Les décodeurs de l’information du journal Le Monde sont-ils compétents ?

Le journal Le Monde dit la vérité et il traque les menteurs. Cela rappelle un peu l’Inquisition et la censure. Mais là, c’est pour la bonne cause face aux méchants manipulateurs. Mais l’enquête est à faire sur le prestige scientifique des redresseurs de tort du journal Le Monde.

Menons l’enquête pour vérifier si les prestigieux réinformateurs de ce grand journal ont le pedigree légitime. Ce serait dommage que ceux qui reprochent à un directeur de laboratoire du CNRS, Laurent Mucchielli, de sortir de sa zone d’expertise soient eux-mêmes de pâles incompétents, peu diplômés, peu légitimes, sans autorité scientifique aucune. Ce serait le comble que ce grand journal français utilise des pigistes peu rigoureux pour faire une basse besogne de police de la pensée à l’endroit de professeurs de médecine, de scientifiques reconnus, même si leur avis est discutable, à l’instar de celui de leurs collègues aussi.

Des journalistes illégitimes sur le plan scientifique nous font la leçon

William Audureau commet beaucoup d’articles contre des experts renommés et diplômés, docteurs, enseignants chercheurs, habilités à diriger des thèses. Bref, des gens qui peuvent parler dans des domaines où ils savent des choses. Il est diplômé de philosophie, sans précision sur son niveau, ancien journaliste dans la presse des jeux vidéo. Il a donc bien toute légitimité à être un redresseur de tort, omniscient, expert en tout. Mais ce monsieur n’a jamais produit le moindre article scientifique, ni produit le moindre travail reconnu par des experts d’une quelconque discipline. Si les attaques ad hominem deviennent le pain quotidien, le journal Le Monde peut-il répondre à la question de l’autorité de compétence de ce décodeur que la communauté scientifique ne saurait cautionner. Manipulation, fake news … ? Ce monsieur n’a évidemment aucune autorité scientifique et il prétend faire le décodeur. Amusant, mais très peu sérieux.

Léa Sanchez, une autre scientifique de renom du Monde. Elle a un master de l’école de journaliste de science politique très récent après une école de journalisme à Madrid en 2015. Elle a cumulé des stages : AFP, L’Express, Le Monde. Elle parle avec autorité des effets secondaires dont les troubles du cycle menstruel. Avec beaucoup de sens du discernement, elle ne conclut à rien de concluant. Aucune expérience significative, aucune publication, pas même de référence dans la vulgarisation scientifique. Au moins, notre Michel Chevalet national fréquentait les scientifiques depuis des décennies et son statut de journaliste scientifique, pédagogue passionné, lui était reconnu, même par ces derniers qui y voyaient un utile éducateur. Ici, rien.

Isabelle Dellerba, c’est encore mieux. Elle n’a pas de CV disponible sur internet après quelques recherches infructueuses et elle vagabonde à travers le monde en publiant des articles depuis une dizaine d’années. Légitimité maximale pour réinformer et prendre position sur des sujets complexes.

Vous avez compris, nous pourrions continuer à faire la revue de l’académie des sciences des Décodeurs de l’information du journal Le Monde. Si l’autorité de compétence est requise pour discuter des travaux scientifiques complexes, on attend urgemment que les décodeurs tranchent les controverses de la mécanique quantique, de la théorie des cordes et quelques autres sujets de physique et d’astronomie où les scientifiques eux-mêmes paraissent plus, disons-le, prudents, sages, modestes même.

Pourquoi décoder et redresser des hypothétiques idées fausses ?

Cela pose une question. Qui est légitime à s’exprimer ? Les experts ou tout le monde ? Dans une société libre, il semblerait que nous ayons tous la liberté de dire, d’échanger, d’exprimer. Devons-nous écouter les experts ? Oui, bien sûr. Mais ils sont rarement d’accord et il faut du temps pour que des sujets suscitent un consensus pour un temps. Alors, avec quel mandat, avec quelle autorité scientifique, si celle-ci suffit, le journal Le Monde peut-il prétendre au moment des faits dire la vérité et dénoncer les complots et la manipulation ? Y aurait-il une vérité officielle, un récit à propager et une histoire du parti sans jamais pouvoir interpeller ? L’actualité serait-elle si simple qu’au moment des faits, eux sauraient faire la part des choses et nous dire le vrai ? Supercherie ou comble de la manipulation. La distance, diable !

