Les crimes du refugié rwandais coïncident avec l’ascension de Dupont-Moretti

Jugez-en. Dupont-Moretti est nommé garde des Sceaux, ministre de la Justice le 6 juillet 2020. Douze jours plus tard, le 18 juillet, le clandestin rwandais Emmanuel Abayisenga, un ancien policier au Rwanda, arrivé en 2012 en France, incendiait la cathédrale de Nantes.
Les dégâts sont énormes. La cathédrale nécessitera trois ans de travaux et beaucoup d’argent pour être réhabilitée. Il n’y aura pas la moindre déclaration officielle de la part du nouveau ministre de la Justice à propos de cette première affaire de son règne, le sieur Dupont-Moretti estimant certainement que ce n’était qu’une broutille.

Un malheur n’arrive jamais seul, diront certains. C’est vrai surtout pour les Français qui, après les invasions dévastatrices incessantes de migrants, se heurtent à toutes les afflictions et toutes les misères du monde (meurtres, viols, vols, cambriolages, racket, harcèlements…).
Mais, passons…
Le 5 juillet dernier, Dupont-Moretti fêtait le premier anniversaire de son arrivée à la tête de la Justice en publiant un communiqué dans lequel il loue son action et son « énergie mise au service des Français ».

Emmanuel Abayisenga a également tenu à célébrer l’anniversaire de l’incendie de Nantes. Il a massacré le prêtre qui l’hébergeait. C’était il y a deux jours. Si Emmanuel était en retard pour cette célébration, c’est parce qu’il s’y préparait au cours d’une « hospitalisation en psychiatrie ». Il devait obtenir le certificat de « déséquilibré psychiatrique » nécessaire à l’accomplissement de son acte et qui lui confère l’immunité judiciaire. Cette même immunité qui est accordée automatiquement aux couches de la population qui touchent des allocations familiales, dont les migrants, les réfugiés et tous ceux épris d’amour, de paix et de tolérance.

De toute façon, le Rwandais n’avait rien à craindre. Il s’en était bien sorti de l’incendie de Nantes. Certes, il risquait une peine de 10 ans d’emprisonnement et 150.000 euros d’amende, mais il avait été blanchi (dans le sens juridique du terme…). La Justice française fait des miracles. Et ce, depuis longtemps. Sous les dames Taubira et Belloubet aussi bien que sous les sieurs Urvoas et Bayrou, tout particulièrement.

L’avocat du refugié incendiaire, Me Quentin Chabert du barreau de Nantes, louait d’ailleurs la sincérité et la bonne volonté de son client en acceptant de coopérer avec les enquêteurs, une façon de faire repentance, ce qui était, soulignait l’avocat, un « soulagement » pour le criminel rwandais. L’avocat faisait également part des attentes de l’incendiaire « en termes de pardon ou d’indulgence » de la part de la communauté catholique.Le clandestin rwandais avait reçu, un an auparavant, en 2019, une obligation de quitter le territoire français, mais, comble de la débilité des autorités françaises, il ne pouvait pas être expulsé.
« Cet étranger n’était pas expulsable malgré son arrêté d’expulsion tant que son contrôle judiciaire n’était pas levé », expliquera le ministre Darmanin,
Le maître de Place Beauvau excelle dans l’art de s’adresser aux Français comme à des andouilles. Il n’est d’ailleurs pas le seul. En France, on ne devient ministre que si l’on considère les Français comme des crétins et les populations allochtones comme des richesses.
Darmanin a d’ailleurs tenu à rassurer les Français en leur annonçant qu’il allait se rendre sur les lieux du drame. Tout va donc rentrer dans l’ordre.
Les mauvaises langues ne manqueront pas de relever que les assassins reviennent toujours sur les lieux du crime…
Soulignons toute de suite que le ministre ne pouvait empêcher un tel drame. On a toujours tué des Français sous tous les ministres de l’Intérieur qui l’ont précédé (Valls, Caseneuve…). Darmanin ne fait que perpétuer la tradition.
Et tout le monde a tué du Français : ce sont des Marocains, des Algériens, des Tunisiens, des Tchétchènes… Si, aujourd’hui, on élargit la liste au Rwanda, ça ne peut que faire honneur à la France loyalement attachée à la diversité.

Emmanuel Abayisenga ne pouvait, de toute façon, pas être expulsé tant qu’il n’avait pas apporté sa part de richesse au patrimoine français en incendiant une cathédrale dont la construction a duré plus de quatre siècles et qui est classée monument historique depuis 1862. D’autant qu’on lui en avait remis les clés. Emmanuel était devenu l’ange gardien de la cathédrale. Il devait donc honorer sa mission auprès de ses bienfaiteurs.

