Faux migrants : pas de protection par les accords internationaux

Pour Platon, déjà, la navigation était comparable à l’existence car elle comportait des risques. La navigation suggérait l’idée de difficultés à surmonter. Les choses n’ont pas changé mais, pour les migrants, les difficultés sont aplanies au maximum par les ONG et autres associations qui, loin de secourir des gens en détresse, recrutent des migrants dans leur village africain, les prennent en charge jusqu’à leur arrivée en France et les chouchoutent, leur donnant un smartphone avec abonnement, leur payant le voyage et leur fournissant de l’argent de poche…

On sait que des ONG, parmi lesquelles des organisations catholiques, et aussi la mafia, se sont rapprochées des passeurs et, en même temps, de l’union Européenne, dans une même complicité pour nous inonder de migrants, opérant finalement un trafic d’êtres humains comme au temps de l’esclavage.

Il y a trois scandales (au moins) dans ce trafic : le fait que ces « naufragés » ne soient absolument pas en détresse, le fait que cela soit un commerce juteux et le fait que ces migrants soient des envahisseurs, souvent terroristes.

Tout est bon pour les organisateurs de ce trafic qui sont dénués de scrupules, même s’ils s’entourent de stupides béats qui acceptent tous les arguments, même les plus faux. Par exemple, celui du droit international lequel, prétendument, nous obligerait à accueillir ces migrants en détresse.

https://www.afcan.org/dossiers_reglementation/mesures_migrants.html

Diverses conventions édictent des règles obligatoires pour tout capitaine de navire, lui ordonnant de venir en aide à toute personne se trouvant en mer et en danger.

En particulier, la convention internationale de 1951, relative au statut de réfugié, définit un réfugié comme une personne :

« craignant avec raison d’être persécutée du fait de sa race, de sa religion, de sa nationalité(6), de son appartenance à un certain groupe social ou de ses opinions politiques, se trouve hors du pays dont elle a la nationalité et qui ne peut ou, du fait de cette crainte, ne veut se réclamer de la protection de ce pays« .

Et elle interdit de refouler ce réfugié vers un quelconque territoire, son pays d’origine ou tout autre pays, où il pourrait craindre d’être persécuté.

Le politiquement correct, qui mène les gens par une sensiblerie affligeante qui obscurcit leur raison, essaie de nous faire croire que tous ces migrants étant des personnes en détresse, nous sommes sommés de les accueillir. Mais ce n’est pas le cas.

L’ennui, c’est que la plupart des migrants secourus en mer en ce moment, ne courent aucun risque dans leur pays. On se souvient de Mamoudou Ghassama, réfugié clandestin malien, qui est retourné en vainqueur dans son pays après l’épisode de l’enfant prétendument suspendu à un balcon et qui, loin d’être jeté dans un cul-de-basse-fosse pour y être persécuté, a été accueilli en héros, avec tous les honneurs et autres débordements par une foule en liesse…

L’ennui, c’est que, loin de fuir un quelconque danger, ces migrants sont recrutés par des ONG pour être mis dans des bateaux qui, en principe, seront sur-le-champ « secourus » par des Aquarius et autres… C’est donc une manipulation, un manque de respect du droit de la mer. Un abus du droit. Abus qui, à terme, peut le pervertir en le vidant de son sens.

L’ennui, c’est que le droit international prévoit que les personnes secourues en mer doivent être débarquées dans le port le plus proche, en Libye ou en Tunisie, pour y trouver le lieu sûr dont elles ont besoin. Mais, dans le cas qui nous occupe, elles ne sont jamais débarquées dans le port le plus proche. On les débarque uniquement en Europe. Cela a été longtemps l’Italie, maintenant, après le refus de Salvini de les accueillir, cela va être l’Espagne et la France, grâce à des collabos comme Gayssot.

Ces migrants ne sont pas concernés par ces règles du droit maritime international et ne devraient pas en bénéficier.

Coke en stock

La farce a assez duré : qui peut croire que ces gens ne savent pas que les bateaux utilisés pour rejoindre ceux des ONG sont le plus souvent impropres à la navigation ?… Que, tout simplement, la mer est dangereuse ?… Depuis le temps que cela dure, le téléphone arabe et le tam-tam africain n’auraient-ils pas fonctionné ?

