Les dirigeants catalans préfèrent La Mecque à Madrid

Carles Puigdemont

Aujourd’hui le gouvernement espagnol souhaiterait des élections en Catalogne sous contrôle international.

Nous le suggérions dans notre article, Riposte Laïque du 2 octobre : « Il me semble donc qu’il aurait été judicieux que le gouvernement légal de la République espagnole laisse se dérouler normalement ce référendum afin qu’une grande partie des Catalans puisse s’exprimer librement et le résultat pourrait surprendre les « indépendantistes. » »

Le président de la région Catalogne, Carles Puigdemont, est un irresponsable qui détient entre ses mains une bombe dont il ne connaît pas le fonctionnement exact et dont il ignore les dégâts qu’elle peut produire.

Il veut l’indépendance de la province Catalogne, qu’il n’obtiendra pas, et il en est conscient, mais ce qu’il peut obtenir, contre sa volonté on peut le supposer, c’est une mini guerre civile et c’est là justement l’un des objectifs de l’extrême gauche (Podemos) qui gouverne actuellement Barcelone.

Nous avons encore en mémoire les attentats meurtriers du mois d’août en Catalogne, qui ont fait 14 morts et des dizaines de blessés.

Toute l’Espagne était catalane, l’Europe était catalane.

Mais nous avons également en mémoire les réactions incompréhensibles d’une partie de la population organisant une manifestation de soutien à l’Islam, religion de paix, selon elle !

Nous avons en mémoire « Les mossos », police régionale catalane, s’opposant fermement à une manifestation contre l’immigration clandestine qui frappe, et frappera, de plus en plus la péninsule ibérique située à quelques kilomètres du Maghreb.

Nous avons surtout en mémoire le sourire cynique, ou amusé, de la maire Podemos de Barcelone, Ada Colau, semblant se moquer de la présence et des paroles d’hommage aux victimes prononcées par le roi d’Espagne, Philippe VI, et son épouse.

La porte est ouverte aujourd’hui à toutes les violences en Catalogne, et même au terrorisme, par un président de province irresponsable dont l’objectif est de mettre à genoux le gouvernement légitime de l’Espagne.

Il voulait un « clash » et il l’a obtenu.

Il voulait obliger le gouvernement légitime à une négociation et il ne l’obtiendra pas.

L’Espagne ne peut pas accepter l’indépendance de l’une de ses provinces, même si elle est confrontée au terrorisme, comme ce le fut durant des décennies avec l’ETA basque.

Si Carles Puigdemont ose déclarer demain l’indépendance de la Catalogne il trouvera face à lui l’armée espagnole et le peuple d’Espagne, y compris une large majorité de Catalans qui n’a pu ni s’exprimer, ni se mobiliser, ni manifester contre une parodie de référendum ou seuls les partisans de l’indépendance ont pu se prononcer.

La Catalogne, et c’est fâcheux de le constater, est la région d’Espagne la moins sécurisée : sur ses parkings d’autoroute on se fait voler comme au coin du bois, comme au Moyen Âge, au point même de se trouver devant l’obligation de prévenir les touristes par des panneaux (pour les espagnols ce n’est pas nécessaire ils sont, eux, parfaitement au courant).

Barcelone se vante de son multiculturalisme et de sa richesse (pas de ses dettes !), la présence musulmane y est largement tolérée, pour ne pas dire souhaitée, elle s’impose, elle impose ses mœurs et ses coutumes, hélas aussi ses terroristes !

L’islam y a élu domicile grâce à l’extrême gauche et à Podemos, qui a besoin de ses voix.

Les provinces espagnoles ont une autonomie de gestion plus favorable encore que les « Länder » allemands. C’est cette large autonomie qu’a obtenu la province basque et que pouvait légitimement réclamer la Catalogne.

Carles Puigdemont et ses complices ont voulu obtenir plus mais ils n’obtiendront rien par la force, et ils le savent.

C’est cela qui est gravissime car ce ne sont pas les intérêts de la Catalogne qu’ils défendent mais leurs propres carrières, leurs propres ambitions.

Manuel Lopez

image_pdfimage_print

25 Commentaires

  1. Mr. Gomez, tous les immigrants (musulmans ou non) présents en Catalogne, le sont par la grace du gouvernement espagnol, étant donné que la Catalogne ne gère pas ses frontières. Tous les citoyens de la Catalogne ont pu voter oui ou non au référendum du passé 1er Octobre.

      • le premier ministre ou le roi ? car je ne crois pas que le roi très catholique d’Espagne souhaite voir son pays devenir musulman…ce qui n’est pas le cas des républicains de toutes origines qui se foutent du peuple comme de leur dernier fandango !

        • Le roi est très amis avec celui d’Arabie et il n’est pas étranger aux juteuses ventes d’armes…

  2. Boffff…………tout nouveau tout beau !! la martinique aussi du temps d’aimé césaire souhaitait son indépendance (c’etait la mode a l’époque) comme l’algérie et les AOF . Puis Degaulle au perchoir a fort de france en serrant la main de césaire s’écria au micro  » vous voulez le divorce monsieur césaire !! et bien je vous le dit , il n’y aura pas de pension alimentaire ….depuis ce jour nous n’entendimes plus parler d’indépendance dans cette belle ile des caraïbes

    • La quasi totalité des maires en Martinique sont indépendantistes ; ça a la valeur d’un référendum . Divorçons .

  3. Bah finalement Monsieur Gomez, vous faites le même constat que celui qu’on peut faire partout où tout va mal et où rien ne va bien : ces inutiles, ces surnuméraires ne pensent pas au bien collectif ni à celui de leur pays mais uniquement à leurs sales tronches de hyènes ! Comme quoi, la connerie et l’égoïsme sont des « valeurs » bien internationales, olé !

