Les crimes de l’épuration

Publié le 7 juin 2018 - par - 108 commentaires - 2 241 vues
Share

« Il y a deux histoires, l’une que l’on enseigne et qui ment, l’autre que l’on tait parce qu’elle recèle l’inavouable » (Honoré de Balzac).

Si l’on en croit l’historien Henri Amouroux, les Français étaient majoritairement pétainistes jusqu’au débarquement en Normandie le 6 juin 1944. Mais l’histoire d’après-guerre, écrite et enjolivée par les gaullistes et les communistes, a scindé le pays, de façon assez caricaturale, en deux camps : les résistants et les « collabos », ce qui permettait de minimiser les crimes commis à la libération : une période appelée « l’épuration » et qui, hélas, justifie bien son nom !

Qu’on le veuille ou non, la France de 1940 à 1944 a été pétainiste et passive à 90 ou 95%. Il y a bien eu une poignée, une faible proportion de la population, pour fournir les « résistants de la première heure ».

Le 22 juin 1941 l’armée allemande attaqua l’URSS scellant ainsi la rupture du pacte germano-soviétique. C’est seulement à partir de ce moment là que les communistes basculèrent dans la résistance. En mars 1942, l’instauration du STO poussa plus massivement des jeunes vers les maquis mais la résistance restera cependant marginale jusqu’au débarquement allié du 6 juin 1944.

Dans les clichés de cette époque trouble, on a retenu des résistants – gaullistes, communistes, socialistes – et une droite « maréchaliste » voire collaborationniste, ce qui relève des « mensonges de l’Histoire ».

La droite d’avant-guerre était, dans son immense majorité fortement antiallemande. Deux partis, exclusivement, se déclaraient fascistes : le  « Faisceau » de Georges Valois – arrêté pour « faits de résistance » à l’Hôtel Dardières, aux Ardillats par la Gestapo, le 18 mai 1944, il mourra du typhus, en déportation, à Bergen-Belsen, en février 1945 – et le « Franscisme » de Marcel Bucard.

Seul le premier avait des accointances avec l’Italie fasciste. Le chantre de la collaboration fut Pierre Laval, ancien député socialiste. Les partis les plus collaborationnistes furent le « Parti Populaire Français » créé et dirigé par Jacques Doriot, ancien député-maire communiste de Saint-Denis qui mourra sous l’uniforme allemand et le « Rassemblement National Populaire » du député socialiste Marcel Déat, éphémère ministre de l’aviation en 1936.

La droite nationaliste, souvent favorable au maréchal Pétain, va s’impliquer massivement dans la résistance. Son premier martyr connu fut l’officier de la « Royale », Honoré d’Estienne d’Orves, fusillé au Mont-Valérien, le 29 août 1941. L’amiral Darlan était sur le point d’obtenir sa grâce quand, le 21 août, le Communiste Pierre Georges, futur « colonel Fabien » – qui ne sera qu’un pseudonyme que les communistes s’empresseront de sacraliser – tira dans le dos d’un officier allemand, l’aspirant Moser, au métro « Barbès ». L’histoire officielle n’a pas retenu ce détail, ni le fait que l’aspirant Moser attendait le métro sans arme, quand Pierre Georges lui a (héroïquement) tiré dans le dos. En représailles, cent otages sont exécutés dont Honoré d’Estienne d’Orves.

Hélas trop souvent, tels les ouvriers de la dernière heure, certains résistants tardifs se montreront les pires épurateurs (parfois pour faire oublier un passé de « collabo » ou une fortune bâtie en faisant du marché noir.)

C’est une époque où l’armée française, qui veut se persuader qu’elle a gagné la guerre, reconstitue ses effectifs en régularisant des FFI et des FTP communistes. Heureusement, avant d’en faire des militaires d’active, on envoie ces cadres au rabais tester leur niveau de connaissance à l’école des officiers de Cherchell, en Algérie. L’ancien député Marcel Bouyer, lieutenant FFI, ex-agent de liaison dans la poche de Royan, racontait en riant :

« Cherchell, c’était impayable ! Des gens y rentraient avec des galons de colonels et en ressortaient… sergents. ». Il est vrai que l’inflation aux galons était monnaie courante à l’époque : Jacques Delmas (Chaban dans la résistance), futur maire de Bordeaux, aspirant en 1939, sera… général en 1944, à 27 ans. Malgré des états de service honorables, on n’avait plus vu ça depuis Bonaparte ! Mais, en ces temps troublés, tout est permis, il suffit d’oser ! On a même vu, chez les FTP,  des « colonels à 6 galons » (un colonel en porte 5) dont un qui avait échoué à son peloton de… caporal en 1939.

De Gaulle, décorant à Bordeaux une rangée d’une douzaine de « colonels » FFI ou FTP trouve, en bout de file, un simple capitaine auquel il déclare en souriant : « Vous ne savez pas coudre ? »

Tout ceci pourrait prêter à sourire, mais la France de la libération, c’est aussi celle des crimes de l’épuration qui demeureront une honte et entachera à jamais notre Histoire…

A la libération, en métropole, commencera une kyrielle de procès, plus ou moins bâclés, plus ou moins expéditifs, mais avec une apparence de légalité.

Intransigeance d’une justice partisane et injuste : le 27 janvier 1945, la cour de justice de Lyon  rend  son verdict : Charles Maurras, 76 ans, l’un des écrivains  les plus influents de son temps, est condamné à la réclusion perpétuelle et à la dégradation nationale pour « intelligence avec l’ennemi ».

Si quelqu’un n’avait jamais eu d’« intelligence » avec l’Allemagne, c’était bien Maurras. Lutter contre le germanisme avait été l’un des buts de sa vie. Mais nous étions en 1945 et le seul fait d’être proche de Pétain valait d’être taxé aussitôt du crime de collaboration… donc de traître.

