Les convois de la Liberté accueillis par la répression macroniste : la honte !

Dès le vendredi soir, la Macronie et leur bras parisien armé – j’ai nommé le malingre et servile préfet de Paris Didier Lallement – avaient vu les choses en grand. Il ne fallait tout de même pas que la valetaille de province envahît Paris. Passe encore que les racailles y foutent le bordel, mais pas de gueux crottés chez nous !

Le lendemain matin, dès 7 h 30, le dispositif de flicage était bien en place, effrayant à souhait. Tout ça à destination d’hommes et de femmes ayant eu l’outrecuidance de croire qu’ils avaient le droit de souiller, de leur indigence crasse, la divine providence macroniste en refusant ses mannes sanitaires !

Car les convois de la Liberté étaient, pour une bonne part, composés de Gilets jaunes de la première heure, qui ont la fâcheuse manie de n’en faire qu’à leur tête, particulièrement lorsque celle-ci est entravée par des mesures idiotes qui ne satisfont que la secte macroniste.


Donc, les loups sont entrés dans Paris, charmante Elvire (dixit Serge Reggiani), malgré l’accueil qu’ils devinaient de la part du pouvoir et qui n’a pas manqué de remplir toutes ses promesses, entre verbalisations intempestives, dégradation de véhicules et insultes en provenance des uniformes, en grande forme ce jour-là…

Après d’infructueuses tentatives d’entrée des convois dans la capitale le vendredi soir, le samedi « ça a débuté comme ça », pour reprendre l’entrée fracassante de Céline dans son Voyage au bout de la nuit : les sorties du périphérique intérieur étaient presque toutes bloquées dès les premières heures de la matinée. Résultat, un bordel monstre qui empêchait même les tires de la police de se frayer un chemin. Bravo l’organisation les gars, ne changez rien, vous êtes au top ! Et comme ça n’avançait pas, j’ai pu recueillir, en m’approchant, les commentaires d’un automobiliste qui m’a dit tout le « bien » qu’il pensait de Macron et sa bande. C’est beau l’amour… vache !

 



Puis, après le périph’ je suis allé place d’Italie, où l’on attendait des convois. J’y ai – oh, joie ! – rencontré des patriotes qui improvisaient un pique-nique et avec qui j’ai nettement mieux respiré qu’avec les parasites antifas, qui n’étaient pas légion ce jour-là. Preuve que les affaires des prolétaires de province ne les concernent pas. Il n’empêche, c’était bien sympathique de causer en toute liberté de la France telle qu’on l’aime. Ils étaient donc là nos copains et copines qui n’ont pas de douleurs d’estomac en brandissant des drapeaux français et arborant sans complexe des croix chrétiennes. Malheureusement pour eux, en repartant sur les Champs-Élysées, ils ont été accueillis par les miliciens de la Brav – brigade de répression de l’action violente –, lesquels ont sérieusement joué de leurs matraques en fer…



Un patriote m’a téléphoné pour me raconter ça, tandis que du côté de la bibliothèque François-Mitterrand, je venais d’assister à un déferlement de rage policière consistant à canarder sans interruption des manifestants qui, excédés par le nassage, avaient grimpé les marches de la bibliothèque. Comme on peut le voir sur ma vidéo (vers 3.12 minutes), ce fut un festival de tirs, forcément tendus puisque effectués depuis le bas vers le haut desdites marches.

Cliquez la vidéo en suivant


Les tirs avaient déjà commencé plus tôt, place d’Italie ; parce que des pro-passe sanitaro-vaccinal avaient décidé de faire de la provocation, à laquelle ont évidemment répondu les manifestants, occasionnant des échanges auxquels j’ai volontiers participé, histoire de leur dire tout le bien que je pensais d’eux. Bon, je regrette pour leurs mamans que je ne connais pas !