Le clandestin rwandais n’est, d’ailleurs, pas n’importe qui. Il est Emmanuel le Bienheureux depuis qu’il avait été salué à Rome par le pape François en personne. C’était en 2016. Des photos ont immortalisé cet instant. On y voit le souverain pontife tenir les mains du refugié et discuter avec lui. Il lui a sûrement donné sa bénédiction. Un pape est fait pour ça. Accueillir des migrants, leur laver les pieds et leur donner sa bénédiction. Un service destiné surtout aux richesses, particulièrement celles dont l’épiderme est couleur charbon.
On ne saura peut-être jamais comment le futur incendiaire-assassin a atterri devant le pape. Quoi qu’il en soit, pour montrer son amour pour la foi chrétienne, ledit refugié met le feu, quatre ans plus tard, le 18 juillet 2020, à une des grandes cathédrales de France.

Comme on ne lui en voulait pas pour cet incident, somme toute mineur, Emmanuel le Bienheureux prend le chemin de la Vendée, à une soixantaine de kilomètres de Nantes, où il est accueilli au sein d’une communauté catholique. Il est hébergé, en toute confiance, par un prêtre, le père Olivier Maire. Le pape François s’en portait garant.
Emmanuel, dont la flamme pour le bien brûle toujours dans son cœur, va laisser s’exprimer son ardent amour pour son bienfaiteur chrétien en lui démolissant la tête.
Il ne faut pas blâmer Emmanuel le Rwandais pour avoir tué un prêtre français. Il y a un autre Emmanuel, un Français celui-là, qui détruit tout le patrimoine français et tue tous les Français sans distinction, tous les jours. Emmanuel le Rwandais et Emmanuel le National, même combat, même but…

Les enquêteurs ont, d’ailleurs, eu raison d’écarter le mobile terroriste qui a conduit à ce drame. Le meurtre du père Olivier était un acte d’amour.
L’avocat Chabert pourrait certifier que son ancien client ressent aujourd’hui ce même soulagement qu’après l’incendie.
Et le pape ? Que doit-il penser du fait d’avoir serré les mains de l’assassin ? Il pourrait, peut-être l’inclure dans la liste des treize mâles auxquels il fera une fellation des pieds lors de la prochaine cérémonie rituelle du Jeudi saint, appelée pudiquement « lavement des pieds ». Histoire de l’absoudre de ses péchés.
Et Dupont-Moretti ? A-t-il le moindre sentiment de culpabilité et de responsabilité dans ce crime pour avoir laissé le criminel errer à sa guise en France ? Ne le lui demandez surtout pas. Son bilan est positif et il ne faut pas l’entacher.
« Je mets toute mon énergie au service des Français pour répondre aux attentes légitimes et fortes qu’ils expriment vis-à-vis de leur justice, sans laquelle, et c’est une évidence, il n’y a pas d’État de droit », fanfaronnait-il en dressant le bilan de son action un an après son accession à la tête de la Justice.

Les Français ne peuvent que l’en remercier.
La France est bien un État de droit.
État de droit qui va droit dans le mur…

Messin’Issa

PS/ Que les bonnes âmes de France se rassurent. Emmanuel n’a pas été jeté en prison. On ne va pas en prison quand on est Emmanuel le Bienheureux. Une chambre d’hôpital sied mieux à son rang.

image_pdf
0
0

19 Commentaires

  1. Absolument ! En plus, mes cors aux pieds se sont multipliés depuis de Dupont-Morettei est ministre de la justice. Le doute n’est plus permis : c’est un complot !

  2. et dire que ce Pape antéchrist a laver et puis baiser les pieds de ce taré criminogène
    de migrant-démoniaque Rwandais et qu’ensuite Dupond-Moretti s’est fait sodomiser
    par le même qui voulait migrer dans son gros cul ministériel

  3. Le Berg golo est un mondialiste convaincu et encore ,je suis poli . C’est le dernier pape et good ridance ! Ces faux culs ne servent à rien . Le vatican est un repère
    de parasites qui n’ont jamais fait autre chose que du théatre .Est ce que la planète a encore besoin de ce cirque à symboles Summériens et richesse provocante ?
    S’ils veulent étre chrétiens qu’ils aillent distribuer leur trésor sur place en AFrique
    Pas besoin de ces gens pour croire en Dieu ou autres Dieux .

    • Donc d’après vous la beauté architecturale et picturale ne servent à rien ? Il suffit de vivre dans des cubes en béton ?
      Distribuer la supposée richesse du Vatican ne servira pas plus à sortir l’Afrique de sa situation catastrophique que les aides déversées sur elle depuis de très nombreuses décennies.
      Le problème sont les occupants actuels du Vatican pas ses trésors artistiques.

