Les enseignants français ne savent plus ce qu’est la laïcité

Publié le 4 janvier 2015 - par - 1 904 vues
Traduire la page en :

separationBonjour, et surtout une bonne santé pour l’année (chrétienne) qui commence…

Je me permets d’écrire ce petit texte parce que je suis plus que lassé par les tentatives des pouvoirs publics relayés par des missionnaires anticléricaux, de détruire ce qui a fait notre France et sa culture universellement reconnues.

Je fus instituteur pendant de longues années et j’ai terminé ma carrière dans l’Education qui s’appelait “nationale” comme principal adjoint d’un collège de ZEP.

C’était il y a un peu plus de 21 ans…

En ce temps là….bref à cette époque la ZUP  était déjà marquée par la présence de nombreuses familles, marocaines ou algériennes. Pourtant il n’y a jamais eu de tentative de port de voile ou des demandes de viande hallal. les enfants qui mangeaient au restaurant scolaire pouvaient avoir soit deux oeufs soit un beefsteak haché s’ils refusaient le porc. Il n’y a jamais eu de friction ni d’intervention de personnes extérieures au collège.

Je voudrais rappeler un fait qui a aujourd’hui une valeur extrêmement significative.  Une de mes élèves de 3ème d’une famille marocaine qui était parmi les plus élégantes de son groupe est venue me voir les larmes aux yeux en me disant :

–      Je vous en supplie trouvez moi un emploi très rapidement  sinon mes parents veulent m’envoyer au Maroc pour épouser le cousin de mon père qui a plus de cinquante ans…

Nous avons avec mes adjoints fait une réunion de synthèse sur le cas de Zorha, ( je change évidemment le prénom) et nous lui avons trouvé un stage de formation dans une entreprise locale…sa formation sur le tas a duré un an au bout duquel elle a été embauchée…c’était en 1992…aujourd’hui j’ai rencontré Zorha… elle est chef d’atelier responsable de la finition d’objets destinés à une clientèle très pointue et riche, dans cette même entreprise.  Elle a épousé cinq ans plus tard un homme  dont elle était amoureuse, ils ont trois enfants , l’homme est marocain d’origine mais citoyen français, il n’est pas question pour lui ni pour elle qu’elle se cache derrière un voile et qu’on ne vienne pas leur parler d’école coranique. Les enfants sont à l’école publique où en octobre on leur a fait visiter une mosquée… et Fatiha l’aînée, qui est en CM2,  a osé demander à la maîtresse si les élèves pourraient aussi  visiter une église, et un temple protestant ( il n’y a pas de synagogue dans cette ville) la petite fille s’est faite gronder pour tentative de trouble de l’harmonie de la classe… Alors où est l’esprit laïc? Il y a une étrange confusion entre laïcité et anti cléricalisme… la laïcité pour moi c’est la NEUTRALITE en matière de religion… il ne s’agit en aucune manière de lutter contre l’une ou l’autre des croyances, mais de les respecter toutes sans favoriser l’une ou l’autre… croyez vous que nos enseignants aient à l’esprit le sens même de cette position quand ils font visiter une mosquée, vantent Averroes et les architectes musulmans et veulent que la Mosquée de Cordoue, actuellement cathédrale (en partie seulement) soit rendue au culte musulman… mais refusent de dire qu’avant de construire cette énorme mosquée les musulmans avaient détruit  la majestueuse basilique wisigothe qui était érigée là depuis trois siècles.

Pourquoi ne pas exiger de l’Algérie que la cathédrale d’Alger construite avec la souscription des fidèles revienne au catholicisme alors qu’elle est devenue mosquée à l’indépendance en 1962… je pense que tous ces admirateur de l’islam, n’ont jamais ouvert un Coran et lu une traduction littérale de ce qui y est professé. J’ai longtemps enseigné en Algérie et plus encore en France, je n’ai jamais trouvé un musulman qui ait LU  le Coran dans une version non expurgée… 90% d’entre eux n’avaient jamais entendu parler des haddiths et du consensus… alors  à tous ces rappeurs qui insultent le monde des non musulmans, à tous ces pseudo philosophes, à ces prêcheurs auto proclamés, les vedettes du show business qui bavent d’admiration devant la religion de la tolérance et de la paix, je leur demande seulement lisez donc le Coran en Arabe si vous en êtes capables ou alors dans une traduction qui ait l’aval des théologiens de l’Islam de l’Université du Caire ou de Damas, ou simplement du recteur de la grands mosquée de Paris .

Jean-Michel GENAI

Historien et polémiste

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi