermés.