Berruyer bave sur le protocole Raoult et les dangers de la chloroquine

L’expert en dénonciation Fake News Berruyer-Les Crises fait le procès des « énormes failles éthiques (???) et méthodologiques » dans l’essai Raoult en réalisant une « analyse scientifique » de l’essai conduit par Raoult sur la chloroquine « qui a été largement repris par la presse et qui a déclenché la polémique actuelle ».

« Consterné » comme beaucoup (parmi la meute anti-Raoult) par la lecture de l’essai clinique, Berruyer enquête porte à la connaissance du public un certain nombre d’éléments qui méritent d’être connus

Berruyer n’est pas là pour dire que tous les travaux du professeur Raoult sont des mensonges, loin de là (mais quand même !). Mais force est de constater que dans ses récents travaux, ce professeur a su se montrer bien éloigné de « l’éthique » et de la rigueur scientifique qui font le métier (de Berruyer-Les Crises).

Si très peu de médias ont décidé d’enquêter sérieusement (mis à part Berruyer-Les Crises), plusieurs médecins et scientifiques ont lancé l’alerte au sujet du caractère anti-scientifique de l’essai du Pr Raoult.

Qui sont donc les médecins sans éthique à la solde de Big Pharma ? Berruyer-Les Crises : Comme dit l’adage romain : « La femme de César ne doit pas être soupçonnée », il en est de même du corps médical.

Comme c’est le cas des théoriciens sans éthique et des praticiens hospitalo-universitaires qui sont corrompus et qui bénéficient de la manne généreuse des subsides des laboratoires pharmaceutiques.

Valeurs actuelles : Coronavirus : des liens troubles entre labos et conseils scientifiques ? Au sein des deux conseils scientifiques qui justifient le gouvernement dans ses choix face à l’épidémie, plusieurs de ses membres ont des liens d’intérêt avec l’industrie pharmaceutique et ont reçu des dizaines de milliers d’euros de la part de grands laboratoires. C’est un secret de polichinelle : les lobbies pharmaceutiques vont jouer un grand rôle, aux côtés des gouvernements, dans la lutte contre la pandémie de coronavirus Covid-19 qui se joue actuellement. Selon les informations de Marianne et de Mediapart, plusieurs membres des deux conseils scientifiques sur lesquels le gouvernement se repose dans sa prise de décision auraient des liens d’intérêts importants avec des laboratoires. L’un d’eux s’est vu verser plus de 250 000 euros entre 2014 et 2019, selon les chiffres de la base publique Transparence santé. Et rien qu’en 2018, Big Pharma a déboursé 1,36 milliard d’euros aux professionnels de santé, selon une enquête de la presse régionale parue en janvier dernier.

$$$ : 450 000 euros d’avantages versés par les laboratoires aux membres des conseils scientifiques ! Si ces relations n’empêchent pas l’indépendance, celle-ci est toutefois sérieusement remise en question. Une étude publiée en 2019 montre que les médecins liés aux industriels du secteur prescrivent plus de médicaments que les autres, fait valoir l’hebdomadaire Marianne.

En tout, entre les repas, hébergements à l’hôtel, frais de transport et honoraires, les laboratoires ont déboursé 450 000 euros à destination de neuf experts du conseil scientifique et du Comité analyse, recherche et expertise (Care) qui conseillent Macron. L’infectiologue Yazdan Yazdanpanah, membre du Care et expert auprès de l’OMS a bénéficié de 96 000 euros d’avantages en cinq ans. « Depuis 2017, j’ai arrêté mes liens avec les laboratoires », assure-t-il auprès de Mediapart.

Et on se demande pourquoi un membre éminent du conseil scientifique paravent de Macron assurait : « Il n’y aura pas d’épidémie en France« . Qui sont ces généreux laboratoires ? En tête l’américain Merck Sharp and Dohme et le suisse Roche, en pointe dans la recherche contre le virus, ont respectivement versé 118 000 et 116 000 euros d’avantages en cinq ans. Roche a annoncé avoir un nouveau test rapide de dépistage du coronavirus, ceux sur lesquels compte le gouvernement. Au sein du Care, qui compte cinq membres, seule la présidente, Françoise Barré-Simoussi, semble immaculée de tout conflit d’intérêts. Macron est non seulement incapable de gérer le Covid-19, mais il laisse traîner le processus afin que Big Pharma puisse trouver rapidement un vaccin miracle. Par contre, Didier Raoult, qui a annoncé le 24 mars sa démission du conseil scientifique fantoche lancé par Macron, n’avait quant à lui rien perçu de la part des industriels de Big Pharma.