Les personnes qui prennent place dans ces bateaux devraient être inculpées de délit d’imprudence. Et condamnées à payer. Il était question, il y a quelques années, de faire payer les secours aux imprudents qui se mettaient eux-mêmes dans des situations dangereuses en montagne, quelquefois dans le but lucratif de vendre des photos. Qu’en est-il pour la mer ?

Demander à des navires de se détourner pour leur porter assistance, c’est abuser du droit international. Ces navires ont mieux à faire. Ils ont des impératifs qui doivent être respectés, sous peine de porter atteinte à toutes les navigations maritimes. De la même manière que les Barbaresques ont ruiné le commerce maritime en Méditerranée jusqu’en 1830, les migrants, de nos jours, nuisent gravement à ces déplacements en mer, quels qu’ils soient. Car se détourner, pour ces navires, c’est du temps, c’est de l’argent.

Ces migrants, non seulement ne sont pas en détresse, mais sont recrutés dans leur village et payés en amont pour nous envahir.

Les ONG qui participent à ce trafic devraient être inculpées, au moins de mise en danger d’autrui. Car, même sous surveillance, surcharger des bateaux impropres à la navigation en haute mer en comptant sur l’assistance de navires tels que l’Aquarius ou sur des navires de rencontre, c’est vraiment dangereux. Un vrai drame, un jour, pourrait se produire et augmenter drastiquement le nombre de noyés.

Ces ONG devraient surtout être inculpées de trafic d’êtres humains.

Ces mercenaires sont des envahisseurs et leur comportement le prouve. À peine arrivés, ils volent et pillent, cassent, détroussent, égorgent. Et ils violent. On a dû leur dire, avant leur périple, que les femmes des pays qui les accueillent sont faites pour être violées par eux. Ils tabassent les forces de police, sans vergogne.

Ce sont, la plupart du temps, des hommes jeunes et en bonne santé venus pour faire la guerre. Ils ont laissé volontairement leur famille dans leur pays, comme les véritables guerriers qu’ils sont.

Par qui  sont-ils payés ?… Cela reste à établir. Il est clair que les associations dites humanitaires et autres ONG y trouvent également leur compte et que bien des bénévoles… ne le sont pas du tout.

https://www.francetvinfo.fr/monde/europe/migrants/en-italie-un-procureur-enquete-sur-le-financement-des-ong-qui-viennent-en-aide-aux-migrants-en-mer-mediterranee_2173760.html

Quand on se penche sur l’Aquarius, on découvre que celui-ci coûte la modique somme de 11 000 euros avoués par jour. On apprend qu’Hidalgogues l’a subventionné à hauteur de 30 000 euros cette année, et ce n’est qu’une goutte d’eau par rapport à tout ce que nos impôts subventionnent. Sans parler de Soros.

Tous les navires dédiés au sauvetage de migrants montrent, par leur seule coûteuse existence, l’étendue de l’imposture.

Pour le ministre de l’Intérieur croate, ce business rapporte autant que le trafic de drogue :

http://www.fdesouche.com/1060123-le-trafic-de-migrants-rapporte-autant-que-le-trafic-de-drogue-dapres-le-ministre-de-linterieur-croate

Quand mettra-t-on fin à ce trafic qui nous met en danger de mort ?…

Qui plus est, parmi ces « naufragés », d’authentiques terroristes ont pris place.

Une Yézidie, vraie réfugiée en Allemagne, a quitté ce pays après avoir rencontré dans la rue son tortionnaire ; cet homme l’avait achetée cent euros en tant qu’esclave sexuelle. Il était membre de Daesh.

http://www.fdesouche.com/1060421-une-yezidie-refugiee-en-allemagne-qui-a-ete-vendue-comme-esclave-de-letat-islamique-rencontre-par-hasard-son-tortionnaire-en-allemagne-il-est-lui-aussi-refugie-la-police-ne-peut-rie

Tout porte à croire que de nombreux soldats de Daesh sont arrivés en bateau, accueillis comme des personnes en détresse…

Et voilà que Macron nous impose un quota de migrants de l’Aquarius et que rien ni personne n’arrête le « sauvetage » en mer de ces guerriers.

Tant qu’on ne mettra pas fin aux agissements criminels de toute cette clique, les égorgements, et autres coups de couteau mortels, continueront à un rythme effréné de remplir la chronique quotidienne, malgré les tentatives des media aux ordres de tout nous cacher.