  4. Wouuuaaah ! La gueule d’assassin de Docon Moretti….. Vraiment la tronche de l’emploi.

  5. Le système judiciaire, magistrats et avocats sont à 95 % des adeptes de l’idéologie post soixante huitarde, et du mondialisme communautariste utopiste et irréaliste. Conditionnés depuis leur entrée au collège par une institution d’état (l’éducation nationale) qui a été perverti et pervertit elle même, la connaissance, le savoir, en sapant les bases du civisme sociétal et l’objectivité de la pensée.

    • L’éducation nationale, qui porte bien son nom : encore que rééducation serait plus approprié. N’oublions pas non plus, que 80% du juridique est féminin. La parité n’est pas la même pour tous.

  6. Un réfugié rwandais brûle une cathédrale. Innocenté, il tue ensuite le prêtre qui l’accueillait. Faits divers ? Et mon oeil… Pas si sûr… Une telle histoire n’aurait jamais dû se produire!!! Fdesouche sur son excellent site en relate des centaines du même topo. Si les Français apprenaient à regarder de plus près ce qui se passe autour d’eux (style optatif). Laxisme et injustice sont les deux mamelles de la France. A quand une génération plus couillue?

  7. vous allez voir si il y a procés de ce rwandais pour le meurtre de ce pretre….le dupont moretti aprés son ejection dans quelques mois de ce minable gouvernement le moretti se fera un plaisir de défendre ce meurtrier.

    • Mais non il n’aura pas de procès tout comme les autres avant lui  » classé par eux et leurs  » experts  » cinglé et donc irresponsable. Ils s’empresseront de le remettre dehors dans peu de temps pour qu’il recommence.

  8. De toute façon, s’il avait été expulsé, il serait revenu en bateau pneumatique et « secouru » en méditerranée par une ONG, remis dans le circuit et prêt à frapper de nouveau.
    Il faut arrêter ce cirque des ONG, couler leurs bateaux et mettre leurs dirigeants et tout le gang sous les verrous.

  9. ducon-gros pourri aurait dû expulser ce rat d’égout.
    Quant à ce prêtre, il a payer cher sa bonté.

  10. Suite :
    Alors je n’hésite pas à dire que le frère est un salaud car l’accueil de « tout le monde » ne met pas en danger que la vie de sa famille qui est d’accord pour se faire massacrer, mais celle de nombreux français qui ne demandent qu’à vivre en paix et à vivre tout court, qui ont le droit à la vie, n’en déplaise à ces faux charitables mais vrais conformistes /pervers narcissiques. Et cet accueil de « tout le monde » met aussi en danger le patrimoine architectural construit amoureusement par des artisans, souvent au péril de leur vie, pour être transmis aux futures générations.
    Ces gens me dégoûtent profondément.

  11. Sur tous les plateaux tv l’assassin est présenté comme une victime psychologique du génocide qui a eu lieu dans son pays !!!
    Mais quel immonde culot ! Est ce que les armeniens et les cambodgiens, par exemple, réfugiés en France ont brûlé des cathédrales et assassiné des prêtres ou commis des attentats ?
    Et cerise sur le gâteau, le frère du prêtre assassiné assure que ni lui ni sa famille n’ont de la haine pour l’assassin et qu’il faut se souvenir de son frère comme quelqu’un qui voulait que tout le monde soit accueilli !

  12. Bravo ! Tout est bien détaillé. Comment faites-vous pour garder votre sang-froid en écrivant cet article ?
    Si çà se trouve, on va donner une salle de musculation et tout le confort nécessaire à cet assassin incendiaire…
    Le Bergoglio va prendre le malade mental dans son équipe, et l’Emmanuel rwandais lui fera le coup du père François dès qu’il aura tourné le dos…
    ILS SONT TOUS FOUS, ils sont tous à enfermer…

    Ce serait parfait si on pouvait les enfermer tous ensemble, y joindre l’Emmanuel national et qu’ils s’apprécient entre eux et nous fichent la paix !
    L’Emmanuel aura son gros plug noir, le Bergoglio aura les pieds noirs à laver et à baiser tendrement, et le Rwandais aura deux têtes à décapiter…
    Ils seront heureux comme des papes !
    Sacrés connards,
    Poil au dard !

    • Ils sont surtout tous a éjecter.
      Mais ça c’est une autre histoire, surtout que le bulots français.n’ont pas beaucoup réfléchi en mai 2017.
      Résultat : 5 ans d’enfer et pis c’est pas fini…

Les commentaires sont fermés.