Les dîners de Rugy étaient « entre amis professionnels ! »

Christian Vanneste : « Gonflé, le Monsieur ! Ainsi donc, à propos de Rugy, Macron ne veut pas d’une « République de la délation » ! Pourtant, « avant les dîners « privés » de Rugy (la voix écolo de son maître), ceux de Macron à Bercy ont fait polémique ! Comme son ministre de la Transition écologique, Macron a lui aussi été épinglé pour l’utilisation (en pré-campagne 2017) de ses « frais de bouche » lorsqu’il était à Bercy. Sa ligne de défense d’alors ressemble beaucoup à celle de François de Rugy aujourd’hui… » (Éric Martin, NdF).

Sur Tweeter, Serge Raffy tacle la tentative d’enfumage par l’Assemblée nationale : « Si l’Assemblée nationale a enquêté sur l’affaire de Rugy comme elle a enquêté sur l’affaire Benalla, on sait à quoi s’en tenir ! »

L’Obs‏Compte certifié @lobs 11 juil. 2019

#DeRugyGate « Une nouba entre potes à l’hôtel de Lassay ? Hélas, ce fut plutôt un dîner soporifique entre inconnus », raconte Serge #Raffy

L’Obs‏Compte certifié @lobs 7 déc. 2018

LE CLIN D’ŒIL DE SERGE RAFFY. « Bien sûr il n’est pas innocent dans ce qui arrive. Mais l’heure n’est pas aux atermoiements. Il faut protéger la République, tout simplement ».

Le « homard qui ose tout » a écrit : « Le nouveau-ancien monde qu’il est convenu d’appeler « LREM politique » reste en majorité le plus coquet ramassis de faisans, de malfaisants – et, pardonnez le pléonasme – de menteurs et de margoulins » avec cette « prédilection pour tout ce qui est veule, fangeux, équivoque ». Et il continue : « veulerie puante », « odeur de chacal », « combinaison de fourberies », la conjuration des LREM ne prendra fin qu’à l’heure prochaine de leur disqualification comme sanction de la justice immanente ! »

Cette politique de défense LREM à deux balles et à géométrie variable selon que vous soyez dans le camp du Bien ou de droite fait sourire lorsqu’on songe, par exemple, aux demandes de Benalla ! Et il le vaut bien. Comme le dit si bien Michel Audiard : « Les cons, ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît ! »

Mais dans cette affaire des fastes du « Vivre-ensemble entre amis », les cons, c’est qui ?

Le Figaro pro-Macron : « Les dîners (entre amis) de François de Rugy étaient bien « professionnels ». Les dîners fastueux de François de Rugy, révélés par Mediapart et qui ont causé la démission du ministre, étaient tous d’ordre « professionnel », a indiqué à l’AFP une source proche de l’enquête en cours à l’Assemblée.

« Que des dîners professionnels, c’est ça la tournure, c’est avéré », selon cette source. Alors président de l’Assemblée nationale, François de Rugy et son épouse ont multiplié les dîners privés fastueux à l’hôtel de Lassay entre 2017 et 2018, a affirmé le 10 juillet Mediapart. Documents, photos de homards et de grands crus à l’appui, Mediapart recensait une dizaine de dîners qui rassemblaient des invités appartenant, apparemment, au cercle relationnel et amical de son épouse Séverine de Rugy. François de Rugy avait nié avoir commis une faute, mettant en avant un travail de « représentation » requis par ses fonctions. »

Pour Édouard Philippe, l’affaire Benalla n’est « pas une affaire d’État ». Philippe sur l’affaire Benalla :

« Une dérive individuelle, pas une affaire d’État », alors quid des homards de la république LREM ?

Le Figaro pro-Macron, le 24/07/2018 : « Haro sur Édouard Philippe. Le Premier ministre a souligné que la polémique avait fait naître « des interrogations, des commentaires et de l’énervement » auxquels il est « heureux de pouvoir répondre ». « Nous ne couvrons rien, toute la lumière sera faite ! » (sur l’affaire Benalla !)