Durant la même période s’ouvre le procès de Robert Brasillach, directeur du journal « Je suis partout ». Condamné à mort, il a bénéficié d’un soutien massif des intellectuels – gaullistes et communistes, entre autres – qui ont signé une pétition pour demander sa grâce à de Gaulle. Le « premier résistant de France » refusa son recours en grâce et Brasillach fut fusillé le 6 février 1945 au fort de Montrouge.

De Gaulle justifiera sa décision, plus tard, par « son indignation  d’avoir vu Brasillach  posant  en uniforme allemand sur la couverture d’un magazine… ». Oui mais voilà, Robert Brasillach n’a jamais porté l’uniforme allemand. De Gaulle l’a simplement confondu avec Jacques Doriot. Un « détail » peu glorieux qui entache la « belle histoire » du gaullisme…

Le 15 août 1945, en plein été, la cour rend son verdict au procès Pétain : la peine de mort.

Ce vieux maréchal, qui, en juin 1940 avait « fait don de sa personne à la France pour atténuer ses malheurs » paie pour la lâcheté de tout un peuple.

En effet, arrêtons de faire croire que ce vieillard aurait fait, avec la complicité de Pierre Laval, une sorte de coup de force pour s’emparer du pouvoir. Rappelons les faits : les parlementaires français ont accordé les pleins pouvoirs à Pétain par 569 voix pour et 80 contre, soit, en gros, 85% des suffrages exprimés. Ce vote eut lieu le 10 juillet 1940. Comment ose-t-on écrire que la France et ses représentants légaux ne pardonnaient pas au maréchal d’avoir demandé les conditions d’un armistice le… 18 juin ? Ils ont eu le temps de la réflexion et ont donc voté en leur âme et conscience.

Dans un entretien à Valeurs actuelles en date du 13 décembre 1993, l’historien, Henri Amouroux, déclarait : « Le gaullisme a imposé l’idée qu’il ne fallait pas signer cet armistice et que Vichy était illégitime. C’est fabuleux ! Mais, ce n’est pas sérieux ! ».

L’épuration a été sanglante dans presque toute la France. Citons, par exemple, les « purges » et règlements de compte effectués, en toute impunité, par les FTP du Limousin. Des comportements monstrueux qui finiront par irriter puis indigner Georges Guingouin, commandant le « régiment de marche du Limousin » (FTP), bien qu’il s’agisse de ses propres troupes. Guingouin, maire de Limoges à la libération, sera exclu du PCF après un long procès « stalinien » ; il avait osé écorner le mythe d’une France combattante pure, incarnée par les communistes !

L’épuration, c’est aussi cet exploitant agricole en Charente, Paul de M…., qui a vu son père et son frère fusillés sous ses yeux parce qu’ils étaient aristocrates, catholiques et châtelains. L’enquête prouvera qu’ils aidaient la résistance non-communiste.

Robert Aron, historien de la période de l’épuration, note : « C’est un véritable armorial, un annuaire des châteaux ou un bottin mondain de province que l’on pourrait constituer avec les victimes. D’autant que beaucoup d’entre elles ont eu le tort inexpiable, tout en étant antiallemandes, de faire confiance à Pétain, ou bien d’être, dans la résistance, d’un camp différent de celui de leur assassin… ».

C’est aussi, cette jeune fille, catholique et cheftaine des guides de France, qu’on viendra chercher le jour de son mariage pour la fusiller devant ses proches au motif que sa famille – mais pas elle ! – aurait été « collabo

C’est cet amiral en retraite, proche du maréchal Pétain, que les épurateurs vont écarteler entre deux camions en le brûlant à la lampe à souder…

C’est le comte Christian de Lorgeril, parent de d’Estienne d’Orves, mais à qui on reproche son château et ses idées monarchistes. Il est arrêté le 22 août 1944 : « Complètement nu, le malheureux dut s’asseoir sur une baïonnette. Puis il eut les espaces métacarpiens sectionnés, les pieds et les mains broyés. Les bourreaux lui transpercèrent le thorax et le dos avec une baïonnette rougie au feu. Le martyr fut ensuite plongé dans une baignoire pleine d’essence à laquelle les sadiques mirent le feu. Leur victime s’étant évanouie, ils le ranimèrent pour répandre ensuite sur ses plaies du pétrole enflammé. Le malheureux vivait encore. Il devait mourir, 55 jours plus tard, dans les souffrances d’un damné… ».

Ce récit, d’un sadisme écœurant, est paru dans le quotidien « L’Aube » en novembre 1950. Nous étions revenus aux pires heures de la Révolution de 1789 !

Parmi la faune de barbares « résistants » de l’époque, figurait un certain Henrot, responsable, entre autres, du massacre de la famille de Buffières et du pillage de leurs propriétés de Dolomieu et Milliassière, près de Grenoble. Le rapport d’enquête établit que : « Le 16 août 1944 au matin, une équipe d’une dizaine d’hommes fut désignée et placée sous la responsabilité d’Henrot, pour se rendre au château de Dolomieu afin de ramener au maquis le comte et la comtesse signalés comme collaborateurs… Lourdement armés, ils enfoncèrent la porte et abattirent Philibert venu à leur rencontre les bras levés. Il fut abattu d’une rafale de mitraillette… Son épouse, qui protégeait leur petit garçon Michel, resta au premier étage… Marcelle et son fils Michel furent emmenés au camp du Châtelard… Arrivée au camp, Marcelle fut soumise aux pires tortures… une nuit d’orgies, devant son fils… Marcelle fut exécutée par ordre ainsi que son fils, sans qu’il soit question de la mise en jugement ou d’une décision de condamnation… ».

Ce rapport d’enquête stipule que l’enfant de 5 ans reçut une balle dans la tête, allongé sur le corps de sa mère.

Philibert de Buffières avait un frère en camp de concentration. Il y mourra. Son fils Bernard était sous-officier dans l’armée de Lattre.