Mais ça ne choque pas l’expert en dénonciation Fake News Berruyer-Les Crises qui continue :

Cet article ne présume en rien de l’efficacité de la chloroquine, sujet indépendant de Didier Raoult qui n’en est ni l’inventeur, ni le premier préconisateur. Des essais cliniques sont en cours qui détermineront (???) son efficacité ou son inefficacité. Ainsi, Berruyer reste prudents et garde à l’esprit les recommandations du Professeur Jun Chen : 1/ ce n’est pas médicament magique 2/ attendons les résultats des essais cliniques.

Le 27 mars, l’expert en dénonciation Fake News Berruyer proclame sans retenue : « Aucune efficacité de la Chloroquine contre le Covid19 d’après un nouvel essai chinois« . La fièvre à la Chloroquine suscite une intense polémique en France ! Conséquence : la chloroquine s’est échappée de son sujet initial, à savoir la médecine, pour noircir les papiers d’opinions politiques et d’experts autoproclamés comme Berruyer-Les Crises. Berruyer ne sait pas si la chloroquine est efficace : mais c’est une mauvaise idée de se précipiter dans l’émotion vers un médicament qui n’a pas été testé dans les conditions de Big Pharma contre le Covid19.

Sans rigueur scientifique ni recul critique, Berruyer imagine une surenchère de solutions miracles !

Le Docteur Jun CHEN est médecin et Directeur adjoint du Département des maladies infectieuses et immunitaires à l’Université Fudan de Shanghai. Son équipe a réalisé un essai d’hydroxy-chloroquine sur 30 malades du Covid-19 en Chine, n’étant pas atteints de forme sévère : Nous avons recruté au Centre clinique de santé publique de Shanghai, de manière prospective 30 patients atteints d’un COVID-19 confirmé n’ayant jamais été traités et ayant signé leur consentement éclairé. Cette étude a été approuvée par le comité d’éthique du centre clinique de santé publique de Shanghai et enregistrée en ligne (NCT04261517). Sur un faible échantillon de 30 malades 15 reçoivent leur traitement plus de l’hydroxy-chloroquine seule (HCQ), et 15 simplement leur traitement. Moralité : un des patients sous chloroquine a « gravement empiré » et aucun dans le groupe témoin. La chloroquine a-t-elle empiré la santé du malade ou non ? Berruyer ne peut le savoir !

Si Berruyer ne peut aller loin dans les conclusions vu la taille de l’échantillon, Berruyer peut conclure que la chloroquine ne semble pas miraculeuse. Il faut vérifier dans des tests plus larges si elle aggrave le Covid-19. Commentaire du Docteur Chen : Nous n’avons observé aucune tendance bénéfique de l’hydroxy-chloroquine dans le traitement du Covid-19. Mais cela ne signifie pas que cela aggraverait la maladie !

Berruyer : Chen constate que l’hydroxy-chloroquine n’est pas un médicament magique du COVID-19 dans l’hypothèse où il aurait un effet antiviral. L’hydroxy-chloroquine n’a jamais été efficace dans aucune des maladies virales, malgré son activité antivirale in vitro. Elle a un effet néfaste dans le traitement de certaines maladies virales, aggravant notamment le VIH et les infections par le virus du Chikungunya. Berruyer ne peut donc tirer aucune solide conclusion de tels essais. Malgré cela Berruyer-Les Crises peut dire qu’il faut rester très prudent par rapport à la chloroquine, tant au niveau de son efficacité que de ses effets négatifs.

L’expert en dénonciation Fake News Berruyer-Les Crises va tenter de montrer que les failles éthiques et méthodologiques de l’essai Raoult l’ont rendu impossible à interpréter. Et combien de milliers de morts ?

Un essai thérapeutique est une étude scientifique réalisée pour évaluer l’efficacité et la tolérance d’un traitement pour déterminer la dose efficace, et mesurer ses effets secondaires, afin de définir un rapport entre les bénéfices thérapeutiques et les inconvénients. Un processus rigide doit valider un nouveau médicament dans une procédure classique avec un essai clinique en double aveugle contre un placebo sur une très large population qui nécessite l’inclusion de plusieurs centaines ou milliers de malades pour établir une différence entre les traitements. Et combien de milliers de morts ? Si les résultats sont en faveur du nouveau traitement, cela permet de constituer un dossier d’enregistrement qui sera soumis aux autorités bureaucratiques de santé pour délivrer une autorisation de mise sur le marché (AMM) et la commercialisation du nouveau traitement.

