Les dégâts des éoliennes sur les vaches : témoignage choc d’un agriculteur ruiné

Un agriculteur du Morbihan ose s’exprimer sur les dangers des parcs d’éoliennes. Il élevait des vaches de race Holstein et il a tout perdu.

Il se livre ici dans un reportage recueilli par Sioux Berger il y a deux ans.

Témoignage de Jean François Letrionnaire, agriculteur dans le Morbihan (56) :

Des vaches folles dans le Morbihan : un agriculteur condamné pour maltraitance

« Je m’appelle Jean-François Letrionnaire et j’ai osé parler. Je vis dans le Morbihan depuis toujours et je travaille sur notre exploitation familiale depuis 25 ans. Pendant toutes ces années, j’ai pris au total 3 semaines de vacances. La ferme, mes animaux, c’est toute ma vie. Et pourtant aujourd’hui j’ai tout perdu, et, comme je n’ai vraiment plus rien à perdre, je veux bien parler pour faire entendre la voix de tous les agriculteurs qu’on condamne au silence. C’est ce qui m’est arrivé. Voici mon histoire.

Dans l’élevage, on peut dire que j’ai vraiment eu de belles années. 1999 a été la meilleure. J’élevais des vaches de race Holstein, et j’ai été primé deux fois au Salon de l’Agriculture, en 95, et 99. J’ai reçu également d’autres prix régionaux. Bref, qu’on ne vienne pas me dire que je ne savais pas m’occuper de mes bêtes. Et puis, peu à peu, j’ai basculé en enfer. Tout a commencé en 2014-2015. Dans le Nord du département, je ne savais pas qu’on était en train de construire des parcs éoliens à tout-va. Je ne pouvais pas le savoir, puisque je ne les voyais pas ! Plus de 150 machines ont été peu à peu mises en route. Et moi, j’ai vu mon troupeau dépérir.

Ma production de lait s’est mise à baisser sans raison. J’ai reçu la visite de l’Inspection sanitaire, la DDPP, qui m’a reproché de sous-alimenter mes bêtes. On m’a demandé de me remettre en question, on a commencé à me soupçonner de maltraitance animale. J’ai alors essayé de chercher ce que je faisais de mal, j’ai revu les rations de nourriture, j’ai fait analyser l’eau. Mais rien n’y faisait. Mes vaches semblaient atteintes par une sorte de folie. Impossible de les faire rentrer dans la stabulation. Et lorsque je leur ouvrais les portes, elles se précipitaient au dehors avec une telle violence qu’elles se montaient les unes sur les autres en s’écrasant, comme si une force invisible les avait poussées au-dehors. Le soir, je ne pouvais pas les traire à l’heure habituelle.

Impossible ! Vers 18 ou 19 heures, elles étaient comme folles. Je devais accomplir mon travail à 11 heures du soir, ou à minuit. Est-ce que ça correspondait à un pic de production électrique ? Est-ce que ça passait par le sol et les failles d’eau, ou par les airs ? Je ne sais pas. Ce que je sais c’est que certaines génisses se jetaient sur les parois des mangeoires. J’ai même retrouvé des veaux avec les pattes coincées dans le métal, comme s’ils s’étaient débattus sans raison apparente avant de mourir. En 2018, j’ai perdu 6 vaches en un seul week-end. Alors j’ai fait venir chez moi plusieurs spécialistes des champs électromagnétiques. Ils m’ont tous répondu la même chose : « Les ondes viennent de là-bas, c’est plus au Nord, tous ces parcs éoliens. » J’ai trouvé cela curieux, puisque c’est loin. Et pourtant, lorsque je quitte ma ferme le matin pour aller boire un petit café et acheter le journal, je me suis rendu compte que je n’entendais plus ce bourdonnement permanent dans ma tête, une sorte de bruit sourd dans mon cerveau. Comme mes bêtes, j’ai l’impression d’être une pile électrique qui se charge et qui se décharge lorsque je m’éloigne de ma ferme.

Les inspecteurs de la DDPP sont revenus et j’ai commencé à leur parler de mes soupçons et des spécialistes que j’avais consultés. Et là, ça s’est très mal passé. Non seulement ils ne m’ont pas écouté mais ils m’ont fait placer en garde à vue pour maltraitance animale. On a saisi chez moi 47 de mes vaches. Ils m’ont fait payer la pension des animaux enlevés : 12 000 euros. Et ils m’ont ordonné de payer une amende de 5 300 euros. Quand ils ont revendu mes bêtes, je n’ai bien entendu rien touché.