Arrivés à Bercy, on recevait de plus en plus d’informations des Champs-Élysées, où convergeait pas mal de monde éparpillé jusqu’alors dans Paris. J’y ai donc filé avec un copain et, provocation peut-être puérile mais toutefois innocente, nous sommes passés par la place Beauvau et avons frôlé l’Élysée, qu’on pouvait jadis approcher mais plus maintenant, à moins de s’être tatoué un « Manu je t’aime ! » sur l’épaule…


Sur les Champs, ce fut une ambiance répressive à souhait qui m’a – je confesse mes fautes – donné une furieuse envie d’y mettre une nouvelle fois le feu. Parce que de voir des manifestants traqués comme du gibier, cognés, insultés ou arrêtés, j’avais quelque peu la haine. Lorsque les Sénégalais avaient été récemment y mettre le foin après la victoire de leur équipe de football à la Coupe d’Afrique, il n’y avait rien eu de comparable.


Bien entendu, la Brav menait la danse, ne se privant pas de bousculer et menacer des journalistes, toutes choses couvertes d’un voile pudique de première communiante par les médias, quasi tous aux ordres de la Macronie. Et, cerise sur le gâteau, la circulation n’avait pas été interrompue ; comme ça, tout le monde a pu profiter des fragrances délicates du N°5 de chez Lacrymo !


Quoi qu’il en soit, nous y étions, sur cette avenue des Champs-Élysées, et j’espère que les Français vont enfin se réveiller parce que, sinon, il se pourrait qu’un jour la surveillance étatique se fasse jusque dans l’endroit où Vladimir Poutine se proposait d’aller chercher les terroristes. En effet, un renoncement en appelle un autre, et un jour il ne nous reste plus que les yeux pour pleurer… en attendant que les LBD les crève si l’on se révolte…

(Photos & vidéo et article de Charles Demassieux pour Riposte laïque)

image_pdfimage_print
33

26 Commentaires

  1. dans 2 mois nous ressortirons aussi les grues,blindés et autres véhicules de la gendarmerie…..mais ce sera pour commencer le nettoyage dans les zones de non droits et citées infestées de camés et dealers !! Zémmour lui aura les burnes pour donner lers ordres.macron et darmanin ne sont déja pas des lumieres mais la ce week-end ils se sont eux mémes rabaissés,et ca ose donner des lecons a Poutine !

    • Poutine n en a rien a secouer des ces deux psycho.il a mis le phone a macro sur indesirable.
      Qd il apelle vladimir il tombe sur une hot line au maroc le plouc de l elysee.

      • Si c’est vrai, bravo, et bien fait! ils ne lui lâchent pas la grappe, ces cons d’occidentaux.

    • maquereau le salaud, maquereau el arabia, fait croire qu’il a eu Poutine au téléphone durant plus d’une heure, alors qu’il vient tout juste de rentrer à la maison. Il ne lui a pas tout dit ? Quelle bande de menteurs, et dire que ce sont des c**ards qui l’ont élu et qui nous mettent dans la merde depuis des années. Ras-le-bol des couards qui votent mal et des abstentionnistes, tout comme des votes blanc.

    • Faudra pas oublier de faire un nettoyage des policiers aux ordres de la dictature de MACRON, ceux qui sont contre le Peuple donc contre la France !

  2. Fallait faire ça un lundi, les barrages des flics auraient occasionnés des centaines de km de bouchons

  3. conseil aux manifestants : arborer un drapeau algérien si c’est un tricolore ça sera 135€

  4. Avec plaisir pour aller nettoyer la racaille, en tant que conducteur d’engins, je conduis chaque jour une chargeuse comme celle de la première illustration, en moins blindée évidemment.
    Cela s’annonce fort intéressant

  5. “Convois de la Liberté” : la guerre n’est pas en Ukraine, mais à Paris… (VIDEOS)

    Ne cherchez pas l’actualité de ce weekend dans les médias français. Elle n’y est pas.

