Douze anciens ambassadeurs français soutiennent le terrorisme islamo-palestinien !

hamas terror

Une douzaine d’anciens ambassadeurs, ayant été la plupart en poste dans des pays arabes ou en rapport avec eux, ont publié une diatribe répugnante de parti pris et de malhonnêteté, contre Israël et en faveur des Palestiniens.

Tous ces hauts fonctionnaires ont été les fers de lance de la « politique arabe » de la France dans les années 70 et 80, dans une France gavée aux pétrodollars saoudiens et aujourd’hui qataris.

Ils sont parmi les metteurs en scène zélés d’Eurabia, qui a favorisé l’infiltration et la progression de l’islam à tous les échelons de la société française, pour mieux la pourrir de l’intérieur.

C’est en grande partie à eux que les Français doivent la situation déplorable dans nos banlieues, puisque ce sont notamment eux qui ont négocié tous les échanges de pétrole contre l’immigration, la non-assimilation et la pérennisation de la culture arabo-musulmane des populations immigrées à leur arrivée dans notre pays.

Ces hauts fonctionnaires sont tellement imbus d’eux-mêmes, auto-convaincus de leur supériorité intellectuelle, morale et culturelle, qu’ils se sont toujours vus et considérés comme les mentors moraux des monarques arabes qu’ils croyaient regarder du haut de leur stature, à qui ils s’enorgueillissaient de prodiguer des conseils sur la diplomatie, le bon goût et les bonnes manières, et de leur vendre des armes sans s’apercevoir, à force d’être endormis par la « chaleur humaine » dégoulinante d’hypocrisie de leurs hôtes, que ceux qu’ils considéraient comme de simples bédouins enrichis, leur bouffaient littéralement la tête, et étaient de bien meilleurs négociateurs qu’eux.

Il est vrai que vivre à l’ambassade de France dans une dictature arabe ne devait pas être déplaisant à cette époque… Ils résidaient dans des palais avec des jardins luxuriants et une armée de domestiques pour satisfaire tous leurs caprices, et ils n’y rencontraient que les élites distinguées (mêmes si leurs mains étaient pleines de sang…), avec lesquelles ils étaient fiers de pouvoir discuter commerce, futilités et bonnes manières, en regardant les populations indigènes de très loin, comme un sous-peuple pittoresque, gentil et inoffensif avec ses traditions des mille et une nuits.

Ahhh ! L’envoûtement de l’Orient et ses danseuses du ventre… Ils en gardent probablement des souvenirs mouillés d’émotion…

Pour les autres, ces sous-peuples pittoresques sont les mêmes que les migrants que nous voyons arriver aujourd’hui en Europe, et que les femmes allemandes et européennes connaissent de mieux en mieux, malgré elles… ces dernières ayant notamment pour tort de ne pas ressembler aux autres femmes, celles qui sont voilées et qui pullulent dans nos rues…

Dès lors, chacun appréciera le niveau d’incurie et de malhonnêteté de ces anciens représentants de la France à l’étranger, dans ce qui va suivre.

Aujourd’hui, ces douze anciens diplomates, pensant probablement avec nostalgie à leur grandeur passée, ont manifestement été rappelés (à l’ordre ?) par leurs anciens amis avec lesquels ils ont partagé tant de souvenirs et de si fabuleuses soirées dans les nuits d’Orient.

Pour faire diversion, face aux problèmes de plus en plus évidents posés en France par l’islam, l’invasion démographique et la progression de l’Etat Islamique, ils ont réagi comme un seul homme, se trouvant une occasion de se croire de nouveau indispensables, en rêvant à leur grandeur passée.

Ils ont donc pondu un immonde réquisitoire dans un journal qui porte à peu de chose près le même nom, où ils s’érigent en maîtres de la pensée stratégique en vomissant sur Israël et en proposant ni plus le moins que de former contre ce pays une coalition identique à celle qui existe contre Daech…

Les agressions au couteau contre les Israéliens sont dues à « la frustration » et à « l’humiliation » palestiniennes après 50 ans « d’occupation militaire et policière », prétendent-ils. Et dans nos banlieues, les agressions quotidiennes commises par les racailles musulmanes sont probablement dues au racisme inné et intrinsèque des Français de souche… c’est bien connu…

Il faut être débile pour ne pas avoir encore compris que les Israéliens sont chez eux en Israël et que le Mont du Temple qui est au centre de Jérusalem est définitivement en Israël et qu’ils n’en partiront jamais.