Quelques jours plus tard, le 22 août, toujours sous les ordres du « lieutenant » Henrot, la bande investit le domaine de Milliassière : « Elisabeth de Buffières nota dans son livre de messe, une phrase prémonitoire : « Aimer c’est se donner jusqu’au sacrifice. 22/08/1944 ». Les FTP pillent et saccagent le château. Puis, vers 22h30 ils repartent vers d’autres forfaits : « Elisabeth ne réapparaissait pas… Etendue sur son lit, elle avait reçu trois balles de revolver dont une dans la tempe, après avoir été violée… » 

Le « lieutenant » Henrot, lui, ne rendra jamais de compte à la justice : tué d’une balle en pleine tête (sans doute tirée par un de ses hommes), le 3 septembre, place des Terreaux, à Lyon, durant la libération de la ville. Le nom de ce « grand résistant » figure quelque part, sur un monument aux morts « pour la France ».

Il existe un autre volet de l’épuration qu’on a trop tendance à minimiser : celui des femmes tondues.

Pour les « épurateurs », le fait de coucher avec l’occupant était sanctionné, à minima, par la tonte des cheveux. Ces femmes tondues étaient accusées de « collaboration horizontale », un acte qui n’est pas incriminé dans le code pénal et qui n’a donc rien d’illégal. Certaines ont été lynchées, violées, torturées ou tuées. Le compte de ces victimes est difficile à établir. On parle de 20 ou 30 000, peut-être plus ?

Au nom de l’épuration, on a martyrisé et tondu des femmes amoureuses (celles, par exemple, qui refusèrent de quitter leur concubin ou leur mari allemand, lors des évacuations de civils des bases de sous-marins de Saint-Nazaire, Lorient et Dunkerque), puis celles qui, après tout, n’ont fait que leur métier (entraineuses, prostituées…). On se souvient de la tirade de la comédienne Arletty à qui on reprochait un amant allemand et qui répondit de sa voix gouailleuse et nasillarde : « Et alors ? Mon cœur est français mais mon cul est international ! ».

Après-guerre, des femmes tondues, battues, violées ont tenté des actions en justice contre leurs bourreaux mais leur action a été disqualifiée, elles n’étaient pas considérées comme des victimes.

Le chiffre officiel  de l’épuration, communiqué par Adrien Tixier, alors ministre de l’Intérieur,  au « colonel Passy » (le capitaine Dewavrin) est de 105 000 victimes. Ce chiffre émanait des rapports des préfets. Il n’a jamais trouvé de démentis sérieusement étayés.

On a toujours tendance, pour minorer voire légitimer les crimes de l’épuration, à les mettre en parallèle avec ceux de la Milice, de sinistre mémoire. Mais les exactions barbares de la Milice, dans les derniers mois de la guerre, représentent entre 2 000 et 5 000 victimes. C’est odieux et énorme (sur une courte période et avec des effectifs armés d’environ 10 à 15 000 hommes à peine) mais cela représente de 2 à 5% maximum des crimes commis par les FTP et/ou d’autres (vrais ou faux) résistants…

Durant la seconde guerre mondiale, sur le sol de France, les « purges » de la libération et les bombardements anglo-américains firent, officiellement, 3 à 4 fois plus de victimes civiles que celles attribuées aux nazis.

« C’est la mémoire qui fait toute la profondeur de l’homme » soutenait Peguy. Dans le but de promouvoir une vérité historique par trop malmenée, Eric de Verdelhan – avec la sagacité qu’on lui connaît – a réussi la prouesse de transmettre dans son livre « Les massacres oubliés » (1), cette mémoire si maltraitée de nos jours.

Jusqu’ici, l’Histoire n’a été qu’un recueil de mensonges, d’ironies, de bouffonneries, un amoncellement de massacres et de cris de douleur. C’est ce qui est lassant chez elle : cette trame toujours semblable sous l’infini variété des motifs, cette lutte constante pour un chimérique pouvoir, ces victoires perdues, ces espoirs trahis, ces décadences, ces chutes, ces reniements, ces efforts vers un avenir qui se dérobe sans fin et qui ne relâche rien de ses exigences sanguinaires, donne une image de l’homme dont on ne saura jamais si elle exprime sa grandeur ou au contraire sa misère.

Albert Camus soutenait que « seule la vérité peut affronter l’injustice. La vérité ou bien l’amour ». Un homme qui écrit a charge d’âme, tout livre est un plaidoyer. Eric de Verdelhan, nous livre, ici, une étude réaliste à base de faits et de vérités vraies à l’histoire morale du XXème siècle.

José CASTANO

(1) : http://www.chire.fr/A-200467-oran-5-juillet-1962–et-quelques-autres-massacres-oublies.aspx

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Patrick Granville

J’ai parcouru tous les échanges des commentateurs car le sujet est passionnant. Ce qui m’interpelle c’est que l’on n’arrive pas à apprendre LA véritable histoire de l’épuration sans mensonges ni trucages. Ou sont les certitudes qui ont fait de la science ce qu’elle est ? Pourquoi l’Histoire en est incapable ?

Spipou

Je pense qu’il faut s’abreuver à plusieurs sources. Surtout quand il s’agit de sujets très polémiques comme celui-ci. L’histoire n’est jamais une science exacte, et même les historiens les plus impartiaux ont des biais, des sources que d’autres n’ont pas, leur façon personnelle de les interpréter… C’est ce qui rend l’histoire si passionnante… C’est ce qui rend la recherche de la « vérité » historique si passionnante… Cet article est une énumération de faits authentiques, mais aussi d’omissions flagrantes, la plus énorme étant celle – assez courante – sur Brasillach. Je ne sais pas pourquoi on a oublié qu’il écrivait régulièrement dans… lire la suite

Patrick Granville

José Castano omet ( volontairement ) de rappeler malgré son immense culture sur ce sujet que Maurras et Brasillah étaient des antisémites notoires. Lorsque l’on cultive la haine de l’autre, le sort conduit fatalement à finir par la haine des autres.

