Les dessous du projet de la mosquée de Ground Zero

L’INSTITUT INTERNATIONAL POUR LA PENSEE ISLAMIQUE, LA MOSQUEE DE GROUND ZERO, LA CORDOBA INITIATIVE, ET LE SHARIA INDEX PROJECT

L’International Institute of islamic Thought (IIIT), institut notoirement lié aux Frères Musulmans, est présent en France. L’Observatoire de l’islamisation lui a consacré un article dès 2007 :
institut-international-de-la-pensee-islamique-iiit-lance-u.html
Actuellement, c’est aux Etats-Unis qu’il défraie la chronique en liaison avec le projet de mosquée à Ground Zero, encore appelé Cordoba Initiative, en référence au califat de Cordoue, qui voyait chrétiens et juifs vivre « paisiblement » en tant que dhimmis sous l’autorité musulmane.
Le média américain Big Peace a réalisé un remarquable travail d’investigation mettant en évidence que l’imposition de la Charia sera la principale raison d’être du projet initié par des islamistes notoires de toutes origines et de toutes écoles, tant sunnites que chiites (ce qui permet au passage de relativiser la portée de leurs rivalités internes). L’immeuble planifié à Ground Zero aurait à cet égard beaucoup plus de surface que nécessaire au fonctionnement d’une mosquée et de ses annexes habituelles, et devrait servir de quartier général aux activités de la Cordoba Initiative. Cette initiative, en cours d’élaboration depuis 2006, impliquant de nombreux islamistes haut placés, tendrait à imposer la charia mondialement, et à suivre, pas à pas et cartes en main, l’avancée de ce projet. Ce travail, que nous allons résumer ci-après, a été relayé par Poste de Veille et par l’Observatoire de l’islamisation :
ground-zero-mosques-hidden-websites-follow-the-shariah/
ground-zero-et-le-projet-dindex-de-la-charia-de-limam-rauf.html
le-projet-de-mosquee-a-ground-zero-est-islamiste-les-preuves.html

LA TENEUR DU PROJET CORDOBA D’INSTALLATION DE LA CHARIA

La teneur du projet est parfaitement expliquée par un écran, capturé par Big Peace, qui faisait partie d’un ancien site du projet Cordoba (depuis, les sites internet du projet ont été nettoyés de leurs aveux trop francs) :
arkdev__qcontent_shariah-index-project.pdf
Nous pouvons y lire le nom du site (Cordoba Initiative), son slogan (Imagine: a Perfectly Islamic State) et son but (Goal: To define, interpret and implement the concept of the Islamic State in modern times.) .