Ces ex-diplomates dénient tout lien entre l’Etat Islamique et le réveil de l’Intifada, tout lien entre le massacre du Bataclan et les meurtres au couteau en Israël, sans s’apercevoir que c’est la même idéologie islamique qui est à l’œuvre, et que les Palestiniens, qui n’aiment pas être oubliés (sous peine de moins faire de peine, ce qui peut être dangereux pour leurs finances…), espèrent bien profiter de cette émulation régionale.

Ces douze anciens diplomates rappellent que le conflit israélo-palestinien s’impose toujours, sans s’apercevoir que c’est eux qui l’imposent, sur le rappel (à l’ordre ?) de leurs « amis » des pétro-monarchies, pour détourner l’attention des massacres de l’Etat Islamique (notamment contre les chrétiens d’Orient), massacres contre lesquels ces fins connaisseurs du monde arabe n’ont, à ma connaissance, pondu aucun appel ni communiqué… par bon goût très diplomatique, probablement…

Imbus d’eux même, ils se disent alors: « que faisons-nous ?».

Mais surtout qu’ils ne fassent rien ! Ils ont déjà fait suffisamment de dégâts. Moins ils en font, mieux nous nous porterons.

Car ils ne servent à rien… Ils se croient toujours importants, aveuglés par leur fatuité, alors qu’Israël (où manifestement la plupart d’entre eux n’ont jamais posé les pieds) ni personne d’autre (sauf leurs amis de l’OCI peut-être) n’attend rien d’eux, de leur suffisance et de leur bêtise, et que la France est parfaitement capable de vivre et d’avancer sans eux, ne leur en déplaise…

Ils ne se sont même pas rendus compte, depuis le temps, que le « mur de séparation » entre les territoires palestiniens et Israël a permis de quasiment stopper les actes terroristes en provenance des territoires palestiniens, et que tous les pays européens sensés construisent eux aussi aujourd’hui des murs pour arrêter l’énorme vague de migration musulmane qui arrive chez nous.

Ils n’ont toujours pas non plus l’air d’être au courant que c’est le mouvement terroriste Hamas, branche gazaouite des Frères Musulmans, qui contrôle Gaza, et que l’Autorité Palestinienne, corrompue comme jamais, dilapide depuis vingt ans l’argent des contribuables européens, sans avoir jamais construit quoi que ce soit de positif.

Ici encore, chacun appréciera le bon goût diplomatique de ces ex-ambassadeurs dévoyés…

Il est vrai que pour eux, qui ont toujours vécu aux (grands) frais de l’Etat, en bénéficiant d’avantages exorbitants, de primes diverses défiscalisées, et de prise en charge de leurs frais que le Français lambda ne peut même pas imaginer, la notion de prélèvement, de sacrifice, de fin de mois difficile doit être très floue… d’où la formule aujourd’hui passée à la postérité : « c’est pas cher, c’est l’Etat qui paye ».

Non, pour eux, les Palestiniens sont des agneaux qui sortent du ventre de leur mère et à qui il sort du lait lorsqu’on leur presse le nez.

Par conséquent, avec les Palestiniens, une seule règle doit s’appliquer : il faut toujours tout leur donner sans rien attendre en retour, comme le gouvernement français le fait avec leurs petits cousins qui infestent nos banlieues…

Ne me demandez pas la logique de ce raisonnement, elle n’est probablement pas avouable…

La proposition finale de ces ex-diplomates me laisse pantois, et je ne peux m’empêcher de me demander si ce sont vraiment des imbéciles, des demeurés, des vendus, des antisémites patentés, des lâches, ou tout cela à la fois…

En effet, ces sinistres individus osent tout, et proposent carrément qu’une coalition internationale combatte Israël, la seule démocratie du Proche- Orient, comme elle combat l’Etat Islamique en ce moment.

Je cherche toujours quel danger fait peser Israël sur l’Europe, les Etats Unis et le monde entier, quel attentat contre une salle de concert ou un café des Israéliens ou des Juifs ont commis, alors que chaque jour ce pays fait profiter un peu plus le monde de ses découvertes technologiques en informatique, en médecine, en biologie, et dans tous les domaines.

A moins que ce soit ce fameux « complot juif, sioniste, capitaliste, impérialiste », qui a souvent dû être évoqué par leurs chaleureux amis des pays hôtes, sous les nuits étoilées de l’Orient… Il en reste forcément quelque chose…

Ces diplomates autistes sont tellement aveugles des réalités, qu’ils n’ont même pas compris que si l’Europe doit boycotter les produits israéliens, c’est surtout l’Europe qui va y perdre, les Israéliens ayant trouvé depuis longtemps des nouveaux débouchés pour leurs prouesses technologiques, aux Etat-Unis, en Inde, et à présent en Chine.