Il est très troublant qu’un grand journal puisse croire que sa mission est de dénoncer des opinions, redresser les torts, opposer sans exposer avec plus de prudence les arguments d’une controverse ouverte. D’où vient cette ambition, cet abus d’autorité flagrant de dire ce qu’il faut penser ? Et les articles des Décodeurs sont étonnant en la matière : péremptoires, à charge, déséquilibrés, déloyaux, imprudents, biaisés, cautionnant une thèse sans en faire la critique, dénonçant une autre sans en examiner les sources. Mais plus encore, il a des procédés qui en disent long sur les intentions. Attaque ad hominem, insinuations douteuses, tentatives de déclassement, etc. Tout cela ne respire pas l’intégrité, la loyauté, la volonté d’informer. Triste projet que de vouloir être les Zorro ou plutôt les Zéros de l’information.

Contestons massivement, réagissons sur le site du Monde. Utilisons les lois pour en toute circonstance faire condamner ceux qui préfèrent falsifier le réel que de le décrire. Ils font la guerre, faisons-leur la guerre puisque le temps n’est pas à la courtoisie visiblement.

Pierre-Antoine Pontoizeau

image_pdf
0
0

44 Commentaires

  1. On peut faire confiance au canard LE MONDE pour sa clairvoyance : c’est ce torchon qui se félicitait de la libération de Phnom Penh par les Khmers rouges le 17 avril 1975, prélude à la mort de 2 millions de Cambodgiens. LE MONDE est donc bien placé pour dire ce qui est bien et ce qui ne l’est pas. Je n’en voudrais même pas au clou rouillé de la cabane au fond du jardin…

  2. SI le « monde » était autre chose qu’un VULGAIRE torche cul, rédigé par de petits FACHOS, CELA SE SAURAIT;;;

  3. Suivez l’argent…
    Le Monde est sous perfusion de l’État français depuis des années, mais aussi de généreux donateurs privés comme la fondation B&M Gates (deux millions perçus par la branche Afrique du Monde).
    Les salariés du Monde obéissent à leurs donneurs d’ordres, c’est tout.
    C’est nul scientifiquement parlant, c’est plus que discutable au plan éthique, mais ce n’est pas grave : cela suffit à convaincre certains (les convaincus, en réalité) que ceux qui critiquent la politique de Macron, Véran et cie sont des vilains pas beaux. Ils ne se rendent pas compte qu’ils détruisent la réputation du journal Le Monde, comme l’article paru sur le Lancet en juin 2020 a participé à détruire la réputation du Lancet, mais ce n’est pas grave. L’important, c’est de gagner du temps.

  4. D’après les décodeurs du Monde, dire que le Forum Economique Mondial veut « automatiser » 86% de la restauration relèverait d’une lecture biaisée du bouquin de Schwab alors qu’il y est écrit que ce sera une « nécessité ».

  5. Je pensais que vous alliez « décoder les decodeurs » et donc montrer que leur vérification était fausse et orientée comme le suggère la photo d’illustration. Au final vous remettez en cause que le principe du « fact checking », procédé salutaire vu le nombre de conneries qui circule sur internet (et je nommerai pas les sites que vous connaissez que trop bien). Donc pas de preuves de mensonges sur les décodages. Ensuite, votre analyse est bien évidement fausse, vu que dans les décodages interviennent des spécialistes ou des références sur l’information qui est en train d’être analysée. Personne n’est capable de savoir tout sur tout. Le boulot d’un journaliste est de prendre une info, la recouper et la vérifier auprès d’autres personnes si nécessaire. Votre article est donc vain.

    • Vous n’avez rien compris à cet article l’auteur dit justement que personne n’est capable de savoir tout sur tout et surtout ceux dont ce n’est pas le domaine d’expertise. Votre commentaire est vain.

      • Vous avez mal lu ma réponse car c’est ce que j’ai ecrit. Sauf que l’auteur prétend que les articles des décodeurs sont sans intérêt car non competent niveau scientifique. C’est idiot car ce n’est pas cela le travail d’un journaliste. Quand ils contactent l’institut pasteur pour verifier s’ils ont bien valide que l’invermectine marche contre le covid, ils completent l’info ‘oui sur des hamsters’. Exemple typique d’infox decodee. C’est du travail de journalistes, pas de scientifiques.