« L’Assemblée n’est pas un tribunal » et « les députés ne sont ni des procureurs, ni des juges », il est « bon pour la justice que cette confusion ne s’installe pas » au vu des vociférations qu’il entend « parfois »… Lorsqu’un comportement n’est pas jugé acceptable (on) tire les conséquences, (on) sanctionne immédiatement, et la procédure se déroule jusqu’à la fin dans la transparence. (???) C’est ça être exemplaire ! »… avant de redire « toute (sa) confiance » dans la commission des lois de l’Assemblée« . Ben voyons ! Takaycroire !

Montesquieu : « Soyez ce pouvoir qui arrête le pouvoir, sans quoi vous serez jugé responsable ! »

L’Obs, 01 août 2018 : « Échec » de la commission d’enquête de l’Assemblée : il n’y aura pas de rapport de la commission d’enquête parlementaire, présidée par Yaël Braun-Pivet. Malgré cela, Yaël Braun-Pivet, la présidente de la commission, s’est, elle, dite « fière » du travail accompli. En réalité, une forme de « parodie ».

Anthony Berthelier : « Affaire Benalla : le tacle de Jean-Pierre Sueur contre l’Assemblée qui a sabordé sa propre enquête ! » Sueur a fustigé le manque d’indépendance du Palais-Bourbon vis-à-vis de l’exécutif.

La Tribune juive : « Affaire de Rugy : Quel rôle a joué sa femme Séverine ? Pour qui étaient organisés les dîners de François de Rugy ? Journaliste people à Gala, ambitieuse, « frimeuse », elle a plusieurs fois créé la polémique. C’est elle qui aurait organisé cette série de dîners fastueux à l’hôtel de Lassay, lorsque son mari était président de l’Assemblée nationale. Lors de ces dîners, il y avait eu une série de convives qui venaient du monde du journalisme. Outre Jean-Michel Aphatie qui a regretté sa présence après coup, Serge Raffy de l’OBS, le directeur de Franceinfo, Alexandre Kara, le rédacteur en chef du magazine Capital François Genthiel, la présidente du directoire d’Arte France, Véronique Cayla…

« Souvent surnommée « Lady Gala » par ses collègues, Séverine Servat de Rugy a rencontré François de Rugy en 2017. Elle s’est mariée avec lui le 16 décembre 2017 à la mairie du 7e arrondissement de Paris. C’est « Le Parisien » qui a révélé l’achat d’un « sèche-cheveu doré à la feuille d’or » à 499 euros sur le budget de l’Assemblée nationale. Selon de Rugy : il s’agirait d’une « personne qui règle ses comptes avec sa femme ».

Alain Chouffan : « Affaire Rugy : les invités des fameux dîners racontent ». Des dîners festifs ou des dîners de travail ? D’abord Yaël Mellul, militante féministe affirme avoir participé à un dîner organisé à l’hôtel de Lassay : « L’objectif était que je puisse parler de mon combat féministe et ça a été le cas. Nous avons pu discuter, c’était très intéressant intellectuellement », (mais) il n’y avait pas de homard à sa table ».

Séverine de Rugy, a précisé qu’il s’agissait de « relationnel », et que tout cela n’avait rien de « privé ». Le dictionnaire définit le mot-valise « relationnel » : « Qui concerne les relations entre les personnes ». Le contraire, c’est le pauvre gars qui mange tout seul à la cantine, alors qu’il n’y a pas de homard au menu !

Et en même temps : « L’Élysée (En Marche) a dépassé son budget de 5,6 millions d’euros en 2018 ! La dotation initiale de 103 millions d’euros s’est révélée insuffisante pour couvrir les dépenses de 2018 !

20 Minutes avec AFP : « L’Élysée un peu juste dans ses finances ? En 2018, l’institution a dépassé son budget, en prélevant cinq millions d’euros sur ses réserves, selon le rapport de la Cour des comptes. La dotation initiale de 103 millions d’euros s’étant révélée insuffisante pour couvrir les dépenses, un prélèvement sur la réserve d’un montant de 5,67 millions a été effectué pour contribuer à rétablir l’équilibre budgétaire. »