De surcroît, en osant émettre l’hypothèse d’une coalition équivalente à celle qui existe contre Daech, ils évoquent à mots couverts un bombardement d’Israël… (ça doit être ça, la diplomatie…)

Quand on voit l’impuissance et les résultats pitoyables des armées européennes contre l’Etat Islamique (la preuve, ce sont les Russes qui font le boulot…), je leur déconseille fortement d’aller se frotter à l’armée israélienne — surtout que nos militaires français et leurs homologues israéliens sont en excellents termes et jouissent d’une grande estime mutuelle.

Ces « diplomateux » ressemblent au monde décrit par Houellebecq, ils sont dans la soumission en se croyant indispensables pour satisfaire leur ego, alors qu’ils ne sont que les idiots utiles de la « cause arabe », donc de l’islam.

Après avoir lu tant de bêtises en si peu de mots, de la part de personnes censées être si intelligentes et cultivées, j’hésite entre le fait de savoir s’ils sont aussi XXX (censuré) ou si on leur a promis, comme à la grande époque, un quelconque avantage, comme une médaille en chocolat… ou pas en chocolat… — Les deux peut être. Sûrement les deux.

Cet article me permet de donner une explication à l’extrême sensibilité des Juifs dans certains domaines et à leur attachement à l’Etat d’Israël : ce que les Français découvrent actuellement et ressentent avec effroi face à l’invasion musulmane, les Juifs l’ont subi à chaque génération depuis 2000 ans et ils ont toujours dû fuir, et tout quitter pour un avenir meilleur. Dans ces conditions, pas étonnant qu’ils tiennent tant à l’Etat d’Israël, qui ne sera jamais leur ennemi, ni celui des vrais démocrates épris de progrès et de libertés, comme le sont l’immense majorité des Français et des Occidentaux.

Quoi qu’il en soit, avec des représentants de la France à l’étranger de ce calibre, les migrants n’ont pas de souci à se faire, car avec de tels amis la France et les Français n’ont pas besoin d’ennemis.

Albert Nollet

Quelques informations sur ces « stars » de la diplomatie française :

Yves Aubin de La Messuzière : expert des pays arabes qui a été affecté à différents postes à Amman, Sanaa, Damas, Rabat, au Caire, entrecoupés d’affectations à l’administration centrale (direction Afrique-Levant). De 1997 à 1999, il dirige l’Ambassade de France (alors « section des intérêts français ») à Bagdad et revient à Paris comme directeur d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient. Ses deux derniers postes sont celui d’ambassadeur à Tunis (2002-2005) et celui, prestigieux, d’ambassadeur à Rome (2005-2007), au Palais Farnèse. Il exerce la présidence du Conseil des affaires étrangères en 2006-2007. Il a également siégé au conseil d’administration de l’Institut du monde arabe à Paris (comme vice-président, de 2005 à 2009). Il reste très actif depuis sa retraite officielle. Il s’exprime particulièrement sur des sujets liés au ministère des Affaires étrangères, à l’enseignement français à l’étranger et au monde arabe et méditerranéen. De 2010 à 2013, il est Président de l’association de préfiguration du Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (MuCEM). Depuis juin 2013, il est membre du conseil d’administration du Mucem.

Denis Bauchard : énarque a mené une longue carrière diplomatique, qui l’a conduit notamment à s’intéresser au monde arabe. Il a été attaché financier pour les pays des Proche et Moyen Orient, ministre conseiller, chargé des questions économiques à la mission permanente de la France auprès des Nations Unies, ambassadeur en Jordanie puis directeur d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient au ministère des Affaires étrangères. Il a été président de l’Institut du monde arabe.

Bertrand Dufourcq : licencié en droit, IEP Paris, est sorti de l’ENA en 1961. Il fut notamment directeur Europe au ministère des Relations extérieures de 1979 à 1984, directeur de cabinet de Claude Cheysson, puis chargé de mission auprès de Roland Dumas au ministère des Relations extérieures de 1984 à 1985 (Claude Cheysson et Roland Dumas étant deux antisémites notoires qui n’ont jamais caché leur animosité à l’égard de l’Etat « juif ») et également directeur des affaires politiques au Quai-d’Orsay. Son épouse Élisabeth Dufourcq, haut fonctionnaire a été notamment chargée de mission à la société d’études et de développement de l’Algérie (1961-1962).

Christian Graeff : ancien ambassadeur de France dignitaire arabisant, il a principalement représenté la France auprès de pays arabes dans les périodes de crise diplomatique des années 1980. Il a été administrateur colonial à Djeeda dans le nord du Tchad jusqu’en 1952 où il apprit l’arabe qu’il perfectionnera à Bikfaya au Liban en 1957. De 1967 à 1969, il est premier conseiller à l’ambassade de France en Syrie. De 1982 à 1985, il est ambassadeur de France en Libye. De 1985 à 1987, il est ambassadeur de France au Liban. De 1988 à 1991, il est ambassadeur dignitaire et ambassadeur de France en Iran.