Lotus bleu

Les FFI et les FTP communistes, se pensaient des patriotes, mais la population ne leur a rien demandé, la population n’est pas venue les chercher, ils se sont eux-mêmes auto-proclamés patriotes. Et si on faisait le décompte de toutes leurs actions, au total, elles ont été plutôt nuisibles pour l’ensemble de la population. À la libération, ils se sont défoulés sur leurs compatriotes et dans leur haine, ils s’en sont pris aussi à des femmes, elles auraient pu être leurs mères ou leurs épouses. Bref, des fous furieux, des malades mentaux. Et ces pauvres femmes qui ont subi l’occupation, les… lire la suite

julie

Moi c’est l’arrière grand père de mon épouse ainsi que son grand père qui ont souffert de la jalousie du voisinage. Ils possédaient une brasserie en Belgique et leurs locaux étaient assez grands pour loger une centaine de soldats Allemands. Les soldats ont volé toutes leurs cuves à bière pour couler des balles et des obus. Donc la fabrication de la bière a cessé mais l’arrière grand père a continué à payer tous ses employés aussi longtemps qu’il a pu. Quand la guerre s’est terminée, et comme la famille avait vécu sous le même toit que les Allemands pendant plusieurs… lire la suite

BERNARD

Sardou : « si les ricains n’étaient pas là, nous serions tous en Germany »
Vu ce que les Français ont fait de la France, je ne suis pas certain qu’on ait gagné au change !! Nous serons bientôt eu musulmanie.. faut choisir.

BERNARD

Un grand merci pour ce beau rappel historique..
Pour ma part, simplement, après l’armistice signé le 22 juin 1940 par l’autorité Française, tout résistant devenait alors un « terroriste », juste par définition.

Raymond

L »autorité française » en question était la 3e République! D’autre part il n’y avait à l’époque aucune résistance!Personne n’avait envie de se battre ,même pas les militaires!

Spipou

Ah ? Le Général Delestraint n’avait pas envie de se battre ?

Marie Nelepaine

La plupart des commentateurs sont des mouton bêlants, stupides, antisémites et révisionnistes. Jamais je ne m’associerai avec une pareille bande de nullards pour lutter contre l’islam.

Gerard Brazon

Il est vrai, je le confirme, que l’on ne vous voit pas dans cette résistance à l’islam.

Lotus bleu

Bref, tout ça, notre devise république et nos droits de l’Homme, c’est de la frime, seuls les idiots y ont cru.
Notre devise devrait être: «Forts avec les faibles et Faibles avec les forts» Ou: «Haine, injustice et lâcheté»

Lotus bleu

La devise de la République Française: Liberté, égalité, fraternité. Ha!ha!ha! quelle rigolade. Elle était où la Fraternité entre 1940 et 1945? Tiens sale pute de compatriote, tu as couché avec un Allemand, on va te raser et te violer. Et toi, sale bourgeois dans ton château, on va te torturer, bien fait pour ta gueule. Etc, etc. La France pays des Droits de l’Homme et du citoyen. Ah oui? Et le droit des Africains de vivre en paix chez eux? Et celui des Vietnamiens? Leurs défauts: être communistes et faibles. Et le droit des Algériens de vivre librement et d’être… lire la suite

frantz

François Mitterrand, un guillotineur en Algérie
Par Emmanuel Berretta
Publié le 04/11/2010 à 12:40 | Le Point.fr

JILL

Brasillach paya cher son antisémitisme et sa collaboration intellectuelle .Malgré les interventions comme indiqué ci-dessous,dont celle pathétique de Mauriac,le Général refusa la grâce,considérant que le talent était un facteur aggravant .Il fût jugé au mauvais moment ;deux ou trois plus tard,il s’en serait sorti .Celine,antisémite furibard,mais pas collabo se fît la malle et fût quasiment mis à l’index jusqu’à la fin de sa vie …Et voilà qu’aujourd’hui il est pratiquement considéré comme le plus grand écrivain du XX°s ;et il est édité dans le saint des saints : La Pléiade …La trahison,c’est une question de date disait Talleyrand ;l’opprobre,ou la… lire la suite

Spipou

Que Céline eût été un parfait salaud ne l’empêchait pas d’être un génie littéraire.

Quant à Brasillach, il dénonçait en public des juifs, qui étaient aussitôt embarqués par la Gestapo.

Excusez-moi, autant je considère qu’il y a eu des horreurs à la libération, autant je trouve que sa condamnation n’a pas été une injustice.

Céline au contraire, bien qu’il eût été un antisémite enragé, n’a jamais dénoncé personne.

Marie Claude

Suite….Mais tout ceci,ainsi que le triomphe de la propagande communiste ,les tombereaux d’injures déversés sur le héros de Verdun,dont le seul souci a été de s’interposer en bouclier pour épargner la vie d’un maximum de Français,,on le doit à 1 homme,prêt à toutes les trahisons ,les turpitudes,pour satisfaire son désir de Pouvoir,son orgueil,sa vanité: de gaulle. C’est lui qui a vendu la France aux cocos,en échange du titre ,concédé par eux ,de « Libérateur »et le droit de remonter les Champs Elysées sur… un char!!comique pour le Résistant…du micro!! A cause de lui,les communistes ont régné sur notre pays ,soit directement ,soit… lire la suite

Lotus bleu

Voilà où conduisent l’athéisme et le paganisme, à la déchéance. Eh les amis! tournons-nous vers l’Amour, vers les connaissances spirituelles et collectivement on va s’en sortir, on va resserrer les rangs, on va se parler dans les yeux.

Spipou

Houla ! Les FTP étaient païens ?