@canardenchaine

✔@canardenchaine

L’Élysée camoufle le prix de sa nouvelle vaisselle 15:25 – 12 juin 2018

20 Minutes : Et en même temps, le contribuable français ponctionné : « L’Élysée (En Marche) aurait dépensé 500 000 euros… pour un nouveau service de vaisselle ! Le palais aurait commandé « 900 assiettes de présentation et 300 assiettes à pain, soit 1 200 pièces »… La facture, très salée, a du mal à passer… Le couple Macron aurait acheté un nouveau service de vaisselle de Sèvres qui aurait coûté près de 500 000 euros, selon Le Canard enchaîné. L’Élysée avait indiqué au JDD que la commande n’avait coûté que 50 000 euros. « Une somme qui serait principalement consacrée à la rémunération des artistes ». Mais, selon des informations du Canard enchaîné, le coût réel de cette commande serait d’un demi-million d’euros. D’après les calculs du journal satirique, une assiette vaudrait ainsi entre 400 et 500 euros pièce, selon le modèle.

Et le Canard enchaîné précise que le contribuable sera ponctionné pour ces frais de représentation : « C’est le budget de l’État qui régale, par le biais de subventions de fonctionnement et d’investissement ».

Le Canard enchaîné rappelle que « l’Élysée contourne les nouvelles règles de transparence […] qui imposent au Château de ne plus faire prendre en charge ses dépenses par d’autres institutions« .

Et ça continue : Ludovic MARIN/AFP : « La Cour des comptes a rendu son rapport sur la gestion des services de la présidence de la République. Brigitte Macron bénéficie directement de quatre collaborateurs, de deux voitures. La totalité des dépenses n’a pas pu être chiffrée. Et la réponse ne va pas de soi. Brigitte Macron bénéficie « d’un directeur de cabinet et d’un chef de cabinet, ainsi que de deux secrétaires, dont l’une est aussi affectée au secrétariat du conseiller porte-parole ». Les deux conseillers sont chargés de préparer les rendez-vous de Brigitte Macron comme la réception de personnalités internationales, mais aussi d’organiser les évènements ou les déplacements communs du couple Macron (Noël de l’Élysée, dîners d’État…)

« La rémunération et les charges des collaborateurs correspondent à une dépense de 278 750 euros. À l’exception de cette somme, le rapport donne peu de détails, au regret des magistrats : « La Cour s’est attachée à recenser les différentes dépenses qui sont affectées à Brigitte Macron, sans pouvoir chiffrer la totalité de ces dépenses, en l’absence d’une comptabilité analytique ». Alors, où est la transparence ?

Malgré tout, le rapport apporte quelques précisions intéressantes. Ainsi, on apprend que six bureaux sont affectés à Brigitte Macron dans « l’aile Madame » de l’Hôtel d’Évreux. Outre les quatre collaborateurs, ils abritent les membres du GSPR (Groupe de sécurité de la présidence de la République) qui se chargent de sa sécurité. Brigitte Macron dispose également de deux véhicules issus de la flotte de la Présidence.

« À noter aussi, que « pour ses activités publiques et officielles, Brigitte Macron bénéficie des services de la coiffeuse-maquilleuse de la Présidence », et le rapport indique qu’aucun « budget de représentation » n’est accordé à Brigitte Macron. Au regard du courrier reçu par Brigitte Macron, près de 13 000 en 2018, « six à sept agents du service » de la correspondance présidentielle (sur un effectif de 71 personnes) y ont été affectés.

À propos de ces dîners fastueux à l’hôtel de Lassay, Jean-Michel Aphatie est là pour se charger de donner du coup de grâce médiatique : « Autre invité, le journaliste Jean-Michel Aphatie a tenu à s’exprimer sur sa présence à l’hôtel de Lassay : « Je refuse systématiquement les dîners. J’en ai refusé beaucoup.

« Celui-là, je l’ai accepté. Je n’ai pas eu raison. »

L’éditorialiste a ajouté sur LCI :

« Quand l’invitation m’a été faite, j’ai hésité. Je n’ai pas senti le truc, parce que j’ai une vieille pratique professionnelle, j’évite les dîners, parce que j’ai compris que ce ne serait pas là un dîner professionnel.

« Bon, j’y ai été, ça a été une erreur de jugement d’y aller.

« J’ai bien compris que ce n’était pas un dîner de travail. »

Moralité 1 : Les dîners informels étaient « tous entre amis professionnels ».