Alors j’ai tout fait pour que mes vaches aillent mieux, elles étaient en plein air en permanence, bien nourries, mais le mal était toujours là, et je ne pouvais pas empêcher cette mort lente de mon troupeau.

Le 15 mars 2019, ils sont revenus. Et cette fois ils ont pris la totalité de mon bétail : 160 vaches. Motif : maltraitance. Et cette fois on m’a dit : « Vous les nourrissez trop. » J’ai dû payer 90 000 euros de pension et une amende. Il me restait… mes yeux pour pleurer. Bien entendu, les animaux ont été vendus et je n’ai rien touché pour cette vente. Et comme la fois précédente, je suis resté toute une journée en garde à vue. On n’a rien écouté de ce que j’avais à dire sur les ondes, les champs électromagnétiques, le fait que chacun des aérogénérateurs contient un aimant permanent de plus de 600 kg, pour faire tourner les pales… Je suis resté très calme, mais ils n’ont rien écouté. J’ai refusé de signer le procès-verbal, qui était un tissu de mensonges. Non, je n’ai pas maltraité mes bêtes. Et mon travail je l’aime.

J’ai été placé en liquidation judiciaire. Aujourd’hui je tente de relever la tête, mais je n’ai plus aucune vache.

Les juges qui m’ont accusé de tout cela sauront un jour qu’ils ont fait une belle erreur. Parce que, peu à peu, tout cela va se savoir. Vous qui vivez dans les villes, vous ne vous sentez sans doute pas concernés. Mais nous, les agriculteurs, nous voyons bien qu’il y a un problème et qu’on n’a pas vraiment intérêt à ce que ça se sache. Plantez des éoliennes partout dans les campagnes, ajoutez-y la 5G, et vous n’aurez plus rien à manger, c’est moi qui vous le dis. Avec toutes ces ondes, on touche au vivant en profondeur et quand le scandale éclatera, ce sera trop tard pour vos enfants. »

Jean-François Letrionnaire a fait appel, mais il a été condamné :

« J’ai été condamné à tort pour maltraitance sur bovins le 21 novembre 2019. La réalité, c’est que mes animaux et moi-même avons sombré dans un cauchemar, cernés par des parcs éoliens. J’ai fait appel de la décision du tribunal, et je suis convoqué mercredi 7 juillet (2020) à 14 heures au tribunal de Rennes.

Pour ceux qui ne connaissent pas mon histoire, la voici telle que je l’ai racontée à Sioux Berger. Si vous pensez que tout cela n’est pas vrai, eh bien c’est simple : venez devant le tribunal de Rennes le 7 juillet à 14 heures et vous verrez que j’essaie simplement de dire une vérité qui dérange.

Eux, les promoteurs, ils n’ont pas tout perdu. Moi si. Mais il me reste ma parole. »

Sioux Berger avec André Bercoff, Sud Radio : https://www.dailymotion.com/video/x8g07cu

Sioux Berger, auteure du roman graphique Le Prix du Vent, dans lequel elle raconte en images son travail de recueil de témoignages auprès des agriculteurs de la France entière, et du roman Les Pentes, récit qui nous propulse en 2050 et imagine la vie dans les campagnes françaises envahies par les aérogénérateurs et les déchetteries.

Jeanne Le Vézu

 

image_pdfimage_print
28

25 Commentaires

  1. Derrières ce groupe qui implante les éoliennes il y a des puissants, qui ont de bons avocats, comment voulez vous qu’ils arrivent à perdre contre la paysannerie ? C’est le pot de fer contre le pot de terre qui à Macron pour soutient !

  2. Ma plus sincère compassion va à cet agriculteur. J’ajoute foi à ses paroles car depuis longtemps je suis au courant de l’influence des ondes sur notre santé. Si les animaux, y compris les insectes sont très sensibles aux ondes, certains humains le sont aussi et souffrent énormément… J’ai lu plusieurs articles sur les ondes électromagnétiques et les effets redoutables de la 5G dans la revue Bio Contact où tout est très bien expliqué et de manière scientifique. Mais, la majorité de la population a été enchantée de l’arrivée de la 5G… Seuls ceux qui sont directement concernés prennent la mesure du danger mais les intérêts et les lobby éoliens sont si puissants qu’il est impossible de se faire entendre. Ruiner les agriculteurs et la santé publique : j’espère qu’un jour les responsables seront devant leurs responsabilités !

