1

Les écolos pour la défense des espèces protégées… mais pas des Européens

migrants-à-CagliariL’écologie étant très à la mode dans la zoo-sphère socialo-bobo, il n’est pas inutile de se demander si ces donneurs de leçons, grands sauveurs de planète, comprennent l’essence de ce qu’ils bavassent à longueur de journée.

Il est pour le moins cocasse de se reporter aux textes des publications salvatrices des espèces autochtones et de leur environnement, notamment les directives européennes concernant la protection et la conservation de la biodiversité par la protection et la conservation des habitats naturels, de la faune et de la flore indigènes.
Ils y démontrent et dénoncent, à longueur de pages, les dégâts irréversibles, constatés et mesurés, du fait de l’invasion massive d’espèces exotiques.
Ils condamnent la disparition des espèces indigènes qui en résulte et constatent, conséquemment, non pas une augmentation de la biodiversité, mais un appauvrissement dramatique de cette biodiversité par le remplacement d’une espèce par une autre ainsi que la modification définitive de l’environnement par les espèces invasives.

Les humains seraient-ils exemptés, par quelques miracles politiquement corrects, de ces évidents mécanismes des écosystèmes…?

A leurs yeux, les peuples occidentaux ont-ils moins de valeur que les pâquerettes ou les grenouilles de nos étangs ?
On ne peut, à la fois, condamner une invasion et glorifier l’autre….

Jean-Carlo Sitzia