Moralité 2 : Ne lisez plus le Figaro : « Les dîners de François de Rugy étaient bien « professionnels » pour tenter de battre en brèche, avec la macronnerie, le caractère festif des dîners décrits par Mediapart !

Thierry Michaud-Nérard

image_pdf
0
0

49 Commentaires

  1. ils nous prennent vraiment pour des moins que rien. Avec la présence du patron du nouvel obs et d’ autres journalistes, ils veulent nous faire croire que c’ est un diner professionnel !!!!

  2. Donc ces réunions gastronomique étaient des réunions de collègues . La loi dit que les repas pris en activité doivent être listés dans les déclarations de revenus comme AVANTAGES EN NATURE ;Cela n’échappera pas a Médiapart § Du moins je l’espère

  3. C’est bien trouvé comme parade. Un dîner entre amis c’est vrai mais attention, des amis « professionnels » et ce simple mot justifie les plus onéreuses et somptueuses agapes …

  4. Ils nous prennent vraiment pour des cons, mais les loups ne se mangent pas entre eux Macaron le Barbot de tout ce  » beau  » monde ……! On ne s’ en sortira jamais et en plus il remonte dans les sondages ou ce qu on veut nous faire croire. On est tellement cons ………!

  5. Je confirme les propos de l’auteur, n’achetez plus ou pas le Figaro, ce torchon est juste bon à allumer un feu.
    Ne vous torchez pas non plus avec, vous risqueriez d’attraper des boutons au séant!
    Je le recevais autrefois jusqu’au jour où en qualité de Français, Blanc, la cinquantaine passé, travaillant dans le privé, nationaliste de droite et fiers de l’être, je me suis senti insulté dans les propos tenus.
    J’ai donc appelé le service abonnement et là, stupéfaction, j’ai été obligé de me justifier.
    Je leur ai fait savoir que je ne voulais pas donner mon fric à un journal de gauche qui m’insulte.
    La fille m’a alors proposé l’abonnement pour un autre canard de gauche !
    Je lui ai demandé si elle comprenait ce que je disais et devant tant de perplexité, j’ai raccroché !

  6. Dépenses de l’Élysée, Macron, l’arroseur arrosé
    extrait : « Un palais qui coûte cher. L’Élysée a dépassé son budget initial en 2018 et a dû puiser plus de cinq millions d’euros sur la réserve, en raison notamment de l’augmentation de l’activité de la présidence. »
    « La dotation budgétaire initiale, de 103 millions d’euros, s’étant révélée insuffisante pour couvrir les dépenses, un prélèvement sur la réserve d’un montant de 5,67 millions a dû être effectué pour contribuer à rétablir l’équilibre budgétaire. » http://by-jipp.blogspot.com/2019/07/depenses-de-lelysee-macron-larroseur.html

  7. Aussi long qu’un diner sous Louis XIV !
    Professionnels ou non ? Difficile à prouver !
    Par contre ! Son MARIAGE était professionnel ?
    Photo de pièce montée gourmande, plus toutes les autres, gardées par la famille et proches honteux.
    A rembourser intégralement !

  8. Ce qui est reproché à de Rugy,ce n’est d’avoir donné des dîners,professionnels ou non mais d’avoir garni les tables au-delà du raisonnable aux frais du contribuable .Si j’étais président de l’AN,j’inviterais forcément à dîner,à titre professionnel ou privé mais je resterais dans la limite du raisonnable .J’en profiterais par exemple pour promouvoir les spécialités et les vins de nos provinces qui peuvent être excellents sans pour autant valoir des centaines d’Euros la bouteille .

  9. « un dîner soporifique entre inconnus « Tiens,tiens ces messieurs -dames de la haute se méfieraient -ils de ce qu’ils pourraient dire et les conduire devant les tribunaux de la république ,comme de vulgaires RN dans un pays où la liberté d’expression est inscrite (je crois) dans la constitution .
    D’où les vins fins et les plats prestigieux .Se tromper sur le millésime de tel cru risque de vous faire passer pour un plouc ignare mais pas pour un dangereux terroriste .