  4. je ne savais pas que la Catalogne avait ses propres frontières pour faire barrière aux musulmans. D’autre part tous les citoyens qui le désiraient pouvaient voter au référendum. Vous regrettez l’époque de Franco ?

    • Malheureusement non. Tous les citoyens qui le voulaient n’ont pas pu voter. Ce qui tendrait à prouver que le gouvernement central était loin d’être sûr du résultat.

  5. Ce Catalan de m. je vais aller lui botter le derrière !
    A partir du moment où une région est plus riche que ses voisins, elle veut faire cavalier seul !

    • A partir du moment qu’ une région est plus pauvre qu’ une autre, elle veut lui piquer son pognon.

  6. « le gouvernement légal de la république espagnole « n’existe plus depuis 1936 donc je doute qu’il aurait pu organiser le référendum de 2017. Merci pour ce beau lapsus. Par ailleurs parmi les indépendantistes, il n’y a pas que les gauchistes CUP.

  7. L’europe des régions est voulue par l’ue, ce qui efface les pays et l’identité de chaque citoyen ! C’est pour cela qu’en France ils ont réduit les régions à 14 et qu’elles traitent directement avec bruxelles et non plus avec l’état français! Diviser pour mieux régner ! https://www.youtube.com/watch?v=Vv94pfXGHAc

  8. Les deux principales banques espagnoles présentes à Barcelone vont délocaliser , des entreprises se tâtent . Quand la Catalogne sera indépendante , ce sera la ruée des entreprises , petites et grandes , vers le reste du pays . Que deviendra le Barça , fierté et symbole de cette région ? Fini le championnat d ‘ Espagne , que feront les joueurs de foot ? Que feront les Catalans opposés à cette indépendance ? La descente aux enfers ………..

  9. Puigdemont, Ada Colau et toute cette clique gauchiste rêve de ranimer la guerre civile. Ils sont obsédés par le franquisme, frustrés de n’avoir pas fait partie des brigades internationales..j’ai discuté avec des gauchistes catalans, ils sont hyper sectaires et c’est leur grand fantasme, se venger du franquisme.

  10. J’écrivais, il y peu, que l’indépendance accordée à la Catalogne serait un bienfait ! OSE ? La Charge par la Preuve !
    – Sortie de l’Europe et de l’euro,
    – Pas d’Armée,
    – Islamisée,
    – Violents conflits internes,
    Ils viendront à Canossa, à genoux, toutes les autres Régions dissidentes d’Europe auront compris !
    Un cas d’Ecole !!!

  11. Les Catalans restent très partagés sur l’indépendance de leur région: 49,4% sont contre la sécession et 41,1% pour, selon un sondage commandé par le gouvernement régional en juillet. À cet état des lieux de l’opinion s’ajoutent les résultats aux dernières élections législatives: en septembre 2015, les deux formations favorables à l’indépendance (la coalition Junts del Si et le CUP) obtenaient la majorité des sièges, mais recueillaient seulement 47,8% des suffrages, en deçà de la majorité absolue.Mais comme le ditAresky il faudrait réformer la constitution Espagnole et consulter d’abord toute l’Espagne .

  12. Ce que je retiens des attentats, c’est que le père de l’une des victimes est allé embrasser l’imam. Sans commentaires.

  13. encore des rigolos qui veulent encore plus de pouvoir , ,avant l’attentat de Barcelonne les cons de Barcelonne avaient manifesté pour avoir des migrants , et bien ils ont vu ce qui les attendait , peut-être , mais il faudrait qu’ils les garde bien chez eux car les villages frontaliers des P.Orientales subissent des exactions dûes à leurs chers migrants ……vols agressions etc

  14. Chapeau bas pour cette analyse qui démolit à merveille et démasque la pleine manipulation opérée par les independantistes au pouvoir et podemos pour leur propre Carrière. Rien à voir avec les Catalans qui sont en grande majorité des gens supers et agréables à vivre. Oui je connais bien Barcelone et j’espère que les électeurs desavourons podemos au prochain rendez-vous .

  15. Sans faire du mauvais esprit, je trouve que Ada Colau a un regard d’illuminée sur les photos glanées ça et là sur Internet, tandis que Carles Puigdemont, lui, sur la photo ci-contre, avec sa coiffure improbable et ses yeux battus d’épagneul me fait penser à un personnage de BD mais que diable auquel ? Deux rigolos dangereux.

  16. Mr. Gomez, dans l’article vous parlez de « République Espagnole » au lieu de « monarchie espagnole ». Surtout PAS d’indépendance, sinon ce sera la FIN de l’Europe avec tous les autres mouvements indépendantistes.

  17. Bonjour Monsieur,
    J’ai lu votre analyse de la situation, mais elle élude des aspects fondamentaux.
    Les dirigeants Catalans sont ce qu’ils sont, mais ils ne seraient rien si M. Rajoy était lui-même exempt de tout reproche. Qui est-il ? … Il n’est en rien coupable de la résurgence de ces vieilles blessures? … Pour vous mettre sur la piste, si vous comprenez le Castillan, un lien qui vous donnera un indice : https://www.youtube.com/watch?v=cvE_XwRW830
    Quant à percevoir un projet « islamiste » dans les provocations des dirigeants Catalans sur le sujet de l’immigration … cela me ferait rire, si tant de ces gens qui se sont levés surtout pour manifester leur identité ne risquaient désormais des représailles épouvantables.
    Enfin, le statut des Basques, … Rajoy n’en veut pas pour les Catalans.

Les commentaires sont fermés.