Les enjeux du second tour de la présidentielle

Publié le 4 mai 2017 - par - 2 commentaires
Share

Étant donné que l’on m’a radié, par négligence ou par erreur, des listes consulaires, ce qui a eu pour conséquence de m’empêcher d’exercer mon droit de vote au premier tour de l’élection présidentielle, j’ai décidé, en plus de fournir une procuration à une personne proche de mon ancienne adresse en France, d’expliquer pourquoi je vais voter pour la première fois de ma vie Front National.

En préambule je voudrais corriger certaines erreurs diffusées à l’étranger à propos de Marine Le Pen, à qui est attribuée une série de propos révisionnistes et négationnistes comme par exemple celui sur la Shoah, tel le « point de détail de l’histoire ».

Il s’agit de propos diffamatoires car non seulement Marine Le Pen n’a jamais tenu de tels propos mais de plus elle a exclu son père Jean-Marie Le Pen du parti qu’il a lui-même contribué à fonder pour avoir continué à s’exprimer de la sorte.

De plus, je trouve franchement gonflées les personnes qui reprochent cela à un Français – cependant ces propos sont en France un délit – et en dehors de cela franchement pas intelligentes, alors que ces mêmes personnes se pâment devant le corrompu de Ramallah, Mahmoud Abbas, lui qui a défendu la négation de la Shoah durant sa thèse de doctorat à l’université de Moscou, lui qui n’a jamais renié ces propos, qui n’a jamais admis la participation plus qu’active d’Amin al Husseini, qui était le pourvoyeur officiel d’Adolf Hitler de la légion Arabe et qui a exigé que les Juifs d’Europe ne soient pas envoyés en Palestine juive (pour rappel, d’après les dernières recherches, suite à cela, Adolf Hitler met en place la solution finale). Ce triste individu, encore aujourd’hui, ne reconnaît pas Israël comme étant un État juif et refuse toute présence juive en Judée-Samarie.

Maintenant que ceci est établi, je peux commencer mon article.

Jamais dans l’histoire de la Ve République une élection nationale n’aura été autant exposée à la fraude (vote électronique annulé pour les Français de l’étranger, électeurs français de l’étranger radiés des listes électorales, fausses accusations afin d’éliminer un candidat, etc.). Ce qui fait que ce hold-up perpétré par l’Élysée est en train de fonctionner, vu qu’Emmanuel Macron a réussi à passer le premier tour de l’élection présidentielle alors qu’il n’a jamais été capable pendant toute sa campagne de proposer un programme cohérent.

Le résultat de tout cela est qu’au deuxième tour Marine Le Pen sera confrontée à Emmanuel Macron.

Selon les arguments avancés, deux types de catastrophes sont à envisager :

  • La sortie de l’Euro, qui, selon ceux qui s’y opposent, aura pour conséquence la faillite d’un grand nombre d’entreprises françaises, du fait de l’isolement de la France et d’une spéculation particulièrement violente contre la nouvelle monnaie.
  • La perte à plus ou moins grande échéance de l’identité française du fait de l’islamisation de la France, sachant que les activistes islamistes agressent les institutions françaises en revendiquant de plus en plus de passe-droits afin d’appliquer des règles religieuses censées n’être pas applicables selon le droit français voire Européen, du fait, entre autres, de la laïcité et des droits de l’Homme.

Enfin, certains candidats à l’élection présidentielle, par calculs électoralistes, renient au peuple le droit de défendre son identité collective comme l’identité nationale, et, pour d’autres ayant participé au même gouvernement, ils renient l’histoire nationale, prétendant qu’il n’y a pas d’ « Histoire de France » mais une histoire en France.

Actuellement, notre présence dans la zone Euro permet :

  • Le maintien de notre pouvoir d’achat.
  • D’obtenir des taux d’intérêt particulièrement bas.
  • D’alléger les charges financières de la dette publique ainsi  que celles de la dette privée.

La sortie de l’Euro équivaudrait à :

  • Une dévaluation de la nouvelle monnaie de 20 à 30%.
  • Être l’objet d’attaques spéculatives particulièrement violentes.
  • Subir une perte de pouvoir d’achat immédiat.
  • Devoir financer le déficit public par la Banque de France en émettant de la monnaie, ce qui engendrera de l’hyperinflation.

L’Euro est actuellement un bouc-émissaire bien commode qui permet de cacher nos lacunes.