    • Dans nos entreprises il est de règle de ne dépenser pour les repas en déplacements ou entre collègues qu’un niveau identique a notre train de vie familial donc sans débordement…qui nuirait d’ailleurs au rendement de l’après-midi ou même du lendemain ,Il n’y a aucune raison de « rincer la gueule » a des collègues subordonnés ou supérieurs avec l’argent de la princesse sauf en cas exceptionnel d’un départ ou d’un succès ce qui n’a pas été le cas

  10. Cette histoire prouve simplement combien les  » élites  » vivent comme les rois d’avant 1789 !
    Ce qui a précipité la révolution , ce n’était que cela , l’ignorance de la misère du peuple alors que Marie Antoinette vivait fastueusement au grès de tous ses caprices , payés par les impôts et taxes des « gueux  » !
    République ?? Nos élus , oublient dès leur élection qu’ils n’ont ces places que par la volonté d’une partie du peupleet d’emblée se goinfrent , se comportent en tyrans tout puissants ,et méprisent le peuple qui ose grogner .
    La monarchie était arrivé en fin de règne parce qu’elle ignorait le pays et le peuple et notre république arrive en fin de règne pour les mêmes raisons : retranchés dans leurs palais dorés , ils vivent hors sol , , rien n’est trop beau pour eux .

  11. La copine du Homar vert , ( la Langouste (fausse) blonde ) est directrice de L’hebdomadaire culturel Gala. Le dernier numéro, paru jeudi 18-07 ne dit RIEN de l’éjection du Homar.
    Je l’ai entièrement feulleté chez mon marchand de journaux . ( Ça me ferait mal d’acheter ce torchon.)

  12. cette lopette sera blanchi! qui en doute ? quand on entend un president eunuque dire que les GJ ont hué l’armée alors que les cris  » macron démission » lui était destinés , on voit un peut le ramassis de pourris sans aucun honneur qui nous dirigent. En 1789 notre dernier roi a fini mal ! très mal ! ils courent le meme risque !

    • Nos militaires qui défilaient, n’étaient pas dupes. Ils savaient à qui ces sifflets s’adressaient.

  13. Bien sûr qu’il s’agit de dîners ‘professionnels’, entre professionnels de la mafia politique…
    Quant au dîner de la Saint-Valentin, il s’agit d’un message aux familles.

    • HERVÉ. : Et à ces dîners , toutes les femmes étaient bien des professionnelles.

  14. D’ici peu, ils vont nous faire croire qu’ils amènent du boulot à la maison, pété de rire.
    Les salons particuliers de l’Assemblée avec menus à la carte ne leur conviennent même plus.
    Pour le courrier de « Brizitte » J-Charles Mignard sur BV parle de 19 500 mais même, il a fait le calcul : Comme le Président, moi aussi, je sais faire parler les chiffres. 7 agents travaillant 220 jours par an, ça fait 1.540 jours de travail. Rapporté à 19.500 courriers, cela fait 12,7 courriers par jour.
    https://www.bvoltaire.fr/depenses-de-lelysee-macron-larroseur-arrose/
    J’espère que les 7 agents touchent la prime de travaux pénibles.

  15. professionnels ont vous dit, mais non on ne vous donnera pas la liste des invités !

  16. Il a dû souffrir l’allergique, ‘amis professionnels’ avec menus conçus à l’insu de son plein gré.
    Circulez y a rien à voir, comme pour ben-crasse et compagnie.
    Pas grave, ducron continue son petit business et selfite à tout va avec les amateurs de pédale qui n’ont toujours rien compris.

  17. L’enquête de l’Assemblée nationale, n’est-elle pas juge et partie ?

  18. hahaha , des dîners professionnels, champagne professionnel, Ferrari professionnelle, Château professionnel, orchestre symphonique professionnel, homard professionnel, pour couronner le tout une enquête diligentée et menée par LREM donc forcément impartiale . Circulez y a rien à voir !!!!!!!