    • « fact checking”, procédé salutaire, qu’il dit…

      Et le Ministère de la Vérité, procédé salutaire aussi ?

      Les « fact-checkers » ont été décodés bien souvent, ici et ailleurs (observatoire du journalisme, par exemple) et leurs mensonges, par omission le plus souvent, débusqués si souvent que justifier le travail de ces gougnafiers comme vous le faites est juste risible ; mais pas surprenant venant de vous.

  6. Difficile de ne pas être d’accord sur le fond.
    Sans pouvoir être précis (date, auteur, etc..), j’ai souvenir d’une phrase prononcée -il y a un certain temps déjà- par quelqu’un issu de la fac de Lille, disant : le journaliste a pour vocation première  »de former »… à l’information !.
    Ce qui implique que l’information communiquée, ne l’est qu’au travers d’un prisme déformant de la pensée, dont le journaliste (?) est le vecteur.
    L’absence de formation à l’esprit critique (aux différents niveaux d’enseignement) -des journalistes ET de leur lectorat (les deux sont liés) – s’ajoute en plus au déficit volontaire d’impartialité et de neutralité de la presse.
    L’addition de ces deux facteurs est pitoyablement visible.
    Les lecteurs du Monde ont les journalistes qu’ils méritent !

    • le boulot d’un journaliste, c’est de prendre un info, recouper les sources et la vérifier. Le principe du « fact checking » est donc de fait la base de travail d’un journaliste. L’article reproche une absence de formation dans les domaines analysés, mais les journalistes s’appuient sur les chiffres officiels, les experts du domaine, et le fameux consensus scientifique cher à Karulo. Apres évidement c’est au lecteur d’avoir un recul sur une information venant de l’Humanité ou de Valeurs Actuelles. Mais c’est aussi valable pour l’article de l’auteur diffusé sur RL.

  7. Tout ceci montre que Le Monde n’est plus un journal d’information mais une officine de propagande. Raison pour laquelle je ne le lis plus depuis des années.

      • Un livre n’est pas un article quelconque sur un journal !
        Ecrire un livre « a charge » sur Macron n’est pas bien difficile.

  8. L’immonde , l’Obs,Télérama,Libé , voilà un échantillon de ma presse préférée, à laquelle j’accorde une confiance sans limites , tant cette « presse » est objective,sincère, »humaniste à géométrie variable »,ne diffuse que des infos « certifiées »….Bref l’immonde c’est mon livre de chevet.

    • L’ironie n’est pas évidente, un peu lourde. Faites un effort car tous nos lecteurs ne vont pas prendre votre commentaire au 3iém degré.

      • Je trouve votre commentaire gonflé venant d’un site qui a publié une fausse interview de Valls expliquant que le processus électoral serait arrêté si MLP etait élue présidente. Interview qui était fictif évidement mais pas clairement annoncé, ce qui a fait propagé une belle « fake news » pendant des semaines. L’ironie de « Garmani » me parait bien plus évidente.

  9. Radio-Paris avait eux ses décodeurs, ses ‘experts en vérité gouvernementale, le journal Le Monde ne fait que reprendre cette tradition de censure, de propagande et de collaboration et ils ne sont pas les seuls ( Radio-France, France-télévision).

  10.  » Tout ce que fait un directeur de recherche au CNRS n’est pas automatiquement de la science, surtout quand s’accumulent les signes d’un mépris des règles de la recherche au profit de la mise en avant d’un narratif personnel. Sans une vigilance permanente, la science devient un argument d’autorité inepte et dangereux.
    Laurent Mucchielli est dans une forme de croisade qui le pousse à servir la soupe à la sphère des anti-sciences et des pires conspirationnismes. Oubliant méthode, prudence, retenue et respect des compétences des spécialistes des questions de santé, il néglige la déontologie qui s’applique à la parole précieuse des universitaires.  »
    https://www.youtube.com/watch?v=jIFPEauoEPs&t=1390s
    SOURCES version Blog : https://menace-theoriste.fr/le-complotisme-de-laurent-mucchielli/