Les bisounours et autres amateurs de taqîya qui, soit refusent de voir la vérité parce qu’elle est trop grave, soit nous mentent par complicité, continueront d’essayer de nous faire taire. Ne nous laissons pas faire, ni par les uns, ni par les autres.

Sophie Durand

image_pdfimage_print

13 Commentaires

  1. Si tout les gouvernements européens se montraient aussi fermes que le gouvernement italien, l’affaire serait vite pliée…

  2. Puisqu’on en avait parlé ici ou sur BV, j’ai voulu regarder en replay l’émission des GG sur l’aquarius, mais au bout de 6 minutes, je suis parti dégueuler.. sans même savoir que Mme Ménard intervenait 3 minutes après. Je leur ai envoyé un commentaire disant que ça serait mieux s’ils achetaient un grand lit et couchaient tous ensemble en direct avec jimmy et Cie… les lois et les conventions, c’est bien uniquement quand c’est dans leur sens de gauchiasses !

  3. « Modifier le droit international » concernant les ONG de Soros? Un peu de sérieux!
    C’est précisément SOROS et ses amis milliardaires de l’open society qui l’imposent, leur « droit ».
    Avec l’aide de complices présents en Europe dans à peu près tous les Pays, de grasses subventions payées par les contribuables sont accordées aux dites ONG. Et les papes et autres chefs de communautés muzz, bobios, écolos… font la retape. Ils sont complices de Soros et de sa politique d’invasion migratoire.

    • @André Léo
      Je ne dis nulle part qu’il faut modifier le droit international ! Au contraire si on l’appliquait réellement, les migrants ne pourraient pas s’en réclamer, ils seraient vite calmés et Soros également.

      • Je dirai plutôt qu’il faut qu’en premier on sorte de l’Union Européenne, en deuxième remettre les frontières……d’où il n’y aurait ni enlèvements d’enfants ou d’adultes….
        Ces individus qui partent pour la Syrie Daech, ne reviendraient pas !
        Les armes, la drogue les contrefaçons…tout ça n’aurait plus lieu. Sans oublier les entrées en France des individus sans papier!
        Nous retrouverions l’harmonie dans notre Cher Pays la France.

      • Le « droit » international, amie Sophie, c’est la loi du plus fort. C’est le machin Onuesque, c’est l’Unesco, ce sont les FMI, Davos, les « accords » sur le libre échange… La mondialisation voulue par Soros et ses semblables à la tête des pays européens, en particulier les « socialistes », c’est le grand village mondial sous contrôle du grand frère US.

        Il est parfaitement possible de retrouver une souveraineté nationale sans les carcans mondialisants des « conventions internationales ».

        • @André Léo
          Sans le droit international, que ferions-nous ? Mais c’est bien sûr une construction fragile.
          «  »Il est parfaitement possible de retrouver une souveraineté nationale sans les carcans mondialisants des « conventions internationales ». » »
          bien ok

  4. Coupable de haute trahison toutes ces fausse ong ,qui nous ramènent les terroristes islamistes directement.
    Quel bande de batard

  5. Je ne reçois plus la lettre de RL depuis plusieurs semaines et cela me manque.Suis-je le seul dans ce cas? J’ai tenté de me réabonner mais la réponse est que je le suis déjà!.Cette parution a-t-elle été interdite? J’étais en vacances en juillet-aôut…

    • Hé oui, ils ont voulu l’indépendance, Sénégal,Algérie et autres pays! Maintenant qu’ils n’ont plus les français pour leur montrer comment instruire des enfants……Car c’est la France qui leur a donné le pouvoir d’éduquer les enfants en y faisant des classes. (Petit hommage perso pour mon oncle qui a fait cette guerre. Où il n’a même pas été décoré !)
      Je securisais un site où les migrants ont tout, même la carte vital. A 1h, je fermais. Le migrant me dit « toi attendre 15mn, il n’est pas 1h! »

  6. Il y a aussi des jeunes…….qui pour des raisons nulles ont quitté leur pays « la Guinée » sous peine que son père étant décédé, il devait prendre les obligations du père de famille. Ayant refusé, il a été chassé et a pris la destination France.
    Il parle très bien le Français, mais ça SUFFITl
    Les pires sont les Afghans….. déjà le fait que la France a perdu 100 militaires là-bas. Puis sont-ils vraiment en danger ? Ils ont laissé leur femmes et enfants au pays. Ils perçoivent le RSA en plus.

Les commentaires sont fermés.