Lotus bleu

J’ai appris tout ce que vous venez d’écrire en lisant Historia et d’autres livres d’histoire dans le même genre il y a une trentaine d’années sinon plus. Et il y avait beaucoup plus de photos pour illustrer ce drame, ces violences gratuites. Eh! s’en prendre aux femmes, fallait-il être pourri du cerveau. Les tondre, les humilier, les faire marcher nues dans les rues, les frapper et autres saloperies qu’ils faisaient sur elles en cachette. Tous ces porcs, tous ces salauds de Français du FFI et du FTP communistes, des vraies raclures. Tout le mal qu’ils ont causé à leurs compatriotes,… lire la suite

Georges

Ma famille de FFI te tire un momumental bras d’honneur et en 44 ils t’auraient balancé quelques pruneaux@papier cul lotus bleu

Lotus bleu

Essaie d’imaginer ma réponse si tu en es capable. On est en 2018 et il y a encore des Français qui aimeraient bien tirer sur leurs compatriotes pour se défouler, prêts à exprimer leur haine envers leurs compatriotes, comme en 45. Pourquoi tous nos hommes politiques sont si accueillants et généreux envers les musulmans et les Africains? Facile, ils savent qu’avec eux, au moins, ils seront reconnaissants et bienveillants, tandis qu’avec leurs compatriotes, bah… c’est très délicat, il faut les prendre avec des pincettes, elles sont fragiles ces petites choses ambulantes. La relation est coupée, il n’y a plus de… lire la suite

Nidieunimaitre

 » Lotus Bleu  » !… Quelle infamie !… Vous etes une insulte a cette fleur royale et noble…. Je suis un libre penseur et votre allusion aux athes et pagans est digne d’un muz sans education pret a tuer pour un ideal. Le votre….Je n’appartiens a aucun parti politique ou culte…. Vous vous pensez pas hypocrite ?… Pas besoin…Votre esprit etroit vous rend aveugle a toute objectivite non denominationnale…. Politiciens + mulsulman = maitres de la France ?….. Ca semble ce que vous desirez au plus ?….. Ca ne serait en aucas une surprise. Et comme chretien je vous vois… lire la suite

Lotus bleu

Vade retro Satana!
Celui qui n’est pas avec moi est contre moi!

Spipou

Bah… Moi je suis Les cigares du Pharaon. Je suis avec vous ou contre vous ?

BOUTONNET DANIEL

Sans doute aussi torturé, violé, bref de vrais héros ! Vous êtes minable.

Spipou

Georges, de nombreux résistants ont été des héros, mais il est vrai aussi que bien des horreurs ont été commises lors de l’épuration.

L’histoire est ce qu’elle est, et malheureusement elle est rarement manichéenne. Ne tombez pas dans le même manichéisme que vos contradicteurs.

P.S. : Mon père était résistant, et à ma connaissance il n’a pas participé à l’épuration. Tant mieux pour moi. Mais il aurait aussi bien pu être collabo ou avoir commis des horreurs lors de l’épuration ! On ne choisit pas son passé, c’est comme ça… (Ou j’aurais pu naître allemand fils de nazis…)

Allobroge

N’hésitez pas à vous procurer le livre de Jacques Augustin BAILLY « La libération confisquée – Languedoc 1944-1945 » ! Très instructif volume écrit pas un journaliste historien qui n’a jamais été démenti. Mais fort dérangeant ! Appliquez ensuite ces faites dans à peu près toutes les régions de France !

Marie Claude

Tout ce que vous dites,Monsieur Castano est probablement vrai,car ce que j’ai appris ,moi,de cette période ,est au moins aussi horrible(témoignages signés, dans le journal local et qui donnent les noms du ou des bourreaux,toujours COMMUNISTES ou membres de la pègre ,à la solde des cocos,ainsi que les noms de leurs victimes): dénonciation de jeune fille ayant refusé leurs avances,de propriétaire ayant refusé de leur céder sa maison ou son terrain….ou même simplement d’un voisin,par jalousie ou à la suite d’un conflit de voisinage…le récit d’un ami,8ans à la « libération »,assistant,terrifié, dans sa ville natale,au défilé des malheureuses tondues,parfois dépoitraillées, »promenées »dans les… lire la suite

JILL

Une sale histoire a traumatisé mon village pendant des décennies .
Une pauvre fille,disons une simplette s’était donnée à la collaboration horizontale .
Après le départ des allemands,les  » résistants  » communistes l’arrêtèrent,et la dispersèrent en la faisant sauter sur une mine .
Mais voilà,son père était un valeureux combattant de la guerre 14-18,et grand mutilé .
La mère mourut de chagrin .
Mais le père tint le bureau de tabac pendant 20 ans après la guerre,et pendant cette période,personne ne l’entendit prononcer un mot ;même dans son commerce .

dufaitrez

Excellent rappel de lectures passées et de récits de mon Père qui fut aux premières loges.
L’Histoire se répète, mais parfois bégaye ! « Malheur aux Vaincus » dit-on !
Chaque Révolution a connu son épuration. 1789, 1830, 1848, 1870 ;;;
39/45 fut « bi-face ». Sans doute cela qui peut la faire sembler injuste…
(J’ai tenté d’activer ici le souvenir de l’anniversaire du 6 Juin 44… FLOP total….)

Vertumne

Article pétainiste de caniveau relayé par des nostalgiques de Vichy. Personne ne suit RL, on comprend pourquoi.
Vichy est un régime scélérat qui a collaboré avec les nazis et fait déporter et rafler des juifs, hommes femmes et enfants. Mon père a été caché dans une famille de VRAIS FRANCAIS, en Picardie, tandis que des milliers de lettres de dénonciation arrivaient chaque jour dans les Kommandantur.
Vous avez beau inventer n’importe quoi, josé castano, trop de témoignages et d’oeuvres jouent contre vous.

JILL

Soyez un peu moins catégorique …qui est nostalgique de Vichy ? Non,le régime ne fît pas déporter les juifs ;il fût contraint d’y participer par l’occupant . Quant à la Rafle du Vel -d’Hiv,vous ignorez sûrement que nombres des familles inscrites sur les listes furent averties de leur arrestation imminente …par les policiers chargés de l’opération .A la grande fureur des nazis,13 000 personnes furent regroupées alors qu’ils en attendaient 25 000 … Comment expliquez vous que les trois quarts des juifs résidant en France échappèrent à la déportation alors que dans tous les autres pays occupés,c’est la quasi totalité… lire la suite

Vincent L.

