Les écolo-gauchistes totalitaires, les khmers verts

Publié le 5 juin 2021 - par - 3 commentaires - 488 vues
Traduire la page en :

Force est de constater, avec les socialistes opportunistes LREM de Macron, que le chaos qui découle de l’effondrement du communisme, avec les échecs absolus du socialo-gauchisme, a été ensuite déguisé en écolo-gauchisme totalitaire. Quels motifs ont pu inciter ces politiques écolo-opportunistes à croire pouvoir nier l’histoire du stalinisme pour n’en tirer aucune leçon ? Quels arguments écologiques ont-ils pour vouloir étayer leur justification du retour en grâce des délires et des crimes constitutifs du totalitarisme stalinien ?

Quels besoins totalitaires tendent à satisfaire ces activistes écolo-gauchistes contre les peuples ?

Les écolo-gauchistes totalitaires sont les complices des Khmers rouges qui veulent imposer le retour aux méthodes du régime totalitaire de Pol Pot. Les écolo-gauchistes sont guidés en réalité par une idéologie communiste totalitaire digne de Pol Pot. Les gens qui roulent en bagnole, qui suivent le Tour de France cycliste et qui achètent des sapins de Noël doivent être rééduqués et expédiés au Goulag pour y couler des jours instructifs. Ce type de villégiature écolo-gauchiste totalitaire au Goulag fera plus et mieux qu’un camp de rééducation répressif et liquidateur. Le Goulag écolo-gauchiste totalitaire sera un laboratoire digne du régime soviétique, dans le but de créer une société écolo-gauchiste totalitaire idéale et soumise à la pensée unique.

La dictature écolo-gauchiste totalitaire contre la libération des peuples opprimés par la Terreur écolo-gauchiste est porteuse de toutes les catastrophes totalitaires inéluctables. La propagande écolo-gauchiste et ses mensonges escamotent le fait que le communisme n’a jamais eu rien à voir avec la libération des peuples dont il a été le pire ennemi dans la pratique. La menace, c’est cette inquiétante dictature écolo-gauchiste totalitaire qui cherche à imposer la soumission des peuples par le Goulag écolo-gauchiste totalitaire.

Malgré cela, quiconque souligne l’identité du fascisme et de la dictature écolo-gauchiste totalitaire est qualifié d’extrême droite et donc est lui-même fasciste. Un intellectuel de la gauche espagnole, Juan Benet, a osé écrire : “Je crois fermement qu’aussi longtemps qu’existeront des gens comme Alexandre Soljenitsyne, les camps de concentration devront continuer d’exister. Peut-être devraient-ils être un peu mieux surveillés afin que des personnes comme Alexandre Soljenitsyne ne puissent pas en sortir ! (27 mars 1976).

Le communisme promet l’abondance et fabrique la misère, il promet la liberté et impose la servitude, il promet l’homme nouveau et l’égalité ce qui aboutit à la plus inégalitaire nomenklatura, la classe privilégiée en régime communiste. Il promet le respect de la vie humaine et procède aux exécutions de masse !

La France a inventé la dictature totalitaire, en 1793 et 1794, sous Robespierre et la dictature jacobine. Tombés au fond de l’abîme totalitaire, les intellectuels écolo-gauchistes sont devenus les maîtres de Macron.

La dictature écolo-gauchiste totalitaire permet d’assouvir l’appétit de domination socialiste de Macron pour imposer la servitude et la soumission sous couvert de générosité pour sauver la planète et d’amour de la liberté. Et bien sûr l’inégalité sous couvert d’égalitarisme, le mensonge écolo-gauchiste totalitaire sous couvert de la vérité révélée par l’Église de climatologie. Le totalitarisme le plus efficace, donc, le seul présentable, le plus durable est celui qui accomplit non pas le Mal au nom du Mal, mais le Mal au nom du Bien de la planète.

On dit que les communistes avaient un idéal. Cela signifie qu’on a délibérément trompé des millions d’hommes. Parce qu’on ajoute ainsi aux crimes des communistes le mensonge le plus abject. La particularité du Parti communiste français, c’est qu’il a longtemps été le plus stalinien de tous les PC occidentaux. Et si le PCF a pu continuer à jouer un rôle politique en France, c’est grâce au Parti socialiste, son allié électoral.

Aujourd’hui, le problème du communisme révolutionnaire repris par les écolo-gauchistes totalitaires n’est plus un problème politique, c’est devenu un problème moral. Les écolo-gauchistes totalitaires, souvent empressés à la combustion des sorcières, se déchaînent contre les profanateurs de l’Église de climatologie.

Ils ont condamné sur le même bûcher les sapins de Noël, la bagnole et le Tour de France cycliste. Tous coupables du sacrilège d’avoir protégé ces traditions nationales populaires. Bien des intégristes écolo-gauchistes totalitaires s’agenouillent encore aujourd’hui devant la nullissime Greta transformée en momie.

Pour les écolo-gauchistes totalitaires, les crimes du communisme révolutionnaire sont justifiés par la soi-disant pureté des intentions révolutionnaires. Comme c’est le cas avec le génocide de Pol Pot.