    • 00:00 Introduction & Générique
      01:30 Contexte
      04:29 Laurent Mucchielli, petit portrait
      10:00 Février 2021 – Diffamation
      11:55 Mars 2021 – Une épidémie avec un « impact faible »
      17:15 Radicalisation
      18:24 20 juillet – « Les chiffres de l’épidémie »
      24:07 30 juillet – « Mortalité vaccinale » les auteurs
      30:21 « Mortalité vaccinale » un contenu factuel ?
      43:06 4 août – La censure par Médiapart
      44:45 Le vaccin plus dangereux que l’épidémie ?
      46:00 France Soir !
      47:24 L’ivermectine
      49:16 La liberté académique & responsabilité académique
      54:04 Que faire ?
      56:15 Générique

    •  » Laurent Mucchielli, sociologue et directeur de recherche au CNRS est spécialisé dans la thématique de la délinquance et de la violence sociale. Il n’a pas de connaissance particulière en épidémiologie, en immunologie, en infectiologie, en virologie, en pharmacologie, en démographie, en médecine, en gestion de crise sanitaire, mais depuis mars 2020 il écrit beaucoup sur la crise du covid, il a même créé dans l’unité qui l’emploie un programme (temporaire) de recherche intitulé : « Covid-19 : enquêtes dans le champ médical et controverses dans le débat public ». Ce qui est étonnant c’est que le sociologue du CNRS Laurent Mucchielli, mieux que la vaste majorité des experts, sait, lui, que la chloroquine fonctionne contre le covid, que l’ivermectine fonctionne contre le covid,
      (voir suite)

    • (suite)
       » … que l’ivermectine fonctionne contre le covid, que le confinement ne fonctionne pas contre le covid, et même qu’il faut absolument arrêter la vaccination car c’est trop dangereux.
      Étonnant, non ?  »
       » Le problème c’est que des chercheurs qui disent n’importe quoi, il y en a. Si vous croyez un truc complètement foutraque, vous finirez par trouver un docteur en ceci ou en cela qui pense à peu près comme vous et qui a du vocabulaire pour habiller cette sottise de formules attrayantes. Bien sûr les chercheurs aux fraises sont minoritaires, marginaux, et on les reconnait souvent à leur fâcheuse tendance à parler avec beaucoup de suffisance de sujets qui ne relèvent pas de leur spécialité. Didier Raoult, par exemple, a balayé les conclusions du GIEC sur le dérèglement climatique …

      •  » … au nom de sa très grande connaissance de la science (l’argument était « Moi, je regarde les photos satellites ») . On n’a pas entendu, je crois, des climatologues donner des leçons de virologie sur YouTube ou à la télé, et je les en remercie.  »
         » …Laurent Mucchielli a signé des tribunes avec d’autres rassuristes abonnés des médias : Jean-François Toussaint, Laurent Toubiana, Christian Perronne, Louis Fouché, Alexandra Henrion-Caude, bref une collection de figures d’autorité qui ont passé leur temps à se tromper sur la gravité de l’épidémie et à mentir sur les données de la science concernant les vaccins et les traitements. Je dis mentir car j’ai du mal à les soupçonner d’être si obstinément ignorants. … »
        https://menace-theoriste.fr/le-complotisme-de-laurent-mucchielli/

    • Vous devriez aller au source et lire ses articles car je ne crois pas qu’on puisse l’affubler de complotisme pour se dispenser d’examiner les faits

      • Pontoizeau
        Justement le Narrateur des 2 sources (vidéo et article ) Thomas c. Durand que je mentionne ci-haut est un Docteur en biologie qui a vu les sources des allégations et conclusions de Laurent Mucchielli .
        Il en a fait une analyse très poussée qu’il nous partage à condition de prendre le temps de le visionner et de le lire pour mieux comprendre les pièges logiques dans lesquels certains comme vous sont tombés.
        Je me fie à son jugement de Docteur en biologie plutôt qu’au philosophe logicien que vous êtes.
        Question de compétence et d’objectivité.

    • Vous fendre d’aussi longs commentaires pour (essayer de) dézinguer Mucchielli – pourtant entouré de plusieurs spécialistes en pharmacie et mathématiques – m’amène à une question : vous êtes bien payé, au moins, pour faire ce sale boulot, celui qui consiste à (essayer de) discréditer un auteur, à faire de l’attaque ad hominem, plutôt qu’à argumenter au fond ?