La ligne de démarcation, malgré les lois anti-juives de Pétain, ont sauvé des milliers de juifs. Parmi, les pays occupés la France fait partie des pays où il y a eu en pourcentage le moins de déportés – et notamment les juifs français ont été relativement épargnés (10 % de déportés). Et tout en énonçant ces vérités, je ne m’estime pas pétainiste.

JILL

La ligne de démarcation a été relative car elle a été effacée en novembre 1942
précisément lorsque la persécution des juifs a été la plus forte …La Rafle du Vel
d’Hiv eût lieu en juillet 1942 .
Si il y avait eu un Gauleiter à la place de Vichy,le bilan n’eût pas été le même.
Il n’en reste pas moins vrai que la plus grande faute de  » L’Etat Français  » fût les lois anti-juives d’octobre 1940 .

Lucie

Je connaissais l’histoire des femmes tondues mais le reste, non. Quelle honte!

JILL

A lire sur cette période,le remarquable roman de Jean Dutourd : Au bon beurre .Un compte rendu saisissant de la mentalité des Français dans les années 40…nous n’avons pas de quoi pavoiser ;terrible .Signé : un bon Français .

Le Vieux autodidacte

OUI je confirme ces écrits..je suis né en 36 et ce qui est écrit plus haut est la stricte vérité ! Mais le drame…c’est que la gauche est en train de nous rejouer la même avec l’islam… il faut le dire ….!

Celeste

Sur qu’ à 4 ou 5 ans, vous étiez mûr pour analyser la situation@vieux autodidacte.
Votre instruction, vous l’avez acquise sur internet?

Le Vieux autodidacte

Vous devriez réserve votre haine et votre hargne a ceux qui trahissent la France..a 4 ou 5 ans, si l’on est normal , on entend , on écoute …et plus tard on analyse et l’on compare mais je pense que ces qualités vous échappent ..!

Penelope

Il n’y avait pas que le marché noir le champagne il y avait les fanes de carottes les épluchures de pommes de terre et les engelures l’hiver, etc…..

sleazy

Je poursuis: donc une très grande passivité chez les Français du quartier, chacun essayant de survivre. Quant au marché noir, il se voyait presque dans chaque boutique. Sur des Couronnes, il y avait un épicier ( espagnol d’origine) qui pouvait vous procurer ce que vous vouliez. Ma mère institutrice rue de Ménilmontant, ayant son fils dans son école, recevait de temps à autre, un  » petit cadeau » pour la remercier. C’était soit un poulet, un peu de beurre, des légumes mais à un prix plus fort. D’ailleurs quatre ans après la guerre, il vendait sa boutique et partait s’installer dans… lire la suite

JILL

Cet épicier n’est pas sans rappeler celui de  » Au bon beurre  » de Jean Dutourd,que je cite plus haut .

sleazy

Cette période peut être vue par un historien qui se base sur des documents plus ou moins politisés. Mais l’avoir vécue par un garçon de 7/10 ans est autre chose. D’abord j’ai constaté que mon quartier de Ménilmontant où j’ai habité de 1939 à 1950, tout m’avait paru calme, on était loin des centres névralgiques de Paris. En juillet 1942 sur la place Etienne Dolet j’ai assisté à l’arrestation des juifs de ma rue dont deux copains d’école et leur famille. Des témoins mais pas un cri, pas une protestation et tous les agents étaient français, pas un seul allemand.… lire la suite

JILL

L’Epuration fût atroce et surtout l’oeuvre de communistes,pour la plupart résistants de la 25° heure .
Que Pétain,tout couvert de gloire était il allé faire dans cette galère avec ses trois ou quatre heures de lucidité par jour .

reuri

Très juste. La pire vermine bolchevique déguisée en justiciers de la 25 ème heure quelle blague, sans doute pour faire oublier le pacte germano-soviétique.

Riton

J’ai connu les femmes aux cheveux tondus. mais je n’ai pas bougé le petit doigt. Il est vrai que je n’avais que 14 ans ! Pour le reste des représailles, j’éprouve de la honte d’être Français. Quelle tristesse !

Nemesis

Bel article mais qui fait froid dans le dos …

ASCAL

Sur ce sujet il y a un livre qui relate cette période trouble (j’ai 83 ans et j’étais gamin)
Titre: L’épuration sauvage 1944-1945
Auteur: Philippe BOURDREL
Editeur: PERRIN
Publication 1988

barbot

C’est le livre le mieux documenté. Effrayant !!!!

gillic

La Vérité est honteuse pour le peuple de France !! A quand une condamnation à titre posthume pour tous ces salopards de l’ épuration ????

Gerard Brazon

Excellent article sur cette sombre période dont nous n’avons pas fini de découvrir les horreurs sous le masque de la résistance communiste.

Trannod

Mon pauvre père qui n’est + de ce monde
a toujours refusé de faire parti des associations d’anciens combattants, car résistant de la 1 ere Heure… son métier lui permettait de se balader ou il voulait dans sa ville de naissance un avantage su l’ennemi…ne voulait pas participer aux réunions avec les résistant du 7 juin comme il les appelaient ou encore pour ne pas les traiter de collabos
mais les collabos avaient déjà les oreilles et les mains des nouveaux gouvernants

je n’en dirais plus mais je dois avoir au fond d’un tiroir certains noms

Lionel

« Une étude réaliste à base de faits et de vérités vraies »!!? On dirait plutôt un livre pétainiste…

Citer Amouroux et Robert Aron sans préciser les controverses à leur égard est révélateur de l’objectivité de cet article et du livre.

Sans parler du fait que Eric de Verdelhan coche toutes les cases de l’historien « neutre »: Vendée, Algérie française, armée, para, nationaliste; chrétien, barrésien… C’est sûr que c’est pas du tout orienté.
Il a tout a fait le droit de l’être, mais le présenter comme étant neutre et écrivant des « vérités vraies » est un peu exagéré.