  • Fondamentaux économiques dégradés.
  • Mauvais choix de modèles économiques.
  • Réformes qui s’imposaient partout en Europe et qui ne furent pas réalisées en France.

C’est entre autres une des raisons pour lesquelles je ne fais pas confiance à Emmanuel Macron :

En effet, comment croire que cet Ostrogoth réalisera les réformes économiques nécessaires, sachant qu’il ne les a pas faites alors qu’il était ministre de l’Économie de François Hollande. Emmanuel Macron est donc co-responsable de l’échec du mandat de François Hollande car non seulement il a été son conseiller à l’Élysée mais en plus il a été ministre de l’Économie du gouvernement Valls.

Les questions qui devraient être posées sont les suivantes :

  • Est-ce à la France de sortir de l’euro ?
  • Ne devrions-nous pas remettre en cause l’adhésion dans la zone Euro de certains pays n’ayant jamais respecté leurs obligations et engagements ?
  • Si nous devions sortir de l’euro, est-ce le bon moment ?

De nombreux Prix Nobel d’économie, comme Joseph Stiglitz, prédisent l’effondrement de l’Euro.

Otmar Issing, un des pères fondateur de l’Euro, déclare: «L’euro est un château de cartes destiné à s’effondrer. »

Le professeur Pissarides, enseignant à la London School of Economics, lauréat du Prix Nobel d’économie en 2010, auparavant favorable à l’euro et qui a totalement changé d’avis, dénonce le manque d’action afin de restaurer la crédibilité de l’euro sur les marchés internationaux et la confiance que les nations de l’Europe ont entre elles, et affirme: « L’euro devrait être démonté de manière ordonnée et les principaux membres devront le faire le plus vite possible. »

Il est possible de conclure suite à cela que cette « catastrophe » est inévitable et donc la question qui se pose est :

Ne vaut-il pas mieux sortir de la monnaie unique selon nos propres conditions et calendrier plutôt que de subir cette catastrophe au moment où l’euro s’effondrera ?

Je pense personnellement qu’au sein du Front National il y a des personnalités compétentes capables de conseiller Marine Le Pen à bon escient, une certaine personne, malheureusement qui se trouve être un négationniste notoire, est aussi un économiste de talent.

A mon avis, la sortie choisie de l’euro est une bonne décision car elle obligera le gouvernement à effectuer au préalable les réformes économiques nécessaires et rendre la France attractive non seulement à l’investissement mais aussi au travail grâce à une réforme fiscale ambitieuse.

La deuxième catastrophe concerne notre identité, qui est bien plus profonde car à partir du moment où il n’y a plus d’identité nationale, il n’est plus nécessaire de parler Économie vu que nous n’existons plus.

Cela fait 40 ans que les politiciens de tout bord refusent de faire face au problème. François Fillon, pour sa part, avait abordé et s’était engagé à réagir à ce qu’il appelait le « totalitarisme islamique » afin de mettre face à leurs responsabilités les dignitaires musulmans de France.

Il est évident qu’Emmanuel Macron non seulement ne fera rien mais son inaction aggravera le problème, les déclarations qu’il a proférées, aussi bien en France qu’à l’étranger, ne laissent aucun doute sur ses intentions.

Actuellement en France, toute une série de passe-droits religieux sont octroyés en violation avec le droit français et le droit européen tout cela par clientélisme politique : passe-droits vestimentaires, financiers, financement social de familles polygames, immobiliers, immeubles de culte déguisés en immeubles cultuels, associations religieuses déguisées en associations cultuelles, mariages forcés, conversions forcées, le tout sans aucun contrôle des pouvoirs publics dans le meilleur des cas ou avec leur complicité, dans le pire des cas.

Dès qu’un média dénonce ces agissements il est soumis à la censure de l’État avec une plainte devant la 17e chambre correctionnelle, suite à la dénonciation d’une soi-disant association des droits de l’Homme ou de lutte contre le racisme.

L’histoire de France est reniée, des rues sont baptisées du nom d’ennemis de la nation, des églises sont détruites pour créer des mosquées.

Les prétextes avancés pour défendre l’indéfendable relèvent de la sacro-sainte liberté d’opinion et de conscience.