    • Il ne faut pas confondre les « ondes électromagnétiques » (micro-ondes, 5G, ondes radio…), et les « champs magnétiques » qui restent statiques ou au moins localisés.

      Si on peut discuter des effets des ondes sur les organismes vivants, (dépendant de leur énergie et de leur fréquence), celui des champs est insignifiant.

      N’oublions pas que nous vivons sur le plus gros électro-aimant du monde : la planète Terre elle-même !

      • Et donc? Vous dites quoi en fait?
        https://www.letelegramme.fr/ille-et-vilaine/rennes/eoliennes-et-electromagnetisme-le-sos-d-un-village-breton-video-03-07-2020-12576731.php
        Chaque éolienne renferme un alternateur qui produit du courant alternatif, et un transformateur installé dans le mât, qui élève la tension de ce courant afin de le rendre « transportable » sur le réseau haute tension. ll se pourrait donc que l’on ait des émissions d’ondes électro-magnétiques. Maintenant on multiple une éolienne par plusieurs centaines, ça donne une gigantesque zone d’interférences de champs électro-magnétiques. La question est également officiellement posée (c’est « open ») pour savoir si ces émissions électromagnétiques pourraient perturber des radars et les télécommunications locales, donc pas si négligeables que cela.

        • ABSOLUMENT D’ACCORD !!!
          Les ondes électromagnétiques dans votre quotidien :
          https://www.youtube.com/watch?v=j6QOLPmtGjw
          De plus c’est vrai que par exemple les églises et beaucoup de lieux de culte gréco-romains sont construits sur des croisements de rivières souterraines pour le champs magnétiques qu’elles dégagent. Souvent les cathédrales sont construites sur un puits : le puits des Saints Forts à Chartres. Le croisement des rivières se situe exactement sous le transept. C’est très intéressant de lire à ce sujet.

    • C’est comme pour l’amiante, la cigarette, le pétrole, le radon et maintenant les éoliennes et la 5G. Et pourtant, tous ces salauds qui se sont enrichi sur le dos des plus pauvres n’ont jamais été indemnisés.

  3. Une oligarchie qui ne sert a rien et detruit tout. Il est temps de fermer tout ce qui ne beneficie pas DIRECTEMENT a la population. Decision par intelligence collective et tirage au sort.

  4. Bien vu. C’est le pot de terre contre le pot de fer. Les éoliennes sont confiées à un grand groupe qui ne recule devant rien. Profits énormes ! Soutenus par l’ état. Tristesse pour les petits.

  5. témoignage émouvant mais qui cache une donnée fondamentale : il ne faut jamais lutter contre l’administration!

    • Pato Pas facile quand on est attaché à son métier, sa ferme mais je suis d accord, des 2018 et les emm…des fonctionnaires, il fallait tout vendre et partir d autant qu il commençait à avoir des pbs de santé aussi ( audition, tête)

    • Je suis victime de l’administration française.
      Cette mafia vous tue et vous n’avez pas les moyens de vous défendre…les avocats étant des fumiers qui vous détroussent de toutes vos économies. Sans parler de ce que coûtent les mises en conformité exigées par les services d’urbanisme.
      SANS GARANTIE DE RESULTAT car pour couvrir leurs propres fautes ces salauds font en sorte que les régules soient impossibles.
      Cela équivaut à dépenser de l’argent pour zéro résultat.

  6. Nous pouvons constater une évidence: l’administration donc l’état peine toujours à communiquer sur des dysfonctionnements majeurs. Toutefois, nous devrions observer rapidement un changement en cette fin d’année. Des économistes indépendants dénoncent l’imposture des éoliennes. Les agriculteurs sont particulièrement touchés par des mesures stupides imposées par les écologistes mais aussi l’Allemagne, le pays de référence. Nos pêcheurs sont aussi impactés pas comme en Baie de Saint-Brieuc. Des espaces marins sont neutralisés. Un désastre annoncé pour la pêche artisanale ! Nous devons donc soutenir le combat de nos agriculteurs et de nos pêcheurs qui ne peuvent pas compter sur le président et la majorité du Conseil Régional de Bretagne.