Yves ESSYLU

Lionel,
il existe quelques M3 à la gloire des traitres marxistes pour quelques articles qui rappellent la réalité, alors le contradictoire est en fait bien trop largement respecté

Lionel

Désolé mais je ne comprends pas votre réponse.

JILL

La monumentale Histoire des Français sous l’Occupation d’Henri Amouroux est sûrement la meilleure référence sur l’époque …Aron était très orienté du fait de ses origines .

Lionel

Que voulez-vous dire par « du fait de ses origines »?

JILL

Il était juif .

Celeste

Et alors? Ca vous pose problème? @jill

JILL

Evidemment non ;mais peut-être n’a t’il pas traité tout ce qui concernait les juifs avec l’objectivité souhaitable ;ce qui est d’ailleurs compréhensible .

Allobroge

Vous pouvez aussi rajouter « Les dossiers secrets de la France contemporaine de Claude PAILLAT ». Remarquables études historiques bourrées de références et d’anecdotes. Complément indispensable à AMOUROUX.

Yves ESSYLU

les FTP ont combattu à partir de 1942 seulement pour instaurer le marxisme en France, voir les exemples de Boudarel, Maillo, Melenchon, le concubinage entre Staline et de Gaulle a conduit à l’esprit immigrationniste actuel

lafronde

Mémoire salut aire des crimes de l’épuration. Au fait, le plus grand « donneur de leçons » d’Après-guerre fut JP Sartre. Il avait passé l’Occupation, tranquille à Paris, ses pièces jouées au théâtre ! « Tout anticommuniste est un chien » disait-il. Son disciple est BHL. Posture morale du même tonneau « tout anti-mondialiste est un faciste » dit-il sur la foi de l’humanitarisme falsifié de la CEDH.

Gerard Brazon

J’approuve et applaudis ce commentaire. BHL est digne de Jp Sartre et des caniveaux.

barbot

Deux canailles du même tonneau et aussi lâches l’un que l’autre ! A vomir!!!

montecristo

BRAVO !

JILL

Sartre reconnut lui-même que l’Occupation ne fût pas une période malheureuse à Paris …enfin,pour lui,et les autres salauds de son espèce .

Patrick Granville

Jean-Paul Sartre a collaboré avec les occupants nazis.

Tonton

Bienheureux les « collabos » qui ont eu droit à un véritable procès et à une défense qui ne soit pas de pure forme. Pour les autres, combien en fait furent victimes de règlements de comptes personnels ou simplement idéologiques ?

Delcroix

2) votre tentative de réhabilitation de Pétain me choque. D’abord parce que pour le réhabiliter, vous salissez les Français dont vous prétendez que 95% étaient de ses partisans, alors qu’en plusieurs phases (rencontre de Montoire, guerre franco-française en Syrie, rappel de Laval, déportation des Juifs, STO, création de la milice…) les Français s’éloignaient de lui, le suivi du courrier par l’Etat français l’atteste. Ensuite parce que Pétain n’était pas moins de gauche que ceux des pire collabos que vous dénoncez. Ce n’était pas un petit vieux embobiné par des gens mal intentionnés, il collaborait avec des équipes idéologiquement à gauche… lire la suite

Garde Suisse

@Delcroix.
Je partage votre analyse. Pétain est un falsificateur et un brouilleur de cartes. Il a réussi à faire croire à d’honnêtes patriotes qu’il était de droite et qu’il partageait leurs idées alors qu’en fait c’était un républicain pur jus tendance radical socialiste, de la veine de Clemenceau. Il s’est appuyé sur l’église Catholique par opportunisme comme le montre sa vie privée dissolue. La grande partie des collabos venaient du socialisme et de ses dérivés, ce n’est pas un hasard, d’ailleurs nous bénéficions toujours d’acquis sociaux issus de l’état Français (Mais chut, ne l’ébruitons pas)

Dupond

Les français de quarante avaient encore en tete le héros de 14 18 mais beaucoup de cheveux blancs lui couvraient la tete depuis cette époque glorieuse . Il n’a pas été a la hauteur de la situation et les vieillards si vous les adulez ont tendance a devenir narcissiques . Montez en épingle par des médiocres qui depuis 4ans réduisaient les credits de l’armée avec un loup a nos frontieres qu’ils ne voulaient pas voir , la catastrophe avec ou sans ce vieux bonhomme etait inévitable . Etre vieux n’est pas un déshonneur mais en propulser un a la tete… lire la suite

Gerard Brazon

La France fut avec l’Italie et la Roumanie le pays qui préserva le plus de juifs. Rien à voir avec la Pologne et l’Allemagne. C’est un constat, pas un titre de gloire. Pour ma part je regrette que le gouvernement n’ait pas poursuivi la guerre d’Alger, fait partir sa flotte de Toulon, etc. Les choses auraient été plus claires. Facile de refaire l’histoire.

montecristo

Sans compter que De Gaulle, complice des communistes, n’a jamais rien fait pour empêcher l’épuration … au contraire !

JILL

C’est faux,il désarma et dispersa les milices communistes .

Spipou

Exact, Jill !

JILL

La guerre à Alger,contre qui,et avec quelle armée?
La France eût été alors livrée à la fureur de l’ennemi .

Vertumne

Va dire ca à ma famille rescapée du Vel d’Hiv, gerard brazon

JILL

C’est la réalité pourtant …les trois quarts des juifs vivant en France échappèrent à la déportation ;dans les autres pays occupés,ils furent anéantis presque en totalité .

Gerard Brazon

C’est une réalité @Verthumne ce qui ne veut pas diminuer la responsabilité de Bousquet grand ami de Mitterand et vrais collabos. Il y eut des déportés juifs et autres mais bien moins qu’en Pologne par exemple. Votre famille n’a pas eu cette chance et a vecue l’horreur d’une industrialisation de la mort.
Le nazislamisme n’est pas loin….