    Il faut aller à l’étranger pour en avoir un aperçu. Ce tweet du président du Salvador, Nayib Bukele, par exemple :

    « Voilà Paris aujourd’hui [samedi 12 février, ndlr].
    Imaginez si ça se passait au Salvador [ou au Venezuela, à Cuba, à Moscou, à Pékin…]
    Que diraient la France, l’Union européenne et la “communauté internationale” ?
    Honnêtement.«

    https://by-jipp.blogspot.com/2022/02/convois-de-la-liberte-la-guerre-nest.html

    • Oui, bon, le salvadorien ferait mieux de la boucler. Ce n’est pas mieux chez au jour le jour.

  6. Habituellement la droite prône l’ordre et le respect de la loi. Normalement c’est son ADN. Mais ça c’était avant…

  7. Donc pour les « patriotes à croix chrétiennes » la « liberté » consiste à bloquer le périf et les ronds-points pour empêcher les citoyens de se déplacer? Et vous vous étonnez de perdre toutes les élections?

  8. Et après tout ça les flics sont étonnés que les gens ne puissent pas les blairer !
    Quand je vois ces fumiers faire le sale boulot de Macron avec un tel zèle, j’applaudis des 2 mains quand ils se font fracasser par les islamos-racailles….

  9. Mais quelle image de notre pays ? Qui tient les manettes ? BFM,CNN,LCI ce matin on parle avec les patriotes, journalistes complices ? Tout le monde parle de l’extrême droite qui n’est que la contestation à un pouvoir qui ne suit plus la constitution ! Le silence de l’UE en dit long sur cette progression ! Même un Cohn-Bendit parle du danger des extrêmes alors que c’est un balai à chiotte !😇

  10. Toujours passionnant de vous lire Charles.
    Le 8 janvier, je me suis fait « serrer » par la BAC rue du Bac (sic), pour non port du masque, alors que je rejoignais la manif de Florian Phillipot. Je confirme, ces milices robocop sont provocatrices, irrespectueuses, brutales et injustes (à la tête du client) !

  11. Scandaleux de réprimer une manif pacifique ! Dommage que cette manifestation ne s’attaque qu’au passe vaccinal , pas à la vaccination expérimentale ! C’est pourtant le principal de ce passe ! Bravo pour la mobilisation , avant goût de révolution…

  12. Il est certain que si le même dispositif policier avait été mis en place pour barrer le déchainement des « terroristes » qui ont tout cassé lors des manifestations des pauvres « gilets jaunes », les choses eurent été autrement… ont-ils si peur de devoir assumer leurs mensonges ?… sur lesquels ils devront rendre des comptes bientôt si les français se réveillent !

  13. Rarement la première strophe de notre hymne national n’aura été autant d’actualité!…Un voeu pieux?

  14. Un milicien macroniste arrache un drapeau Français à un patriote; puis le jette à terre et le saccage!
    Allo allo les généraux?, ah bien sur ils regardent ailleurs!

  15. Du matériel de chantier quasi neuf , ça se voit à l’état de la peinture et à l’usure , jamais servi , peut etre mème ne savent ils pas s’en servir ….Qui vaut une fortune , et acheté sur deniers publics dans le seul but d’écraser les gueux ! jen ‘i jamais été républicain , et ne le serai jamais , trop de meurtres et de basses saloperies , mais j’ai pitié des gens qui depuis 50ans votent pour ça!

  16. Les pourris ont du matériel de chantier dernier cri dont ils ne savent même pas se servir, mais ceux qui bossent sur les chantiers à qui ont prends le pognon pour acheter ces engins, doivent trimer avec leurs pelles et leurs pioches.

  17. Question très pertinente : Est-ce les même nervis qui sont face aux déchets et autres racailles, dans les Z.I. (Zones Islamisées) et dans les émeutes autorisées ?
    Est-ce ces mêmes nervis qui sont visés par mes mortiers des déchets ?
    Si la réponse à ces deux questions est « oui », alors TANT MIEUX !

Les commentaires sont fermés.