Au vu de l’urgence, il n’a pas été question au début de l’épidémie (janvier/février) de mener de vastes essais. Des essais sur quelques dizaines de malades ont été menés en Chine pour préciser les traitements.

Annonce tonitruante et propagande du charabia scientiste sur le site les Crises d’Olivier Berruyer :

Coronavirus : Désinformation : la science en délire : pure conjecture et hypothèse : l’agent pathogène « aurait pu » se propager parmi les humains pendant des années avant la pandémie, révèle (???) une étude d’une équipe internationale de « scientifiques » ! Stephen Chen imagine que le virus « a pu sauter » d’un animal à l’homme avant le premier cas détecté à Wuhan, selon une équipe internationale de « scientifiques » (???).

L’étude (???) a été publiée dans la revue scientifique Nature Medicine le 17 mars. Encore plus fort ! Zhang Nanshan, le pneumologue qui a conseillé Pékin sur les politiques d’endiguement de l’épidémie, a dit à plusieurs occasions qu’il y avait des preuves scientifiques grandissantes (???) suggérant que l’origine du virus « pourrait » ne pas être en Chine ! Selon la propagande chinoise : « L’apparition du Covid-19 à Wuhan ne signifie pas qu’il est originaire de Wuhan ». Il y aura un jour où toute la lumière sera faite sur cette pandémie !

Cet article est paru dans le journal South China Morning Post sous le nom : Le virus a pu se propager parmi les humains pendant des décennies, selon une étude. Berruyer : Stephen Chen enquête sur les grands projets de recherche en Chine, une nouvelle puissance en matière d’innovation scientifique et technologique. Il travaille pour le South China Morning Post Seawise Foundation. Ben voyons ! TAKAYCROIRE !

Moralité : Chine : Malgré l’immense responsabilité du régime communiste chinois dans la propagation du virus, épidémie ou pas, la propagande et les mensonges continuent sur les Crises d’Olivier Berruyer.

Thierry Michaud-Nérard

image_pdf
0
0

11 Commentaires

  1. Nous avons une brêle en guise de président, c’est donc normal qu’il s’entoure de gens de son espèce. En attendant nous avons environ 14 000 morts du fait de l’incapacité qu’ils ont à gérer le covid 19 et nous attendons des masques et des tests.

  2. Pour ce faux scienrifique, il n’y a donc pas déjà eu assez de malades sans traitement hospitalisés pour ce virus, ce chrétin veut en sacrifier de nouveaux pour une étude en double aveugle alors qu’il pourrait tout autant piocher des dossiers au hasard parmi les cas en hospitalistions.

  3. Je n’ai pas mis longtemps à détesté « Les Crises » ; torchon qui se veut alternatif mais qui est bien dans la doxa du moment. Quand à ce petit crétin au nez pincé qui se prend pour un intellectuel de haut vol, qu’il aille s’engager comme marin-pêcheur, il découvrira ce qu’est la vraie vie !

  4. en attendant les toubibs qui chopent le virus du moins le corona, se soignent à la chloroquine laquelle ne m’a jamais rien fait du temps où c’était la prescription pour les expats en Afrique
    Pour ce qui est dui coran virus,le personnel médical fait partie des milieux atteints par l’immigrationnisme issu de l’internationalisme de marx

  5. « les crises » oui j’aimais bien ! sans être un fanatique de ce site. Je me suis pourtant demandé pourquoi ce site (plutôt économique ) attaquait de façon AUSSI VIRULENTE le Dr RAOUL. tout y est à charge ! …. Alors ? et bien comme bien d’autres sites qui ne laissent pas la place à discussion sur des sujets aussi contreversés , j’ai laissé tombé. PLUS CONFIANCE !

  6. que propose t-il pour soigner ? rien !
    heureusement que le système actuel n’existait pas et que Louis Pasteur voulait soigner et guérir sinon le jeune Joseph serait mort de la rage

  7. a part commenter des etudes que lui meme ne peut verifier
    et en tant que grand scientifique specialiste immunologique du covid 19
    au moins il sert a quelquechose d utile faire du blabla!!!

Les commentaires sont fermés.