LES ETAPES ET LES ACTEURS DU PROJET

Big Peace a mis au jour plusieurs étapes :
Août 2006 : réunion de planification- Kuala Lumpur; Indonésie
D’après la copie d’écran en lien plus haut, cette réunion fut consacrée au brainstorming, à l’élaboration du projet et à la feuille de route ( » … consisted largely of brainstorming and exploring the idea of creating an index of Islamic governance. At its conclusion, the group presented a vision for the project as well as a roadmap. »). En plus de l’imam Rauf, elle réunit :
Professor Dr. Mahmood Ahmad Ghazi, Pakistan, (Chairman of the Shariah Board for the State Bank of Pakistan and former president of International Islamic University);
Professor Dr. Mohammad Hashim Kamali, Malaysia (Dean of the International Institute of Islamic Thought & Civilization and Former Interim Chairman, Constitutional Review Committee, Afghanistan);
Professor Dr. Tahir Mahmood, India (Founder/Chairman, Amity University Institute for Advanced Legal Studies, New Delhi, and former Dean of the Faculty of Law, Delhi University);
Dato’ Abdul Hamid Mohamad, Malaysia (Judge, Federal Court of Malaysia … Malaysian Supreme Court).
Février 2007 : le projet prend forme
Toujours d’après cette copie d’écran, on accueille de nouveaux membres, venant d’Iran (pour avoir le point de vue shiite), de Turquie, du Pakistan et de Malaisie. On met au point des critères détaillés d’évaluation de l’avancée de la charia dans un pays (« They further refined the Basis for Evaluation document, an exercise that resulted in the creation of two documents: Essential Features of Shariah-Compliant Governance and the first iteration of the Shariah Index, inclusive of seventy-four principles of Islamic governance derived from Islamic law. »), on fixe un calendrier et les tâches, on dresse deux listes, une longue et une courte de « scholars » à approcher en vue d’un soutien.
Octobre 2007 : mise au point d’indicateurs mesurables d’avancées de la charia
Toujours d’après la même capture d’écran, octobre 2007 voit encore arriver de nouveaux membres (Bahrein, Angleterre, Maroc, Liban). On met au point des « measurable principles derived from Shariah »
Août 2008: Finalisation des plans
Toujours d’après la capture d’écran citée plus haut, la réunion d’août 2008 est consacrée à la finalisation des plans.
A l’occasion de cette réunion de finalisation, la journaliste Anne Bayefsky a identifié le participant Iranien du « Sharia index Project » sur une photo de la réunion de 2008, il s’agit de Mohammad Javad Larijani connu pour avoir justifié la torture des dissidents iraniens et les peines corporelles prévues par la Charia.
Novembre et décembre 2008 : lancement du projet avec l’IIIT, mouvement des Frères Musulmans
En novembre 2008, L’International Institute of islamic thought (IIIT) édite le livre de l’imam Rauf ( celui qui pilote le projet de la mosquée du WTC) et organise son lancement. On note la présence du vice président de l’IIITJamal Barzinji . Le livre de Rauf est intitulé « “What is Right with Islam is what is Right for America », comme on peut le voir sur cette capture d’écran :
ArticleType_ArticleView_ArticleID_113_PageID_105_Defaul.pdf
L’IIIT est né en 1981 dans l’état de Pensylvannie, sous l’impulsion de hauts responsables des Frères Musulmans. Son fondateur Abdul Hamid Abu Sulayman, est un séoudien ayant obtenu 3 380 000 dollars de son royaume pour lancer cette institution ayant pour objectif affiché « l’islamisation des savoirs », faisant office de réservoir d’idée et de centre de formation pour intellectuels islamistes, afin de leurs inculquer les méthodes de camouflage en occident. L’ IIIT a fait l’objet d’enquêtes approfondies, aussi bien par le FBI que par des spécialistes de l’islamisme, le mettant en cause dans le financement du djihad international.
Elle présente le projet ainsi dans un écran capturé par Bigpeace (nous ne traduisons pas ; cette présentation confirme celle su site intitulé Cordoba Initiative que nous avons détaillé plus haut) :
« Imam Feisal Abdul Rauf, founder and President of Cordoba Initiative briefed a select group of scholars and IIIT staff on Friday, December 19, 2008 on the Shari’ah Index Project, a pioneering effort which aims at developing an index based on Maqasid al Shari’ah for the purpose of measuring the performance of Muslim countries in relation to the implementation of Shari’ah.
Since its inception in 2006, the Shari’ah Index Project –which is directed out of Kuala Lumpur, Malaysia- has generated the support of many Muslim countries and organizations as well as prominent Muslim scholars and leaders worldwide.
The index itself is being developed through the joint efforts of the prominent scholars and social scientists from different parts of the Muslim world. Upon completion, it will be used primarily in Muslim countries through polling of sampled populations via interviews and surveys to be conducted by Gallup USA. The data then will be analyzed and findings and conclusion will be made available to policy makers, the media and the public at large.
Accompanying Imam Rauf were Dr. Jasser Auda, member of the Advisory Council of Scholars for the Project and expert on Maqasid, Courtney Erving, the Executive Director, and her assistant Irfana Hashimi. Dr. Abubaker al-Shingeiti, Regional Director of IIIT, welcomed the guests and pledged cooperation and support from IIIT to the Project. »
Default.aspx
Décembre 2009: l’imam Rauf rencontre les dirigeants de l’IIIT
Il s’agit de discuter de la finalisation du « Sharia index Project », dans leur siège en Virginie .
Catherine Ségurane

image_pdf
0
0