    • SVP Arrêtez de raconter des sottises…! Vous savez très bien que les pêcheurs auront le droit, comme pour le Parc Éolien des 2 Côtes, de pêcher au milieu desdits Parcs…! Relisez les différents cahiers de charges…!

      • Vous semblez nier les conséquences des travaux d’installation de ces éoliennes. Les coquilles Saint-Jacques et autres coquillages vivent dans le sable. Il faut des années pour réparer ces dégâts. Il semblerait donc, selon votre commentaire que mon fils et mon petit fils, patrons pécheurs, n’aient rien compris et qu’ils ne savent pas lire . Ils ne disposent pas de votre remarquable QI mais, en attendant, ils vont subir. Avant de prononcer le mot « sottise », prenez un peu de recul !

        • Peut être que votre fils et votre petit fils n’ont pas été prévenus que ledit Parc Éolien avait été déplacé de 6 kms au nord du gisement principal de la Baie de St Brieuc… et ce depuis 2021…Pour justement ne pas « altérer » les récoltes futures…!

  7. 700 éoliennes = 1 centrale nucléaire ! Ce qui se passe pour la vache peut agir sur nous ? Les ondes électromagnétiques ont une incidence sur nos vies et avec la 5G ce sera pire ! Posez un portable sur des oeufs ils ne pourront jamais faire des poussins …Celui qui dit le contraire est un imbécile !

  8. Ce ne sont pas seulement les éoliennes qui défigurent nos beaux paysages et qui génèrent de puissants champs électromagnétiques dont on connait très mal la propagation et les effets sur l’homme et l’animal qui sont en cause mais aussi et surtout dans ce cas particulier les soit disant « experts de mes fesses » : des dictateurs de mauvaise foi arrogants , bornés et surtout ignares à l’image des  » médias -médecins du Covid » et bien entendu aussi les « juges » aussi ignares et dociles qu’eux et qui les croient sur parole comme les hommes politiques ont cru sur paroles les médecins baratineurs corrompus du covid
    à la lecture de ce témoignage on se croirait vraiment revenu dans un ancien pays de l’est et donc vive Macron !

  9. Ah Ah Ah…, ça me rappelle la bonne blague de Ph. De Villiers qui annonçait la « Mort » du Puy du Fou à cause de 3 éoliennes situées à plus de 30 kms en arrière de la scénographie…! Ou celle de cette militante de la Fédération Environnement Durable qui prédisait l’explosion nucléaire de la Centrale de Penly suite à la rencontre « fatidique » d’un pétrolier et d’une éolienne du futur Parc des 2 Côtes…! Merci Mme SIOUX BERGER j’ai bien rigolé…!

  10. Si je comprends bien,les inspecteurs de la DDPP, viennent le matin, alors que les problèmes des vaches commencent vers 17 heures..Ahahahaah l’administration de toujours !

  11. Mon petit avis (je n’ai fait aucune étude à ce sujet)
    1) Il est peu probable qu’il y ait un effet néfaste des ondes électromagnétiques

    2) Par contre, il y a des infrasons qui se déplacent dans l’air (des ondes sonores très basse fréquence), et aussi forcément des ondes de sol (appelées aussi ondes sismiques), qui se déplacent dans le sol (comme leur nom l’indique), ce système d’onde sismique est aussi utilisé par le réseau de sécurité Hermès comme ultime secours de communication.
    Ces ondes de sol sont générées à partir des socles des moulins à vent de plusieurs centaines de tonnes, du fait que la machine tournante n’est pas équilibrée, le déséquilibre passe donc par là et envoie de l’énergie au sol.

    3) C’est aussi pourquoi il y a toujours deux hélices sur un hélico pour « équilibrer » la machine tournante par une hélice « anti-couple », dans le cas contraire, la cabine de l’hélico tournerait dans le sens contraire de l’hélice motrice.

    • les infrasons en effet ont été et sont toujours utilisés par les militaires dans la « guerre des tranchées » mais cette utilisation nécessite une certaine proximité qui ne semble pas forcément exister ici et de toutes façons ce n’est pas suffisant pour générer de tels troubles du comportement chez l’animal

Les commentaires sont fermés.