Allobroge

En effet PETAIN était un vieillard de 84 ans (l’âge du départ de MITTERRAND) à qui on a refilé le pouvoir ! Où étaient ils les hommes politiques, plus jeunes, du moment ?Où était REYNAUD ? Où allait il avec sa maîtresse quand il eut son accident ? Défendre les français en faisant le don de sa personne ? Que nenni ! Pour ma part j’en resterai à la déposition du commandant LOUSTANAU-LACAU lors du procès du Maréchal :il disait (CF Le procès PETAIN par Geo LONDON, page 287: » je ne dois rien au Maréchal (auparavant il a préciser les… lire la suite

Nemesis

Delcroix
Pétain est le vainqueur de la bataille de Verdun et admiré et aimé à cause de cela. Ce vieillard de 84 ans est rappelé au gouvernement le 17 mai 1940 au début de l’invasion allemande, Il a en mémoire la véritable boucherie de la précédente guerre et s’oppose à la poursuite d’une guerre qu’il considère comme perdue.
La majorité qui a élu le Maréchal Pétain était de gauche : PCF 459 – SFIO 146 – Radicaux 29 – UDSR 42, même si la droite y était aussi présente.

JILL

Les communistes ne participèrent pas à l’attribution des pleins pouvoirs au Maréchal ;ils étaient interdits .

Delcroix

Je reproche deux choses à votre article :
1) s’il est utile de rappeler les atrocités perpétrées au cours de l’épuration, vous manquez de dire que la plupart de ces actes ont été commis par le PCF qui voulait éliminer tous ceux qui n’avaient pas vocation à trouver leur place dans la société nouvelle qui émergerait de la révolution socialiste prévue dans l’immédiat après-guerre. L’épuration, pour l’essentiel, c’est la préparation de l’accès au pouvoir des bolcheviks qui n’a jamais eu lieu ;

Trannod

c’est toute le vérité

reuri

Bonjour Delcroix.
Je suis bien d’accord .

JILL

Qui n’a jamais eu lieu car Staline n’en voulait pas .Le Général lui mit sans doute en évidence les inconvénients d’une telle option ;ç’aurait été la guerre civile .

Allobroge

C’est d’ailleurs ce qui inquiétait et DE GAULLE et FRENAY, la prise de pouvoir par le PCF en France Et le PCF avait commencé ses manigances alors que le débarquement n’était pas encore à l’ordre du jour !. Ce fut d’ailleurs le souci du Général et il en négocia le sujet avec Staline et fit de THOREZ , un déserteur face à l’ennemi, un ministre. FRENAY lui pensait que MOULIN travaillait pour le PCF (il y a de nombreuses raisons de le penser même si les preuves manquent encore). On comprend mieux également ce que fut l’épuration , certains en… lire la suite

JILL

Guingouin,Tillon,et Lecoeur,authentiques résistants faisaient de l’ombre au déserteur Thorez .

Dubreuil

Perso, je ne veux retenir que les 60 millions de morts provoqués par la furie d’un déglingué nommé Hitler !
Le reste n’est que  » détail de l’Histoire  » !

La chèvre

C’est très bien, vous avez réviser la dictée d’Israël, maintenant convertissez-vous à l’Islam.

montecristo

Dubreuil …. et pourquoi pas « mort aux cons » pour les autres ??? Votre réflexion est horrible …

Trannod

et Staline combien de Mort
Mao combien…Pol pot ..combien
c’est ils étaient communistes
donc c’était pour le bien de l’homme

Nemesis

Pas mal …

Nemesis

Dubreuil La 2ème guerre mondiale c’est la mort d’environ :
20 millions de russes
10 millions de chrétiens
6 millions de juifs
1 900 prêtres catholiques
des tziganes, des homosexuels ..
qui furent assassinés, massacrés, violés, brûlés, morts de faim, humiliés …

barbot

Et aussi de quelques millions d’Allemands….

JILL

Les cocos furent les alliés du  » déglingué  » d’aout 1939 à juin 1941 .

angora

quand on lit ces scènes de torture et en plus sur des innocents!!!!!!!!!!!!!!on voit que des franchouillards frustrés qui se lachent ne sont pas mieux que les pires muz.
alors si c’est ça la libération que beaucoup sur ce site espèrent, si c’est ça, plutôt lla prise de pouvoir par les muz et le calme.

La chèvre

Oui, pour cela que l’Afrance deviendra un pays du tiers-monde pour la plus grande joie du CAC40 et des puissances financières.

angora

exact! mais il aurait fallu réagir plus tot.

Nemesis

angoro C’était hier … Aujourd’hui nous avons les muzz et s’ils réussissent leur mainmise ce sera bien pire qu’hier … Nous en avons partiellement fini avec Hitler, avec les communistes et nous avons maintenant les islamistes qui sont encore bien pire. Foutons dehors ces monstres.

dissident

merci mr Castanod ecrire ces verites encore enfouies aujourd hui, avec le temps qui passe qui connait encore ces abominations, des communistes dont l un perorait encore dans les annees 70 a la tv ont fait fusiller en 44 des garçons de 15 ans

Dupond

Il n’y a pas plus traitres et menteurs que les cocos !!!

JEAN LOUP

Ce qui c’est passé en 1944, risque de se répéter bientôt, dans la guerre civile qui arrive à grand pas, le fait d’avoir été FN nous conduira aux peloton d’exécution, les anti faf en rêve attention qui ne soit pas le bras armée comme le fut les FPT .L’histoire est un éternel recommencement 1789,1793,1944, et 20;; Superbe article.

Anton

Pas de problème: on les attend !!!

Nemesis

Il se peut … bien malheureusement.

reuri

Tout à fait d’accord. Avec l’apport d’internet , les collabos ne pourront plus s’inventer un passé de résistant imaginaire, comme francisque mitterrand ou d’autres.