Quand les auteurs des droits de l’Homme et du citoyen ont rédigé cette liberté, c’était pour défendre l’opinion politique, religieuse et le droit de conscience, pas celui d’imposer à un pays d’accueil des règles exogènes, ni non plus imposer un délit de blasphème ou pour retirer aux citoyens les autres droits fondamentaux existants.

L’islam n’est pas une religion, en tous les cas pas telle que l’entendent les droits de l’Homme et du citoyen, mais une idéologie politique totalitaire qui ne supporte rien d’autre qu’elle-même. Dieu n’est là que pour figer le politique afin qu’il ne soit pas discutable ou remis en cause.

La liberté d’opinion et de conscience doit permettre la remise en cause de toute idéologie y compris l’Islam, et ce n’est plus le cas aujourd’hui en France.

C’est la raison principale qui me fait aujourd’hui choisir de voter Marine Le Pen bien que je ne sois pas du Front National et que des désaccords profonds nous ont toujours opposés. Je ne vote pas Front National par adhésion, c’est monsieur Macron et ses alliés socialistes qui m’y poussent.

En conclusion vous avez le choix entre deux catastrophes, une inévitable, celle de la sortie de l’euro à plus ou moins longue échéance, choisie ou subie, et la catastrophe liée à notre identité nationale, qui, elle, est totalement évitable avec des mesures peut-être radicales mais au moins qui préserveront la France des agressions qu’elle subit de plus en plus.

Bien que je respecte le choix d’Henry Guaino de voter blanc, je ne l’approuve pas : voter c’est choisir, ne pas voter c’est laisser les autres choisir pour soi. Je préfère voter même mal que de laisser les autres choisir mal pour moi.

D’autres raisons me font aujourd’hui voter Marine Le Pen : à l’époque ma mère a voté pour le père, qui défendait l’Algérie française, Je ne vois pas pourquoi aujourd’hui je ne pourrais pas voter pour la fille qui défend l’identité française.

En outre, je pense qu’Emmanuel Macron va continuer de diriger la France comme l’a fait François Hollande, en dépit du bon sens; prenez l’exemple de la délocalisation de l’usine Whirlpool d’Amiens vers la Pologne. Emmanuel Macron accuse la Pologne et soutient que 3 mois après son élection il prendra une décision sur la Pologne. Sauf que l’usine ferme le 1er Juin. En fait, il a 3 semaines. Notez qu’il ne dit pas « sanction » mais « décision », et pour cause, le bougre sait bien que la Pologne n’enfreint aucune règle dans ce dossier.

Marine Le Pen, par contre, est une mère de famille qui a la tête sur les épaules, elle est soutenue par des personnes compétentes. Alors je pense aussi qu’elle tiendra la France comme elle tient son foyer. Pour cette raison, je choisis de voter pour la ménagère de moins de 50 ans.

Enfin, Manuel Valls, pendant ses fonctions de Premier ministre, a averti que dans le cas où Marine Le Pen serait élue, il ferait annuler l’élection :

Je reste persuadé que, le cas échéant, le libidineux scootériste de L’Élysée convoquera le Conseil d’État afin d’annuler ces élections en dénonçant les fraudes électorales qu’il a lui-même perpétrées et qu’il mettra sur le dos d’Emmanuel Macron. Après tout, il s’agit d’une marionnette, un fusible destiné en cas d’échec, à sauter.

Au moment où je boucle cet article, ma procuration n’est pas encore établie. Je vous demande donc de le diffuser au plus grand nombre car à défaut de pouvoir voter, j’aurai au moins pu ainsi influencer le vote.

Laurent Auvigne-Ezran dit « le Gaulois-judéen »

 

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
AUGUSTN

l’étalon éthique absolu au FN et dans la mouvance nationaliste patriotique en general ne tient pas aux grilles d’ interprétation de l’Histoire de la Palestine , aux débats théologiques des religions du désert du Moyen Orient Islam ou autres , ou à l’exégèse que font les uns et les autres de la 2eme guerre mondiale … L’étalon Éthique de tout français patriote tient aux seuls modèles français et à l’Histoire de France dans le cadre du patrimoine européen auquel nous sommes rattachés par la civilisation et la spiritualité qu’elle soit antique celtique , germanique ou classique gréco-romaine et euro-chretienne …… lire la suite

montecristo

Bravo Monsieur !
Comme quoi … même quand on n’appartient pas au Front National … on peut être intelligent envers la France !