Les écolos tarés ne veulent plus de voitures !

Publié le 30 mai 2021 - par - 13 commentaires - 1 156 vues
Traduire la page en :

Cette semaine, dans un de mes articles, je fustigeais nos hommes politiques que j’appelle pourriticards en disant qu’on avait les hommes politiques LES PLUS CONS DU MONDE. Loin de me dédire, il me faut quand même apporter une précision : Parmi ces cons il y a les TRÈS CONS (comme disait Coluche on peut toujours trouver plus con !) et ces TRÈS CONS (et en plus extrêmement dangereux), ce sont les Verts !

Parmi eux le nouvel adjoint à la mairie de Paris qui veut faire reculer l’automobile au sein de la ville de Paris au profit des piétons et des cyclistes…. et qui veut que les Parisiens choisissent les transports en commun plutôt que la voiture, de façon à ce que ceux-ci meurent égorgés plutôt que prétendument polluer. Ce crétin fait en ce sens plaisir à sa ministre Barbara Pompili, la connasse qu’ils ont mise à l’Écologie et qui elle aussi veut supprimer la voiture, les centrales nucléaires, les parasols chauffants sur les terrasses des bistrots et qui veut débloquer 21 millions d’euros sur le compte des contribuables  pour apprendre aux gamins à rouler sur un vélo !

La voiture, ce merveilleux moyen d’évasion que la majorité des Français adorent et qu’on veut leur supprimer, alors que plus d’un Français sur deux travaille directement ou indirectement pour l’automobile… Mais ça reste le cadet de leurs soucis car les connards verts pensent d’abord à détruire ; alors selon leurs humeurs c’est une fois les avions, une fois l’industrie mais souvent la voiture car c’est bien plus facile de taper sur les automobilistes. En effet chaque foyer possède deux voire trois voitures, par conséquent il est aisé de taper sur eux par le biais d’amendes, d’interdiction et de taxes complètement injustifiées !

Alors pourquoi la voiture ? Simplement parce que la voiture est prétendument la première cause de pollution de l’air qui a pour conséquence le prétendu réchauffement climatique. À noter que nous vivons le mois de mai le plus froid de la période 1981/2010, avec un recul des températures de 2° et un excédent des précipitations de l’ordre de 50 %, ce qui démontre bien que le réchauffement de la Terre n’existe que dans les cerveaux verts. Il y a TOUJOURS eu, depuis que la Terre existe, des périodes glaciaires et des périodes caniculaires sans pour autant que la pollution ou la main de l’homme n’y soit pour grand-chose !

Comme tout le monde vous avez vu les panneaux sur les périphériques vous enjoignant à limiter votre vitesse à cause de la pollution. Comment sont définies ces normes anti-pollution ?

Les 36 219 communes françaises sont tout d’abord réparties en quatre catégories :

  • Communes rurales (29 008)
  • Communes de 2 000 à 20 000 habitants (3 847)
  • Communes de 20 000 à 100 000 habitants (1 597)
  • Communes appartenant à des zones urbaines de plus de 100 000 habitants (2026).

Au sein de chacune de ces quatre catégories, les communes sont classées en fonction de la concentration en particules « PM 2,5 » donnée par le modèle « Gazel Air ».

Le taux de 4,9µg/m3 retenu comme valeur cible dans l’hypothèse de base de Santé Publique France est celui des 5 % des communes rurales où la concentration est la plus faible.

Il s’agit évidemment d’un choix arbitraire, mais l’essentiel n’est pas là. Un coup d’œil sur une carte montre que toutes les communes concernées sont situées en montagne, à une altitude moyenne de 2 000 mètres (cf. carte jointe). On aurait pu s’attendre à ce que les communes les moins polluées soient situées en bordure de mer sur l’ouest du territoire national qui est balayé par les vents provenant de l’Atlantique, mais il faut se rendre à l’évidence : dans la situation actuelle de la France, les concentrations de particules sont avant tout liées à l’altitude.

Fixer comme objectif à l’ensemble des communes françaises, dont l’altitude moyenne est inférieure à 300 mètres, de respecter la teneur en particules des communes situées à 2 000 mètres d’altitude est donc dépourvu de sens.

Patrick Jardin

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Notifiez de
Marnie

Une solution à envisager : envoyer les verts sur mars le plus vite possible. Plus de sapins de Noël, plus de voitures, bientôt plus de chauffage alors que nous n’avons que quatre ou cinq mois par an de véritable beau temps. Des efforts sont à faire pour limiter la pollution : moins de gaspillage, tri et récupération-transformation des déchets, etc. Mais d’autres sont punitifs et même ahurissants : éoliennes en France qui ne fonctionnent que quelques heures par jour donc inefficaces, le bruit, pas stockable, voire contreproductifs dans de nombreux cas : voitures à l’électricité dont certains composants sont hors de prix, viennent de loin et dont le recyclage n’a même pas été prévu, l’hydrogène qui sent l’oeuf pourri et est extrêmement toxique. Vive les centrales nucléaires !

Le Templier

j’aime beaucoup la photo ! j’y adhère bien sur .

antecume

Je vous encourage à lire le livre de Michael Schellenberger “Apocalypse never” ou comment on passe d’un écologiste forcené à un écologue beaucoup plus nuancé.
Je site
“J’étais initialement, comme beaucoup de gens, assez hostile à l’énergie nucléaire. Mais j’ai changé d’avis en me rendant compte qu’une économie moderne ne peut pas reposer sur le solaire et l’éolien. Ils ne font que rendre chaotique la production d’électricité et facilitent le développement des énergies fossiles”

Decu de tout

Article toujours très intéressant de la part de monsieur JARDIN.

Simon Cussonet

C’est oligophrènes communistes ne parlent plus de “réchauffement”….mais de “dérèglement” !…c’est plus tendance et polyvalent !

inconnue

et bien qu’ils commencent eux-mêmes, ces abrutis d’écolos, à pédaler, par tous les temps et mettons leur des pv pour non respect de moyen de déplacementen vélo, idem pour leurs familles

Eric Pecaud

Ces pastèques sont complètement tarés… Ce sont bien des gens de gauche pour la plupart écervelée..
Ils ne veulent pas de voitures mais il sont incapable de marchés 500 m pour aller à la plage, au resto, à la poste etc… Mdr

Joël

Et ce sont les mêmes qui pleurent parce que les commerces ferment les uns après les autres dans les centres-villes.

Patrick Verro

Vu le contexte, avec les résultats des dernières élections municipales et les scrutins à venir (régionales, départementales et présidentielles), les intentions politiques sont évidentes : « la science devient de plus en plus politisée, avec des imposteurs qui disent représenter la science, qui utilisent des arguments scientifiques qui arrangent leur vision du monde derrière et cachent des positions politiques, voire même idéologiques », s’offusque François Gemmene, chercheur en sciences politiques, rattaché à l’Université de Liège et enseignant à Science Po.

Kancau11

Pour parodier une célèbre chanson “qui c’est les plus cons, évidemment, c’est les verts” , évidemment pas ceux de 1976.

patphil

un moyen de les laisser aux commandes: s’abstenir d’aller voter

matthiotePat

Bizarrement ces andouilles ne disent absolument rien pour les rodéos de quads et motos de racailles devant les mairies, pourtant niveau pollution et nuisances…

Mossad

Les dechets utilisent des quad electriques ! Ou au risque de passer pour un facho, les flics ne font rien contre les basanes.

Lire Aussi