Jean-Marc de La Sablière : ancien directeur de l’Afrique subsaharienne au quai d’Orsay.

Patrick Leclercq : ancien ambassadeur en Jordanie (1985-1989), directeur des départements Afrique du Nord et Moyen-Orient (1989-1991) au Ministère des affaires étrangères français et ambassadeur en Égypte (1991-1996).

Pierre Hunt : ancien ambassadeur en Egypte, et ancien porte parole de l’Elysée sous François Mitterrand.

Jean-Louis Lucet : ancien ambassadeur de France au Sénégal, en Israël, en Italie, et auprès du Saint-Siège.

Gabriel Robin : directeur des Affaires politiques au ministère des Affaires étrangères (1979-1981).

image_pdf
0
0

12 Commentaires

  1. Il est impressionnant de constater que des Français partagent exactement le même antisionisme et le même antisémitisme que les islamistes. Pendant que la France s’islamise à grande vitesse, pendant que les Français se font attaquer et massacrer par les islamistes, ces imbéciles continuent à dénoncer les sionistes voire les juifs, et ils le font exactement de la même manière que les islamistes.

  2. @Objector @Fortal, Il n’y a pas de « colonies » dans les territoires palestiniens étant donné que la Palestine, en temps que pays, n’existe pas et n’a jamais existée. La Syria-Palestinia, créée par Hadrien en 135 de notre ère pour punir le peuple Juif, faisait partie d’un triumvirat de l’Empire Romain. En 1946 la Jordanie était divisée par le Jourdain entre la Cisjordanie et la Transjordanie, la bande de Gaza faisait partie de l’Egypte. Difficile de faire un résumé de plusieurs millénaires, surtout lorsque l’on a affaire à des incultes formatés par les antiJuifs de tous bords. Quand on naît borné, on est bordé à vie. Il n’y a pas plus sourd que celui qui ne veut pas entendre . Israël est le seul Etat démocratique de cette région, tant qu’Israël sera fort, cet Etat sera un bouclier pour l’Europe contre l’hégémonie de l’islam

    • Les Palestiniens résistent encore et toujours à l’envahisseur. Ce sont des irréductibles.

      • Ce sont les pseudo palestiniens qui sont les envahisseurs. Ils sont venus des pays arabes alentours. Vous confondez tout, Quand on a la chance d’avoir eu accès à des documents du début du 20ème siècle, on constate que ce que vous appelez la « Palestine » était quasi déserte et désertique. Ce sont les Israeliens qui ont assaini les marécages infestés de moustiques, qui ont mis en valeur ces terres où personne ne pouvait ni ne voulait vivre. Alors oui, les Israeliens sont d’irréductibles combattants contre envahisseurs arabo musulmans, les mensonges et autres propagandes antiJuives véhiculées par tous ces fantoches d’extrême gauche et autres bobos.

  3. Nous avons un Docteur de l’Église Bernard de Clairvaux dit Saint Bernard qui a dit et écrit : « Ne touchez pas aux juifs, ils sont notre salut. » A bon entendeur, salut !

  4. Pourriez-vous, Monsieur Nollet, me répondre comment l’état d’Israël justifie-t-il sa politique de colonisation dans les territoires palestiniens ? Je suis peut-être hors sujet, mais ceci m’interpelle. Je vous remercie.

  5. La plupart ont travaillé sous le règne de mite rance la francisque.
    Et tout le monde sait que la francisque n’aime pas le juif.

  6. Les charmes de l’Orient. C’est vrai que Dumas y a goûté étant donné qu’il a été maqué avec la soeur d’un haut dirigeant Syrien. Ces gens-là pensent représenter la France, mais en fin de compte ils ne représentent qu’eux-mêmes et un antiJudaïsme primaire digne des dignitaires du IIIe Reich. Poubelle, coucouche paniers vieilles peaux. Dégagez, fermez-la ! Vous n’êtes plus rien, qu’une bande de vieux chnoques sur le retour.

    • Roland Dumas et ses interviews pleines de sous-entendus, on connaissait l’antisémitisme de droite, celui de gauche est gratiné. Nausée, comme dirait Sartre.

  7. Ces ambassades-consulats servent davantage les intérêts des gouvernements en place que ceux du citoyen lambda. Vu la tendance islamo-collabo de l’umps, la position de ces ambassadeurs n’est guère surprenante.

Les commentaires sont fermés.