Les délires du curé des "Grandes Gueules" face à Christine Tasin

Christine Tasin a été invitée à présenter l’apéro pinard saucisson du 18 juin sur RMC au cours de l’émission les grandes gueules. Elle y est intervenue après un lancement du sujet style : cet apéro c’est bottes de cuir et moustache ou c’est une initiative de lâches. Elle a eu à y faire face aux agressions les plus grossières du quarteron de curés du politiquement correct qui sévit sur cette radio. Parmi eux, il y en avait un de vrai, de curé. Et celui-ci d’apostropher Christine, genre « vous prenez une grande responsabilité, s’il y avait des blessés ou des morts vous seriez responsable ». Diable, monsieur le curé, des blessés et des morts, vous y allez fort.
Peut-on se blesser avec un saucisson ? Peut-on se tuer avec un verre ou deux de vin ? Voulez-vous dire que les participants à l’apéro seraient capables de s’entretuer. Evidemment non. En fait vous envisagez l’éventualité d’interventions violentes pouvant aller jusqu’à tuer de la part de personnes de ce quartier qui pourraient être choquées par le spectacle de la consommation de cochonnaille et de boisson alcoolisée, allez disons le, de musulmans.
Je laisse au curé l’entière responsabilité de ses propos, qui, selon l’expression consacrée, seraient susceptibles de stigmatiser une partie de la population.
Mais ils en disent long sur la conscience du degré de dangerosité que représente la fraction militante de cette communauté religieuse et sur la peur qu’elle génère y compris dans les rangs de ceux qui entendent interdire ou disqualifier en la traitant d’extrême droite toute expression pouvant dénoncer ses agissements.
Et précisément l’apéro pinard saucisson, son interdiction et le rassemblement aux Champs Elysées ont ouvert une brèche dans le mur du silence et de l’opprobre pour des milliers et des milliers de citoyens. Nous nous en félicitons.
Jean Théron

image_pdf
0
0