  19. puisque de rugy est innocent, il devrait retrouver sa place de ministre!
    quant à apathie , le « journaliste » qui se faisait inviter avec d’autres , il doit être satisfait de constater qu’il faisait partie des « travailleurs professionnels « 

  20. Notons que comme l’assemblée n’a strictement rien de nationale du fait que 30% de la nation n’y soit pas représenté, on peut leur faire confiance concernant toute enquête menée..ou à mener.. bien fol qui s’y fierait. La preuve par l’affaire benn allahh ak bar.
    A propos, pourquoi il n’est pas encore en taule çui là ?
    Avez- vous vraiment pu penser que l’Assemblé LREM allait torpiller le homard vert ?.. c’est qu’il a des pince en or, même si ce n’est pas du crabe.

  21. Quelques remarques : les homards ne paraissent pas un aliment très écologique.
    Par ailleurs. .. professionnel, le dîner à deux avec pétales de roses ? Pourquoi ne pas réserver un cabinet particulier dans un restaurant de luxe !

  22. Pourquoi a-t-il démissionné si c’était réellement d’ordre professionnel ?
    On se demande à quoi doit ressembler le menu d’un Noël en famille…

  23. Si le président de l’assemblée nationale organise des repas « professionnels » (on joue sur les mots là) avec du homard et des vins à 500 euros la bouteille, on a du mal à imaginer ce qui est au menu des repas « professionnels » du président de la république et de sa femme, du premier ministre et de toute la clique ensuite. De qui est-ce qu’on se fiche? Il n’y a que le président de l’assemblée qui se paye du homard géant?

  24. Ce qui est payé par le contribuable ne coûte rien.
    Au fil des années on accumule les grands crus dans les caves des ministères et des assemblées;il faut bien les boire un jour. Naturellement il faut des plats recherchés pour les accompagner, sinon çà reflète un manque de
    savoir vivre du maître de maison… faut comprendre.

    • Ouaip et en plus, au prix que ça leur coûte, z’auraient tort de prendre des crevettes en boites hein !

    • J’ai souvent remarqué qu’on ne fait pas des cadeaux en fonction de son niveau de vie mais en fonction du niveau de vie de celui qui va recevoir le cadeau .
      C’est pourquoi il ne viendrait à l’idée de personne d’offrir ces grands crus aux SDF qui doivent être installés aux alentours des ministères , estimant que la piquette ,c’est bien assez bon pour eux et que ce serait donner de la confiture à des cochons .
      Un don aux restos du cœur ,on « débarrasse  » toutes les caves des hôtels particuliers pour que les élites ne se sacrifient plus à lever le coude avec des bouteilles à XXX euros

    • Et puis de temps en temps; un petit caprice par ci par là, il faut changer toute la vaisselle qui ne plait plus à ces dames. Tout ça ne coute rien puisque c’est l’Etat qui paye comme dirait Hollande!

  25. C’est vrai que la délation n’a vraiment rien d’honorable surtout en temps de guerre c’est vraiment criminel ….Par contre la délation prend une toute autre tournure si par peur des représailles vous dénoncer un criminel anonymement a la police . Il est certain que ce monsieur et son épouse ne semblent pas persécutés outre mesure et ce n’est pas une délation honteuse a mon humble avis ,mais une dénonciation de mauvais comportement attribués a des personnages qui n’ont de cesse de dénoncer le gaspillage des français , ces français qu’ils prennent soin de ne pas cotoyer ,ces français d’en bas des villages et des HLM ,ces français qui en se levant trouvent leur bagnol calcinée ,ces français smicards qui ont du mal a payer le jouet des gosses a Noël et qui ne mangent pas de homard

    • Il faut bien des lanceurs d’alertes. Ils facilitent le travail de la Cour des Comptes !

    • Pfff chus sûr qu’y préfèrent les pâtes et les patates, z’ont aucun goût ni raffinement ces putains de pauvres !

      C’est dingue de voir à quel point y sont nazes pour se défendre tous ces politicards ! Ça me fait penser à fion avec ses costards à 5000, il aurait dit dès le début « ouais j’ai des costards à ce prix là, ouais on me les a offert pass’que je suis (un) puissant et je vous emmerde tas de cons de journaleux que même que si ça vous chante, on va parler de vos petites magouilles !  »
      Eh ben chuis sûr que ça se serait arrêté tout de suite et qu’il aurait été élu et pourtant chuis pas conseiller en com (ission ou munication) juste pas un garenne comme eux tous…

Les commentaires sont fermés.