Depuis la révolution bolchevique meurtrière, on a eu la nausée de cette abomination du communisme révolutionnaire réel, de ses perversions totalitaires et de ses trahisons du peuple. Or, cette abomination du salut de la planète par les écolo-gauchistes totalitaires, est confirmée par la littérature communiste.

C’est dans les origines de la pensée communiste révolutionnaire, chez ses plus anciens doctrinaires, que l’on lit les justifications de la police politique, de la répression, du Goulag, du génocide, de la purification ethnique et de l’État totalitaire, brandis comme des armes légitimes, indispensables au succès de la révolution communiste et écolo-gauchiste totalitaire et à la préservation de ses résultats. Les principes du communisme révolutionnaire n’ont pas été violés par Staline ou Mao quand ils ont pratiqué leurs génocides : ils ont appliqué ces principes avec une parfaite fidélité à la lettre et à l’esprit de la doctrine communiste révolutionnaire.

Les origines intellectuelles et morales du communisme révolutionnaire montrent que le génocide est une théorie propre au communisme révolutionnaire, ce qui est confirmé par Pol Pot qui décréta l’extermination des Cambodgiens ignares accusés d’être des misérables contre-révolutionnaires. Dans Révolution et Contre-Révolution en Allemagne, Marx demande comment pouvoir se débarrasser de ces peuplades moribondes, les Bohémiens, les Carinthiens, les Dalmates, etc. Pour Marx et Engels la race compte beaucoup. C’est sur ce principe que s’appuyait Engels pour dénier aux Slaves toute capacité d’accéder à la civilisation : “Aucune nation slave n’a d’avenir, car il manque à tous les Slaves les bases historiques, géographiques, politiques et industrielles nécessaires à l’indépendance et à la capacité d’exister. Des nations qui ont à peine atteint le degré le plus bas de la civilisation ne sont pas capables d’exister et ne peuvent atteindre à l’indépendance.”

Des intellectuels socialistes, grands admirateurs de l’Union soviétique, tels H.G. Wells et Bernard Shaw, revendiquent le droit pour le socialisme de liquider physiquement et massivement les classes sociales qui font obstacle à la Révolution ou la retardent. En 1933, Bernard Shaw presse les chimistes, afin d’accélérer l’épuration des ennemis du socialisme, de découvrir un gaz humanitaire qui cause une mort instantanée !

La dictature écolo-gauchiste totalitaire et le communisme ont pour but commun la rédemption totale de la société et de l’humanité. Ils se sentent, de ce fait, le droit d’anéantir tous les groupes raciaux ou sociaux qui sont censés faire obstacle objectivement à cette entreprise sacrée du salut communiste de la planète.

Si le communisme a commis des génocides, ce n’est pas à cause d’une action contre nature due à des comportements aberrants. C’est à partir des convictions révolutionnaires profondément ancrées dans la pensée communiste et dans son mode de fonctionnement. Si toute une tradition communiste révolutionnaire a préconisé les génocides de Lénine, Staline et Mao, la réplique écolo-gauchiste totalitaire est aussi vraie !

On peut affirmer ou, plutôt, constater la nature intrinsèquement criminogène du communisme et de sa réplique écolo-gauchiste totalitaire en mettant en lumière les similitudes entre la dictature communiste et la dictature écolo-gauchiste totalitaire. Si Lénine nie théoriquement l’idée d’État, il la réalisa en pratique avec une froideur inouïe. Il réalisa la collectivisation à marche forcée entreprise par les bolcheviques car il avait compris que la collectivisation est le plus rapide moyen de construire l’État total contre le peuple !

La dictature écolo-gauchiste totalitaire la plus radicale n’est pas libérale. Elle place la politique au-dessus de l’économie. Elle n’est pas parlementaire, pas démocratique et pas “civilisatrice”. La dictature écolo-gauchiste totalitaire au contenu “barbare” est le refus de l’humanisme et des valeurs “civilisatrices”.

Comme dans le communisme, l’État total écolo-gauchiste s’appuie sur la liquidation du capitalisme affranchi du respect de la liberté individuelle et de la mollesse politique dont souffre la social-démocratie.

C’est pourquoi, ce qu’il faut redonner à la France, c’est une forme radicale de réarmement spirituel !

La Droite Nationale propose en conséquence un réarmement spirituel profond, entraînant, endurci, mettant une énergie farouche au service de la nation et du peuple, afin de pouvoir contrer la dictature écolo-gauchiste totalitaire au contenu “barbare” !

Thierry Michaud-Nérard

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Notifiez de
as fini.

Je comprends mieux pourquoi le maire de Bordeaux ne veut pas couper les arbres!!!!!!!!!!!!!! Va falloir remettre en service la corderie de Saintes.

patphil

gaulois réfractaires allez voter
s’abstenir c’est laisser ces bobos au pouvoir

paxir

La capacité qu’à la gauche à se réinventer pour ne pas changer est assez remarquable.
Le verdisme n’est que de la poudre aux yeux, une véritable politique verte reviendrait à annihiler toute croissance et à revenir à l’ère préindustrielle, en pure perte puisque la France ne contribue qu’à 1% des émissions de gaz carbonique au niveau mondial. On est dans l’habillage d’une extrême-gauche anti-française, pro-immigration, déconstructioniste qui a besoin d’un effet marketing pour continuer à exister.

Lire Aussi