      Vous êtes bien payé ? Parce que sérieusement, se montrer aussi obstiné dans la mauvaise foi relève sinon de la psy.

  11. des journaleux propagandistes qui ne sont pas très compétents car leurs révélations ne sont plus crues

  12. Bravo pour cet article de fond que je partage presque complètement, sauf sur un point dont on pourrait discuter à savoir « donner un avis » sur un domaine scientifique sans être pour autant un expert du domaine.

    Pour y arriver, il est nécessaire de faire de l’épistémiologie (Étude critique des sciences, destinée à déterminer leur origine logique, leur valeur et leur portée). Cette capacité s’acquiert principalement par des personnes ayant au moins un bon bagage dans l’une des sciences fondamentales et qui ont souhaité avancer dans la généralité scientifique comme par exemple le Pr Raoult qui donne des cours d’épistémiologie.

    Ce qui n’est à l’évidence pas le cas des déco-dneurs de l’immonde.. l’épistémiologiste n’est pas un nouveau né, ça demande de la réflexion profonde, de la sagesse..

    • Merci et je partage Si Riposte Laïque le souhaite étant logicien et épistémologie de formation je pourrai modestement proposer quelques articles en ce sens

      • Je reste à votre disposition si besoin sur ces sujets qui me passionnent, Je suis polytechnicien, agrégé en math et Ph D en sciences de la matière (physique nucléaire) de l’université de Tucson (Arizona) qui a mis à ma disposition des moyens de recherches que je ne trouvais pas en France (une fois de plus !), je vis des revenus de mes brevets (chaque fois que vous achetez un appareil électronique je vous dis merci !!).
        J’autorise RL à vous donner mon mail pour des échanges constructifs, si vous me contactez mettez juste l’objet en toutes majuscules pour que je puisse le détecter en dehors des spam, je vous donnerai ensuite un autre mail plus personnel par la suite. Je suis revenu en France à 45 ans.. et j’ai démissionné de mon service détaché de la DGA à la suite du plan Helmer.

      • Le Pr Raoult est reconnu dans le monde entier pour son travail et son expertise sauf en France. Cherchez l’erreur.

  13. L’immonde est un « grand journal » pour bobos bolchos.
    Il a encensé Castro et Pol Pot, approuvé le terrorisme arabe, légitimé l’inceste et la pédophilie, et survit de subventions gouvernementales.
    Les fact checkers sont l’appellation moderne des commissaires politiques chargés de nier ce qui dérange et inculquer ce qui arrange les hiérarques.

    L’inventeur de decodex est le Libanais Nabil Wakim, membre de la Young leader French American Foundation, promotion 2012, comme Macron.
    Une organisation liée au Bilderberg et à la Trilatérale avec pour objet de recruter des influenceurs appelés à devenir des exécutants zélés au service du NWO
    https://fascismedefrance.blogspot.com/search/label/1%2F%20La%20censure%20%3A%20Minist%C3%A8re%20Mondial%20de%20la%20V%C3%A9rit%C3%A9

  14. Pierre-Antoine Pontoizeau se dit expert en psychologie politique et en communication.

    En quoi est-il supérieur aux journalistes du monde pour apprécier la validité des théories en biologie ?

    • Il ne valide rien , il ne fait que montrer la vacuité des donneurs de lecçons

    • et épistémologiste maintenant et logicien. Rien de personnel envers ce monsieur, mais je me méfie toujours des personnes donc le CV annonce « expert » en multiples domaines divers et variés.

    • C’est simple,
      Il se réfère à des scientifiques, ce que le journaleux de l’immonde omet, tout à sa mission de répandre la bonne parole.
      L’idéologie comme vérité universelle, et au diable la réalité si elle diffère du dogme.

    • Si vous n’avez pas compris que les fact-checkers et autres décodeurs sont l’antichambre de la censure officielle et du Ministère de la Vérité,
      et que comme par hasard ces services ont été mis en place par des médias vivant sous perfusion,
      alors soit vous êtes aveugle,
      soit vous êtes égal à vous-même : trollesque.

      L’information n’a pas besoin de « fact-checkers », elle a besoin de liberté, et que l’on arrête de prendre les gens pour des enfants. Mais ça, les totalitaires en puissance s’en fichent, je sais.

  15. 99 % des Fuck-News sont le fait de politicards et de la presse subventionnées.

Les commentaires sont fermés.